Jeuxvideo-world

[Test] Le Monde de Némo : Course vers l'Océan - Edition Spéciale

17 Décembre 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests 3DS

Après Le Monde de Némo : Course vers l'Océan sur Nintendo DS, voilà que Disney Interactive propose une séance de rattrapage sur Nintendo 3DS avec Le Monde de Némo : Course vers l'Océan - Edition Spéciale. Un épisode sur la nouvelle console de Nintendo qui peut s'avérer également comme un bon moyen de surprendre son jeune public après la déception et la faiblesse de l'épisode DS. Une édition spéciale qui ajoute du contenu par rapport à la version DS mais qui on l'espère ne se contente pas d'un contenu supplémentaire mais bel et bien d'une refonte du jeu. L'épisode de trop ?

Difficile de le cacher bien longtemps mais on est loin d'une réalisation d'un jeu Nintendo 3DS. Sans même savoir qu'il s'agit au départ d'un épisode DS, ça saute aux yeux dès les premières minutes de jeu. L'effet 3D est vraiment ridicule et n'apporte rien à l'expérience de jeu. Le seul mérite du jeu d'un point de visuel, c'est d'être sous licence et d'offrir un univers fidèle au dessin animé avec sa qualité première, celui de proposer des environnements et des poissons très variés grâce à une gigantesque palette de couleurs.

Les jeunes joueurs ayant apprécié le film seront sûrement sous le charme de cet épisode 3DS puisque malgré une technique très faible, c'est coloré avec de petites animations qui amuseront les jeunes joueurs. On pourra également découvrir des petites cinématiques correspondant à quelques secondes du film d'animation, un bon moyen de séduire les jeunes joueurs là encore.

Au niveau du gameplay, le titre se montre très décevant. Cet épisode nous propose de revivre un moment précis du dessin animé, celui où Némo et ses amis doivent s'échapper de l'aquarium et rejoindre l'océan. On quitte la maison, on traverse la rue entre deux les voitures et on retrouve son environnement préféré. Pour cela, le jeu met en scène un mini-jeu façon Monkey Ball où l'on se trouve dans une sorte de sac plastique, presque une boule. On progresse dans une sorte de labyrinthe tout en ramassant des coquillages roses, on évite les véhicules et on saute.

L'action se déroule sur l'écran du haut, l'écran du bas propose de contrôler votre personnage, mais la précision est tellement mauvaise que l'on utilisera les commandes physiques de la console. Entre chaque changement d'environnement, c'est-à-dire toutes les 30 secondes dans ce cas d'évasion, on rencontre un temps de chargement, pas très long heureusement mais faire face à un temps de chargement toutes les 30 secondes, ça casse complètement le peu de rythme que l'on arrivait à obtenir.

Une fois l'évasion terminée, on se lance dans une série de mini-jeux (rythme, réflexion, réactivité...). Des mini-jeux très pauvres inspirés de jeux smartphones gratuits pour ne pas dire de jeux flash, gratuits là aussi. A l'exception d'un ou deux mini-jeux plutôt amusants, l'expérience de jeu offerte par les autres s'avère pénible, lourde et très frustrante. Il est probable que les jeunes joueurs ne s'amusent pas face à certains mini-jeux où la difficulté est aléatoire et la précision d'un autre temps.

Pour un jeu vendu à 20€ actuellement (le double lors de sa sortie il y a 2 ans), difficile d'être satisfait du contenu proposé. D'ailleurs on serait un peu plus heureux de l'ensemble si les mini-jeux sortaient de l'ordinaire et exploitaient la console portable de Nintendo. Vous faites face à 7 personnages jouables pour un total de 34 mini-jeux différents mais où seulement 2 ou 3 valent vraiment le petit coup d'oeil, guère plus. Cela signifie donc que vous en aurez pour 3 heures environ avant de faire le tour du jeu, c'est tout de même un peu léger.

Le jeu tente de proposer une variante extrêmement maladroite mais que les plus jeunes apprécieront sûrement étant donné qu'il n'y a aucune autre raison de rejouer au jeu : le récif interactif. Rien de bien magique, il s'agit simplement d'un aquarium qu'il faudra... enrichir d'éléments. La monnaie du jeu, c'est le coquillage rose que l'on trouve un peu partout dans les niveaux. Cela permet par la suite d'acheter des décors et des accessoires pour son aquarium. Ce récif interactif se limite uniquement à l'achat d'éléments, il n'y a aucune gestion particulière comme c'est le cas dans d'autres jeux. L'intérêt est donc extrêmement mince dès lors que les dépenses sont terminées.

Enfin on évoque rapidement la bande-son qui n'a rien de mémorable. Les différentes compositions musicales (un peu répétitives) pourront éventuellement satisfaire les jeunes joueurs peu exigeant à ce niveau-là. Si celles-ci ne sont pas trop mauvaises, il sera bien difficile d'être emballé par les bruitages ratés et qui sonnent vraiment creux, des bruitages d'une autre époque... Un jeu sous licence comme celui-ci disposait d'un tout autre potentiel pour offrir une ambiance sonore soignée et variée à l'image du film d'animation, malheureusement, cette adaptation 3DS n'en profite quasiment pas.

Le Monde de Némo : Course vers l'Océan - Edition Spéciale débarque sur Nintendo 3DS sans grande saveur et d'une manière peu excitante. Si sur le papier le contenu paraît honnête (7 personnages jouables, 34 mini-jeux), on se rend rapidement compte que l'expérience de jeu est terriblement frustrante, jamais jouissive et expéditive. Une réalisation digne de la Nintendo DS, aucune originalité, un contenu basique (le récif interactif, c'est juste le plaisir des yeux, pas mieux) et une bande-son vraiment moyenne. Les jeunes joueurs parviendront à trouver quelques passages amusants, un côté fan-service sympathique (les cinématiques) mais c'est tellement maladroit, simpliste et mal équilibré que même les plus jeunes lâcheront la console pour un autre jeu dont la finition sera meilleure à tous les niveaux.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 8/20
Gameplay : 7/20
Durée de vie : 9/20
Bande-son : 10/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 8/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article