Jeuxvideo-world

[Test] Earth Defense Force 2 Invaders from Planet Space

5 Mars 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Test PS Vita

Durant ce mois de février la licence Earth Defense Force, dont l'éditeur se nomme D3 Publisher, est en très grande forme. En plus de la sortie PlayStation 4 du jeu Earth Defense Force 4.1 : The Shadow of New Despair, voilà qu'un épisode PlayStation Vita est également de sortie. Il s'agit d'un autre titre, tout aussi long puisqu'il est question d'un certain Earth Defense Force 2 Invaders from Planet Space.

Comme vous allez le voir, Earth Defense Force 2 Invaders from Planet Space est plus faible que la version PlayStation 4 sur tous les points, d'ailleurs elle n'est finalement qu'une vague équivalence de ce que l'on pouvait découvrir dans l'autre jeu PlayStation Vita : Earth Defense 2017. Aussi, Earth Defense Force 2 Invaders from Planet Space est en réalité un remake d'un épisode disponible depuis plusieurs années sur PlayStation 2 (puis un passage sur PSP au Japon). Du coup, déjà que la série ne brille pas pour sa réalisation, vous ne serez pas surpris de faire face à un travail visuel frustrant et décevant.

Sans être parfaite, la version PlayStation 4 possédait tout de même un brin de qualité et de progrès face aux versions précédentes, ici on a l'impression de l'effet inverse. Une quantité astronomique de bugs, des collisions hilarantes, des animations extrêmement rigides, des textures du siècle précédent, des ralentissements.... et ceci dans un environnement vide avec des couleurs fades et peu nombreuses. Et comme si ce n'était déjà pas suffisant pour réaliser un massacre, le jeu est entièrement en anglais. Un bon point tout de même, les différentes maps sont toujours aussi immenses et destructibles, les deux forces de la série.

Pour le gameplay, c'est toujours aussi simpliste et jouissif si l'on passe outre les défauts du jeu, nombreux et importants. On incarne un soldat, membre de la EDF, pour combattre les extraterrestres. On est loin de l'alien traditionnel, ici ce sont des insectes géants et des créatures immenses dans un style proche de Godzilla et de dinosaures redoutables. Le jeu propose une vue à la troisième personne avec une caméra qui cherche constamment le positionnement idéal, comme s'il n'y avait déjà pas assez d'ennemis à combattre... Contrairement à la version PS4, on découvre seulement trois classes (au lieu de quatre donc) : Infantryman, Air Raider et Pale Wing. La classe Infatryman, c'est l'équivalent de la classe Ranger sur PS4, autrement dit une classe polyvalente et simple à prendre en main.

Vous pourrez ainsi choisir un arsenal léger comme la mitraillette mais aussi un arsenal plus lourd et explosif avec des roquettes mais aussi des grenades. Les véhicules sont également de la partie, mais il faudra de la patience et bon coup de main pour espérer s'en sortir dans la conduire et dégager le potentiel des différents engins. La classe Air Raider est déjà plus compliquée à prendre en main puisqu'il s'agit de la classe soutien du jeu. Elle demande une bonne lecture de la map puisque vous pourrez avec cette classe, gérer des bombardements stratégiques ainsi que des tourelles pour attirer les ennemis mais aussi de servir d'une couverture idéale pour les autres classes exigeant un combat rapproché.

Enfin la troisième et dernière classe, le Pale Wing, possède des qualités intéressantes mais pas si simple à prendre en main et à exploiter. En effet c'est avec cette classe que vous aurez la possibilité de voler... en surveillant la jauge de vol par contre cela implique que vous ne pourrez pas sauter ou faire des sauts en guise d'esquive, plutôt pénalisant dans certaines situations. En matière de puissance d'attaque, ce sera un corps-à-corps traditionnel avec un arsenal au laser qui permet de varier les plaisirs. Comme pour les autres épisodes, le loot possède son importance que ce soit pour les armes ou armures, dès que l'ennemi est éliminé. 

La durée de vie d'un Earth Defense Force est forcément bonne, à condition tout de même d'accepter l'expérience de jeu avec la valise de défauts et les limites du jeu. Le jeu propose un mode solo qui pourra paraître ennuyant sur le long terme, l'intérêt et le plaisir interviennent dès lors que l'on envisage des sessions multijoueur que ce soit à deux ou jusqu'à quatre. Vous pourrez jouer à deux en mode adhoc ou en online jusqu'à 4 joueurs, dans tous les cas, c'est fun et défoulant. En plus d'un nombre monstrueux d'armes, le jeu met à disposition plus de 80 missions avec cinq niveaux de difficulté : facile, moyen, hard, hardest et inferno. Aussi vous avez la possibilité de modifier la couleur de votre soldat... très simple d'autant que la modification est visible uniquement lors du lancement de la mission.

Enfin on termine par la bande-son du jeu. Oui, le scénario n'a pas de place sur un titre comme celui-ci ou alors on parle d'un prétexte pour expliquer quelques situations. L'ambiance sonore est aussi étrange que les autres épisodes et notamment l'opus PSVita de 2003, une qualité audio franchement moyenne avec des musiques et bruitages d'un goût douteux. Néanmoins, le délire musical pourra être apprécié en fonction des attentes des joueurs, un peu à l'image de la réalisation globale du jeu. Les fans seront certainement heureux de découvrir ce type d'ambiance sonore.

Earth Defense Force 2 Invaders from Planet Space ne fait pas particulièrement décoller la licence, surtout lorsqu'on compare ce nouvel opus avec l'épisode précédent sur PlayStation Vita. Une réalisation pas digne de la console portable de Sony, un gameplay fun mais qui manque de profondeur avec seulement trois classes ou encore une bande-son qui adopte un style particulier. La durée de vie se montre très rassurante avec de nombreuses missions et surtout la possibilité d'éliminer les fourmis et les araignées géantes avec un ou plusieurs amis que ce soit en local ou en ligne. 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 9/20
Gameplay : 14/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 10/20 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 12/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article