Jeuxvideo-world

[Critique] Roman Final Fantasy Type-0 The Last Truth

12 Janvier 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Coin Lecture (News et Critique)

L'éditeur Lumen ne propose pas seulement la collection Final Fantasy XIII en roman, d'autres Final Fantasy sont de la partie pour le plus grand plaisir des fans. On va ici se pencher sur un épisode très particulier : Final Fantasy Type-0. Un excellent épisode qui a fait l'objet d'une sortie sur PlayStation Portable uniquement au Japon pour par la suite se décider de débarquer en France sur PlayStation 4 et Xbox One en début d'année 2015. Le roman se nomme ici Final Fantasy Type-0 The Last Truth dont l'auteur se nomme Souki Tsukishima. 

La sortie de ce roman en France remonte à juin 2015 soit plusieurs mois après la sortie du jeu vidéo. Et de quelle manière il se présente ? Une reprise de l'histoire que l'on pourra découvrir dans le jeu mais avec une forte orientation sur le passé des personnages, on est donc très proche d'une préquelle. Vendu au prix de 15€, cet ouvrage se présente sous un format similaire aux précédents ouvrages édités par lumen : 21x14cm. Néanmoins il y a une forme de petite déception car si le format est proche des précédents ouvrages, la finition semble moins soignée avec cet ouvrage. 

En effet, à l'intérieur pas la moindre page couleur (en papier glacé) et pas de jaquette en plus de la reliure cartonnée. Une petite déception rapidement mise de côté grâce à une couverture de très bon goût avec les fidèles couleurs de cet épisode et plusieurs protagonistes clés de l'histoire, simple mais terriblement efficace. Un livre de 572 pages découpées en 13 parties où je vais simplement présenter ses différentes parties et résumer globalement sans entrer dans les détails car le risque de poil est immense surtout que le roman est très proche du jeu vidéo, le moindre détail serait synonyme de double spoil. On commence donc avec le chapitre 0 qui s'intitule "La Ballade du soldat inconnu". Ce chapitre contient 47 pages qui s'attarde sur plusieurs protagonistes issus de la classe zéro. 

Ce chapitre est d'ailleurs le plus frappant sur un point par rapport aux suivants : la qualité et l'importance de la description des personnages et environnements évoqués. Un style d'écriture qui séduit et permet de se plonger de belle manière dans l'univers, mieux vaut que l'immersion s'effectue ici, les autres chapitres jouant une tout autre carte avec une description très laborieuse et légère. Le chapitre 1 s'intitule "In Memoriam" et se compose de 65 pages qui mettent en avant un autre style d'écriture tout en restant simple et agréable à suivre pour que cela reste accessible à n'importe quel profil de lecteur.

Ce chapitre fait office de démarrage sur la manière de parler et présenter les différents étudiants en mettant en scène le passé de chacun et en insistant sur les émotions et sentiments des différents jeunes protagonistes. Le chapitre 2 s'intitule "Queen et le guerrier à l'épée de glace" et se compose de 31 pages. Un chapitre un peu plus court mais dont l'intérêt est tout aussi important. Cette manière de mettre en scène et de découvrir par binôme le passé et les envies de chacun, paraît idéal par rapport à l'univers du jeu avec son côté militaire et étudiant. Le chapitre 3 s'intitule "L'ennemi invisible et se compose de 29 pages, là encore peu de pages mais c'est tout à fait normal, chaque chapitre visant à offrir de la profondeur des étudiants de la classe zéro, on a donc beaucoup de chapitres composés d'un faible nombre de pages. 

Le chapitre 4 s'intitule "Un vrai sourire, un jour peut-être" et se compose de 39 pages toujours dans le même style au niveau du contenu. La partie suivante s'avère différente, du moins dans la forme de cette partie puisque ce n'est pas un chapitre mais une "Transition" qui s'intitule "Réponse" et se compose de 15 petites pages, une partie un peu particulière mais ayant son importance pour rappeler (dans le cas où vous lisez le roman après avoir terminé le jeu, ce qui est fortement recommandé) une petite phrase symbolique commençant par : Quand 9 et 9 rencontreront 9. On comprend mieux que le nombre de chapitre de ce livre (9 chapitres) n'est pas un hasard mais bien une volonté.

La partie suivante adopte cette même forme puisque ce n'est pas un chapitre mais une partie nommée "Rupture" et qui s'intitule "L'engrenage" avec tout de même 31 pages pour cette partie. Ensuite, on reprend le bon rythme avec le chapitre 5 qui s'intitule "Le monde pris dans une spirale" et qui se compose cette fois-ci de 67, un chapitre bien plus conséquent où l'on aura l'occasion de découvrir des détails au sujet de Trey notamment. On continue avec le chapitre 6 qui s'intitule "Aux confins de l'amnésie et de l'oubli" et se compose de 44 pages. Toujours dans le but d'enrichir l'univers de cet épisode en évoquant de manière précise les différents étudiants, on en sait un peu plus concernant Eight (un adepte du combat au corps-corps ) et Cater. 

Le chapitre suivant est bel et bien le chapitre 7 et s'intitule "L'héritage" pour un total de 50 pages. On se concentre ici sur King mais aussi Seven, l'aînée de la classe zéro.On poursuit avec le chapitre 8 qui s'intitule "Lorsque se dissipera l'illusion" et se compose de 57 pages. Et là il est question d'un duo très important, celui de Machina et Rem. On ne dévoilera pas plus de précisions mais il faut garder à l'esprit que ce duo est loin d'être basique, bien au contraire. Enfin on arrive au chapitre 9 qui s'intitule "Agito" et se compose de 36 pages. Le contenu est légèrement différent des autres chapitres plus classiques et s'avère déterminant. 

Mais ce chapitre 9 n'est pas le dernier chapitre puisque l'ouvrage se termine avec une dernière partie "Epilogue/Introduction" qui s'intitule "The Last Thruth et se compose de 6 petites pages. Une conclusion un peu maigre et qui cherche à créer un lien précis avec le jeu. Malheureusement ce lien se montre tout de même maladroit car en prenant du recul sur les différents chapitres et cette dernière partie, l'ouvrage apporte de la profondeur mais laisse sous-entendre que le jeu vidéo s'avère indispensable pour obtenir les réponses aux questions que le livre ne donne pas, un petit regret sur ce point. Il est indéniable que l'ouvrage permet de mieux poser l'histoire et d'enrichir l'univers pour combler les contraintes d'un jeu vidéo.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Conclusion : Si vous aimez l'univers Final Fantasy et qu'en plus vous avez appréciez le jeu Final Fantasy Type-0, il est fort probable que cet ouvrage vous offre les ingrédients manquants du jeu au niveau du scénario.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article