Jeuxvideo-world

[Test] The Elder Scrolls Online : Tamriel Unlimited

18 Juin 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Un an après sa sortie sur PC, The Elder Scrolls Online fait son retour sur les consoles next-gen sous un nom légèrement différent : The Elder Scrolls Online Tamriel Unlimited. Un MMORPG très attendu d'autant que la licence n'avait pas eu l'occasion de faire parler d'elle sur next-gen depuis l'excellent Skyrim sur la génération précédente. Une adaptation console que l'on espère efficace avec quelques nouveautés. Un MMORPG qui vaut le détour sur PS4/One ?

On se souvient que la version PC, bien que perfectible, parvenait à offrir une expérience visuelle tout à fait convenable jouant la carte de la variété dans les environnements. Un point qui n'a fait que progresser compte tenu des différentes mises à jour qui sont venus entre temps enrichir l'univers du jeu. Son adaptation sur console de salon se révèle plutôt décevante à l'heure actuelle. En effet le rendu n'est vraiment pas le même que la version PC alors que les consoles peuvent faire bien mieux que ça.

Un affichage à 30 fps absolument pas maitrisé puisque la technique du jeu est très moyenne pour ne pas dire décevante que ce soit au niveau des textures parfois très grossières, mais aussi au niveau de la modélisation, de la fluidité, des animations... Le jeu mérite une meilleure optimisation que l'on espère lors de prochains patchs car il n'est pas rare de faire face à du clipping, de l'aliasing et tout autre forme de bugs rendant l'expérience visuelle peu flatteuse.

Heureusement on parvient tout de même à sortir une bonne surprise, c'est son interface. Autant sur PC, l'interface n'est pas spécialement agréablement, autant sur consoles de salon, elle se révèle très agréable et même idéale. Le seul bémol, c'est que les mods sur PC visant à améliorer l'interface via de petits ajouts très intéressants, ne sont évidemment pas de la partie sur consoles de salon.

En matière de gameplay, The Elder Scrolls Online Tamriel Unlimited se montre extrêmement rassurant et même étonnant. En effet l'adaptation sur consoles est vraiment convaincante au point même de penser que c'est un jeu conçu d'abord pour les consoles de salon. L'interface est parfaitement claire et agréable, la maniabilité ne souffre d'aucun problème permettant ainsi d'obtenir une prise en main très convenable.

On relève quand même un détail plutôt décevant mais prévisible compte tenu du support : la disparition des canaux de discussion écrits. Véritable symbole du MMO, ce petit détail n'est pas de la partie ce qui est dommage mais en échange, on découvre un chat vocal qui s'active automatiquement à proximité des joueurs. Une fonctionnalité sur le papier très pratique mais qui se révèle horrible dès lors qu'on se trouve en ville dans un point précis où une multitude de joueurs sur présents, cela devient n'importe quoi et ça fait saigner les oreilles...

Aussi il est possible de communiquer de manière brève et rapide pour transmettre des informations très classique (salutation, merci, expression classique). Le jeu ne manque pas de richesse et de profondeur dans le gameplay... à condition qu'on puisse en profiter dans de bonnes conditions ce qui n'est pas vraiment le cas depuis son lancement. En effet ce qui était prévisible, est arrivé à savoir un accès difficile aux serveurs du jeu mais cela reste un problème temporaire puisque l'on devrait voir sous peu de nettes améliorations au niveau des connexions.

En matière de durée de vie, de contenu, le jeu est gigantesque. Ce n'est pas un simple MMORPG, d'ailleurs il adopte tous les costumes du RPG, du simple RPG solo au MMORPG, peu importe la manière dont le joueur va explorer l'univers, celui-ci est immense, riche et intense. Compte tenu du nombre de quêtes et autres activités à accomplir, des trophées/succès, vous en aurez pour des centaines d'heures.

Aussi il est bon de préciser que cette version contient la dernière mise à jour en date avec tous les ajouts de contenus de la version PC à ce jour. L'autre excellente nouvelle, c'est l'abandon de l'abonnement payant pour le plus grand plaisir des joueurs. Ce détail devrait attirer et satisfaire plus d'un joueur ne pouvant se permettre un abonnement mensuel pour un jeu.

Ceci dit, il existe toujours un abonnement qualifié de "Plus" donnant accès à des bonus (+10% en XP, en or, accès à tous les DLC, bonus de progression, de couronnes...). Cette nouvelle formule devrait séduire bien plus de joueurs qu'un abonnement payant dans la mesure où l'accès au multijoueur Online est déjà payant sur les deux consoles.

On termine par la bande-son et la partie scénaristique du jeu. Ici pas de différence par rapport à la version PC de l'année dernière. On se retrouve avec une ambiance sonore vraiment chouette avec différentes compositions qui s'associent à merveille avec l'univers du jeu, apportant une dimension épique à certains moments. En matière d'ambiance sonore, il est bien difficile de faire plus immersif, ce qui devrait à coup sûr plaire à n'importe quel joueur.

Enfin vous avez bien lu, il est question de parler d'une partie scénaristique, prouvant là encore que ce n'est pas un simple MMORPG et que celui-ci dispose de plusieurs visages laissant penser à d'autres genres de RPG. C'est donc un système de quêtes scénarisées extrêmement bien fichu, variées avec toujours la notion de choix propre à la série. La moindre quête fait l'objet d'une histoire précise, très souvent captivante et qui fait vraiment son effet au point de prendre un réel plaisir à faire n'importe quelle quête compte tenu du très bon travail d'écriture.

The Elder Scrolls Online Tamriel Unlimited débarque sur console d'une bonne manière dans l'ensemble. Le gameplay ne souffre d'aucun problème bien au contraire, c'est plutôt du côté de la réalisation que le titre n'est pas à la hauteur d'un jeu next-gen. Ce débarquement sur consoles est synonyme d'une nouvelle formule nettement plus appréciable où l'abonnement disparaît pour laisser place à un abonnement "Plus" qui n'est pas obligatoire et dont le but est d'offrir tout un tas de bonus aux joueurs (accès aux DLC, expérience et argent supplémentaires...). Une formule qui devrait permettre de séduire un plus large public d'autant que le contenu est impressionnant et que la bande-son et la partie scénaristique sont à la hauteur de la série.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 13/20
Gameplay : 15/20
Durée de vie : 18/20
Bande-son : 16/20
Scénario : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article