Jeuxvideo-world

[Test] Tour de France 2016

29 Juin 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Chaque année, à l'approche de l'été, c'est le fameux et célèbre Tour de France, un moment attendu par tous les fans de cyclisme. C'est également l'occasion de découvrir une adaptation annuelle de ce fameux Tour de France en jeu vidéo. Sur PC on parle de Pro Cycling Manager et sur les consoles de salon, c'est simplement Tour de France avec l'année en guise de différence. On va donc découvrir avec beaucoup d'espoirs, Tour de France 2016, disponible sur PlayStation 4 et Xbox One uniquement, il n'y a plus de versions PS3/360. Un nouvel épisode riche en nouveautés et améliorations ?

On commence par la partie graphique du jeu. En écartant les versions PS3/360 pour se consacrer pleinement aux versions next-gen, on se dit que cette année est la bonne pour enfin découvrir une expérience très réaliste et soignée. Malheureusement on souffle encore et toujours avec des bons et des mauvais points. Alors oui il est clair que l'on note des progrès et que le jeu va dans le bon sens, mais cette progression reste timide, légère et parfois même anecdotique. La PlayStation 4, version testée ici, est capable de beaucoup mieux la preuve avec la sortie ces derniers mois de jeux absolument sublimes.

Effectivement, on peut également comprendre que Cyanide fait avec ses moyens, mais la marge de progression reste importante avant de pouvoir découvrir des personnes capables de prendre du plaisir à regarder une étape plutôt qu'à y jouer, ce qui n'est pas le cas pour l'heure. Techniquement, les textures progressent avec une finesse parfois appréciable, parfois détestable, c'est également valable pour la modélisation. D'ailleurs il n'est pas rare de découvrir des étapes (les plus connues) mieux soignées que d'autres. 

L'interface évolue légèrement mais avec pertinence, une expérience agréable de ce côté-là. Par contre au niveau des cyclistes, si on note la présence des licences concernant les équipes, coureurs et sponsors, on tombe toujours face à des coureurs qui possèdent tous la même tête... Mais là encore, quelques changements sont présents pour espérer marquer des différences avec un travail cohérent sur la couleur de peau et le gabarit de chaque cycliste. On gagne en réalisme mais ce ne sont que des détails qui ne sautent pas aux yeux et ne suffisent pas.

Le travail sur l'éclairage, les couleurs et les environnements sont satisfaisants avec une immersion plus intéressante où les décors froids et tristes ont disparu au profit de spectateurs dynamiques à défaut d'être soigné. En effet dans des cols où la population fait office de barrière et s'écarte au passage des coureurs, les animations sont d'une rigidité affligeante pour un tel titre. D'ailleurs si les spectateurs méritent plus de soins, les coureurs disposent d'animations nettement plus réalistes et fluides. Les mouvements sont moins rigides et plus crédibles

Comme pour tous les jeux qui disposent d'un rythme annuel, on ne fait mention que des nouveautés, ajustements ou étrange disparition sur tous les secteurs du jeu. Au niveau du gameplay et de la mise en scène générale, il y a pas mal de petites modifications et ajouts. On retrouve donc les bases mises en place par les précédents opus avec des changements inspirés à l'image du braquet. En effet dans les versions précédentes on avait une notion de trois braquets, un système pas toujours top. Désormais avec ce nouvel épisode on dispose d'un unique braquet avec une gestion de la vitesse par l'intermédiaire d'une gâchette de la manette. Un choix où l'on gagne clairement en confort de jeu.

Autre nouveauté, un régulateur fait son apparition. Il était souvent difficile de tenir un même rythme sur de longues portions d'une étape, désormais il existe une touche pour bloquer son rythme et une autre pour augmenter ou réduire votre effort. La stratégie de ravitaillement n'est plus de la partie avant une course. Maintenant chaque coureur part avec une barre de gel bleu et une barre de gel vert (cela correspond à un gel d'attaque et un gel de l'énergie). Lors du ravitaillement, vous obtenez de nouveau les deux gels, ce qui au final permet d'avoir un peu plus de gels que dans les épisodes précédents. 

