Jeuxvideo-world

[Test] WRC 5

18 Octobre 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

On peut affirmer que 2015 est une année plutôt riche en sport automobile sur la nouvelle génération de console. On pourra citer Project Cars, Forza Motorsport 6, F1 2015 ou encore un DriveClub qui conserve une belle ligne grâce à un contenu étoffé et de nombreuses mises à jour. L'année se termine avec une autre sortie, celle de WRC 5. Développé par le studio Kylotonn et édité par BigBen, la série débarque enfin sur la nouvelle génération de console avec de l'ambition, la licence voulant intégrer l'e-Sport. Un épisode next-gen à la hauteur ?

Même en cherchant à être tolérant vis-à-vis du résultat visuel proposé par WRC 5 il est bien difficile de cacher sa déception. On espérait découvrir un vrai épisode next-gen, joli et immersif, ce qui n'est malheureusement pas le cas. Il souffre face à la concurrence du même genre mais en prenant un peu de recul, on peut accepter que les moyens mis à disposition ne sont pas identiques.

Certes mais ça ne justifie pas le vrai manque de finition du jeu. En plus d'avoir un nombre de bugs trop important, on pourra reprocher tout un tas de détails, des textures qui manquent de finesse, une modélisation perfectible ainsi qu'une dose élevée de clipping et d'aliasing. Oui, l'expérience visuelle n'est vraiment pas parfaite. Les différents tracés manquent d'un vrai souci du détail au même titre que les différents véhicules.

La vue intérieure est juste satisfaisante tandis que les effets météo sont plutôt convaincants. On peut espérer un peaufinage dès sa sortie de la part des développeurs afin d'offrir un ou plusieurs patchs pour rendre l'expérience plus stable car ce n'est pas mauvais, ça manque juste d'une vraie finition.

Evidemment ce manque de soin se retrouve dans le gameplay de manière ou plus moins gênant. Par exemple, si les vibrations étaient bien prévues, actuellement cela ne fonctionne pas. Vous voulez entendre votre co-pilote, ce sera possible mais vous pouvez perdre sa voix à n'importe quel moment (simple sortie de route, rewind... tout est prétexte à un bug). Excepté ces problèmes on distingue une jouabilité très particulière soufflant le très bon et le très mauvais.

Ce constat dépend du choix de la caméra. Cela peut paraître étonnant mais vous n'aurez absolument pas la même expérience de jeu en fonction de la caméra.D'un côté on a donc une vue extérieure qui permet donc de voir le véhicule que l'on conduit. Cette vue est simplement un échec, vous n'avez aucune sensation, aucune impression de vitesse et une conduite lente et molle. Vous passez ensuite à la vue cockpit ou la vue pare-chocs et là le jeu démontre de réelles qualités, un vrai plaisir.

Il est donc vivement conseillé de choisir une des deux vues intérieures plutôt que la vue extérieure. En vue cockpit, vous avez une impression de vitesse vraiment impressionnante qui renforce considérablement l'immersion du joueur et le met de la meilleure des manières dans la peau d'un pilote qui prend des virages à fond et des sauts absolument dingues. Les sensations de conduite sont très bonnes et confirment le très bon travail des développeurs sur point.

Déjà le moteur physique est net progrès par rapport aux précédents opus, le comportement de la voiture est nettement plus crédible et surtout on ressent le changement de sol et les défauts (ce que l'on appelle le grip). Il faudra être capable de répondre précisément aux différents types de sols. On découvre avec plaisir quelques petites différences en fonction du véhicule que l'on conduit, là aussi c'est un véritable gain en réalisme. On est donc plus proche d'une bonne simulation que d'une orientation arcade comme c'était le cas dans les précédents épisodes.

On se penche désormais au niveau du contenu du jeu. Avant le coup rien qu'en observant brièvement le menu principal, on se rend compte que le jeu ne va pas briller par une logue liste de modes. Le jeu propose ainsi une expérience et une expérience multijoueurs. Concernant la partie solo, vous aurez le choix entre le mode carrière ou le mode rallye rapide. Ce dernier permet de lancer rapidement n'importe quel rallye ou course, et ceci avec les paramètres de son choix.

Le mode carrière est à lui très classique mais efficace, on débute dans la catégorie WRC-J et petit à petit se faire un nom au fil des bons résultats afin de poursuivre sa carrière en WRC-2 puis en WRC, où les meilleures pilotes seront de la partie. Au niveau du contenu, on distingue 13 rallyes officiels (Portugal, Sardaigne, Monte Carlo, Suède, Mexique, Argentine, Finlande, Pologne, Allemagne, Corse, Catalogne, Grande-Bretagne et Australie) comportant chacun 5 courses. Malheureusement si les rallyes sont officiels, on constate avec une petite déception que les tracés sont fictifs (mais tout de même fortement inspirés des tracés originaux). 

C'est quand même dommage un tel choix pour un jeu sous licence... Concernant la partie multijoueur, il sera possible de jouer jusqu'à 8 joueurs que ce soit en ligne ou en local, en sachant que si vous optez pour le multijoueur en local, ce sera chacun son tour compte tenu que ce n'est pas sous forme d'écran splitté. Quant à la qualité des serveurs, c'est pour le moment à l'image du jeu, très instable. On est capable d'enchaîner une course sans problème et de subir un crash dans la suivante.

On espérait aussi des progrès et être surpris par le traitement sonore de ce WRC 5. Au final, le résultat est convaincant au niveau des bruitages sonores un peu moins sur les voix. En effet, on distingue une vraie différence dans les bruitages sonores d'un véhicule à un autre, d'une surface à une autre et d'une motorisation à une autre. Un réalisme renforcé qui fait son effet mais qui voit cette belle note se refroidir par la voix médiocre du co-pilote. En plus de subir un bug, cette voix, lorsqu'elle est de la partie, n'est pas franchement fluide et réaliste. On pourra seulement s'en satisfaire pour la qualité des informations de courses données.

WRC 5 procure un sentiment mitigé qui va sûrement tendre vers un sentiment positif. Concrètement le jeu dispose de qualités indéniables mais souffre d'un manque de finitions à tous les niveaux. Ce qui signifie qu'après plusieurs patchs dans les prochaines semaines, on sera devant un jeu de course capable de procurer de belles sensations (à condition de choisir la caméra intérieure) et de prendre du plaisir d'un tracé à un autre que l'on soit au volant d'une Ford, d'une Citroën, d'une Volkswagen ou d'une Hyundai par exemple. Le contenu n'est pas incroyable mais devrait suffire à satisfaire les amateurs du genre.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 12/20
Gameplay : 14/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 14/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 14/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article