Jeuxvideo-world

[Test] Etrian Odyssey 2 Untold : The Fafnir Knight

1 Février 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests 3DS

Lorsqu'un jeu de la licence Etrian Odyssey est de sortie, c'est forcément un jeu de niche ? Oui dans le cas d'une sortie Européenne. Pourtant la licence offre des épisodes dont la qualité permet à celle-ci d'avoir un nombre de fans suffisant pour se permettre de continuer à proposer de nouveaux épisodes. Enfin de "fausses nouveautés" puisqu'il s'agit de remake. En effet après Etrian Odyssey Untold : The Millenium Girl qui correspond au remake du premier volet, voilà que le remake du deuxième épisode débarque sur Nintendo 3DS : Etrian Odyssey 2 Untold : The Fafnir Knight. Un bon dungeon-RPG en ce début d'année ?

Forcément lorsqu'on parle de remake, on parle d'univers que l'on connaît déjà pour peu que l'on est mis la main sur l'épisode original. Atlus décide depuis quelque temps de ne pas prendre de risque avec la licence en proposant des remakes sur Nintendo 3DS. On s'attend quand même à quelques nouveautés et variantes. D'un point de vue visuel, on retrouve toutes les particularités de la série, ce qui n'est pas pour autant des qualités. Il faut comprendre par là que si vous connaissez la licence et que vous l'appréciez, ce sera le cas pour cet épisode. On retrouve ainsi un univers coloré avec des donjons que l'on doit cartographier et des combats en vue subjective.

Ces deux éléments suffisent à apporter cette identité propre à la série, après ça peut plaire comme déplaire, cela dépend de vos attentes en matière de Dungeon-RPG. Globalement le jeu est plutôt convaincant, on note clairement des efforts et améliorations visuelles (et heureusement d'ailleurs) mais on tombe encore sur un gros souci d'accessibilité visuelle : l'absence de localisation. Si Atlus souhaite réellement toucher un public plus large, cela passe par une localisation en Français. Or avec ce nouveau remake, on tombe encore sur un jeu entièrement en Anglais.

Avant de partir dans un donjon, il faut se préparer. On passera ainsi pas mal temps dans le hub du jeu : la ville de High Lagaard. On retrouve des lieux qui devraient parler aux habitués de la licence, l'auberge ou encore échoppes afin d'envisager de se lancer dans des quêtes. Il sera également possible d'améliorer les différents quartiers de la ville. Cette zone de préparation est donc importante d'un point de vue gestion. Ensuite on se lance dans une phase d'exploration intense que ce soit du château ou du labyrinthe. La série dispose de deux particularités qui font le charme de la série : cette vue subjective et sa cartographie à mettre en oeuvre.

Ce n'est pas le seul à mettre en place une vue subjective dans de l'exploration de donjons, certains apprécient d'autres moins. Vous devrez donc ainsi mettre en place un traçage des lieux que l'on découvre afin d'y voir plus clair. L'écran se présente de la manière suivante, les 2/3 de l'écran correspondant à un quadrillage, et le dernier tier, sur la droite de l'écran correspond à une boîte d'outils (couleurs, pinceau, crayon...).

Forcément si on parle de donjons, on parle de coffre à trésors, de ressources mais surtout d'ennemis assez fréquents (une jauge de danger apparaît et sa couleur évolue). A l'image du précédent remake, on dispose d'un système de pierres de grimoire, où l'on pourra personnaliser toute leur équipe et permettre à ses membres d’utiliser les capacités des autres classes. Les compétences possèdent évidemment de l'importance, sinon les combats seront en plus difficiles surtout face aux fameux F.O.E. Enfin, mieux vaut garder un oeil sur votre inventaire, le manque de place se fait rapidement sentir.

Au niveau de la durée de vie, l'expérience est toujours riche et longue, à condition de s'investir dans l'aventure. On espère enfin découvrir des nouveautés dans le contenu, et c'est le cas mais de manière relativement timide. On découvre ainsi la présence d'une nouvelle classe de personnage : le Fafnir. Uniquement disponible dans le mode histoire, cette classe vous permettra d'effectuer une transformation en démon et d’améliorer ses caractéristiques et ses compétences. Le jeu vous propose deux modes de jeu : un mode histoire et un mode classique.

Le mode histoire où l'on découvre une aventure scénaristique inédite avec une équipe précise qui ne bouge pas, pas de r&glage dans cette partie. Si vous voulez gérer quelques paramètres de votre aventure, il faudra se tourner vers le mode Classique. On pourra ainsi gérer son équipe en créant son propre groupe parmi les différentes classes du jeu. On pourra également gérer la difficulté du jeu, en plus du mode normal on pourra choisir le mode Pique-nique pour une difficulté réduite ou le mode Expert pour augmenter sérieusement le challenge.

Enfin on termine avec la bande-son et le scénario. Pas de surprise pour l'ambiance sonore, la qualité est toujours au rendez-vous d'autant que les dialogues sont doublés. Les bruitages et les différentes compositions fonctionnent à merveille comme pour le précédent remake, le traitement sonore est soigné. Du côté de l'histoire, on fait face à un travail d'écriture inédit. La présence du fameux terme "Untold" dans le titre du jeu annonce ainsi une histoire totalement inédite avec une équipe fixe mais aussi des cinématiques animées sur l’histoire du chevalier de Fafnir et de la princesse Arianna. Cette partie scénaristique met l'accent sur les personnages et l’évolution de leurs relations durant l'aventure lors de l'exploration des ruines de Ginnungagap et le labyrinthe d’Yggdrasil avec le héros Flavio et deux mystérieux aventuriers, Bertrand et Chloé. Malgré quelques bonnes idées, et quelques passages sympathiques, l'histoire est moins percutante et captivante par rapport au passé de la série.

Etrian Odyssey 2 Untold : The Fafnir Knight se présente comme un bon second remake, à l'image du précédent. Rien de bouleversant, les améliorations sont mineures au même titre que les nouveautés. Le peu d'ajouts et d'améliorations permettent néanmoins d'enrichir l'aventure que ce soit au niveau des classes, sur le plan visuel ou sur la présence d'une histoire inédite pour l'occasion. Malheureusement, il faudrait nettement plus de changements et notamment une traduction Française pour espérer séduire un public plus large en quête d'un Dungeon-RPG qui sort de l'ordinaire.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 16/20
Gameplay : 16/20
Durée de vie : 17/20
Bande-son : 16/20
Scénario : 13/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article