Jeuxvideo-world

[Test] The Book of Unwritten Tales 2

8 Novembre 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après un excellent épisode dont la sortie remonte à novembre 2010 exclusivement sur PC, la licence The Book of Unwritten Tales s'offre une suite tout aussi alléchante sobrement nommée The Book of Unwritten Tales 2. C'est clairement le genre de licence qui possède de nombreuses qualités mais dont les joueurs connaissent peu si ce n'est rien de l'univers du jeu. Un titre développé par King Art et édité par Nordic Games qui fait donc une seconde tentative pour séduire un public plus large. Un nouvel essai très différent dans son approche puisque le jeu passe par une campagne Kickstarter et débarque sur consoles de salon, que ce soit l'ancienne ou la nouvelle génération. Une suite aussi charmante ?

Visuellement, le premier volet disposait d'une direction artistique prometteuse mais maladroitement mise en avant, la faute à une technique très moyenne. Cette suite directe offre une réalisation nettement plus soignée tout en restant perfectible. Tout est plus joli et plus chaleureux que dans le premier volet. On y découvre un univers attachant, extrêmement riche et coloré. Les environnements sont variés et pétillants, digne d'un très bon dessin animé.

Le charac-design n'est pas mis de côté et permet d'aboutir à 4 protagonistes bénéficiant d'une identité propre et originale. Le jeu conserve donc les ingrédients du premier épisode mais en améliorant la formule, le côté féerique que l'on pouvait ressentir lors de certaines séquences est donc toujours de la partie. Techniquement, des progrès sont visibles, cette version PlayStation 4 dispose par exemple d'une expérience très confortable.

Les textures sont plutôt convaincantes dans l'ensemble au même titre que la modélisation. Les animations ne sont pas trop mauvaises également mais restent perfectibles. L'univers fantasy médiévale de ce nouvel épisode ne se contente pas à être charmant, il joue la carte de l'humour avec dans le viseur plusieurs films et jeux vidéo du même style (Harry Potter, Final Fantasy, Le Seigneurs des Anneaux...).

Pour les joueurs qui n'ont pas eu la chance de connaître le premier volet, il faut savoir que la licence The Book of Unwritten Tales est un point'n click. Un genre peu présent sur consoles de salon mais qui, sur quelques bonnes tentatives de la concurrence, possède largement sa place. Les mécanismes sont classiques pour le genre mais le plaisir de jeu est bien là. Le passage de la souris à la manette est plutôt bon même si on pourra se plaindre d'un manque de précision et surtout d'une certaine lourdeur que ce soit dans les déplacements ou dans des énigmes. La mise en place de plusieurs protagonistes permet de varier les plaisirs apportant un plaisir supplémentaire dans la jouabilité.

On constate par contre deux points moins convaincants avec déjà la mise en place de la sauvegarde automatique qui change radicalement l'approche que l'on pouvait avoir dans le premier volet qui laissait le joueur libre de revenir en arrière si nécessaire, or ici ce n'est plus le cas avec la version console. Le vrai défaut, c'est surtout un rythme régulièrement brisé par des dialogues qui n'en finissent plus. Un problème que l'on peut régler assez facilement puisqu'il est possible de passer ces longues séquences de dialogues.

Au niveau de la durée de vie, il n'y a pas grand-chose à dire. Selon votre façon de jouer et surtout votre passé en matière de point'n click, l'histoire promet de vous tenir entre 20 et 25 heures, ce qui est tout à fait correct pour une aventure sur console. Là où ça devient encore plus intéressant, c'est que le jeu est toujours aussi excitant du début à la fin grâce à des centaines d'énigmes bien fichues et variées.

Aussi, on se trouve dans la peau de 4 personnages totalement différent qui permet encore plus de varier les plaisirs :  Wilbur Weathervane (gnome et apprenti mage), Ivo (une princesse elfe), Nate Bonnet (un humain particulièrement narcissique) et enfin Critter (un prisonnier). Il est également bon de savoir que le jeu dispose de trophées (avec trophée platine)/succès.

Du côté de la bande-son, l'ambiance sonore se révèle soigner et à la hauteur du background, une force supplémentaire pour mettre en avant la magie de l'aventure. Le jeu offre d'excellents doublages anglais avec les sous-titres en Français. Les différentes compositions musicales sont tout aussi séduisantes avec des pointes épiques et féeriques très attachantes et qui s'accordent à merveille avec l'univers du jeu.

Concernant la partie scénaristique, on ne va pas en dire beaucoup dans ces lignes afin de conserver l'effet de surprise. Ce qui est certain, c'est que l'écriture est de qualité sans offrir spécialement une histoire extrêmement originale ou surprenante. Les 4 personnages partent dans une quête périlleuse sauver le royaume d'Aventasia qui subit des effets étranges... Une aventure et comique sous bien des angles, des ingrédients qui devraient plaire à un large public.

The Book of Unwritten Tales 2 est une bonne surprise et se présente comme une potentielle référence en matière de point'n click sur consoles de salon. Une réalisation soignée et inspirée, une durée de vie fidèle au genre ou encore une bande-son qui invite sérieusement au voyage. Le scénario ne manque pas de charme, le gameplay propose quant à lui une base solide mais classique sans tenter d'orienter le genre vers de nouveaux horizons. Le travail d'ensemble devrait suffire à séduire un grand nombre de joueurs, une bonne surprise en cette fin d'année.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 16/20
Gameplay : 13/20
Durée de vie : 16/20
Bande-son : 17/20
Scénario : 14/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article