Jeuxvideo-world

[Test] Earth Defense Force 4.1 : The Shadow of New Despair

27 Février 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Vous n'avez pas eu la chance de mettre la main sur la version Xbox 360 ou PlayStation 3 du jeu Earth Defense Force 2025 dont la sortie remonte à 2014 ? Pas de soucis, l'édtieur D3 Publisher propose depuis peu un nouvel épisode disponible exclusivement sur PlayStation 4 : Earth Defense Force 4.1 The Shadow of New Despair. Un nouvel épisode qui reprend la formule mais pas seulement puisqu'il s'avère être un remake du fameux EDF 2025... Drôle d'expérience vidéoludique ?

Difficile de ne pas être un peu déçu lorsqu'on apprend que c'est un simple remake et non un épisode inédit pouvant potentiellement offrir une révolution à la licence sur certains points. Graphiquement la série est réputée pour être horrible et totalement négligente, le but étant ailleurs. Alors si déjà EDF 2025 était particulièrement moche et pas digne de la 360 et PS3, cette version PS4 en guise de remake n'est clairement pas à la hauteur, c'est un jeu PlayStation 2, pas mieux. Néanmoins on note quelques petites améliorations, insuffisantes, mais qui font tout de même plaisir à voir.

Comme pour la plupart des remakes, c'est au niveau de l'éclairage que le jeu montre des progrès avec des effets de lumière plus convaincants. Le jeu se montre également plus coloré, avec des textures moins vilaines, et surtout nettement moins de ralentissement (pas de 60 fps pour autant). La réalisation montre donc un peaufinage lors de ce remake mais c'est extrêmement léger et minimaliste. On conserve par contre la qualité des maps au niveau de la dimension et du côté destructible (n'importe quel élément du décor). Aussi on conserve cet esprit démesuré au niveau des ennemis et de la mise en scène, un style très japonais avec un côté cartoon.

La série n'a jamais brillé pour ses graphismes, le plaisir est ailleurs et notamment dans le gameplay jouissif proposé. On incarne un soldat pour protéger la terre avec une vue à la troisième personne. Première bonne surprise, les problèmes caméra sont moins fréquents, mais toujours de la partie. C'est jouissif mais répétitif malgré la présence de quatre classes de soldats différentes : Ranger, Wing Diver, Air Raider et Fencer. La classe Ranger, c'est la classe classique et idéale pour découvrir le jeu pour peu que l'on découvre la licence. Celle-ci offre une grande polyvalence en matière d'arsenal avec des mitraillettes, lance-roquettes, grenades.

Les déplacements sont souples et rapides et surtout il possède la capacité de conduire des véhicules. La seconde classe se nomme Wing Diver (personnage féminin), un soldat pas très résistant mais qui possède des armes à plasma redoutables et surtout d'un jetpack pour des déplacements aériens efficaces mais qui consomment la même jauge utilisée pour les armes plasma. La troisième lasse se nomme Air Rider, il s'agit là d'une classe soutien extrêmement complète pour déployer des boosts (santé, force) et surtout invoquer tout un tas de véhicules sur le terrain : tank, hélicoptère et même robot.

Enfin la quatrième et dernière classe se nomme Fencer. Un soldat avec beaucoup de points de vie et extrêmement résistant grâce à une grosse défense via son armure. Il se montre par contre très lent et pas très agile mais sa force de frappe compense largement avec ses armes lourdes. Au niveau de l'interface la jauge de vie et d'armure se trouve en haut à gauche de l'écran tandis qu'en haut à droite on trouve le radar. Lorsque vous éliminez un ennemi (insecte de la taille d'un immeuble d'une manière générale) vous pouvez obtenir des armes et points d'armures dans les caisses colorées (le contenu est remporté uniquement par celui qui prend la caisse sans être dupliqué aux autres joueurs).

Au niveau de la durée de vie, cela dépend uniquement de votre accroche avec le concept du jeu. En effet le jeu met en oeuvre le challenge et le contenu nécessaires pour passer de nombreuses heures que ce soit seul ou à plusieurs. En plus de pouvoir jouer en solo, vous pouvez jouer à deux en écran splitté, sous forme d'un versus. Le bémol c'est que les parties sont limitées à 5 minutes et que les maps sont trop généreuses en taille, c'est un jeu de cache-cache plus qu'un véritable duel militaire.

L'autre mode multijoueur, c'est la possibilité de jouer jusqu'à quatre en coopération. Cette dernière se doit d'être rigoureuse car le tir sur un allié est de la partie, il ne faudra pas tirer à l'aveugle au risque de blesser son équipe. Et si l'on veut parler avec des chiffres par rapport au contenu, il est donc question de 89 missions solo, 98 missions multijoueur pour un total de 3740 médailles à récupérer, 788 armes et avec un choix de 5 niveaux de difficulté (facile, normal, hard, hardest, inferno). Vous avez également la possibilité de modifier la couleur des tenues des différents soldats du jeu.

On termine en évoquant la bande-son et le scénario. Je pense que vous vous doutez que la trame scénaristique est ici très minimaliste, vous incarnez un soldat dans une équipe spéciale dont le but est de repousser une invasion extraterrestre. Ces fameuses créatures de l'espace s'avèrent être ici des insectes géants où la moindre fourmi sera compliquée à mettre à terre sans un arsenal à la hauteur, même constat pour une araignée. Jusqu'ici, pas de surprise pour les habitués de la licence. Ce nouvel épisode intègre une petite nouveauté dans la mise en scène : la présence de monstres encore plus impressionnants et ceci dans les deux camps.

De votre côté, vous avez désormais à disposition des robots géants et face à vous d'immenses créatures de la taille de Godzilla sont de la partie. Cette opposition fait d'ailleurs penser au film Pacific Rim. Pour l'ambiance sonore, c'est fidèle à ce que l'on pouvait entendre dans les épisodes précédents. Des compositions musicales qui collent à cet univers décalé, des voix particulières mais qui là encore s'associent parfaitement à l'univers proposé et enfin des bruitages étranges qui ne surprennent pas dès lors que l'on découvre les créatures associées à ces fameux bruitages. C'est effectivement d'un goût particulier, mais ce n'est pas mauvais pour autant.

Earth Defense Force 4.1 The Shadow of New Despair n'est pas l'épisode next-gen que l'on pouvait espérer, c'est-à-dire une révolution visuelle avec un nouveau moteur graphique. Non, là on est face à un remake qui joue une carte minimaliste un peu frustrante (une multitude de DLC dès la sortie) mais parvient à offrir l'expérience de jeu addictive et fun des autres épisodes dès lors que l'on approuve le concept.

Si on aime la licence, ce n'est pas pour sa réalisation, son scénario ou sa bande-son mais bien par son gameplay, son univers déjanté et son contenu très costaud. Le challenge est au rendez-vous à l'image de la coopération pour enchaîner avec un ou plusieurs amis des vagues d'ennemis qui sortent de l'ordinaire. Attention aux piqûres, les insectes débarquent.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 10/20
Gameplay : 15/20
Durée de vie : 16/20
Bande-son : 12/20
Scénario : 11/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 13/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article