Jeuxvideo-world

[Test] Dark Souls III

18 Avril 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après l'excellent Bloodborne exclusif à la PlayStation 4, From Software est de retour en cette année 2016 avec Dark Souls III. Annoncé comme la conclusion d'une série épique, ce nouvel opus sous les commandes d'un certain Hidetaka Miyazaki qui va tenter avec ses équipes de réaliser l'épisode ultime. Avant le coup la confiance de mise compte tenu de l'immense qualité de Demon's Souls, Dark Souls ou encore Bloodborne. Un sérieux prétendant au titre de GOTY 2016 ?

Après une aventure démentielle à Lordan, Drangleic ou encore Yharnam, le joueur est désormais plongé à Lothric. Un lieu évidemment tout aussi stressant et sans pitié où l'on incarne une Morteflamme. Oui, Dark Souls III parvient rapidement à convaincre d'un point de visuel pour notre plus grand plaisir. Il reprend logiquement les ajustements et améliorations mises en oeuvre dans Bloodborne. On se retrouve ainsi avec un moteur graphique affichant des textures nettement plus convaincantes et une modélisation soignée. Que dire des effets de lumière, de particules, d'étincelles, de reflets qui pimentent la mise en scène et les différentes environnements. D'ailleurs en matière de décors, la variété et la qualité sont au rendez-vous avec certaines inspirations du récent Bloodborne. Une ambiance propre à la série avec un level-design qui met une nouvelle fois une immense claque à ses concurrents, une maîtrise affolante qui renforce considérablement l'expérience de jeu.

Le jeu ne se montre pas plus dirigiste ou linéaire que les précédentes productions, au contraire, certains environnements laissent place à de nombreux choix démontrant un level-design qui ne souffre d'aucun défaut. Le souci du détail est toujours au rendez-vous avec les ingrédients qui respectent la série en plus de nouveautés parfois impressionnantes. Il n'est pas rare de prendre quelques secondes pour admirer la vue au loin que ce soit un château ou une mer légèrement agitée, le bonheur visuel est le même, et surtout on s'en lasse jamais. A l'image de Bloodborne et surtout de Demon's Souls, l'aventure s'organise avec un hub central nommé Sanctuaire de Lige-Feu où l'on pourra préparer ses longues et périlleuses séances d'explorations.

Au niveau de l'interface ou de la partie personnalisation du personnage, pas de changement particulier ou d'amélioration, ces deux parties ne sont pas les points forts de la série, sans pour autant poser un problème. Le seul bémol que l'on pourra noter dans Dark Souls III, ce sont les chutes de framerate (version PS4 en 1080p et 30fps) de temps en temps. Celles-ci (plusieurs patchs sont déjà disponibles pour améliorer ce point) sont rares mais bien réelles. Par contre en matière de bonnes surprises on pourra citer les temps de chargement, peu nombreux et courts contrairement à Bloodborne mais aussi les animations nettements plus fluides et variées.

Cette belle progression en matière d'animations permet non seulement d'obtenir un meilleur confort manette en main au niveau de notre personnage, que ce soit pour attaquer, défendre, se déplacer ou encore exécuter un saut, on ne trouve plus cette lourdeur et cette rigidité que l'on pouvait subir dans les précédents opus. Cela permet aussi de rendre les combats plus variés et intéressants. L'IA affiche également des progrès pour rendre chaque affrontement toujours plus technique et exigeant, même un simple ennemi. La qualité de ce Dark Souls III, c'est d'offrir absolument que des boss mémorables, que ce soit au niveau de l'apparence, de la mise en scène, de l'environnement de la zone d'affrontement mais aussi dans le comportement. On fera face à un ennemi aux nombreux patterns et surtout à une forme d'évolution en combat de cet ennemi. Le combat prend ainsi une autre dimension et devient encore plus intéressant. Malgré le retour des boucliers, contrairement à Bloodborne, l'esquive reste la valeur sûre pour espérer sortir gagnant d'un duel.

