Jeuxvideo-world

Articles récents

[Test] Ecouteurs Jays a-Jays Three

15 Janvier 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #High-Tech (Casque-Oreillette)

S'il est vrai qu'à son domicile, le casque semble être plus apprécié que les écouteurs, en dehors de chez soi, c'est plus partagé. En effet malgré les efforts des constructeurs à offrir des casques toujours plus léger, performant et discret, c'est toujours plus gros et encombrant que des écouteurs. L'avantage du casque, c'est qu'il peut fonctionner sans fil, mais cette avance est en train de disparaître puisque des écouteurs sans fil débarquent sur le marché depuis quelques mois à l'image des AirPods d'Apple.

Du coup, les écouteurs possèdent toujours une belle réputation et celle-ci va certainement grandir avec la disparition des câbles. Néanmoins il existe de nombreux constructeurs et modèles qui disposent de sérieux atouts malgré la présence filaire pour pouvoir profiter de sa musique ou ses vidéos. On va justement s'intéresser à un modèle de la marque Jays, les écouteurs a-Jays Three. Disponible à un prix qui oscille entre 45€ et 50€ environ, est-ce que ces écouteurs sont à la hauteur pour s'imposer comme un produit recommandé en attendant une éventuelle révolution des écouteurs ?

On commence par un déballage et un premier contact avec l'emballage. Pas de doute c'est bel et bien un produit de la marque suédoise. L'identité de cette marque, c'est la conception d'une boîte sobre et robuste dans un noir mat très discret. Un extérieur aussi agréable qu'à l'intérieur puisque le package s'avère excellent, au point d'en faire une référence. On trouve donc les écouteurs, 5 paires d'embouts avec une taille différente afin d'avoir l'assurance de tomber sur la taille idéale pour vos oreilles. On découvre également un guide d'utilisation, un étui de transport, un splitter stéréo (dédoubleur mini-jack aussi nommé doubleur de prise casque) et enfin un adaptateur avion. Difficile de ne pas être sous le charme de ce package qui affiche plusieurs accessoires très pratiques, la marque frappe fort à ce niveau-là.

Par rapport au guide d'utilisation, il est simple et clair et surtout avec une traduction Française, c'est impeccable sur ce point. La présence des différents embouts est également appréciable dans le cas où la taille pourrait poser problème, ici on a l'assurance d'une écoute dans un maximum de confort. Les embouts en silicone sont solides, confortables et faciles à mettre ou retirer. L'étui de transport est également une bonne surprise. Il aborde une forme circulaire, s'ouvrant sur une moitié, toujours dans le style de la marque, un noir très sobre avec une moitié dans un ton mat et une autre dans un ton laqué. Mais c'est surtout sa conception qui se montre flatteuse puisqu'en plus d'être pratique, cet étui en plastique se montre à la fois solide et compact, assurant une bonne protection de son contenu. 

Concernant le splitter stéréo ainsi que l'adaptateur avion, il faut avouer que la présence de ces deux accessoires est vraiment appréciable de la part du fabricant, ceux-ci étant rarement présents dans le package d'un tel produit. Il est vrai que globalement, l'utilisation de ces deux accessoires reste occasionnelle et dans des conditions spécifiques, mais c'est un confort supplémentaire lorsque le moment se présente et ce n'est pas une fois assis dans l'avion qu'il faudra se rendre compte qu'un adaptateur serait intéressant. Un package soigné où l'essentiel, les écouteurs, se montre très bon à tous les niveaux. Déjà, d'un point de vue esthétique, Jays soigne toujours autant ses produits afin d'obtenir une conception robuste, intelligente mais tout en restant discret, une sobriété toujours aussi savoureuse et qui plaît à un grand nombre d'utilisateurs. On a donc ici des écouteurs très légers et confortables dans un coloris classique mais redoutable : un noir mat qui procure un bel effet au produit.

La particularité de ces écouteurs, comme l'ensemble de la gamme, c'est qu'il s'agit de câbles plats. Une conception pas fréquente sur le marché mais qui s'avère pratique à l'usage. L'éternel problème des noeuds est résolu sans la moindre difficulté. C'est chouette, pratique et plus solide qu'un câble classique. En effet ces derniers souffrent avec le temps (détérioration du plastique, coupure interne), ce qui n'est pas le cas avec un câble plat. Un produit plus fiable que des écouteurs standard, du moins au niveau du câble, la partie écouteur est soignée mais pas plus fiable ou moins fiable que la moyenne du marché des écouteurs. 

Justement, on en vient à parler de la partie technique de ces écouteurs. Il est question de haut-parleur avec un diamètre 8,6 mm et surtout membrane dynamique au niveau du transducteur. Le résultat est très convaincant puisque l'on obtient un son très équilibré et agréable que ce soit au niveau des médiums, basses ou encore et des aigus. Pour aller plus loin dans la partie technique, ce modèle possède une impédance de 16 ohms, une sensibilité de 97 dB et une plage de fréquences qui va de 20 à 20 000 Hz. Le poids total est d'environ 12 grammes et sa longueur est de 115cm. La connectique pour ce modèle est un connecteur jack 3.5 mm. On peut donc en conclure que Jays frappe toujours aussi fort avec son catalogue d'écouteurs.

Ce modèle, les écouteurs a-Jays Three, nous offre un package complet, une finition soignée et pratique grâce à l'usage d'un câble plat et d'un coloris sobre; et enfin ce modèle nous offre un son complet grâce notamment à son pilote dynamique. Il faudra vraiment être exigeant ou avoir des attentes très précises (et donc sûrement professionnelles) pour ne pas être totalement satisfait de la précision de ces écouteurs notamment du côté des aigus. La qualité du son offerte par ce modèle est au-dessus de la moyenne du marché avec surtout cette volonté de ne pas marquer une préférence en matière de style de musique, un équilibre appréciable contrairement à la concurrence où le son possède une tendance à favoriser les basses...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les points forts :
+ Un excellent package
+ Câble plat
+ Confort des écouteurs (5 embouts pour trouver sa taille)
+ Coloris noir mat, sobre et discret
+ Bonne finition

Les points faibles :
- Un prix un peu élevé malgré un package soigné et une bonne qualité générale

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voir les commentaires

[News] Puyo Puyo Tetris annoncé sur PS4 et Switch !

