Jeuxvideo-world

[Test] Bloodborne

5 Avril 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après Demon's Soul, Dark Souls et Dark Souls II, les développeurs de From Software sont de retour, en excluvisité sur PlayStation 4, avec un titre très attendu et prometteur depuis son annonce : Bloodborne. Une ambiance qui s'annonce sombre, une difficulté aussi délirante que les autres réalisations des développeurs, de quoi rendre dingue une bonne partie de la planète Gamer. Le futur GOTY ? La meilleure exclusivité next-gen ou une vive déception ?

La série n'a jamais fait l'objet de licence par excellence dans la catégorie vitrine technologique contrairement à d'autres exclusivités. D'ailleurs Dark Souls et sa suite étaient disponibles autant sur la console de Sony que sur celle de Microsoft. Or là Bloodborne, pour le moment, est uniquement disponible sur PlayStation 4. Dès les premiers instants, dès la première cinématique, le ton est donné et donne ce petit frisson de départ que l'on obtient que très rarement. Une ambiance sombre, étrange, stressante dotée d'une direction artistique fabuleuse, l'univers de ce nouveau titre est aussi bluffant et captivant que les autres réalisations de From Software.

Autre coup de maître, le level-design du jeu et là clairement c'est une leçon donnée par les développeurs. La conception des niveaux est d'un génie absolument saisissant, rien n'est laissé au hasard, chaque porte, chaque levier est un élément qui raccorde un lieu à un autre tout en tenant compte des rares points de réapparition. D'ailleurs concernant ces derniers, le principe du feu des précédents opus est plus moins de la partie mais sous forme d'une variante plutôt sympa donnant lieu à une zone annexe sécurisée.

Concernant le design et le charisme qui se dégage des monstres et PNJ, autant les personnages que l'on pourra croiser sont moins marquants, autant les monstres et boss sont clairement bluffants et impressionnants. D'un point de vue technique, le titre s'offre tout de même des textures et une modélisation tout à fait convenable. Il ne faudra pas s'attendre à une palette de couleurs incroyable, le gris, le noir et le marron sont clairement le trio gagnant.

Esthétiquement, si l'on constate la présence de bugs malgré plusieurs patchs corrigeant des failles, on constate toujours des baisses de frame-rate de temps en temps lorsque les environnements font l'objet d'animations constantes (fumée, feu) et que plusieurs ennemis sont de la partie. Enfin, on constate une personnalisation plutôt poussée de son personnage et une interface qui conserve quelques racines des séries Demon's Souls et Dark Souls tout en offrant sa petite touche personnelle.

Bloodborne n'est pas qu'une simple continuité dans le gameplay au contraire. Les développeurs proposent ici une formule qui offre des différences notables par rapport au dernier opus. Le joueur dispose toujours d'une barre d'endurance, chaque coup devra donc être calculé. Le principe de déplacement d'esquive est identique au même titre que le lock qui souffre toujours de quelques problèmes.

Dans certains angles, le lock disparaît, la caméra s'affole de temps en temps dans les petites pièces ou lorsque les ennemis avec un lock en cours sont particulièrement grands et/ou rapides. La vraie nouveauté, c'est la présence d'armes à feu. Une main pour une arme de type épée, hache, marteau, scie et une autre avec un pistolet, voilà ce qui est désormais possible. En sachant que chaque arme dispose d'une forme "une main" et d'une forme "deux mains" qui fait évoluer l'arme de manière conséquente sous forme d'une arme lourde mais souvent plus lente.

Concernant la vie, et les munitions, chacun possède sa jauge. Ici on a un équivalent de la "fiole d'estus" sauf que le principe est différent tant par la quantité que dans sa forme de recharge (le test n'en dira pas plus afin de vous laisser la surprise). Concernant les munitions, peu importe le pistolet, vous pourrez transporter 20 balles en sachant que certaines armes consomment 1 balle par tir, d'autres le double... D'une manière générale, la prise en main est plutôt simple avec quelques petits messages qui explique clairement rapidement les possibilités offertes aux joueurs.

Une jouabilité qui est encore plus jouissive, la moindre erreur et c'est souvent le mot "Mort" en rouge qui s'affiche. Il faut être observateur et patient pour parvenir à explorer sans trop de problèmes tout en sachant que l'expérience de jeu est plus dynamique que dans les autres créations des développeurs. Le seul vrai bémol, c'est la présence de temps de chargement beaucoup trop long à chaque fois que votre personnage meurt... et quand on sait le nombre de morts, le nombre de minutes à attendre devient vite honteusement élevé surtout pour de la next-gen mais un patch devrait arriver prochainement pour corriger ce problème.

La durée de vie ? Impossible à définir tellement il existe de paramètres... Si vous avez déjà eu la chance de mettre la main sur les précédentes réalisations, vous devriez peut-être réussir à boucler cette folle aventure en 40 heures, et encore ça dépendra clairement de votre réussite sur certains passages.  Cela dépend également si vous prenez la peine de découvrir chaque recoin du jeu et rammer le moindre objet caché dans l'environnement. Il y a également de nombreuses armes et tenues à acheter et améliorer.

Le jeu offre une expérience de jeu multijoueur bien fichu pour ceux qui souhaitent vivre l'expérience à plusieurs ou qui auraient quelques difficultés pour certains boss par exemple. Aussi en plus d'une rejouabilité énorme (un NG+ qui ne cesse de mettre la barre encore plus haute en matière de difficulté), vous pouvez toujours partir en quête du trophée platine qui selon certains choix pourraient nécessiter le lancement d'une seconde partie. Enfin le titre propose un concept de donjons plutôt sympa et qui permet de varier les plaisirs.

En ce qui concerne la bande-son, c'est là encore un travail de qualité. Déjà, le titre s'offre des doublages Français d'excellente qualité, une vraie bonne surprise contrairement aux épisodes précédents. Mais c'est surtout l'ambiance sonore qui rend l'immersion et l'expérience de jeu vraiment prenante avec des bruitages qui font systématiquement un petit effet sur le joueur et des compositions qui rendent les combats de boss encore plus excitante et stressante.

L'histoire n'est pas le point de prédilection de la série mais reste tout de même intéressant dans sa lecture. L'univers proposé ici est extrêmement soigné et ne manque de profondeur même si les différents PNJ manquent peut-être de charisme et d'impact sur l'aventure. On reste tout de même face à une histoire qui fait son effet dès le départ et parvient à séduire jusqu'au dénouement final. Ce n'est pas un gros travail mais cela ne manque pas d'application pour offrir un univers cohérent.

Bloodborne est simplement excellent. Il se présente comme un titre incontournable, indispensable, à condition bien sûr d'apprécier le genre et surtout de chercher du challenge. Si le moindre défi ne vous intéresse pas, vous risquez d'abandonner très vite et de ne pas apprécier l'expérience offerte. Autrement vous serez plonger dans un monde de dingue, jouissif, avec des pièges, des ennemis impressionnants, des armes de très bon goût et des protagonistes étranges. C'est clairement le jeu de l'année pour le moment et sans problème l'une des meilleures exclusivités PlayStation 4 à ce jour.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 18/20
Gameplay : 18/20
Durée de vie : 18/20
Bande-son : 19/20
Scénario : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 18/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article