Jeuxvideo-world

[Test] Etrian Mystery Dungeon

29 Septembre 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests 3DS

Après plusieurs épisodes de la série Etrian Odyssey, la Nintendo 3DS s'offre un nouveau dungeon-RPG nommé Etrian Mystery Dungeon qui résulte d'une fusion prometteuse entre deux licences : la série Etrian Odyssey et la série Mystery Dungeon (également connu sous le nom de Shiren the Wanderer). Une association qui possède un réel potentiel sur le papier pour offrir à la console portable de Nintendo, un dungeon-RPG complet et exigeant. Un cocktail gagnant ?

Sur le plan visuel, le jeu alterne le bon et le moins bon. On apprécie toujours autant cette touche graphique de la série Etrian Odyssey mais qui n'est pas forcément bien mis en valeur par l'aspect technique et le côté minimaliste du jeu. On découvre des donjons en 3D isométriques (vue de dessus) qui donne un coup de vieux au titre sans la moindre magie et qui proposent des décors peu variés et inspirés.

Heureusement, on est bel et bien face à un système qui génère les donjons de manière aléatoire ce qui évite la moindre répétitivité dans le level-design et le moindre côté prévisible. Dommage également que le charac-design soit aussi simpliste et souffrant d'un vrai manque de variété au point de créer de petites confusions entre certains protagonistes.

Concernant la répartition du jeu sur les deux écrans de la console portable de Nintendo, l'action se déroule sur l'écran du haut, l'écran 3D (la technologie n'apportant aucun effet particulier au jeu) tandis que l'écran du bas rassemble différents menus et outils de gestion. Autre point noir du jeu, l'absence de traduction obligeant de maîtriser un minimum l'anglais...

Si graphiquement le jeu n'est pas éblouissant, son gameplay démontre, quant à lui, une richesse et une profondeur séduisantes. On est donc devant un dungeon-RPG qui exige de la réflexion (et aussi un peu de chance) pour espérer réussir les étages sans trop de problèmes. Déjà, vous êtes à la tête d'une équipe qu'il faudra gérer de la meilleure manière en combat. Les déplacements dans les différents étages épuiseront votre équipe, c'est à ce moment-là qu'il faudra intervenir pour nourrir les estomacs un peu vides des différents protagonistes.

Aussi, il sera important de récupérer le moindre trésor des différents étages, ceci pouvant faire la différence dans le moindre combat et notamment un boss. On pourra d'ailleurs reprocher au jeu de proposer une difficulté qui oscille entre un challenge honnête et un passage particulièrement exigeant, ce qui risque de frustrer plus d'un joueur lorsqu'on sait que le moindre échec est synonyme d'une perte colossale en or, équipement... Si la prise en main ne sera pas spécialement évidente, les mécanismes d'un dungeon-RPG sont bien là concernant les points de compétences, les classes, les équipements...

On apprécie par contre l'arbre de compétence (trois niveaux) avec une profondeur qui permet de varier les plaisirs et offre une multitude de possibilité pour la suite de l'aventure, un plaisir sur le long terme. Autre point très convaincant l'importance de la ville du jeu. En effet celle-ci prend de l'ampleur en fonction de vos investissements. On trouvera ainsi une auberge pour stocker ses objets, son argent et même sauvegarder sa partie mais aussi un magasin pour se procurer une multitude d'équipements, un restaurant dont l'intérêt est similaire à ce que l'on peut voir dans la série Monster Hunter et enfin la mairie (missions) et un laboratoire (bestiaires).

Enfin on pourra aussi évoquer un autre aspect stratégique et nécessaire dans les donjons : les forts. L'intérêt d'un fort est multiple, que ce soit pour conserver un agencement ou repousser un D.O.E, un adversaire redoutable et similaire au F.O.E de la série Etrian Odyssey. Vous l'aurez compris, la jouabilité est extrêmement complète, variée et jouissive.

La durée de vie d'un tel jeu est énorme dès lors que l'on apprécie le concept et que l'on cherche absolument à découvrir l'ensemble du jeu, le potentiel des classes.... tout en sachant que la rejouabilité est immense puisque les donjons sont générés aléatoirement. On retrouve pas moins de 10 classes différentes, des classes pour le combat rapproché, le combat à distance et bien entendu les soigneurs, un contenu relativement classique mais efficace en sachant que l'on constate la présence de classes issues de la série Mystery Dungeon.

Le jeu a également mis en oeuvre les moyens nécessaires pour que l'équipe puisse être régulièrement modifiée sans la moindre restriction, une souplesse agréable qui permet de varier les plaisirs et les possibilités au niveau de la stratégie. En plus des quêtes principales, les quêtes optionnelles se montrent tout aussi intéressantes à effectuer et gonflent sérieusement le contenu du jeu.

Enfin on termine avec la bande-son et le scénario du jeu. Si le premier se veut rassurant dès les premiers donjons, le scénario se montre lui bien trop timide pour espérer convaincre. D'ailleurs, on comprend rapidement que le travail d'écriture n'est pas poussé et laisse ce scénario comme un simple prétexte à enchaîner les donjons et les quêtes, ce qui est tout de même dommage. L'ambiance sonore est tout de suite brillante avec des thèmes musicaux d'un certain Yuzo Koshiro. Un travail qui illumine l'action et surtout l'exploration des donjons de la meilleure manière, un réel plaisir que ce soit à court ou long terme.

Etrian Mystery Dungeon cherche à séduire par un gameplay complet et maîtrisé, une totale réussite sur ce point. Dommage que le reste soit plus ou moins mis au second plan, que ce soit par un aspect visuel pas spécialement convaincant ou encore un scénario qui fait office de prétexte. La durée de vie est colossale et la bande-son offre un parfum de voyage et d'aventure. L'absence de traduction Française sera une grosse barrière pour un grand nombre de joueurs, ce qui est bien dommage compte tenu des qualités du jeu...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 14/20
Gameplay : 17/20
Durée de vie : 16/20
Bande-son : 16/20
Scénario : 11/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article