13 Janvier 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #News PS4, #News Switch

Les licences Tetris et Puyo Puyo de SEGA se combinent pour créer un jeu compétitif rapide et amusant. Un mélange inédit qui offrira de nombreux styles de jeu : mode Aventure et Défis en solitaire, mode Arcade compétitif pour jusqu'à quatre joueurs... Et en bonus, une boutique dans le jeu permettra de débloquer de nouveaux personnages et skins pour les Puyos et les Tetriminos. Puyo Puyo Tetris proposera de nombreux affrontements en local et en ligne dès le printemps. Celui-ci sera disponible en Occident seulement sur PlayStation 4 et Nintendo Switch.

Voir les commentaires

[News] Quel coque Huawei Mate 9 choisir ?

2 Janvier 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #High-Tech (Téléphone)

Vous possédez depuis peu d'un nouveau smartphone ? Il s'agit du Huawei Mate 9 ? Vous êtes donc certainement à la recherche d'une protection pour protéger sur le long terme votre nouvelle acquisition. Lorsqu'on possède un nouveau smartphone, on fait systématiquement face aux mêmes questions, une coque ou une housse ? une protection d'écran ou pas ? Des accessoires indispensables ? Mais en plus de la protection d'écran, c'est bien la question de la coque ou de la housse qu'il faut considérer dans un premier temps.

Les deux types possèdent une solide réputation, certains préfèrent la housse pour plus de fonctionnalités mais au prix d'un encombrement parfois important (impossible de mettre confortablement le smartphone dans sa poche). Du coup un grand nombre d'utilisateur s'orientent vers une coque, un choix intéressant par son gabarit, son prix tout en conservant un bon niveau de protection. On va donc faire un tour d'horizon avec trois modèles différents pour peut-être trouver la coque Huawei Mate 9 idéale selon vos attentes.

On commence avec un modèle de la marque Olixar, une marque qu'on ne présente plus sur le marché des accessoires pour smartphone et notamment des protections. Le modèle évoqué ici se nomme Olixar X-Duo et possède trois coloris au catalogue : fibre de carbone gris métallique, fibre de carbone or et enfin fibre de carbone argent. Au niveau de son prix, il est de 17,99€ ce qui correspond un modèle déjà plus proche du haut de gamme que de l'entrée de gamme. On comprend rapidement que les qualités ne manquent pas derrière cette coque d'Olixar. On fait face ici à une coque de protection à la fois résistante et robuste. La coque X-Duo offre une excellente protection tout en conservant un brin d'élégance et de finesse. Conçue à partir d'un noyau interne en TPU, la coque X-Duo a été imaginée et fabriquée pour assurer la sécurité et la protection du Huawei Mate 9 tout en respectant le design de celui-ci.

Sa conception lui permet d'absorber les chocs et les impacts, le minimum demandé pour une coque de nos jours. Les bordures inférieures et supérieures sont délibérément plus profondes afin que l'écran puisse être protégé (contre les rayures notamment) lorsqu'il est posé face contre sol. La coque d'Olixar se compose de 2 couches de protections très résistantes : une partie en TPU texturé flexible et lisse ainsi que d'un cadre bumper avec un revêtement effet métallique. Outre le fait de dévier la force d'un impact ou d'un choc important, elle contribue également à faciliter la dissipation de chaleur du smartphone. La coque X-Duo ajoute aussi un effet fibre de carbone texturé qui donne un look sympathique au Huawei Mate 9 pourtant très chouette à la base.

Grâce à cette coque, l'ergonomie est renforcée. Celle-ci dispose d'un revêtement texturé afin d'obtenir une excellente prise en main dans le but d'éviter des chutes accidentelles. Extrêmement fine et légère, cette coque est surtout spécialement conçue pour le Huawei Mate 9. Elle protège les boutons latéraux du smartphone grâce à des boutons incorporés parfaitement ajustés et souples. Cela ne change rien à l'usage, on conserve une pression fluide et rapide. Les découpes sont donc de la partie pour conserver un accès total aux boutons physiques et fonctionnalités de l'Huawei Mate 9. On pourra donc accéder facilement aux ports, aux boutons à l'appareil photo sans le moindre problème et surtout sans être obligé de retirer la coque.

On continue avec une coque complètement différente sur de nombreux aspects. Il s'agit de la coque Huawei Mate 9 UAG Plasma Protective. La marque UAG ne doit certainement pas vous laisser indifférent, elle incarne la démesure totale que ce soit dans ses produits ou ses événements publicitaires. En effet elle est connue pour réaliser des tests extrêmes afin de prouver la grande résistance des produits proposés. Disponible dans un coloris nommé glace/noir, cette coque incarne la démesure dans son prix puisque cette coque dispose d'un prix de 36€ environ, on est clairement dans le haut de gamme et dans ce que l'on peut trouver de plus élevé en matière de coque. Cette coque de chez UAG (Urban Armor Gear) est fabriquée à partir d’un matériau TPU robuste couplé à du métal brossé. Elle est robuste et possède un style avec des vis Torx pour une apparence originale ou surprenante selon les attentes.

On pourra trouver des bords renforcés pour une meilleure protection, les coins et les cotés vulnérables seront protégés au mieux face aux éventuelles chutes. Une coque avec de multiples protections intégrant plusieurs fonctionnalités dont des découpes spécifiques au niveau des ports, appareil photo, flash et fonctions du Huawei Mate 9. De même, les touches volumes sont protégées par des embouts en TPU, même recouvertes ces touches ne posent aucun problème. Grâce à des boutons de plus grande taille incorporés, il sera donc possible de retirer son smartphone sans avoir à retirer de cette protection et même avec des gants. Une compatibilité et une protection maximale pour un prix élevé et surtout avec une précision, il s'agit d'une coque. Cela signifie qu'en plus de ce produit, mieux vaut envisager une protection d'écran afin de garantir une protection globale du smartphone.

Enfin, on termine avec une coque officielle de la marque Huawei. Un modèle surprenant qui s'intitule Style View Cover effet cuir disponible au prix de 23€ environ, un prix assez élevé pour une coque sauf qu'elle est différente sur quelques points. Il s'agit là d'une coque à rabat, ce qui est rare pour une coque dans la mesure où l'on parle plus de housse dans le cas d'un rabat, or  il est bien question ici d'une coque. Avant de rentrer dans les détails, on précise que ce modèle est disponible dans trois coloris : noir, marron et rose. Cette coque officielle Huawei Mate 9 est donc dotée d'un rabat semi-transparent qui permet en un instant de visualiser toutes les notifications entrantes, que ce soit les appels, les messages, le niveau de batterie, les notifications (réseaux sociaux)... Vous n'aurez donc pas besoin de constamment ouvrir et fermer le rabat protecteur pour visualiser l'ensemble de ses informations.

