Jeuxvideo-world

[Test] Tearaway Unfolded

28 Septembre 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

On connaît Media Molecule pour LittleBigPlanet mais aussi pour une autre licence nommée Tearaway. Disponible depuis fin 2013 exclusivement sur PlayStation Vita, Tearaway est un jeu d'action et d'aventure où l'univers est coloré et en papier. Une direction artistique aussi rafraîchissante que LittleBigPlanet mais un gameplay et une aventure dans un monde en 3D et non un jeu de plate-formes à plusieurs plans.

En ce mois de septembre, Tearaway est de retour sur PlayStation 4 cette fois-ci sous le nom de Tearaway Unfolded. Nouvel épisode ? Non pas vraiment puisqu'il s'agit d'un portage de la version PS Vita avec tout un tas de nouveautés on l'espère...

L'univers était superbe sur PlayStation Vita, il est tout aussi sur PlayStation 4 sauf que cette version console de salon est plus riche, supérieur à tous les niveaux de quoi rendre les niveaux encore plus colorés, plus fins, plus enchanteurs. Un monde fait de papiers et de cartons, c'est simple sur le papier mais c'est surtout une direction artistique magnifique à l'écran. Une maîtrise totale de la part des développeurs pour apprécier l'aventure de Lota (le garçon) ou Atoi (la fille).

Le portage a nécessité quelques ajustements ainsi que la suppression de certains passages pour assurer une adaptation convaincante. Aussi, des niveaux inédits sont de la partie et ne font qu'enfoncer le clou de cette aventure clairement originale. Techniquement on dispose bien d'un affichage en 1080p et 60 images par seconde. On constate cependant quelques légers ralentissements, mais rien de méchant par rapport à la multitude d'animations et de différents effets pour rendre l"univers encore plus brillant et dynamique par rapport à la version Vita. 

Le gameplay est la partie de ce portage qui a fait l'objet d'un chantier conséquent. Forcément la version sur PlayStation Vita exploitait les possibilités offertes par la console portable à savoir un pavé tactile arrière, un écran tactile, un gyroscope, un micro, un appareil photo... Le passage sur la PlayStation 4 se devait donc d'être en adéquation avec les moyens offerts par la manette. Au final on tient là le jeu qui exploite le mieux la dualshock 4.

En plus du pavé tactile, la lumière de la manette se présente comme une lumière divine et permet des interactions avec les décors et les ennemis. Les sticks de la manette permettent de lancer des projectiles, tandis que le pavé tactile permet par exemple de gérer le vent, des plateformes ... Clairement le gameplay n'est pas le même, il est différent et s'adapte merveilleusement bien avec la manette tout en respectant l'esprit et l'expérience de jeu de l'épisode initial. On est toujours face à un jeu d'aventure mais de manière beaucoup plus riche, complet et varié. Seul bémol, la caméra se montre de temps en temps capricieuse...

On se souvient que le point faible de l'épisode PlayStation Vita, c'était sa durée de vie. Non seulement l'aventure était courte mais surtout la rejouabilité n'était vraiment énorme. Le trophée platine était d'ailleurs rapide et simple à obtenir, il n'y avait donc pas vraiment de raison d'y retourner. Sur cette version PlayStation 4, il y a un plus grand nombre de niveaux et ceux-ci sont beaucoup plus denses. Du coup on arrive au bout de l'aventure en un peu plus de 10 heures en prenant son temps, ce qui est nettement plus séduisant.

Les développeurs ne se contentent pas de cette durée de vie puisque le contenu est également plus dense. En plus de chercher à obtenir toutes les décorations et autres éléments pour l'appareil photo (objectifs, filtres),  le jeu offre tout un tas d'objets à collecter (comme pour la version Vita mais de manière plus importante). Le trophée platine reste globalement accessible mais nécessite plus de temps ce qui permet d'allonger la durée de vie.

Du côté de la bande-son, le résultat est toujours aussi impressionnant et convaincant et on est sérieusement proche de la perfection à ce niveau-là. Que ce soit au niveau des différentes musiques, des bruitages et des doublages, tout est absolument crédible, envoûtant et parfaitement dans le ton du jeu. D'ailleurs le travail sonore contribue fortement, en plus de l'esthétique, à cette ambiance particulière du jeu. Les voix-off sont aussi talentueuses que le reste du travail sonore, un vrai plaisir pour les oreilles.

Enfin, en ce qui concerne le scénario, pas de changement excepté quelques variantes en cohérence avec le changement de gameplay notamment. Partant d'une histoire que l'on considère comme simple et basique, celle-ci se révèle finalement plus complexe et intéressante à suivre. Une progression intéressante qui donne lieu à de nombreuses séquences sympathiques et démontrant un très bon travail du côté de l'écriture. Vous êtes donc toujours (côté réalité) le dieu du jeu que l'on nomme VOU. Et dans le jeu (côté in-game) vous êtes un jeune garçon (ou jeune fille). Un voyage poétique, rafraîchissant et qui ne manque pas d'atouts pour séduire les joueurs plus ou moins sensibles à ce type d'écriture.

Tearaway Unfolded est une perle sur PlayStation 4, mais cela ne surprend personne compte tenu que la version Vita était grandiose et qu'il s'agit d'un portage avec de nombreuses nouveautés et modifications. Il est encore plus joli, plus complet et  exploite à fond la manette de la PlayStation 4 en plus de la caméra (qui reste optionnelle). Quant à la bande-son et au scénario c'est toujours aussi étincelant. Une exclusivité incontournable en cette fin d'année.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 19/20
Gameplay : 18/20
Durée de vie : 17/20
Bande-son : 19/20
Scénario : 17/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 18/20
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article