Jeuxvideo-world

[Test] Gravity Rush Remastered

19 Février 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après avoir fait sensation, et un succès mérité, Gravity Rush ne tombe pas aussi facilement dans une retraite discrète. L'héroïne Kat est capable de passer à la vitesse supérieure sur un écran plus grand que celui de la PlayStation Vita. En effet, en ce début de mois de février, Gravity Rush fait l'objet d'un portage nommé Gravity Rush Remastered sur la PlayStation 4 pour ceux qui ne possèdent pas la PlayStation Vita ou qui souhaitent replonger dans l'aventure avec une manette en main cette fois-ci. Toujours aussi séduisant ?

Visuellement, on pouvait craindre l'échec, un portage de la PlayStation Vita à la PlayStation 4 n'est pas une tâche aussi simple que l'on pourrait le croire. Dès les premières minutes, les craintes sont levées, les développeurs ont mis le paquet pour rendre l'expérience de jeu agréable malgré l'âge de la version originale. On possède un jeu qui affiche 60 fps de manière quasiment constante à quelques rares exceptions. Un confort de jeu non négligeable où une solution anti-aliasing est également en place pour offrir un minimum de finesse aux différents protagonistes et environnements. 

Cela n'enlève en rien à la direction artistique du jeu et à ce cel-shading très particulier qui fait vraiment le charme du jeu. Un univers original mais aussi des couleurs et effets qui font un travail appréciable pour mettre en valeur le jeu. Malgré des efforts sur la partie technique, la PlayStation peut largement mieux faire, c'est un bon portage, mais ça reste un jeu développé sur PlayStation Vita au départ...

Le titre est parfaitement fluide, ce qui est plutôt indispensable vu le concept du jeu tout en sachant que les temps de chargement sont moins longs que la version PlayStation Vita. Les cinématiques sont chouettes, les planches "BD/Manga" ne perdent pas en qualité malgré le passage sur console de salon. Le rendu 1080p démontre un minimum d'effort de la part des développeurs pour rendre l'expérience de jeu agréable et ne pas gâcher la partie artistique du titre qui mérite sérieusement le coup d'oeil.

Au niveau du gameplay, on pourrait penser que le passage d'une console portable à la manette d'une console de salon est plutôt un avantage. Oui c'est le cas, mais l'écart n'est pas aussi énorme que l'on pourrait le croire, et mieux vaut savoir que la prise en main reste toujours aussi délicate malgré une jouabilité avec une manette. Kat est toujours rapide et agile avec une exploitation de la gravité qui demande un temps d'adaptation avant de bien gérer les déplacements. La détection de mouvements de la manette reste un sujet délicat puisqu'il ne sera pas rare de combattre des mouvements pas toujours souhaités.

Forcément, on perd en précision mais le concept du jeu ne cherche pas à être précis, il démontre une certaine fraîcheur dans les déplacements, et ça c'est un succès. Kat dispose toujours d'une palette d'aptitude et pouvoirs pour combattre les Névis. Finalement après quelques heures de jeu, on arrive à un niveau de matrîse qui permet d'aborder les missions et les défis d'une manière plus convaincante que la version Vita pour un taux de réussite supérieur au challenge pour certains défis (course notamment).

Du côté de la durée de vie, c'est du solide dans la mesure où le portage intègre le contenu maximal possible. Il faut entendre par là qu'en plus du jeu, cette version PlayStation 4 possède l'ensemble des DLC disponibles sur PlayStation Vita. Ce supplément sera synonyme de nouvelles tenues mais aussi de nouveaux défis et missions pour prolonger l'expérience de jeu, que ce soit des séquences de courses ou de combats. Mention spéciale à la présence d'une galerie absolument pétillante grâce à des artworks saisissants qui confirment la qualité artistique du jeu. Evidemment, le jeu dispose des trophées dont un trophée platine pour prolonger l'expérience de jeu et se donner une bonne raison de faire un tour complet de l'aventure qu'offre une liberté de jeu plaisante pour réussir à proposer des phases d'explorations pour découvrir chaque coin de cette ville flottante, récolter des gemmes afin d'accroître les possibilités de Kat à tous les niveaux.

Le jeu ne se contente pas d'avoir une patta artistique, il accompagne cette beauté par une bande-son qui colle à merveille et transporte le joueur à chaque mouvement, apaisant et émouvant. On relève une forme de légèreté, de grâce qui fonctionne parfaitement avec ce gameplay autour de la gravité. Une bande-son signée Kohei Tanaka qui ne fait que confirmer le talent de cet artiste tout en sachant que les bruitages et les doublages inventés, sont à la hauteur de cet univers captivant.

Enfin, quelques mots sur la partie scénaristique, bien que comme toujours on va se contenter d'en parler un minimum pour ne pas risquer de faire la moindre maladresse vis-à-vis de l'histoire. Si l'on écarte cette fin douteuse qui ne plaira pas à la plupart des joueurs, à moins de pas être attaché plus que ça à l'écriture, l'histoire reste intéressante sur tous les plans. Le joueur incarne une demoiselle qui se nomme Kat, où elle débarque du ciel sur une ville flottante. Comme si cela n'était déjà pas suffisamment étrange, celle-ci est amnésique.

L'univers ne s'arrête pas à ces quelques faits, puisqu'elle sera accompagnée d'un chat un peu particulier qui va lui permettre d'obtenir ces fameux pouvoirs autour de la gravité, voilà donc le coeur du jeu. Son but ? Sauver le monde où elle se trouve. On constate des tempêtes gravitationnelles qui détruisent petit à petit la ville qui souffre en plus de la présence de montres nommés Névis. Il faudra ainsi faire un nettoyage complet des lieux pour chaque quartier de la cité.

Gravity Rush Remastered est un portage soigné mais souffre tout de même de quelques limites techniques compte tenu de l'origine de sa version originale. Le gameplay n'est clairement pas simple à prendre en main mais l'originalité et surtout le plaisir qu'il procure permettent au fil des heures de s'en sortir pour au final gérer les déplacements à la perfection et parvenir à des résultats que l'on n'aurait peut-être pas pu accomplir sur la version portable. Le contenu est solide avec la présence d'une belle liste de DLC. La bande-son est splendide, le scénario simple sur le papier mais son mystère et son univers parviennent à captiver le joueur jusqu'à que le jeu se termine d'une manière pas franchement convaincante, à vous de le découvrir.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 16/20
Gameplay : 16/20
Durée de vie : 17/20
Bande-son : 18/20
Scénario : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 17/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article