La Style View Cover va encore plus loin puisqu'elle est compatible avec le toucher tactile, qui permet non seulement de voir les informations, mais aussi de les gérer au travers du rabat, une fonctionnalité vraiment sympathique tout en conservant un très bon niveau de protection du smartphone. Le choix du rabat est intéressant dans la mesure où il offre une protection d'écran complète sans ajouter une épaisseur démesurée comme c'est le cas avec une housse par rapport au gabarit initial du smartphone. La mise en place est rapide et efficace, logique étant donné que c'est une coque officielle spécialement conçue pour le Huawei Mate 9. Cette protection s'offre un look fin et épuré qui ne modifie que très peu le volume global du smartphone au niveau de l'épaisseur et du poids.

Au niveau de la conception, elle est fabriquée à base d'un simili cuir qui procure un bel effet à cette coque. Par contre il ne s'agit pas d'un cuir véritable mais bien d'un matériau offrant un style cuir. En tout cas la finition est d'excellente qualité avec un revêtement synthétique doux et agréable au toucher, tout en se montrant à la fois résistant et robuste. Enfin comme pour toutes les coques spécialement conçues pour ce smartphone, la protection officielle laisse un accès libre et total à tous les ports, boutons, et fonctionnalités. Vous n'aurez donc pas besoin de retirer la protection pour utiliser un bouton physique ou une fonctionnalité du smartphone, on pense notamment à l'appareil photo.

Voir les commentaires

[News] Quel coque Huawei Honor 8 choisir ?

31 Décembre 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #High-Tech (Téléphone)

Vous venez de faire l'acquisition d'un nouveau smartphone et plus précisément d'un Huawei Honor 8 ? On passe donc à la seconde étape, celle d'une protection efficace pour protéger votre smartphone de toutes les agressions du monde extérieur : chocs, frottements... Les modèles sont nombreux et surtout les prix varient de 6 à 20€ environ pour la plupart des modèles du marché. On parle bien ici d'une coque et non d'une housse qui comporte quelques avantages (protection de l'écran, rangement) mais qui influence un peu trop sur les dimensions du smartphone pour le plus grand regret d'un grand nombre d'utilisateurs. Du coup on se concentre uniquement sur les différentes coques disponibles, avec une série de trois exemples, le marché étant bien plus riche, il s'agit là de donner une idée. Il ne vous manque plus qu'à découvrir la coque Huawei Honor 8 qui vous convient parfaitement.

On commence avec une coque extrêmement simpliste et qui fait office d'entrée de gamme, la coque Huawei Honor 8 Olixar FlexiShield Transparente. Vendu à un prix très attractif (5,99€), cette coque permet de protéger un minimum son smartphone sans pour autant modifier son gabarit, son poids et son accessibilité. Attention, cette coque FlexiShield ne recouvre pas l’écran du smartphone, mieux vaut donc ajouter une protection d’écran en complément de cette coque car celle-ci ne recouvre pas l'écran (contrairement à une housse dont c'est le principal avantage). Cette coque est fabriquée avec des matériaux très résistants pour une protection sur le long terme. Une fabrication à partir de matériaux spéciaux solides tout en conservant une certaine souplesse à l'image des coques en silicone mais en se montrant aussi robuste que des coques en Crystal.

Un revêtement antidérapant est de la partie. En effet le gel utilisé pour cette coque possède des propriétés antiglisse procurant ainsi une meilleure prise en main, et diminue donc les risques de chutes.  Vous voulez conserver votre smartphone dans votre poche, avec cette coque c'est possible. La coque FlexiShield est fine, légère et robuste. Elle n'influence pas l'épaisseur du Huawei Honor 8. Cette coque possède des bords rehaussés permettant de poser l'écran du smartphone face au sol sans que ce dernier soit en contact avec toute surface plane afin d'éviter toutes saletés et éraflures. Son contour solide permettra de résister aux chutes. Enfin, cette coque offre un accès total aux fonctionnalités de l'Honor 8. Vous aurez donc toujours accès aux ports et touches physiques du smartphone et notamment l’appareil photo. On peut clairement parler ici d'un excellent rapport qualité/prix.

On continue avec une seconde coque de la marque Olixar. Il s'agit de la coque Huawei Honor 8 Olixar ArmourDillo. Premier détail, on fait face à un coloris noir, sobre et classique. Celle-ci est disponible au prix de 11,99€, soit un modèle de milieu de gamme. Cette coque mise sur la protection plutôt que sur l'esthétique même si cette partie n'est pas totalement négligée. On bénéficie donc de deux couches de protection contre les chocs et les chutes. Elle présente une grande résistance face aux chocs et permet une absorption des impacts grâce à une structure interne en TPU polymère, le tout dans une conception très particulière, avec un exosquelette externe très robuste et résistant. Cette coque est spécialement conçue pour l'Huawei Honor 8, sa mise en place est donc très simple et surtout elle protège toutes les parties externes du téléphone si ce n'est l'écran puisqu'il est question d'une coque et non d'une housse. On revient sur ce fameux exosquelette qui couvre à la fois le dos et les coins vulnérables du smartphone. Les éléments qui composent cette coque sont donc fabriqués à partir d'un plastique polycarbonate résistant aux chocs, rayures et d'une manière générale aux dommages du quotidien dans le but de conserver un état impeccable du smartphone sur le long terme.

Rien n'est laissé au hasard de la part d'Olixar, la preuve, cette coque dispose d'une finition texturée qui permet non seulement d'améliorer la prise en main, mais également une meilleure adhérence dans le cas où vous avez les mains un peu humides par exemple. Si pour une housse, c'est presque systématique, pour une coque c'est très rare. Oui, ce modèle dispose d'un support de visualisation horizontale. Un système intégré sur la structure rigide grâce à une béquille qui pourra être utilisée à tout moment lorsque vous aurez des images ou des vidéos à visionner. Et lorsque vous ne souhaitez pas utiliser cette béquille, il suffit de rabattre celle-ci d'un seul mouvement afin qu'elle se clipse à nouveau dans la coque. Une fois clipsé, la surface externe de la coque restera lisse dans le but de conserver une épaisseur très intéressante par rapport au gabarit initial du smartphone d'Huawei. Bien évidemment, cette coque dispose de découpes spécifiques pour les ports, boutons et fonctionnalités de l'Honor 8. On constate que les boutons d'allumage et du volume sont couverts mais toujours accessibles. Là encore Olixar signe une très belle coque tout en rappelant que l'usage d'une protection d'écran est recommandée en complément de cette coque.

