Jeuxvideo-world

[Test] Assassin's Creed Rogue

10 Août 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS3-360

Ubisoft sait parfaitement que la licence Assassin's Creed dispose d'un potentiel commercial énorme. Cependant, il ne faut pas tomber dans le piège de trop vouloir en faire et surtout trop rapidement. Le jeu qui illustre la perte de contrôle du navire Assassin's Creed, c'est un épisode PlayStation 3/360 dont la sortie remonte à novembre 2014, à cette même époque un épisode PlayStation 4/Xbox One était également de sortie (Assassin's Creed Unity). Du coup la sortie d'Assassin's Creed Rogue semblait étonnante. Un épisode dont l'univers laisse penser à une suite d'Assassin's Creed IV Black Flag, un épisode douteux ?

Un épisode très proche d'Assassin's Creed IV Black Flag  et d'Assassin's Creed III. Cette nouvelle aventure nous plonge en 1752 juste avant la guerre de Sept ans entre anglais et français. La ville principale du jeu, on la connaît, il s'agit de New York. Afin de ne pas se contenter d'une réédition de cette ville, quelques nouveautés sont de la partie avec la présence d'un quartier supplémentaire, insuffisant pour ne pas avoir l'impression de connaître les lieux. On pourra également visiter le domaine Davenport ainsi que deux nouvelles zones navigables : River Valley et Atlantique Nord. Oui, les séquences navales sont de la partie avec quelques petites nouveautés.

Avec l'arrivée de ces deux nouvelles zones, c'est la neige qui fait son apparition dans l'environnement avec notamment des icebergs. Un petit vent frais toujours sympathique mais loin d'être suffisant. L'interface du jeu n'évolue pas, notre assassin n'est pas franchement charismatique et surtout la partie technique du jeu démontre un développement court avec une finition douteuse. Clairement on peut y voir derrière cet épisode une forme de précipitation de la part d'Ubisoft pour respecter la sortie du jeu fixée depuis longtemps et qui ne doit pas faire l'objet d'un report. Du coup, on a le droit à un lot de bugs vraiment frustrants : aliasings, clippings, ralentissements...

Si vous n'aimez pas Assassin's Creed IV Black Flag, il est peu probable de prendre du plaisir dans ce nouvel opus. La raison est évidente, le gameplay n'évolue absolument, ne s'améliore pas et ne propose aucune nouveauté qui mérite de se plonger dans cette aventure. Si vous appréciez les balades, et les affrontements, en bateau alors vous avez des chances de prendre du plaisir mais pour les séquences en ville, pas de changement. Alors oui quelques armes sont inédites mais cela reste insuffisant pour parler d'une jouabilité rafraîchissante et passionnante contrairement à l'environnement du jeu.

Vous êtes donc toujours amené à réaliser des ascensions sur des bâtiments, rester discret, éliminer un grand nombre de protagonistes, atteindre des points d'observation pour synchroniser la carte, partir à la chasse aux animaux pour récupérer les peaux et enfin de longues séquences de navigation avec à la clé quelques batailles navales. Les séquences en dehors de l'animus, sont bien présentes mais n'apportent rien au contraire, les puzzles proposés ne sont pas intéressants et le charme "Desmond Miles" n'est pas de la partie, le personnage en question n'étant pas là, on incarne un protagoniste anonyme. Si le principe des séquences dans le présent était intéressant lors des premiers épisodes de la licence, ce n'est plus du tout le cas ici.

En matière de durée de vie, ce nouvel opus est plus ou moins identique que les précédents. Il faut donc entendre par là que l'histoire principale se termine en 10-12 heures environ selon votre aisance avec les mécaniques de jeu. Evidemment, le contenu est solide avec tout un tas de collectibles et de missions secondaires à accomplir, si vous cherchez à accomplir le jeu à 100%, vous pouvez sans problème doubler ce chiffre. Dommage par contre de ne pas conserver un élément mis en place depuis Assassin's Creed Brotherhood : le mode multijoueur. En effet pas le moindre mode multijoueur pour cet épisode, cela pourra décevoir certains joueurs qui appréciaient ce mode dans un second temps pour prolonger l'expérience de jeu. On peut y voir un autre signe d'un jeu dont la sortie est précipitée et où le manque de soin saute aux yeux, comme sur tous les autres critères...

Du côté de la bande-son, c'est toujours aussi bon mais cet épisode laisse paraître un détail gênant, confirmant une fois de plus la négligence de cet épisode... En effet si les différentes compositions musicales sont vraiment excellentes, les bruitages toujours aussi percutants et les doublages Français convaincants, certains moments précis laissent un petit goût amer. Mais de quoi s'agit-il ? D'un doublage français à 50%, oui vous ne rêvez pas le jeu nous offre des doublages Français par petite touche, le reste du temps les doublages ne sont pas traduits. Il faut vraiment que la conversation soit clairement orientée vers notre personnage principal pour espérer une traduction, autrement ce sera des voix anglaises... Un procédé vraiment étrange.

Enfin on termine avec la partie scénaristique dont on ne va mentionner que très peu d'éléments. Le joueur incarne un irlandais nommé Shay Patrick Cormac. Sans aller dans les détails, celui-ci va basculer d'un camp à un autre suite à un évènement et ceci juste avant la fameuse Guerre de Sept Ans. Cette histoire qui part pourtant de bonnes idées ne parvient pas vraiment à séduire jusqu'au dénouement final. Alors oui, il apporte quelques compléments d'informations vis-à-vis d'Assassin's Creed Unity, mais ces ingrédients scénaristiques pourront paraître léger pour un joueur classique et ne vont véritablement plaire qu'aux fans absolus de la licence.

Assassin's Creed Rogue est un épisode qui démontre une certaine fatigue de la licence sur le plan visuel mais aussi sur son gameplay. On retrouve les bases de la licence mais sans aucun changement significatif, bien au contraire. On retrouve la forte présence du bateau que ce soit dans la navigation ou les batailles. Cela reste toujours amusant mais la formule mériterait quelques initiatives et améliorations. L'univers n'est pas radicalement différent de ce que l'on a pu découvrir jusqu'à présent, un autre point qui n'arrange pas cet épisode. Finalement si ce n'est pour quelques éléments scénaristiques, on n'est pas franchement sous le charme de cet opus qui manque sérieusement de finition et d'un contenu plus surprenant. Le mode multijoueur n'est d'ailleurs pas de la partie...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 14/20
Gameplay : 14/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 14/20
Scénario : 13/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 14/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article