Jeuxvideo-world

[Test] Split/Second Velocity

11 Novembre 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS3-360

Contrairement à la PlayStation 4 qui cherche encore quelques jeux de course pour pouvoir offrir un catalogue intéressant, la PlayStation 3 disposait de son côté un choix large et varié. En plus de Need For Speed, Gran Turismo et l'excellente licence Burnout, on avait également eu l'occasion de découvrir Blur et même Split/Second Velocity

C'est justement sur ce dernier jeu que l'on va s'attarder afin pourquoi pas de s'y lancer à moindre prix. Un jeu de course qui laisse penser à un sérieux concurrent de Burnout mais avec tout un tas de différences constituant son identité. Développé par Black Rock Studios et édité par Disney Interactive Studios, que vaut cette expérience automobile ?

Graphiquement le jeu est, au moment de sa sortie le 21 mai 2010, une excellente surprise. Et même de nos jours, malgré un logique coup de vieux, cela reste un bel exemple d'un point de vue technique. Pour comprendre pourquoi le titre réalise des prouesses, il faut connaître le principe. Le jeu vous propose de piloter un bolide dans un décor dynamique et explosif. peu importe le tracé, le décor est extrêmement vivant.

D'ailleurs en plus d'une dose de spectacle proche de la série Burnout, on pourra aussi citer l'excellent Motorstorm Apocalypse pour son côté apocalyptique. Visuellement, on découvre des bolides qui foncent en pleine rue, dérapage, virage très serré, contact avec le décor (Un lampadaire aussi fragile qu'un bout de carton) et ceci dans une fluidité déconcertante. Sur la nouvelle génération de consoles, le challenge est systématiquement d'offrir une image 1080p et une fluidité 60fps.

Malgré la quantité astronomique d'évènements à l'écran le jeu ne souffre jamais, aucun ralentissement visible. Un jeu particulièrement soigné que ce soit dans sa mise en scène, les textures ou encore la modélisation. On y découvre une autre force, celle d'une interface extrêmement légère et originale où le peu d'informations à l'écran se situent sous notre véhicule.

Cela permet de profiter pleinement de l'action à l'écran et renforcer l'immersion des épreuves. Le seul bémol sur la partie visuelle, c'est la très grande répétitivité des décors du jeu. Déjà que le nombre de tracés est trop léger (malgré l'évolution du décor), les environnements ne bénéficient pas du degré d'originalité et de fraîcheur que l'on peut voir sur tous les autres points visuels du jeu.

Compte tenu du style du jeu et sa mise en scène, on est loin d'un Gran Turismo ou d'un Grid. Ici en matière de sensation, c'est relativement proche de la série Burnout avec quelques actions personnelles totalement cohérentes avec le concept du jeu. Vous n'aurez donc aucun problème à prendre en main le jeu et à contrôler votre véhicule. La jouabilité est totalement orientée arcade et vous permettra de foncer comme un dingue dans les différents circuits, d'effectuer d'immenses dérapages, d'enchaîner différentes collisions sans trop de problème (aucune gestion de dégâts particulière) et surtout d'utiliser tous les moyens à dispositions pour terminer premier et stopper l'envie à vos adversaires de remporter la course.

En fonction de votre attitude sur la piste (dérapages, collisions..) vous augmenterez votre jauge d'énergie. Celle-ci est indispensable puisqu'elle vous permettra d'effectuer 2 actions particulièrement intéressantes : déclencher des évènements explosifs et ouvrir des raccourcis. Concernant le déclenchement d'explosion, celle-ci s'effectue sous deux formes, une petite explosion et une grande explosion. Une petite explosion (couleur bleue associée au bouton X) consomme une partie de la jauge d'énergie tandis que la grande explosion (couleur rouge associée au bouton O) consomme la totalité de la jauge d'énergie.

Ce qu'il faut savoir que si vous pouvez le faire, vos adversaires aussi, il faudra donc s'attendre autant à réussir qu'à subir des évènements nous empêchant de poursuivre notre route paisiblement. Même chose pour les raccourcis débloqués, si vous effectuez cet évènement, les autres pourront en profiter et inversement si vous suivez, la prise d'aspiration est d'ailleurs une autre manière d'augmenter sa jauge d'énergie.

Une IA sans pitié qui fonctionne à merveille par rapport au concept, en sachant qu'ici c'est comme dans un Mario Kart, on peut passer de la première à la dernière place en un seul évènement et c'est valable dans le sens inverse, tant que la course n'est pas terminée, la victoire s'adresse à tous les pilotes sans exception. Le regret c'est que malgré les nombreux scripts, les circuits ne sont pas assez nombreux et différents.

Cette folie automobile séduisant d'un point visuel et manette en main, elle est moins séduisante lorsqu'on fait le point sur le contenu. On a donc un mode Saison (composé de 12 épisodes contenant à chaque fois 6 courses), un mode partie rapide et enfin un mode multijoueur. Concernant ce dernier, il est possible de jouer en ligne avec 7 autres pilotes mais aussi de jouer à 2 en écran splitté. Heureusement le fameux mode Saison qui est clairement le coeur du jeu en ce qui concerne la partie solo, se compose de plusieurs types de courses : course classique, élimination, survie, contre-la-montre, détonateur, survie et attaque aérienne.

Globalement, si ce n'est pas pour gagner ou réaliser un temps, ce sera de survivre à des explosions, faire un maximum de dépassement en évitant des barils ou encore esquiver des bombes qui tombent du ciel. Plusieurs types de courses qui permettent ainsi de varier les plaisirs dans le mode Saison. On pourra apprécier la grande quantité de bolides malgré l'absence de licences (comme burnout). En matière de modifications, vous pourrez changer la couleur et placer des vignettes.

Enfin on termine avec quelques mots sur la bande-son en précisant que le jeu n'offre aucun aspect scénaristique. L'idée étant d'être rapidement dans un bolide et de se lancer dans les épreuves, aucun détail scénaristique que ce soit au niveau d'éventuels pilotes, environnements... En matière de bande-son, ce n'est pas aussi rafraîchissant que le reste du jeu. Les différentes compositions musicales sont dans l'esprit dynamique du jeu mais tout en restant très classiques et finalement peu marquantes et percutantes. Du côté des bruitages, c'est parfois convenable, parfois très moyen, là encore sans être mauvais les développeurs choisissent une partie sonore relativement simple mais efficace à défaut d'être irréprochable.

Split/Second Velocity est une belle surprise qui mérite amplement sa place dans votre collection si vous appréciez les jeux de course évidemment. Si vous n'aimez pas les jeux sous licences orientés simulation et basés sur des circuits, mais plutôt des jeux comme Burnout ou Motorstorm, alors vous allez aimer Split/Second Velocity. Une grande dose de vitesse, d'explosion et ceci dans une fluidité irréprochable pour profiter pleinement du spectacle à l'écran. C'est fun, nerveux et jouissif sans jamais procurer de la frustration à moins de subir de vilains tours des adversaires, mais ça c'est le jeu.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 16/20
Gameplay : 16/20
Durée de vie : 16/20
Bande-son : 13/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article