Enfin, on termine ce petit tour d'horizon avec une troisième coque d'une autre marque très connue : Spigen. Le modèle s'intitule Spigen Rugged Armor et son prix laisse penser qu'il se situe dans le haut de gamme des coques pour smartphone (17,99€). La marque mise d'abord par une excellente protection. Celle-ci se dote d'une conception ultra mince en TPU qui protège efficacement l'Huawei Honor 8 par l'intermédiaire de coussins d'air. Ceux-ci permettent une absorption des chocs en cas de chute ou d'impact. L'objectif est bel et bien de protéger de manière efficace le smartphone face aux dangers occasionnels du quotidien. Si le fabricant mise sur une excellente protection, il n'oublie pas pour autant l'aspect esthétique. En effet la coque offre un aspect texturé à l'effet fibre de carbone particulièrement élégant. On note également une superbe finition lisse et détaillée, pour rendre l'ensemble sobre et soigné. Spigen a breveté la conception unique de cette coque, notamment sa partie interne en forme de toile d'araignée, les fameux coussins d'air qui absorbent les chocs.

La bordure supérieure de la coque est légèrement surélevée afin de protéger l'écran du smartphone dans le cas où l'écran ferait face à une table par exemple. Cette bordure permet d'avoir l'assurance que l'écran ne frottera tout simplement pas, le préservant ainsi de rayures accidentelles. Extrêmement mince et légère, cette coque est fabriquée à partir d'un matériau TPU d'un seul tenant sur mesure et s'ajustera donc sans problème au Huawei Honor 8. On parle donc bien ici d'une coque spécialement conçue pour le smartphone d'Huawei. Les boutons latéraux sont également protégés par un revêtement pré-intégré à la coque. Les découpes sont parfaites, on possède un accès libre à tous les ports, boutons et fonctionnalités de l'Huawei Honor 8. Un rapport qualité/prix très séduisant mais dont il faut rappeler que, comme pour les produits précédents, il est recommandé de compléter la présence d'une coque par une protection d'écran pour protéger la partie tactile qui n'est pas couverte par la coque.

Voir les commentaires

[Test] Gants tactiles double épaisseur Mujjo

28 Décembre 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #High-Tech (Autres), #High-Tech (Téléphone)

Le froid s'installe et pourtant malgré la saison, vous devez toujours autant faire usage de votre smartphone. Sauf que faire le choix entre "retirer ses gants pour répondre à un message ou un appel" ou "conserver ses mains au chaud et répondre plus tard" est toujours un choix délicat. Désormais cette question ne se pose plus dans la mesure où des gants spécifiques ont fait une apparition sur le marché au cours de ces dernières années et d'une mise en place conséquente de produits avec un écran tactile. Un gant traditionnel ne permet pas d'agir sur un écran tactile.

Du coup, certains fabricants se lancent dans la conception de gants où le bout de certains doigts (pouce, index et majeur) fonctionnent sur un écran tactile. Cela permet ainsi de conserver ses gants et donc de continuer à protéger ses mains du froid tout en utilisation son smartphone ou sa tablette. Un marché qui grossit au fil des mois avec des gants toujours plus soignés et variés. On va s'intéresser à un modèle particulièrement séduisant : les gants tactiles larges double épaisseur Mujjo. Vendu à un prix avoisinant 36€, que valent ces gants sur le terrain ? 

Au niveau du package, vous vous attendez à quoi ? Les gants évidemment et seulement les gants, ce qui n'a rien de surprenant compte tenu du produit. Autant pour certains produits, on peut espérer des accessoires, des étuis, des manuels... Autant dans le cas d'une paire de gants, il n'y a pas vraiment de petits suppléments qui paraissent indispensables. On trouve donc dans ce bel emballage souple, la fameuse paire de gants Mujjo. Visuellement, le premier contact est très convaincant, difficile de ne pas être sous le charme. Pourtant, ceux-ci n'adoptent aucun style original, bien au contraire. Un coloris noir pour obtenir un produit très sobre mais qui justement parviendra à s'accorder pour toutes vos tenues si vous avez des attentes précises au niveau vestimentaire.

Si le coloris annoncé est noir, on aurait presque tendance à dire que c'est mélange très soigné entre le noir et le gris dans un style façon "cotte de mailles". En ce qui concerne la taille de ces gants, l'emballage indique une taille L, le constructeur évoque une taille "Large". On serait tenté de dire qu'ils sont universels au niveau de la taille dans la mesure où les gants Mujjo sont faits à partir d’une matière stretch. Ils s’adaptent donc à toutes les formes et tailles de mains, mais là encore cela va dépendre des exigences de chacun en matière de prise en main. Certains apprécient une certaine marge, d'autres préfèrent l'inverse. Il s'agit là d'un modèle unisexe par son style et sa taille, les gants s'adaptent parfaitement aux hommes et aux femmes. 

Après plusieurs essais, le taille est idéale ou vraiment le minimum pour les hommes, tandis que les femmes posséderont un jugement légèrement différent en disant que la taille est idéale ou le maximum avant de commencer à se plaindre d'un problème de taille. On peut donc dire que dans l'ensemble, on fait bien face à un modèle qui convient à toutes les personnes sauf exigences très précises. Mais on le répète, l'effet stretch est justement présent pour s’adapter à toutes les tailles de mains, cela devrait convenir. Une certitude, vous aurez les mains au chaud avec la présence d'une double épaisseur vraiment efficace lorsque les températures s'annoncent très fraîches. Pour revenir sur l'aspect esthétique, on note la présence d'une finition exemplaire avec une petite touche de cuir au niveau des bordures qui se trouvent près du poignet.

