Jeuxvideo-world

[Test] Pro Evolution Soccer 2016

30 Septembre 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après plusieurs épisodes en constant progrès et laissant entrevoir un retour au sommet de la série PES, Konami espère bien proposer cette année le jeu de foot capable de mettre son concurrent au placard. En tout cas depuis son annonce, et quelques vidéos jusqu'à la démo, Pro Evolution Soccer 2016 laissait paraître un épisode solide qui continue sur le bon chemin par rapport à l'an passé. La nouvelle référence ?

Sans être l'argument principal dans l'achat d'un jeu de foot, on espère quand même faire face à une présentation soignée et à une réalisation rapprochant le jeu vidéo de la réalité. Avec Pro Evolution Soccer 2016, il est indéniable que Konami démontre le potentiel et les qualités du Fox Engine, le moteur graphique maison qui s'offre ici une optimisation par rapport au volet précédent. On retrouve toujours l'incroyable qualité du jeu dans la modélisation des joueurs (notamment les plus connus) très facilement reconnaissables. Et si ce côté-là est toujours aussi bluffant, on découvre cette année des animations absolument géniales qui mettent un sérieux coup à la concurrence.

Dès le premier match, on ressent et on constate des déplacements plus fluides, des impacts réalistes, des enchaînements crédibles, bref c'est la vraie et grosse nouveauté de cet épisode. Au niveau des menus, on se trouve dans la continuité de la présentation que l'on pouvait découvrir dans la version précédente. Très peu de changement sur le menu principal, on constate simplement quelques variantes sur certains modes de jeu. Aussi, on apprécie la qualité de la pelouse, des stades, du public mais aussi de la météo dynamique qui apporte une touche de réalisme au match.

On attendait forcément d'être agréablement surpris par le gameplay de ce nouvel épisode, et ce qui est certain, c'est qu'il ne déçoit pas bien au contraire. Les développeurs sont parvenus à offrir une vitesse de jeu équilibré qui permet de prendre du plaisir à construire une action ou partir rapidement en attaque. Ni trop lent, ni trop rapide avec surtout une IA nettement plus convaincante qu'auparavant. Les joueurs se démarquent, proposent des solutions inspirées et ne cherchent pas à vouloir aller forcément de l'avant, quasiment au point de pénalty comme c'était souvent le cas.

Le plaisir de jeu est donc nettement plus élevé en solo, d'autant que ce n'est pas la seule amélioration. Le travail sur les animations offre un contrôle de balle et des joueurs nettement plus fluide, précis et agréable ce qui là encore permet d'obtenir des phases de jeu très réaliste, intéressante et parfois gagnante. Les progrès du moteur physique proposent désormais une gestion des contacts entre joueurs beaucoup plus réalistes que dans les épisodes précédents. Parfait alors ?

Non pas tout à fait, certains points sont perfectibles comme les arbitres par exemple qui se montrent beaucoup trop gentils. Aussi les gardiens sont régulièrement trop tendres et statiques lors de duels ou longues frappes. Aussi on regrette un manque d'équilibre sur l'efficacité des tacles glissés, très facile à gérer et surtout trop efficace. Lorsqu'on combine ce point-là, à celui des arbitres un peu trop sympathiques on ne peut s'empêcher de penser qu'un bon nombre de joueurs risquent d'abuser de tacles assassins pour s'en sortir à la fin du match avec un carton rouge dans le pire des cas... 

Au niveau du contenu, ce Pro Evolution Soccer 2016 joue la carte du peaufinage plutôt que de sortir de grandes nouveautés, plutôt prévisible compte tenu que l'an dernier il était question de l'arrivée d'un gros mode de jeu : MyClub. Justement c'est ce mode en question qui a fait l'objet cette année de modifications et ajouts afin de le rendre encore plus fun et complet. Le mode Ligue des Masters s'offre également quelques petits changements dans son organisation. Le mode Vers une légende ainsi que les autres modes plus classiques sont toujours de la partie sans bouleversement.

Le seul bémol, c'est l'absence de nombreuses licences au niveau des équipes et des championnats. Le championnat Anglais ne dispose pas des licences officielles (hormis Manchester United) tandis que la première division allemande (Bundesliga) est carrément absente. C'est bien dommage mais Konami tente de combler ces absences par la présence de licences de compétitions officielles : l'UEFA Champions League ou encore la Copa Libertadores.

En matière de bande-son, la série n'a jamais vraiment brillé par rapport à la concurrence. On peut tout de même affirmer que depuis plusieurs épisodes, la playlist proposée est extrêmement variée pour plaire au plus grand nombre et éviter toute lassitude car même pour un jeu de foot, on passe tout de même pas mal de temps dans les menus.

Par contre gros point noir encore et toujours au niveau des commentaires qui nécessitent sérieusement une refonte complète voir carrément un changement de casting car c'est lourd, pas réaliste et cela ne fonctionne pas vraiment. On a donc toujours ce duo Grégoire Margotton et Darren Tulett qui ne donne pas particulièrement de regarder un match de foot avec des commentaires. Et si vous ne connaissez pas ce sport, ce ne sera pas grâce à eux que vous allez y comprendre les subtilités...

Pro Evolution Soccer 2016 est assurément le meilleur épisode depuis la grande époque PlayStation 2 où la licence était la référence. Cette année, on peut affirmer que sans être largement devant, ce nouvel épisode n'a pas à rougir face à la concurrence bien au contraire, le retard de la génération précédente est rattrapé au point d'être aussi bon que son adversaire. Ceci dit, cet épisode reste perfectible sur pas mal de points, des arbitres aux gardiens en passant par les commentaires. Le manque de licence et d'équilibre au niveau des tacles glissés sont également de petits détails à améliorés mais cela n'enlève en rien le plaisir de jeu, enfin un vrai et bon jeu de foot.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 17/20
Gameplay : 16/20
Durée de vie : 16/20
Bande-son : 14/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article