Mais surtout la consommation de ces fameux gels pratiques n'est pas forcément totale. Il faut entendre par là que vous pouvez consommer petit à petit vos barres en fonction de vos besoins, une possibilité intéressante. Autre ajout qui ne bouleverse pas la course mais qui tend à se rapprocher de la réalité : le lancer de vélo. Vous avez sûrement eu l'occasion de voir, lors d'un sprint final que les coureurs donnent un coureur pour "balancer le vélo" en avant afin de faire la différence sur la ligne d'arrivée lorsque c'est serré jusqu'au bout. Une mise en oeuvre sympathique et convaincante à l'écran mais où son intérêt n'est que très léger.

Dans la liste de petits détails jouant sur l'expérience de jeu, on peut citer la présence du directeur de course à l'avant (voiture rouge) ou encore d'une interface plus simple qui facilite la gestion des ordres pour l'équipe. En matière d'ordres et conseils, en plus d'un choix plus large, les suggestions sont toujours de la partie, parfois pertinentes, parfois trop nombreuses et lourdes... Par rapport aux efforts sur l'interface, vous pouvez désormais effectuer une avance rapide sans forcément passer par un menu spécifique comme c'était le cas avant. Désormais il est possible de voir la course en accéléré et reprendre à n'importe quel moment.

En plus de la mise à jour fidèle à cette saison 2016 au niveau des étapes du tour, des coureurs, équipes et sponsors, on trouve plusieurs modes de jeu et un contenu plutôt séduisant. On pourra trouver un mode Tour de France, un mode Pro Team, un mode Défi et enfin un mode My Tour. Si les trois premiers modes sont connus, le dernier est la petite nouveauté de cet épisode. Vous pourrez ainsi créer des compétitions à partir de différentes étapes en fonction du choix que vous disposez. En effet, un système d'XP est de la partie et vous offre des compétitions au fil du temps, on note par exemple la présence du triptique tour, le circuit des grimpeurs ou encore l'édition 2015 du Tour de France.

Dans le mode Tour de France, on retrouve logiquement l'édition 2016 avec les différentes étapes du circuit. Des épreuves préparatoires comme le Critérium du Dauphiné et le Critérium international sont également de la partie. En matière d'étapes et de compétitions, cette nouvelle édition est de loin la plus complète. Le mode Pro Team bénéficie comme les autres modes, de quelques ajouts et modifications. Cette année, c'est la présence de sponsors (9 au total) qui permet de gagner en souplesse dans la composition de son équipe. Vous n'êtes plus obligé de prendre en main une équipe prédéfinie, désormais vous pouvez orienter une grosse partie de l'équipe dans une spécialité (sprint, grimpeur).

Du côté du mode défi, on note des ajouts et un équilibrage. La difficulté est légèrement revue à la baisse tandis que l'on constate l'apparition d'un fantôme illustrant le meilleur chrono, ou encore d'un classement pour comparer ses temps avec le monde entier. C'est la seule fonctionnalité online, ce nouvel opus ne dispose toujours pas de mode multijoueur online. Enfin, on pourra également profiter d'un mode entraînement afin de découvrir les commandes du jeu et les différentes possibilités offertes, un passage indispensable s'il s'agit de votre premiers pas dans la licence...

Enfin on termine avec la bande-son pas franchement brillante pour cette nouvelle édition. Alors effectivement, les attentes ne sont pas énormes pour l'ambiance sonore de ce type de jeu, mais on espère tout de même découvrir une ambiance proche du tour que ce soit dans une étape ou lorsqu'on regarde la télévision, à travers les commentaires donc. Si les bruitages du jeu avec la foule capable de crier des noms restent plutôt convaincants mais avec une marge de progression et d'immersion, les commentaires sont mauvais notamment lors du podium, tandis que les conseils et interventions du directeur sportif sont parfois intéressants, parfois lourds mais ça part toujours d'une bonne intention.

Tour de France 2016 montre des progrès sur de nombreux points en conservant sa formule tout en apportant un lot d'ajouts et d'ajustements globalement séduisants. La licence démontre tout de même une marge de progression encore important sur le plan visuel et sonore. La jouabilité et le contenu commencent à devenir solides, malgré l'absence d'un mode multijoueur online. On est sur le bon chemin mais il faut encore quelques coups de pédale pour parvenir à un épisode de référence que l'on pourrait conseiller à tous les joueurs en plus des fans du genre.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 14/20
Gameplay : 14/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 12/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 14/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article