Une touche d'élégance qui fait son petit effet, à l'image de la fermeture solide à hauteur du poignet sous la forme d'un bouton noir aimanté. On distingue clairement un effort de la part de la marque pour offrir des gants sobres avec une touche d'élégance très convaincante. Si les matériaux utilisés sont de qualité, si la partie esthétique est soignée, ces gants Mujjo possèdent également une particularité qui rend ce modèle différent des gants ordinaires. En effet il est compatible avec les écrans tactiles ! Pour parvenir à cette prouesse, chaque gant se compose de fils conducteurs insérés jusqu’au bout des doigts pour une meilleure réactivité à l’écran tactile. Ces conducteurs sophistiqués se trouvent au niveau du pouce de l’index et du majeur, et permettent d’utiliser facilement son écran tactile quel que soit son smartphone. 

Vous n'aurez donc plus besoin de retirer vos gants pour pouvoir répondre à un message, prendre un appel ou encore naviguer sur internet. On gagne considérablement en confort d'utilisation sans pour autant basculer d'un produit Geek ou inconfortable. Le produit part d'une base solide et classique, un gant traditionnel et y ajoute une fonctionnalité invisible à l'oeil mais qui permet de vraiment faire la différence. D'ailleurs au-delà des trois doigts tactile, on note un excellent confort et une bonne prise en main des smartphones (même pour une phablette) avec une matière uniquement présente dans la paume de la main.

Cette matière, sous la forme de petites particules, dans un coloris noir brillant, permet d'éviter que le smartphone nous glisse des mains, ce qui est parfois le cas si vous n'avez pas de coques ou housses sur votre smartphone que la paume de la main avec les gants rend le contact très lisse et glissant. Clairement, on ne voit pas de défaut à ce modèle de Mujjo, même son prix n'est pas spécialement excessif, avec un tarif de 36€ environ. Allez s'il fallait vraiment émettre une critique ce serait son côté universel des tailles, on aurait apprécié plutôt une gamme avec 3 ou 4 tailles différentes.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les points forts :
+ Excellente Finition 
+ Sobre et élégant
+ Double épaisseur
+ Gants compatibles avec un écran tactile (trois doigts : pouce, index et majeur)
+ Fermeture aimantée du gant

Les points faibles :
- Taille universelle, on préfère une gamme avec 3 ou 4 tailles différentes

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voir les commentaires

[Test] Support Apple Watch et iPhone Olixar

24 Décembre 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #High-Tech (Téléphone), #High-Tech (Autres)

Vous disposez d'une Apple Watch (que ce soit la première ou la seconde version) ainsi que d'un iPhone (là aussi peu importe le modèle) et vous cherchez un moyen simple et efficace pour poser et ranger vos appareils. Cela fait maintenant plusieurs mois que des marques se lancent dans la conception de supports destinés aux montres connectées, avec parfois des suppléments et fonctions originales dans le but de se démarquer de la concurrence. Pour faire la différence, tous les aspects du support sont étudiés afin d'aboutir à une nouvelle référence sur le marché. La marque Olixar est parfaitement consciente du potentiel de ce marché et souhaite donc tenter sa chance en mettant en oeuvre plusieurs produits dont un qui s'intitule : Support Apple Watch et iPhone Olixar Bambou.

On commence avec l'ouverture de l'emballage (classique, rien de spécial à mettre en avant à ce sujet) et on tombe sur le package suivant : Support Apple Watch et iPhone Olixar Bambou... rien de plus. Difficile de faire plus simple comme contenu mais ça s'explique de plusieurs façons. Déjà, on n'a pas évoqué le prix jusqu'à présent, mais il est de 20,49€. Forcément avec un tel prix cela implique quelques limites dans le package. On peut aussi expliquer ce package léger par le type de produit. En effet lorsqu'on fait l'acquisition d'un support... On note rarement d'autres éléments dans le package. Les rares cas où l'on aura quelques éléments, c'est dans le cas de supports automobile où quelques accessoires sont de la partie vis-à-vis des moyens de fixation du support.

Dans notre cas, c'est un support bureau, il n'y a aucun accessoire spécifique qui pourrait compléter la prestation offerte par le support. Il n'y a pas non plus d'intérêt à mettre un quelconque manuel d'utilisation, à la limite un document de garantie mais clairement ce package léger n'est pas un mauvais point. Esthétiquement, ce support est de très bon goût. En effet ce support est conçu à partir de bambou véritable, il est léger, résistant et surtout compact. Il affiche les dimensions suivantes : 13,8 x 5,5 x 6,1 cm (L x l x H). La finition de ce support est vraiment très bonne, l'usage de ce matériau permet d'obtenir un support sobre mais élégant et qui surtout aura sa place sur n'importe quel bureau, une force d'adaptation que tous les supports ne possèdent pas forcément. 

Visuellement, rien de spécial à signaler si ce n'est le nom de la marque (Olixar) gravé en petit sur la face avant du support. On va le voir par la suite lorsqu'on va vouloir poser nos produits, mais ce support est particulièrement bien conçu dans le sens où ce n'est pas une simple brique avec deux emplacements. Le support est très ouvert du côté de l'emplacement de la montre, avec tout un tas de découpe que ce soit du côté de la montre ou de l'emplacement à iPhone (et même smartphone d'une manière générale). Cela se traduit donc par une découpe sur la face arrière du support pour laisser passer les câbles d'alimentation afin de pouvoir recharger les produits tout en restant sur le support. Mieux encore, il y a carrément une découpe à l'intérieur du support pour maintenir solidement le câble d'alimentation de votre montre.

Le support prévoit donc un emplacement pour le câble mais aussi pour le chargeur, il suffit donc de poser sa montre et le tour est joué, difficile de faire plus efficace pour recharger sa montre dès qu'on la retire du poignet. Un rituel quasiment quotidien dans la mesure où son autonomie varie de 1 à 2 jours grand maximum selon votre utilisation. Le support met tout en oeuvre pour accueillir votre Apple Watch et rendre la recharge simple et rapide en se contentant de poser votre montre à l'endroit prévu, à condition bien évidemment que le chargeur et son câble sont dans la découpe prévue et que l'ensemble est alimenté. Mais il ne faut pas oublier l'emplacement pour smartphone qui démontre des qualités similaires que ce soit dans son rangement ou sa gestion des câbles. 

Concernant cet emplacement, vous pourrez peut-être mettre en place votre smartphone avec sa protection, cela va vraiment dépendre de celle-ci. On aurait tendance à dire que si votre protection est une coque, cela ne devrait pas poser de problème, à moins que celle-ci soit bien plus épaisse que le smartphone de base. Par contre s'il s'agit d'une housse (on pense par exemple aux modèles de la marque UAG), vous pouvez être certain que cela ne passera pas. Il faudra donc, à chaque fois, retirer sa protection pour mettre en place son smartphone. C'est tout de suite moins pratique et un peu lourd sur le long terme, mieux vaut donc bien évaluer son équipement.