La roulade implique évidemment une consommation de la jauge d'endurance mais aussi de votre poids. Si vous n'avez pas un taux suffisamment faible, votre roulade sera lourde et longue devenant ainsi un vrai point faible. Il faudra donc un bon niveau de vigueur et des équipements pas trop lourds. On a parlé de la jauge d'endurance (jauge verte), on retrouve toujours la jauge de vie (en rouge). Le petit changement, c'est que votre barre ne diminue pas au fil de vos morts. Si vous perdez de la vie et que vous mourrez, vous retrouvez l'intégralité de votre jauge à votre réapparition près du dernier feu utilisé. Par contre, il sera possible via un objet nommé Braise, d'augmenter votre jauge de vie à hauteur de 140% environ, très pratique face à un boss ou une zone capricieuse. Il s'agit d'une variante des précédents opus où l'on passait de mort-vivant à humain via un objet.

Autre nouveauté, ou plutôt petit retour, c'est la présence d'une troisième jauge, la jauge de capacité. Oui, elle était présente dans Demon's Souls, et sa consommation permet d'utiliser des sorts et exploiter la pyromancie. Cela permet également d'utiliser l'attaque spéciale de votre arme, certaines attaques spéciales étant splendides. D'une manière générale, le système de combat devient plus nerveux et complet, un savoureux équilibre des points forts des précédentes productions, les défauts en moins. Contrairement à Bloodborne, on pourra découvrir une grande quantité d'armes, d'armures, de sorts et d'objets. Au niveau des fioles, vous avez deux types de fioles, celles qui remontent votre vie (et dont il est possible d'améliorer le nombre et l'efficacité) et désormais celles qui remontent votre jauge de capacité. Une possibilité intéressante et propre à cet épisode permet de modifier le nombre de fioles d'un côté ou de l'autre selon vos besoins auprès du forgeron.

En matière de durée de vie, c'est évidemment toujours aussi convaincant, à l'image des autres épisodes. Il vous faudra au moins 30 heures pour espérer finir le jeu. Et c'est un temps valable pour un joueur habitué de la série et qui ne prend pas forcément la peine de prendre le temps de visiter chaque pixel de la map, autrement le compteur est bien plus haut. Pas besoin de parler de la difficulté, le challenge, les pièges et les morts à répétition étant une évidence pour la série. La rejouabilité est excellente, le contenu est énorme et la partie online démontre des progrès en matière d'accessibilité. Les trophées/succès sont de la partie pour motiver à partir à la chasse au moindre contenu du jeu, des émotes aux armes en passant par les anneaux. Avec un New Game + toujours plus délirant et de futurs contenus à venir, vous n'êtes pas prêt d'oublier ce Dark Souls III de manière très positive.

Enfin, impossible de ne pas évoquer la bande-son et le scénario. Ce n'est pas un immense travail d'écriture, mais on note tout de même une histoire plus riche et cohérente avec une multitude de références par rapport à l'univers du jeu, ce qui permet de mieux comprendre l'histoire et son avancée. Cela reste mystérieux et obscure mais d'une manière plus maîtrisé de la part des développeurs. On apprécie les nombreux clins d'oeil et références aux précédents épisodes en plus des dialogues des différents PNJ du jeu qui contribue à cette ambiance si particulière. Du côté de la bande-son, c'est simplement génial du début à la fin sans la moindre déception. Le jeu propose des compositions musicales absolument sublimes avec une ambiance sonore différente dès lors qu'un combat de boss est en cours.

Ces derniers étant déjà stimulants par la qualité de l'adversaire à tous les niveaux, le travail sonore enfonce le clou pour offrir des combats absolument mémorables. Le duo Motoi Sakuraba (Dark Souls 1 et 2) et par Yuka Kitamura (Bloodborne) réussit un coup de génie pour parvenir à une telle qualité sonore. Les bruitages participent également au rythme et à l'ambiance qui se dégage de chaque lieu visité, que ce soit l'impact de votre lame, les bruits des différents objets que l'on peut casser, les différents cris, les bruits de pas... Que dire également des doublages anglais (sous-titres en Français) qui fonctionnent parfaitement et restent dans le ton des précédents opus. Des voix étranges qui contribuent à la folie qui règne dans le monde proposé.

Dark Souls III est une magnifique conclusion, difficile d'espérer mieux avant le coup. Une série toujours aussi excitante où cet épisode rassemble les points forts et améliorations de tous les opus précédents tout en apportant son lot de nouveautés et d'ajustements pour rendre l'expérience plus complète et confortable en conservant son challenge, l'un des ingrédients majeurs de sa réputation. C'est très clairement un sérieux prétendant au titre du GOTY 2016.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 18/20
Gameplay : 18/20
Durée de vie : 18/20
Bande-son : 18/20
Scénario : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 18/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article