Jeuxvideo-world

[Test] Bladestorm Nightmare

29 Mars 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après Bladestorm : La Guerre De Cent Ans disponible depuis 2011 sur PlayStation 3, voilà que la licence fait son retour sur PlayStation 4 mais aussi Xbox One et PlayStation 3 sous le nom de Bladestorm : Nightmare. Koei et Omega Force effectuent une nouvelle tentative avec la licence dans l'espoir que ce nouvel opus sera plus convaincant que le précédent. Jeanne d'Arc version next-gen, c'est du tout bon ?

L'épisode PlayStation 3 de 2011 souffrait d'une réalisation datée et clairement décevante d'une manière générale. A l'exception des cinématiques qui valaient vraiment le coup, le reste se présentait comme une version PS2, c'est dire. Déjà, il est bon de préciser que ce n'est pas vraiment un nouveau volet mais plutôt une sorte de remake avec un gros DLC inédit à l'intérieur baptisé Nightmare. Pourquoi dire ça avant de parler de la réalisation ?

Simplement parce que l'évolution graphique espérée n'est absolument pas au rendez-vous. Alors oui effectivement le titre se montre plutôt fluide ce qui est appréciable pour ce genre de jeu. On découvre également un titre un peu plus fin d'une manière générale, un peu plus coloré, bref plus agréable à l'oeil que la version originale. Mais pour un titre qui tourne sur next-gen, celui-ci démontre de sérieuses lacunes que l'on peut difficilement accepter.

Les textures sont parfois vilaines, la modélisation manque de finition, les animations sont rigides, les environnements pas tout le temps inspiré et le pire c'est la présence de bugs plus ou moins gênants. Heureusement que le contexte, la guerre de cent ans, permet de prendre tout de même un peu de plaisir à découvrir certains soldats, environnements, objets... 

Au niveau du gameplay, s'il fallait résumer brièvement, on serait tenté de dire que c'est un Dynasty Warriors-like à la sauce Jeanne d'Arc. Bien évidemment la comparaison peut paraître simpliste mais la base est bel et bien la même. Sauf qu'ici le gameplay prend des virages différents par rapport à la licence comparée. En effet on enchaîne les missions sans vraiment suivre une histoire, les héros que l'on incarne habituellement d'un Dynasty Warriors font ici acte de présence à distance mais pas dans le contrôle, le personnage que l'on contrôle, on en est l'auteur.

Oui vous pouvez mettre des coups d'épée à des armées entières mais le jeu ne s'arrête pas là et offre une partie gestion/stratégie intéressante puisqu'il est possible de recruter des troupes afin de combattre l'ennemi à plusieurs. Bien entendu, vous êtes en charge de donner les ordres tout en sachant que des spécificités sont de la partie pour chaque troupe, il faudra donc choisir la bonne avant chaque affrontement tout en ayant connaissance des faiblesses de l'ennemi en question. 

Du coup les bases paraissent solides et intéressantes d'autant que les maps sont plutôt vastes. Malheureusement les missions manquent d'inspiration, d'originalité et surtout de variété ce qui signifie qu'en plus d'une forte redondance, on aura tendance à trouver le titre ennuyant. D'autant en plus qu'une fois le gameplay maîtrisé, la difficulté initiale disparaît n'apportant du coup plus beaucoup de challenges aux missions. Et lorsqu'on sait que la caméra se montre assez souvent capricieuse, l'expérience de jeu n'est pas parfaite loin de là.

Du côté de la durée de vie, le titre se montre convaincant, mais ce n'est pas la surprise, ce genre de titre ne souffre généralement pas sur ce point. En plus de l'expérience "remake", le titre offre un contenu inédit nommé "Nightmare". C'est clairement ce dernier qui vaut le détour dans la mesure où les développeurs se sont complètement lâchés pour proposer des missions et des ennemis délirants. Autant l'expérience de base part dans un principe réaliste et historique autant là vous allez voir Jeanne d'arc face à des gobelins, un DLC qui part dans un délire fantastique.

Ce choix peut paraître surprenant et pourra plaire à certains mais il est indéniable que la série prend un petit coup d'originalité et de vent frais, ce n'est vraiment pas plus mal. Bien entendu il faut absolument adhérer au concept de base autrement vous perdez votre temps. On regrette par contre quelques détails comme une IA toujours aussi spectatrice mais surtout une absence de traduction Française contrairement à l'original...

Enfin on termine avec quelques mots sur la bande-son et le scénario. Concernant ce dernier, il est inexistant dans la partie "remake" et dans le contenu Nightmare, c'est étrange, bizarre et finalement peu intéressant. Quant à la bande-son, c'est mitigé, on apprécie sincèrement les différentes compositions qui accompagnent à merveille le joueur dans ses différentes batailles.

Non seulement les thèmes musicaux sont agréables mais en plus ils s'accordent parfaitement avec l'univers du jeu. Cette belle impression est malheureusement gâchée par des doublages absolument horribles qui justifie la fonction muet d'une télécommande. C'est vraiment dommage car l'ambiance sonore est une vraie bonne surprise.

Bladestorm Nightmare n'est pas la révolution de la guerre de cent ans que l'on pouvait espérer. Jeanne d'Arc en version next-gen reste toujours autant en difficulté lorsqu'il s'agit d'offrir une réalisation digne de l'année 2015. C'est dommage car le concept est intéressant mais sous-exploité et minimaliste avec un gameplay qui parvient à séduire tout en se montrant frustrant par un manque de finition. Si la durée de vie se montre à la hauteur avec notamment ce mode Nightmare, on aurait apprécié un peu plus de soin au niveau de la bande-son (uniquement les doublages, les différents thèmes sont superbes) et du scénario radicalement mis de côté.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 9/20
Gameplay : 13/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 13/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 12/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article