Afin d'y voir plus clair, la largeur de l'emplacement pour smartphone est de 1,4 cm, si l'épaisseur de votre smartphone avec sa protection est identique ou supérieure, cela risque de poser problème dans le cas contraire, ça passe. L'idée avec ce support, en plus d'avoir un rangement propre de son équipement et une recharge quasiment immédiate, c'est aussi d'avoir ses produits à proximité et dans un angle qui permet d'apercevoir facilement d'éventuelles notifications. Vendu à un tarif attractif (20,49€), ce support se montre comme un moyen intéressant pour ranger ses produits Apple tout en bénéficiant d'une recharge au même endroit. Un support dont la finition ne souffre d'aucun défaut et qui parvient à s'intégrer dans n'importe quel environnement.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les points forts :
+ Finition impeccable
+ Conception en bambou véritable : léger, résistant et élégant.
+ Découpe prévue pour une gestion propre des câbles

Les points faibles :
- Uniquement pour l'Apple Watch, l'emplacement pour la montre n'est pas universel
- La protection de votre smartphone est susceptible de poser des soucis selon l'épaisseur globale (smartphone + protection)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voir les commentaires

[Test] Rayman Origins

22 Décembre 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests 3DS

En 2011, Ubisoft fait sensation en signant le retour d'une grande licence : Rayman. Après plusieurs années d'attente, on assiste à un retour splendide sur tous les supports de cette période (2011-2012) mais avec un intervalle pour certaines versions. En effet si les versions PlayStation 3 et Xbox 360 étaient disponible en novembre 2011, il aura fallu attendre 3 mois pour la version PlayStation Vita et surtout plus de 6 mois pour la version Nintendo 3DS. C'est justement cette dernière version qui nous intéresse, en sachant que sa suite Rayman Legends, n'a pas fait l'objet d'une sortie sur la console portable de Nintendo. C'est donc le dernier épisode en date en attendant un éventuel nouveau volet. En tout cas on parle bien ici de Rayman Origins, une version 3DS aussi pétillante que les autres versions ?

Une attente plus longue et dont le résultat ne procure pas le même effet que les versions console de salon. Attention cela ne veut pas pour autant dire que cette version 3DS est mauvaise, loin de là. Simplement, le constat visuel est plus mitigé sur de nombreux par rapport à l'impression visuelle qui s'en dégage des autres versions. Un portage tardif qui s'explique donc par des difficultés dans son intégration sur la console de Nintendo. Contrairement aux autres consoles, il y a déjà deux écrans, et rien que cet aspect est mal géré par le jeu. En effet l'action se déroule sur l'écran du haut tandis que l'écran bas permet... de visualiser une barre de progression du niveau en cours d'une manière extrêmement banale et avec un simple fond correspondant au thème du niveau. Cela permet donc en un coup d'oeil de voir si l'on se trouve à la moitié du niveau ou très proche de la fin. C'est toujours mieux que la présence d'une simple image mais on ne peut s'empêcher qu'avec un tel écran tactile, on pouvait faire bien mieux pour exploiter son potentiel. Et pour l'écran du haut alors, qu'en est-il de la 3D ? Elle est présente mais pas vraiment exploitée.

Cela s'explique par un développement pensé comme un jeu 2D, son intérêt ne saute donc pas aux yeux. On parvient à voir une différence entre les plans et quelques Lums qui tentent d'accentuer la 3D, mais d'une manière générale, elle est très discrète. On pourrait même dire qu'elle se montre rapidement fatigante, ce qui aura comme conséquence une désactivation de la 3D après quelques niveaux, nul doute que cette réaction sera valable pour la très grande majorité des joueurs. Mais derrière ces quelques frustrations, on retrouve le charme de cet épisode à savoir un style graphique absolument génial. La direction artistique est somptueuse et offre un énorme vent de fraîcheur à la licence Rayman avec ce côté cartoon.

On tient ici un univers très coloré avec une bonne variété des environnements et un level-design vraiment bon, une référence en matière de plates-formes. Sauf que cette dimension artistique n'est pas mise en valeur de la meilleur des manières, la faute à quelques petits soucis techniques sur cette version 3DS. On pourra ainsi constater une sensation de flou sur certains décors avec également une modélisation parfois moyenne, la finesse des versions PS3/360 n'est pas totalement là. On note également une lisibilité plus réduite (c'est déjà un peu plus prévisible compte tenu de la taille de l'écran) ainsi qu'une expérience de jeu pas aussi fluide que les versions sur consoles de salon.

Au niveau de gameplay, pas de changement, et c'est peut-être ça la petite déception. En effet si la jouabilité est excellente, son adaptation sur Nintendo 3DS pouvait être synonyme de quelques changements dans le but d'exploiter la console, ce qui n'est absolument pas le cas. Il n'y a donc pas de fonctions gyroscopiques, pas de commandes liées à l'écran tactile, une prise en main similaire aux autres versions. Vous aurez par contre le choix de la commande de déplacement de votre personnage. Vous pourrez donc choisir entre les flèches directionnelles, ou le joystick de la console portable de Nintendo, ce dernier étant conseillé. On retrouve donc avec joie un réel plaisir de jeu à travers les différents niveaux de ce nouvel opus. Un gameplay riche qui se dévoile au fil de votre progression. Au départ, vous pouvez simplement sauter, frapper ou courir. Par la suite, vous pourrez planer (façon hélicoptère avec ses cheveux), devenir minuscule pour passer dans des petits trous où la capacité est indispensable...

Si l'objectif initial est effectivement de terminer le niveau, mieux vaut ne pas oublier de collecter ces Lums pour pouvoir parcourir de nouveaux niveaux, autrement il faudra refaire des niveaux accessibles. Les phases de jeu sont variées avec des séquences encore plus dynamiques, lorsque vous êtes par exemple sur le dos d'un moustique. A chaque fois, le challenge est de la partie et demande un minimum de réactivité pour espérer se sortir de certaines phases particulièrement complexes. Pas de problème technique spécifique, si ce n'est donc cette fluidité un peu bancale et cette caméra un peu trop éloignée qui rend le jeu moins lisible et confortable que les autres versions. Ceci dit, on parvient quand même à prendre du plaisir, il s'agit juste de prendre l'habitude de cette caméra, surtout si vous avez eu l'occasion de faire le jeu sur un autre support.

