Jeuxvideo-world

[Test] Goat Simulator

21 Août 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

En plus des séries qui se renouvellent, les joueurs attendent de nouvelles licences avec des titres qui tentent des folies et une dose d'originalité susceptible de surprendre. On a un champion et il se nomme Goat Simulator. Développé par le studio Coffee Stain (la version original) et adapté sur consoles (Xbox 360 et One et PlayStation 3 et 4) par le studio Double Eleven, ce simulateur débarque désormais sur PlayStation 4 et vous propose toujours d'incarner.... une chèvre. Accrochez-vous car vous allez vivre une expérience de jeu complètement dingue !

Goat Simulator, c'est un open world où une chèvre sème le chaos. Un terrain de jeu plutôt grand composé de deux territoires qui se nomme Goat Ville et Goat City Bay. En plus d'une surface importante, c'est surtout la richesse de l'environnement qui séduit avec des plaines et des montagnes mais surtout tout un tas de bâtiments, aire de jeu, parc... Bref pas simplement des bâtiments. L'interface est minimaliste pour laisser place à l'action, on distingue ainsi des informations liées aux scores, actions et objectifs, pas plus.

Malheureusement, et ceci dès l'arrivée dans les menus, le jeu souffre d'une technique très mauvaise et d'une finition abominable. Ce dernier reste néanmoins assumé et plus ou moins volontaire de la part des développeurs qui ne cachent pas la réalisation médiocre du titre. Même vendu sur PlayStation 3, le titre serait considéré comme techniquement dépassé alors sur PlayStation 4, c'est sans commentaire. Et si vous êtes allergique aux bugs, l'expérience de jeu risque d'être douloureuse compte tenu du nombre impression de bugs plus ou moins gênant, la faute souvent à un moteur physique hilarant.

En matière de gameplay difficile de faire plus s'amusant, plus fou et plus amusant. Vous incarnez donc une chèvre totalement dingue qui peut se déplacer, sauter, mettre des coups de boule ou encore lécher des objets et des personnes. Déjà surprenante, la folie des développeurs va encore plus loin puisque cette chèvre a pour but de faire n'importe quoi en ville et notamment faire exploser ce qu'elle croise sur son chemin.

En plus de ces commandes classiques, il sera possible de personnaliser sa chèvre pour lui affecter un ou plusieurs coups spéciaux. Ainsi il sera par exemple possible d'avoir un jet pack, parler le dragon ou encore faire un double saut, vous l'aurez compris les coups spéciaux enfoncent le clou. Malgré une excellente prise en main, le titre souffre rapidement d'une forte répétitivité, la faute à une jouabilité minimaliste et des objectifs dont on fait vite le tour. Il faudra conserver son calme face aux nombreux bugs que l'on pourra rencontrer et au comportement de la caméra...

En matière de durée de vie, Goat Simulator n'est pas spécialement convaincant. Néanmoins si l'on compara cette version PlayStation 4 aux autres versions disponibles depuis plusieurs mois, le contenu est un poil plus convaincant avec notamment un aspect multijoueur jusqu'à 4 en plus de l'expérience solo. Votre but sera donc de semer le chaos en remplissant tout un tas d'objectif, récupérer des collectibles et ainsi obtenir le plus grand score possible. Une rejouabilité très maigre d'autant que même en se lançant dans la quête des trophées pour obtenir le trophée platine, la durée de vie ne sera pas énorme.

Enfin on termine par quelques mots sur la bande-son, le jeu ne disposant pas de scénario. Parfois certaines bande-son sont douloureuses pour nos oreilles suite à une réelle négligence des développeurs. Ici, si l'ambiance sonore est horrible, c'est à se demander si ce n'est pas une volonté des développeurs d'avoir proposé une telle bande-son pour rendre le titre encore plus dingue, en tout cas celle-ci est largement dispensable...

Goat Simulator dispose d'un concept qui a le mérite d'être hilarant et sortir de l'ordinaire. Ce décalage complet suffira à séduire des joueurs curieux en quête d'expérience de jeu décalé sans la moindre exigence. Néanmoins il faut tout de même avouer que le titre est techniquement très faible avec une finition à revoir et une bande-son douloureuse. Le principe est intéressant et nul doute que n'importe quel joueur sera plié de rire face à certaines situations mais cela reste tout de même un peu léger...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 8/20
Gameplay : 11/20
Durée de vie : 11/20
Bande-son : 6/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 9/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article