Jeuxvideo-world

[Test] Odin Sphere Leifthrasir

4 Juillet 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Si l'on vous parle du studio Vanillaware, vous devez penser à Dragon's Crown ? Muramasa : The Demon Blade ? Il y a également un autre jeu, nécessitant de remonter un peu plus loin qui ne manquait pas de qualités : Odin Sphere. Si vous avez eu la chance d'avoir une PlayStation 2, vous aviez peut-être mis la main sur cet Action-RPG dont la sortie remonte à 2008. Voilà que huit ans plus tard, Vanillaware décide de revenir avec ce même Odin Sphere sur PlayStation 4 (et même sur PlayStation 3 et PlayStation Vita) mais avec quelques modifications, optimisations et ajouts en plus d'un nouveau titre : Odin Sphere Leifthrasir. Le talent des développeurs frappe de nouveau ?

On se souvient qu'à l'époque, le titre bénéficiait d'une direction artistique somptueuse sur PlayStation 2. Autant le dire tout de suite, Vanillaware enfonce le clou avec cette nouvelle version encore plus chouette que l'original, on est loin d'un simple lifting HD mais bien d'un énorme travail des développeurs pour améliorer la partie graphique tout en conservant l'identité et lees bases de la version PS2. Comment ne pas tomber sous le charme de cette direction artistique absolument sublime ? La palette de couleurs est gigantesque, les différents effets visuels renforcent considérablement les environnements du jeu qui ne manquent pas de variétés et qui s'inscrivent à merveille dans cet univers "Fantasy".

En plus d'avoir un charac-design extrêmement soigné et varié que ce soit pour nos 5 héros (Oswald, Cornelius, Mercedes, Gwendolyne, Velvet) ou pour l'ensemble du bestiaire. On peut même dire que d'un point de vue artistique et technique cette nouvelle version emprunte le travail approuvé sur Dragon's Crown tout en respectant logiquement l'univers Odin Sphere afin que les deux jeux ne soient pas trop proches d'un point de vue visuel. Là où les progrès sont également importants c'est sur l'animation générale du jeu.

La version PS2 souffrait de quelques chutes de framerate, qu'on ne retrouve plus ici, l'expérience étant parfaitement fluide du début à la fin. Aussi, que ce soit pour les personnages ou les ennemis, les animations sont nombreuses et variées, de quoi enrichir encore un peu plus cet univers si fascinant. Cette vivacité qui faisait défaut à la version originale se retrouve également dans les décors qui ne manquent pas de vie et qui contribuent eux aussi dans l'immersion du joueur. Enfin, et ce n'est absolument pas négligeable, le jeu dispose d'une localisation en Français, assez rare pour ce type surtout qu'elle est de qualité là encore.

Si la partie visuelle s'appuie sur le travail réalisé dans Dragon's Crown, le gameplay s'inspire lui d'un autre jeu des développeurs : Muramasa : The Demon Blade. Le gros reproche de la version PS2, c'était d'offrir une expérience trop lourde et lente pour un beat'em all. Plutôt que de basculer le jeu dans un autre genre, on retrouve cette nouvelle version toujours sous la forme d'un beat'em all/RPG en 2D mais cette fois-ci avec un dynamisme extrêmement jouissif, c'est un immense coup gagnant des développeurs. Le pari semblait difficile, conserver les qualités du titre tout en parvenant rectifier le tir sur le rythme du jeu. Difficile mais pas impossible puisque la prise en main et la jouabilité du titre progressent dans le bon sens.

La précision du protagoniste est nettement meilleure et surtout on enchaîne différents types d'attaques à une vitesse folle sans oublier les sauts et les esquives dès que c'est nécessaire. Le jeu reste tout aussi captivant mais en étant plus accessible qu'auparavant, il est simple de sortir et enchaîner les combos et compétences souhaités. Si la partie beat'em all progresse, la partie RPG est toujours à l'ordre du jour avec cette notion culinaire.

Il va falloir manger des fruits pour grandir en niveau et appliquer des recettes pour devenir plus fort. On retrouve également tout un tas de détails qui renforcent le côté RPG du titre avec la personnalisation des personnages (limité cependant), la gestion dde l'équipement, une monnaie ainsi que des cristaux de Phozons pour les compétences. La profondeur du jeu est au rendez-vous avec une mise en scène vraiment plus captivante que dans l'opus original. Que faut-il comprendre dans le gameplay de cette version ? Que la partie RPG est toujours au rendez-vous avec un gameplay retouché pour rendre les combats plus nerveux et jouissifs et ainsi rendre l'aventure, que ce soit en exploration ou en combat, plus souple et dynamique.

Au niveau de la durée de vie, pas de changement. On peut lui faire ce reproche de ne pas offrir de contenus inédits, d'autant que c'est plutôt courant lors d'une réédition. La seule petite nouveauté toujours sympathique mais franchement limitée, c'est l'apparition d'un New Game + (Mode Hell). Ce mode vous permet de refaire l'aventure avec votre avancée de la partie précédente et vos équipements mais dans une difficulté supérieure qui permet de faire face à un tout autre challenge. On constate également la présence d'un mode classique qui permet d'avoir à l'identique (excepté la partie graphique) le jeu original de 2008 dans le cas où vous appréciez son système plus lent.

Néanmoins l'intérêt reste limité compte tenu des nombreuses améliorations de gameplay et d'interface de cette nouvelle version à l'image de l'inventaire.En prenant son temps, il faut compter 7 à 10 heures grand maximum par personnage et donc par chapitre, il y en a 5, vous comprenez donc que la durée de vie est sur le papier plutôt séduisante. Attention cependant, s'il y a bien 5 personnages et dont l'histoire est propre à chacun, on est quand même dans une forte redondance dans l'aventure puisque l'on parcourt les mêmes donjons et l'on fait face aux mêmes ennemis, la différence est légère d'un personnage à un autre et ne fait que ressortir la linéarité du titre au fil du temps. Enfin, le jeu est cross-save mais pas cross-buy...

L'histoire reste inchangée au même titre que la bande-son, la qualité est toujours au rendez-vous. En plus d'un travail d'écriture soigné et convaincant, on retrouve une ambiance sonore qui pourra rappeler de bons souvenirs aux joueurs de l'épisode original. Les différentes compositions musicales sont toujours sublimes, le travail d'un certain Hitoshi Sakimoto reste donc intact et fait toujours son petit effet. Pas de voix Françaises au menu, rien de surprenant, on se retrouve face à un choix déjà très convaincant entre les voix japonaises et anglaises, dans les deux cas la qualité est au rendez-vous.

Odin Sphere Leifthrasir est encore plus merveilleux et se présente sur PlayStation 4 comme une surprise HD que l'on n'attendait pas à ce niveau. Ce genre de réedition reste souvent modeste, mais ici les développeurs de Vanillaware parviennent à offrir une expérience de jeu revue et corrigée. Non seulement le titre est encore plus joli et soigné mais surtout il est plus vif, plus dynamique manette en main pour notre plus grand plaisir. On aurait aimé découvrir un contenu avec quelques petites nouveautés comme un DLC pour l'occasion, un nouveau personnage... mais finalement quelques petits modes qui permettent de prolonger l'expérience de jeu mais sans saveur. La traduction Française est de la partie avec une ambiance sonore admirable et une écriture légère et maîtrisée, une véritable oeuvre d'art.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 17/20
Gameplay : 17/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 18/20
Scénario : 17/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 17/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article