Du côté de la durée de vie, cette version 3DS est plus décevante que les versions sur les consoles de salon. La version PS Vita incarnait cette déception mais tentait de rattraper le coup avec quelques ajouts inédits. C'est bien le cas sur cette version 3DS mais c'est tellement léger et anecdotique que cette fois-ci, la perte d'une belle partie du contenu initial fait vraiment mal. Néanmoins, la très grosse partie du jeu est bien présente, et c'est tout de même le principal. Ainsi on pourra découvrir une aventure découpée en 6 mondes (chaque monde correspond à un thème précis et différent des autres) pour un total de 60 niveaux. En matière de temps de jeu, cela devrait correspondre entre 15 et 20 heures environ. La vitesse de progression dépend aussi de votre faculté à récupérer des Lums dans les niveaux, l'idée du jeu étant de sauver les Ptizêtres.

La rejouabilité est vraiment bonne puisque tout un tas de bonus sont de la partie, en plus de chercher à réaliser des records, collecter les médailles... Du coup, on pourra doubler facilement le temps de jeu si l'on cherche un 100% qui s'annonce particulièrement périlleux grâce à une bonne dose de challenge. Et le multijoueur alors ? Il est complètement absent à l'image de la version PS Vita... C'est dommage car c'était un énorme atout sur la rejouabilité. Une disparition totale mais avec la présence d'un contenu inédit et exclusif à cette version 3DS. Malheureusement, cette nouveauté est bien maigre, il s'agit d'échanger ses statistiques via la fonction Street Pass (progression du jeu: temps de jeu, collection d'objets, bonus débloqués...). 

On en termine avec le scénario et la bande-son. Vous allez rapidement découvrir que le travail est minimaliste, un simple prétexte pour lancer Rayman et ses amis dans une folle aventure. Si l'histoire est légère, on apprécie quand même la forte présence d'humour qui renforce les personnages, un humour accessible à tous les joueurs. En ce qui concerne l'ambiance sonore, c'est simplement top. Celle-ci renforce de belle manière l'humour du jeu, ainsi que son côté cartoon. Le jeu s'offre donc une belle liste de compositions musicales qui s'accordent à merveille avec l'univers de Rayman mais aussi d'excellents bruitages, une bande soignée de bout en bout.

Rayman Origins sur Nintendo 3DS conserve les ingrédients magiques du retour de Rayman mais démontre quelques faiblesses techniques et un contenu moins percutant. Un résultat assez prévisible compte tenu des contraintes de la console, avec la présence de deux écrans qui disposent d'une taille réduite par rapport aux autres supports. Les limites de la console portable de Nintendo sont également impliqués dans les rares problèmes de finition. La disparition de l'aspect multijoueur n'est pas vraiment une surprise dans la mesure où c'est également le cas pour la version PlayStation Vita. En tout cas on reste quand même face à un épisode grandiose, amusant et coloré.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 15/20
Gameplay : 15/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 18/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 16/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voir les commentaires

[Video] ShadowNigtm4re en poulpe dans Octodad : Dadliest Catch

20 Décembre 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Vidéos découvertes

On retrouve déjà ShadowNightm4re pour une nouvelle vidéo, mais cette fois-ci, il s'agit d'un petit jeu sympathique et non d'un nouvel épisode de son let's play sur Assassin's Creed Syndicate. Il nous fait donc découvrir le jeu Octodad : Dadliest Catch où le joueur incarne un poulpe qui souhaite s'intégrer de la meilleure manière dans le monde des humains en affichant un comportement sauf... que ça reste un poulpe. La vidéo permet donc d'avoir un aperçu et des explications du gameplay ainsi que de la petite partie scénaristique, une histoire simple mais amusante. Difficile de montrer le potentiel du jeu sur une simple vidéo, du coup on pourra voir une mission où le poulpe est un médecin... complication en perspective.

Voir les commentaires

[Test] OlliOlli 2 : Welcome to OlliWood

20 Décembre 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Vous aimez les jeux de skate, surtout lorsqu'il y a du challenge, de la technique, vous devez donc connaître la licence OlliOlli ? Développé et édité par par le studio roll7, la licence s'offre une suite avec une sortie en version boîte (19,99€) sur PlayStation 4 : OlliOlli2 : Welcome To Olliwood. Un deuxième volet qui on l'espère va nous offrir son lot de nouveautés en partant sur les solides bases du premier opus qui s'imposait comme un jeu de skate addictif et sans pitié. Le retour des crises de nerfs en skate ?

On se souvient de la direction artistique mystérieuse mais pas dénuée de charme du premier épisode, un petit changement opère dans cette suite. On fait toujours face à un jeu en 2D façon "runner game" en scrolling horizontal avec un petit côté rétro (notamment dans certaines formes de l'environnement) mais surtout un thème au niveau des arrières plans. Le style graphique est nettement plus coloré et lisible avec des couleurs très vives, très flashy. On pourra même y voir un certain code couleur dans l'environnement ce qui va rendre nos essais plus intéressants et plus clairs en matière de lecture. Ce choix coloré est également plus agréable et accompagne à merveille le thème du cinéma de ce second volet.

Cela permet également d'obtenir des arrières plans très variés, film d'horreur, film futuriste, far-west ou encore film d'aventure. On note également quelques animations dans le décor pour rendre l'ensemble encore plus vivant lorsqu'on déboule à toute vitesse ou que l'on réalise une figure. Pas de problème technique particulier, il ne faudra pas s'attendre à une claque visuelle mais le jeu possède le mérite d'offrir une expérience visuelle propre avec surtout une excellente fluidité, qui s'avère d'ailleurs indispensable pour un tel jeu, surtout par rapport à son niveau d'exigence. Au niveau de l'interface, ce n'est pas trop surchargé avec le compteur du combo, le score actuel, le nom de la figure réalisé et un rappel de la touche pour recommencer.

