Jeuxvideo-world

[Test] The Technomancer

5 Juillet 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après le jeu Bound by Flame qui souffrait d'un trop grand nombre de faiblesses malgré quelques idées intéressantes, le studio Spiders revient avec un nouveau titre à destination des consoles de salon et du PC avec un jeu intitulé : The Technomancer. Nouvelle licence ? Oui et non, cela reste assez vague dans le sens où l'on pourrait qualifier ce jeu comme une sorte de suite ou plutôt d'un lien très fort avec un précédent jeu du studio : Mars War Logs (date de sortie : avril 2013). En effet The Technomancer nous propose un univers où la couleur est terne et le sable bien plus présent que l'eau : la planète Mars. Est-ce que l'on tient là le nouveau RPG de référence du studio, capable de garder la tête haute face à des productions comme Mass Effect, Dragon Age, Dark Souls...

On commence par une réalisation qui peut déjà effrayer certains joueurs compte tenu de l'univers proposé, la fameuse planète rouge. Et ces craintes sont bien fondées dans le sens où malgré de nombreuses qualités au niveau de la direction artistique, l'expérience visuelle est terne, froide où les couleurs sont peu nombreuses. Heureusement certaines architectures, et certains décors remontent la pente par une inspiration qui fait plaisir à voir pour la patte artistique du jeu. Mi-figue mi-raisin à l'image de la partie technique du jeu qui tente de s'aligner sur les références du genre mais faute de moyens et de temps, le résultat n'est qu'à moitié convaincant. On déplore une modélisation trop légère qui ne parvient à offrir notamment des visages avec différentes expressions en accord avec l'écriture, ni même un quelconque sentiment.

C'est beaucoup trop générique malgré des progrès évidents si l'on compare le résultat à celui de Mars War Logs. Les textures sont correctes, les effets de lumière s'avèrent séduisants mais une nouvelle fois on tombe sur des animations rigides et des temps de chargement trop longs. L'interface se montre relativement classique pour le genre, l'univers du jeu étant de son côté pas si ouvert et inspiré que la première impression dégagée par le jeu. On s'attend au départ à un monde plus ou moins ouvert, au final il se dégage plus une impression de différents moyens de cacher un éventuel aspect "couloir" du jeu susceptible de frustrer et refroidir les joueurs en quête d'espace pour ce type de jeu. 

Si la prise en main est plutôt bonne le gameplay alterne quant à lui, le bon et le moins bon à l'image du jeu en général. Les habitants de Mars sont divisés en plusieurs groupes où l'on trouve notamment les Technomancer, une catégorie regroupant des soldats dont la spécificité est d'avoir des pouvoirs électriques. Non le héros ne se nomme pas Cole MacGrath (Infamous) mais Zachariah Mancer, un jeune Technomancer qui vient de terminer sa formation. Vous aurez la possibilité de commancer par la case personnalisation même si cela reste assez léger pour le coup, la concurrence fait mieux sur ce point. Notre héros dispose de trois styles de combat et donc d'un arbre de compétence pour chacun des styles en plus de son pouvoir électrique.

D'ailleurs sa capacité électrique peut être découpée en deux sections : les attaques directes et les sorts. Le choix est large mais implique une consommation de Sérum que l'on récupère sur les ennemis. Concernant les trois styles de combat, il faut déjà savoir qu'il est possible de basculer en cours de jeu sur l'un ou l'autre selon la situation et vos envies. On trouve donc le style Guerrier où l'on dispose d'un bâton, le style Rogue où l'on dispose d'une épée et d'une arme et enfin le style Gardien avec un bouclier et une matraque. Chaque fois que vous gagnez un niveau, vous obtenez un point qu'il faudra dépenser dans l'une des branches, bref du très classique pour le genre.

Si sur le papier, c'est prometteur dans sa mise en oeuvre c'est un autre constat. Déjà, le jeu souffre de problèmes de caméra assez gênant. On note également des soucis avec l'IA particulièrement bête et surtout très résistante, le moindre ennemi dispose d'une jauge de PV absolument démesurée et ceci dans n'importe quelle difficulté. Là aussi il y a quelques problèmes avec le dosage de la difficulté. On regrette également la pertinence de certaines missions secondaires, le nombre exagéré d'aller-retour dans les objectifs des missions ou encore une IA alliée qui n'est pas vraiment au point.

Oui à la lecture de ces lignes, le jeu semble connaître pas mal de petits défauts, d'autant que les bugs sont de sortie malgré le déploiement de patchs, d'autres devraient suivre dans les prochains jours. Peut-on parler d'une sortie prématurée ? Ce ne serait pas idiot comme réflexion compte tenu de l'expérience de jeu qui oscille entre encourageant et déprimant. Au niveau des combats et malgré les styles, on sera dans une approche identique à savoir une succession d'esquives pour profiter de la moindre occasion pour donner un coup. Autant il nous faudra donner une quantité astronomique de coups et donc la réalisation de nombreuses esquives, autant la moindre erreur sera synonyme de mort, on connaît ça dans Dark Souls sauf que ce n'est pas une réussite ici...

En matière de durée de vie, The Technomancer n'a pas à rougir face à la concurrence. Néanmoins si sur le papier c'est solide en apparence, concrètement c'est plus maladroit et pas si riche en contenu. Alors oui, si vous voulez faire l'intégralité du jeu, il vous faudra aux alentours de 30 heures environ. C'est sérieux dans le score mais moins dans le contenu dans la mesure où le jeu regorge de missions secondaires mais seulement dans le but de gonfler la durée de vie, jamais par intérêt ou inspiration. Les missions secondaires sont souvent ridicules et renforcent la linéarité du titre en plus des allers-retours d'un bout à l'autre de la map. Là encore ce n'est pas totalement mauvais puisque la profondeur de jeu se fait sentir dans son système de dialogue, son système de craft (ferraille, morceaux...) ou encore son système d'amélioration d'attributs (force, vitalité...).

Enfin, on termine avec quelques mots au sujet de la bande-son mais aussi du scénario proposé. Comme j'ai pu le dire dans les premières lignes de ce test, on incarne un jeune Technomancer qui se nomme Zachariah Mancer, et qui vient de terminer sa formation. Cette colonie ne peut plus rentrer en communication avec la terre, elle est divisée en plusieurs groupes peu recommandables et l'eau est une matière rare et extrêmement recherchée. Ceci mène forcément à une multitude de conflits, ce qui va rapidement donner l'occasion d'effectuer des combats lors des différentes missions.

Le travail d'écriture manque de soin et de profondeur malgré un potentiel certain avec un tel background. Le système de dialogue tente d'être aussi convaincant que la concurrence dans les choix effectués et les conséquences, mais cela reste pas totalement maîtrisé. Du côté de l'ambiance sonore, on est rapidement rassuré par les différents thèmes Olivier Derivière qui contribue de belle manière à l'ambiance du jeu tands que les doublages anglais ne sont pas franchement convaincants...

The Technomancer tente de bien faire mais par un moyen de moyens et de temps, on se retrouve avec un titre qui possède du potentiel mais dont la réalisation générale souffre d'une finition très moyenne. Le jeu manque d'un réel équilibre sur de nombreux niveaux en plus d'un lot de bugs plus ou moins gênants. L'univers est pourtant intéressant, quelques idées de gameplay partent d'une bonne intention mais la réalisation est toujours dans la difficulté. Cette nouvelle tentative est toujours aussi moyenne, malgré quelques progrès, peut-être pour la prochaine fois...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 13/20
Gameplay : 12/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 14/20
Scénario : 12/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 13/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article