Jeuxvideo-world

[Test] Primal Carnage Extinction

14 Décembre 2015 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

L'année 2015 s'avère plutôt riche dans l'opposition entre les dinosaures et les humains. On pourrait par exemple citer le jeu Evolve (c'est plus des monstres que des dinosaures, mais c'est très proche) mais aussi ARK Survival Evolved (l'arrivée sur consoles n'est qu'une question de mois) ou encore le film Jurassic World. En cette fin d'année, voilà qu'un autre jeu PlayStation 4 et PC met en scène ce versus, son nom : Primal Carnage Extinction. Développé par Circle 5 Studios, le titre débarque enfin sur le PlayStation Store au prix de 19.99€. De belles parties de chasse en perspective ?

L'expérience visuelle démontre rapidement un vrai manque de finition, pour un premier contact on a déjà vu mieux. Les premières craintes se confirment au fil des parties, le titre se montre vraiment très moyen au niveau de sa réalisation. Si globalement il parvient à se montrer fluide au cours des parties (sans être totalement constant), il est tout de même d'une faiblesse technique assez gênante. Que ce soit au niveau des textures, de la modélisation ou encore des animations, ce n'est pas digne de la PlayStation 4, à peine PlayStation 3.

On relève quand même un soin renforcé en ce qui concerne les différents dinosaures, le vrai bon point d'un point de vue graphique. Au niveau du level-design, c'est plutôt bon pour plusieurs raisons. Chaque carte dispose d'une multitude d'éléments en guise de décor (caisse, hangar, végétation dense) ce qui permet de réellement jouer à cache-cache avec les différents dinosaures puisque le jeu ne propose pas d'un radar à l'écran.

Cela rend les parties très intéressantes comme par exemple voir au loin des buissons qui bougent (l'effet est d'ailleurs très accentué pour vraiment comprendre qu'un dinosaure s'y trouve) annonçant donc l'arrivée d'un dinosaure. A quelques rares exceptions, les maps jouent plus la carte de petites cachettes plutôt que d'une verticalité importante. On parviendra à prendre un peu de hauteur mais ce n'est pas l'esprit souhaité. Si les dinosaures sont soignés, les humains sont franchements pauvres dans le style et extrêmement rigides à l'écran.

Au niveau du gameplay, le titre se veut bien plus rassurant et surtout jouissif. La prise en main est plutôt bonne à une exception près et permet de rendre rapidement les parties très amusantes que ce soit dans le clan humain ou le clan dinosaures. Quelle est cette exception ? Un dinosaure volant au nom de Pteranodon qui exige lui un peu de pratique avant de comprendre le principe de vol, les prises d'humains... Au niveau des humains, chaque classe possède sa spécificité au niveau de l'arme principale en sachant que chaque personnage possède une arme principale (sniper, lance-flamme, fusil de capture), une arme secondaire (pistolet) et un accessoire (grenade, mine).

Au niveau des dinosaures, on possède également deux attaques différentes ainsi que la possibilité de pousser un cri. Que ce soit au niveau des humains ou des dinosaures, chaque classe dispose d'une attaque, défense, vitesse... différentes. Un jeu fun qui manque de profondeur mais qui parvient toujours à provoquer ce petit plaisir de chasse à condition que les joueurs jouent le jeu. En effet, il y a actuellement un réel problème d'équilibrage des parties puisque c'est le joueur qui décide à n'importe quel moment de la partie, le clan qu'il souhaite choisir (humains ou dinosaures).

Vous pouvez donc être seul face à 6 dinosaures, la partie devient tout de suite moins marrante, il faut donc absolument revoir la répartition des joueurs en mettant en place des restrictions pour assurer des parties cohérentes et équilibrées. Il n'est pas rare de voir de gros bugs de collisions, de clipping, d'aliasing... démontrant la finition décevante du titre. Autrement, le plaisir de jeu est de la partie en vue FPS pour les humains, et en vue TPS pour les dinosaures.

Vendu au prix de 19.99€, on s'attend tout de même à un contenu assez important et l'espoir d'un réseau qui tient la route. Le contenu général se révèle simplement correct sur un code réseau perfectible où les serveurs ne débordent pas de joueurs. Ceci dit, on parvient tout de même à trouver rapidement des parties avec des joueurs pour rendre les parties intéressantes et ceci peu importe les modes de jeu. On pourra donc découvrir 4 modes de jeu : Match à mort, Atteignez le Chopper, Survie et Errance libre. On ne présente pas le mode match à mort, très classique mais efficace et où l'on trouve le plus de joueurs.

Le mode "Atteignez le Chopper" propose de prendre le contrôle des zones clés de la carte qui s'appuie sur des objectifs pour au final débloquer un hélicoptère pour prendre la fuite. On trouve ensuite le mode Survie, jouable seul ou à plusieurs, contre des vagues de dinosaures (uniquement contrôlés par l'IA). Enfin errance libre s'avère tout aussi sympathique et propose de s'affronter sans la moindre condition ou le moindre objectif, pas de gagnant et pas de perdant. On a donc le choix entre 5 dinosaures : Dilophosaurus, Novaraptor, Pteranodon, Carnotaurus, Tyrannosaurus Rex.

En sachant que pour chaque dinosaure, il existe une variante avec pour différence l'aspect visuel. Du côté des humains, on aura le choix entre le Scientifique, le Commando, le Traqueur, le Pyro mais aussi Le Trappeur. Au niveau des maps, le jeu totalise actuellement 13 maps différentes ce qui est tout de même pas mal d'autant que celles-ci sont intéressantes. Chaque partie est jouable jusqu'à 16 joueurs (un chiffre jamais atteint pour le moment sur les nombreuses tentatives) tout en rappelant que le titre souffre d'une trop grande liberté dans le choix des équipes où l'on pourra changer de camps en pleine partie... de quoi rendre les parties rapidement navrantes. On regrette que le jeu n'offre pas la possibilité de jouer en split-screen.

Enfin on termine avec quelques mots sur la bande-son. Si les compositions musicales proposées ne sont pas transcendantes, les bruitages se montrent nettement plus convaincants. En effet les bruits de pas des dinosaures ou encore les cris (différents d'un dinosaure à un autre) apportent une vraie immersion supplémentaire surtout lorsqu'on n'a pas de carte. Le mode match à mort procure vraiment des sensations sur ce point où le moindre buisson en mouvement accompagné de bruits étranges seront synonymes d'un stress important et d'une mort qui devrait suivre. L'ambiance sonore est donc vraiment intéressante et pertinente grâce au soin apporté aux bruitages des dinosaures, une vraie bonne surprise sur ce point. 

Primal Carnage Extinction possède un concept accrocheur c'est certain, mais il faut tout de même soigner sa mise en scène pour ne pas gâcher le plaisir. Malheureusement on fait face à un titre qui manque d'une vraie finition sur le plan visuel mais aussi le gameplay avec pas mal de bugs. Le contenu est globalement convaincant, c'est surtout la gestion des parties qui laisse perplexe en voulant laisser trop de liberté aux joueurs, on perd un équilibre indispensable pour jouer à des parties cohérentes et amusantes.

Il sera sûrement possible de corriger de nombreux détails afin de rendre l'expérience plus confortable et crédible mais les faiblesses techniques seront toujours de la partie à l'image des serveurs parfois un peu vides en fonction de certains moments de la journée. Néanmoins, lorsque les joueurs sont sérieux, on parvient à réellement s'amuser dans les différents modes et en incarnant les différentes classes offertes.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 12/20
Gameplay : 14/20
Durée de vie : 14/20
Bande-son : 13/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 13/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article