Si vous avez eu l'occasion de mettre les mains sur le premier épisode, vous ne serez pa surpris de cette formule, d'ailleurs vos pouces s'en souviennent sûrement, peut-être même vos mains ou même pire si vous vous souvenez de vos crises de nerfs. Le jeu ne pardonne pas la moindre erreur et se rapproche fortement d'un jeu comme Dark Souls dans son concept du "die and retry" autrement dit, il faut échouer plus d'une fois pour réussir. Du coup vous ne serez pas surpris d'apprendre que la prise en main est délicate, heureusement un mode de jeu fait office de tutoriel afin que l'on puisse comprendre les commandes et surtout saisir rapidement le rythme du jeu. Au niveau de la jouabilité, on reste face à un résultat extrêmement proche du précédent où votre personnage sur skate va de gauche à droite à travers différents niveaux. Il va falloir aller vite et se montrer percutant dans les figures en effectuant des "tricks" et des "grinds" (action qui consiste à glisser sur une barrière par exemple).

La dimension technique du jeu et son exigence sont très élevées et ne va sûrement pas faire plaisir à votre manette à l'image d'un jeu de combat. Oui, la comparaison peut sembler surprenante et pourtant, les commandes sont très proches entre les deux genres. Non seulement il faudra systématiquement valider votre réception en appuyant sur la touche adéquate mais surtout il faudra orienter votre stick analogique pour effectuer des figures. Cette orientation se rapproche fortement d'un jeu de combat puisqu'il est question de demi-cercle et même de quart de cercle. Ce nouveau volet va plus loin et propose deux nouveautés au coeur du gameplay qui rendent l'aspect scoring nettement plus intéressant, désormais vous pourrez faire un unique combo du début à la fin. Pour cela, on trouve deux nouveautés : le manual et les revert.

Dans les deux cas, il faudra être rapide, précis et efficace car il est toujours question de timing. Le manual est l'action qui consiste à avancer en levant les deux roues de devant ou de derrière, dans le but de combler l'absence de grind lors d'un parcours. Le revert est une technique qui consiste à se retourner (peu importe la situation: en grind, en manual ou en l'air) et renforcer le style des figures dans le but d'obtenir encore plus de points. Ces nouveautés enrichissent le gameplay et permettent des enchaînements, ce qui n'était pas possible dans le précédent volet. Ces ajouts ne bousculent en rien le concept puisque l'on conserve la difficulté et la partie technique, on a simplement des possibilités supplémentaires. 

On s'attarde maintenant sur le contenu de cette suite. Le jeu comporte donc 5 nouveaux mondes pour 50 nouveaux niveaux et plus plus de 250 nouveaux défis. En effet pour chaque niveau, des défis sont disponibles en plus de pouvoir débloquer une difficulté supérieure. On a donc d'abord un mode carrière solide qui comporte deux niveaux de difficulté : amateur et pro. Il faut parvenir à terminer dans une difficulté pour accéder à la suivante en compagnie des défis par niveau. Ces défis se résument à des actions et scores spécifiques à accomplir au sein d'un niveau. Un bon moyen de refaire le niveau pour ceux qui recherchent à réussir tous les défis du jeu, un vrai challenge. Mais avant même de se lancer dans le mode carrière qui semble le premier choix logique lors du lancement du jeu pour la première fois, on pourra trouver un mode Skatepark afin de pouvoir s'entraîner et comprendre le potentiel et la difficulté du gameplay offert par ce second volet.

En dehors de ces deux modes, on note la présence d'un mode RAD qui pousse la difficulté au maximum en obligeant de réaliser un sans-faute et ainsi de maîtriser de bout en bout un parcours avec tout un tas de figures. Un mode spot est également de la partie dont le but est de réaliser le plus gros score possible et de le comparer en ligne avec les joueurs de la planète. En parlant des autres joueurs, s'il y a donc bien un système de classement en ligne, on pourra également profiter de Grinds quotidiens. Ces événements vous lancent un défi avec un délai de 24 heures où chaque joueur s'entraîne avant de procéder à la mise en ligne de son score. Chaque joueur ne dispose que d'une seule tentative pour établir son score.

Suite à une mise à jour après la sortie du jeu, on pourra profiter d'un mode multijoueur en local nommé Combo Rush avec quatre types d'épreuves : Chrono (réaliser le meilleur score en un temps limité), Course (franchir la ligne d'arrivée en premier), One-Shot (chaque joueur possède une chance pour réaliser le meilleur score), Score (un score est fixé, le premier à l'atteindre remporte la partie). Enfin on découvre un contenu vraiment sympathique, le dico du monde du skate intitulé Tricktionnaire, une encyclopédie de tricks (une centaine) qui s'élargit dans cette suite avec l'arrivé du 540 Shove-its, Anti-Casper Flips et Darkslides. Aussi, en plus du jeu, on pourra trouver un code pour obtenir la bande originale du jeu.

Une transition idéale pour terminer par évoquer la bande-son du jeu. Un travail sonore relativement proche du précédent volet avec plusieurs styles dont un genre hip-hop qui fonctionne plutôt bien à travers les différents niveaux du jeu. Néanmoins on pourrait penser qu'avec un tel style graphique et une dimension hardcore, basé sur la technique et la vitesse, le jeu offre des compositions musicales du côté de l'électro, voir même de la techno ainsi que des thèmes musicaux à l'ancienne nous rappelant l'époque 8-bit. Son concept et son style semblent lui ouvrir une multitude de portes pour offrir une ambiance sonore agréable, amusante et surtout capable d'accompagner le joueur dans sa quête du meilleur score. Certains estimeront peut-être le contraire, où des thèmes plus calmes et discrets seraient pertinents afin de ne pas influencer la concentration du joueur dans la réalisation de ses figures et ses combos.

OlliOlli2 : Welcome To Olliwood est une suite intéressante qui reprend la formule initiale en ajoutant quelques nouveautés inspirées pour rendre l'expérience de jeu plus complète et profonde. On pourra découvrir de nouvelles commandes pour enfin réaliser des enchaînements dans un niveau, c'est clairement la grosse nouveauté de ce second épisode. Cette suite s'offre également quelques changements visuels sympathique, un contenu plus riche que ce soit pour une expérience de jeu solitaire ou au contraire avec des amis (soit en local soit par l'intermédiaire de classements en ligne). Enfin les différentes musiques montrent de la variété et de la qualité pour accompagner les tricks et les dizaines d'essais du joueur avant d'aboutir à un score honorable. En tout cas, il faudra être réactif, rigoureux et patient car le challenge est au rendez-vous.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 15/20
Gameplay : 15/20
Durée de vie : 14/20
Bande-son : 15/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voir les commentaires