Jeuxvideo-world

[Test] Deception IV The Nightmare Princess

28 Juillet 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après un épisode intitulé Blood Ties, Tecmo Koei revient avec la série Deception sur PlayStation 4. Celui-ci se nomme Deception IV The Nightmare Princess, et espère bien séduire les joueurs convaincus par les épisodes précédents, mais aussi pourquoi convaincre un public large et sortir de son statut de jeu de niche. Un nouvel épisode HD riche en nouveautés ?

En arrivant sur PlayStation 4 pour la première fois, il y a forcément des attentes en matière de réalisation. Alors oui, on a bien le droit à du 1080p en ce qui concerne la résolution mais c'est bien la seule identité next-gen du titre, pour le reste, c'est une réalisation moyenne à mi-chemin entre de la PlayStation 3 et de la PlayStation 4. Des textures parfois grossières, des animations rigides, une modélisation pas systématiquement exemplaire mais surtout une bonne dose d'aliasing.

Vous l'aurez compris, le jeu reste relativement pauvre techniquement pour un titre PlayStation 4. Heureusement l'univers et notamment le charac-design sauve un peu la mise puisque les différents personnages féminins adoptent un style original et inspiré. L'environnement est lui beaucoup plus classique mais si ce nouvel épisode parvient à se montrer plus varié sur ce point (Gymnase, hôpital par exemple de ceux du précédent épisode).

Il est évident que le titre se montre intéressant par son interface originale et sa mise en scène, mais il faudrait pouvoir en profiter dans une tout autre finition. Il faut également préciser que le titre est disponible aussi sur PlayStation 3, PlayStation Vita.(La finition d'une version n'a peut-être pas pu résister face au portage sur trois consoles, on aurait apprécié les deux.)

Face à un tel jeu de niche, il était probable que la prise en main ne soit pas immédiate, ce qui est évidemment le cas. Cela n'est pas pour autant un défaut dans la mesure, où l'on prend rapidement connaissance des commandes et que tout est mis en oeuvre pour que cela soit simple et clair. Néanmoins une fois dans l'action, on se rend que ce même gameplay se montre parfois maladroit et perfectible. Le concept est vraiment original et intriguant mais sa mise en oeuvre se montre parfois délicate. 

Dans cet épisode, comme dans les précédents, vous incarnez un personnage féminin (famille ou personnel du diable) qui souhaite récupérer la force des humains pour une réincarnation... du diable bien entendu. Il va donc falloir préparer une zone (un château, un hôpital, un gymnase, un parc..) en mettant en oeuvre tout un tas de piège diabolique pour piéger l'arrivée des humains. Les objectifs sont nombreux dont celui-ci de réaliser un massacre en peu de coups grâce à une véritable chaîne de pièges.

Il va donc falloir parfaitement calculer le moindre évènement pour produire un massacre. Il existe trois catégories de pièges : Sadisme, Humiliation et Elegance pour un total proche de 200 pièges. Chaque environnement dispose en plus de pièges propres qu'il est possible de mettre en oeuvre. Il est également possible de mettre directement un coup au corps à corps via notre personnage, les dégâts sont faibles mais cela permet d'enclencher une série de pièges en bousculant notre victime. Le jeu demande donc de la réflexion, de la réactivité et de l'analyse... tout en faisant face à une difficulté de taille : la caméra. 

Il n'est pas rare d'en perdre le contrôle d'être complètement frustré par le placement hasardeux de celle-ci qui peut coûter parfois un bel échec. Excepté ce problème, on pourra reprocher au jeu une progression un peu trop lente dans le déblocage ce qui aura tendance à rendre le titre répétitif si l'on n'accroche pas complètement au concept du jeu. D'autant que le déroulement est strictement identique d'une mission à une autre.

En matière de durée de vie, ce nouvel épisode se montre largement plus complet que le précédent et dévoile ainsi un contenu énorme. La partie scénaristique contient déjà plus de 100 quêtes, de quoi être occupé pendant un long moment bien que certaines missions relativement courtes et simples. Sauf que le jeu contient l'intégralité du mode histoire de Blood Ties, le précédent volet, qui là aussi propose une centaine de missions sur 12 chapitres. On pourra également partir au déblocage de différents contenus comme des princesses issues des épisodes précédents, des costumes, des pièges (indispensable pour la progression)...

Le jeu est également doté d'un mode éditeur qui permet de créer ses propres personnages, ennemis et même ses propres missions ! Il sera par la suite possible de partager ses créations et découvrir celles des autres joueurs de quoi prolonger sérieusement l'expérience de jeu. Enfin un mode Bataille Libre est de la partie pour notamment servir d'entraînement afin de découvrir les pièges et préparer astucieusement ses prochains délires dans le mode histoire.

Enfin on termine avec la bande-son et le scénario. Pour ce dernier, rien de renversant, l'idée étant d'assurer une cohérence minimaliste au concept et de justifier les protagonistes ainsi que les pièges, rien de plus. Il faut tout de même préciser que pour un tel jeu, cet épisode fait l'objet d'une traduction Française, ce qui est plutôt rare et mérite donc d'être évoqué. Pour la partie sonore, les différentes compositions restent classiques, on retiendra surtout les bruitages parfois très spéciaux des pièges qui apportent une petite touche supplémentaire au sadisme du jeu.

Deception IV The Nightmare Princess est un titre très particulier qui ne plaira pas à tous les joueurs. Sa réalisation et son gameplay perfectible l'empêchent clairement de convaincre un public large. Autrement les joueurs en quête d'originalité ne manqueront pas de prendre un réel plaisir à enchaîner les missions avec des pièges divers et des combos complètement dingues à l'image de l'univers du jeu. Si le contenu est exemplaire, on aurait vraiment apprécié une vraie réalisation next-gen, plus de variétés que ce soit dans les environnements, les missions, ou encore une caméra moins pénible.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 13/20
Gameplay : 14/20
Durée de vie : 16/20
Bande-son : 14/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 14/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article