Jeuxvideo-world

[Test] Soul Sacrifice

30 Mai 2013 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Test PS Vita

 

Voilà maintenant plus d'un an que la PlayStation Vita est disponible. Le catalogue de jeux se montre de plus en plus intéressant tout en cherchant sans cesse à proposer de nouvelles licences et exclusivités. C'est ce que propose en ce mois de Mai, Sony et les développeurs de Marvelous Interactive avec le jeu Soul Sacrifice. Un mélange d'action et de jeu de rôle sous des airs de la série Monster Hunter mais dans une ambiance nettement plus glauque. Un titre PlayStation Vita indispensable ?

 

 

Les inquiétudes d'une pâle copie s'éloignent très rapidement dès lors qu'on fait face à cette ambiance unique et immersive comme rarement. La direction artistique est osée et se montre parfaitement maîtrisée de bout en bout. Le design des personnages, que ce soit pour les sorciers ou les monstres, est une franche réussite et contribue à cette ambiance particulière qui ne laisse clairement pas indifférent le joueur.

Il suffit de croiser de certains monstres dont la taille et l'esthétique sont d'un délire et d'une folie profonde. Techniquement le titre s'en sort parfaitement avec une très bonne fluidité, une modélisation convaincante et des animations crédibles. L'interface dans le jeu s'inspire de la série Monster Hunter tout en apportant des éléments qui lui sont propres afin de contribuer à son identité. Les menus ne manquent pas d'originalité et démontrent la qualité artistique réalisée sur le jeu.

 

 

Avec sa direction artistique, l'autre force incontestable de Soul Sacrifice réside dans son concept. En effet le gameplay est original, addictif et bien pensé. Le joueur incarne un sorcier suite à la découverte d'un livre nommé Librom. Ainsi vous serez amené à utiliser et à découvrir une multitude de sorts divers et variés afin de combattre les monstres. Il s'agit ici d'un jeu à la troisième personne dans une approche beat'em all avec un côté RPG bien présent.

Dès l'instant où vous vous lancez dans un combat, le titre démontre son originalité. En plus de lancer des sorts, un système d'offrandes sera de la partie, un principe bien exploité et convaincant. Chaque combat donne également lieu à des choix, une fois votre ennemi à terre : soit vous l'épargnez, soit vous le sacrifiez. Un gameplay riche et profond accessible à tous dans la mesure où la prise en main du titre se montre simple et immédiate.

La caméra ne pose pas de problème et les deux sticks de la console ajoutent un confort non négligeable pour un jeu de ce genre sur console portable. Enfin au niveau du déroulement, le jeu fonctionne sur un système de quêtes, principales et secondaires, qui se déroulent dans une arène fermée où se trouvent les monstres.

 

 

Les développeurs ne laissent rien au hasard et offrent ici une durée de vie très convaincante, fidèle à la réputation des RPG. Il vous faudra donc pas moins de 20 heures environ pour terminer l'aventure, correspondant aux quêtes principales. Librom, le livre parlant, propose de nombreuses quêtes annexes qui permettent de prolonger l'expérience de jeu mais aussi trouver un moyen de continuer à augmenter le niveau de notre personnage en espérant atteindre le niveau maximal.

Une autre alternative est offerte et se montre encore plus captivante et amusante, le mode multijoueur. En effet il est possible de jouer jusqu'à 4 joueurs en local ou en ligne. Les parties deviennent encore plus jouissives et intéressantes grâce à l'aspect stratégique du jeu. Enfin il vous reste aussi la possibilité de partir à la chasse aux trophées du jeu dans le but d'obtenir le trophée platine. La durée de vie peut donc facilement doubler et même tripler compte tenu des nombreux moyens mis en oeuvre pour continuer à jouer.

 

 

Le jeu bénéficie d'un traitement sonore qui, à l'image de l'ensemble du jeu, ne laisse absolument pas indifférent le joueur. On se retrouve donc face à des thèmes de qualité qui plonge sans difficulté le joueur dans l'histoire. Les bruitages apportent un effet supplémentaire, mais c'est surtout la voix du narrateur (anglais ou japonais) qui se montre vraiment saisissante et impressionnante. Celle-ci donne clairement les frissons et transporte aisément le joueur au coeur du jeu d'autant que cette voix est accompagné de Librom, le fameux livre parlant.

 


Pour ce qui est de l'histoire, Soul Sacrifice propose ici un travail d'écriture captivant et maîtrisé. En effet, la narration ne souffre d'aucun défaut et l'on apprécie la façon dont le jeu nous plonge dans son histoire grâce à l'exceptionnelle contribution de la voix du narrateur qui permet vraiment de plonger instantanément le joueur dans l'ambiance sombre et étrange du jeu. Le déroulement du scénario est loin d'être prévisible en sachant que tout est mis en oeuvre pour que le joueur reste toujours aussi motivé à connaître la fin de l'histoire.

 


Soul Sacrifice est simplement ce qu'il fallait à la PlayStation Vita. Un hit incontournable qui propose une ambiance unique, une aventure captivante, jouissive et surtout très longue. Voilà l'exemple parfait d'un jeu capable de s'inspirer d'une manière intelligente en apportant un peu d'originalité sur différents aspects.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 16/20
Gameplay : 17/20
Durée de vie : 18/20
Bande-son : 17/20
Scénario : 17/20

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 17/20

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Soul Sacrifice disponible sur PlayStation Vita chez notre partenaire Boulanger.fr : Cliquez-ici

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

N
Tout a été écrit. Rien à redire ... :)
Répondre