Jeuxvideo-world

[Test] Guilty Gear Xrd Revelator

24 Août 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

En matière de jeu de baston en 2D mais où les personnages et l'environnement sont en 3D, il y a la série Street Fighter dont le nouvel épisode est disponible depuis quelques mois. Un épisode très critiqué par son contenu, et les différents choix de l'éditeur (Capcom). Du coup il y a place pour s'imposer en force dans cette catégorie où une autre licence comme Blazblue parvient à démontrer des qualités depuis une multitude d'épisode. Et puis, il y a la série Guilty Gear qui ne manque pas d'argument.

Le dernier épisode en date (Sign), l'an passé, n'était pas mauvais mais sans pleinement convaincre, pour preuve, pas de bruit à son sujet, une sortie dans l'ombre. Cette fois-ci la licence revient pour véritablement convaincre les joueurs en quête d'un jeu de baston 2D renversant et masquer les récentes déceptions. Son nom ? Guilty Gear Xrd Revelator. La perle du jeu de combat 2D ?

Absolument sublime, il n'y a pas d'autres mots lorsqu'on se penche sur le travail graphique réalisé sur cet opus. Une merveille pour nos yeux, un jeu de baston 2D qui n'a jamais été aussi proche d'un visual novel. Du combat en 2D pour une modélisation 3D fabuleuse des différents protagonistes. Un style graphique cel-shading qui met en valeur les combattants mais aussi les différents environnements proposés. Oui, c'est souvent le problème dans ce type de jeu, les décors manquent de variétés, d'animations, ici ce n'est absolument pas le cas, au contraire c'est la cerise sur le gâteau. Une immense palette de couleurs, des effets de lumière somptueux, une multitude d'animations... pour une fluidité totale, un pur bonheur. Le jeu est nettement plus fin que l'épisode précédent avec tout un tas d'effets visuels pour vraiment offrir un spectacle, une intensité hors norme et donc un énorme show pour chaque combat.

Si l'interface est classique, on note un détail qui ne laisse pas indifférent et qui contribue à cette impression visuelle géniale : la caméra. En effet on pourra constater que la caméra se met astucieusement en mouvement, sans trop en faire pour apporter de l'impact et un dynamisme fou aux affrontements et au moindre coup porté à l'adversaire. C'est particulièrement génial lorsqu'on projette l'adversaire en l'air et que la caméra se met à suivre l'action pour offrir une mise en scène de dingue. Clairement le seul point négatif, c'est l'absence de traduction Française, l'intégralité du jeu est en anglais, et on va se rendre compte que c'est clairement un problème si l'on ne maîtrise pas cette langue pour profiter pleinement des divers bonus et dialogues du jeu.

Habituellement, la série a une réputation où le gameplay n'est pas spécialement évident lorsqu'on se lance dans l'un des jeux de la série... Sauf que celui-ci inverse complètement la tendance et d'une manière absolument géniale au point d'en faire une nouvelle référence du genre en matière de prise en main. On va y revenir un peu plus tard lorsqu'on abordera le contenu du jeu, tout est mis en oeuvre pour que le joueur débutant puisse comprendre le potentiel du gameplay tout en lui offrant plusieurs choix afin de s'assurer que n'importe quel joueur puisse s'amuser et prendre du plaisir à enchaîner les combats. Vous vous en doutez, cela sera donc synonyme de tutoriels pertinents mais aussi d'une nouveauté intéressante : Stylish Type.

Ce mode de gameplay permet de simplifier grandement les commandes pour réaliser les coups d'un combattant. Cela permet de supprimer les attaques où il faut réaliser des quarts de cercle et des demi-cercles par exemple. Vous pourrez ainsi sortir une attaque spéciale avec une simple combinaison, de quoi profiter du potentiel de chaque combattant sans se faire mal aux mains et à la tête. Sauf que ce système implique quelques compromis avec notamment ce mode qui ne permet pas de mettre en oeuvre toutes les variations des coups à l'image de l'attaque ultime qui permet de mettre K.O un adversaire en seul coup. Autrement si vous ne souhaitez pas de ce mode, vous aurez l'occasion de découvrir que la profondeur du gameplay et la technique proposée dans cet épisode sont simplement monstrueuses. 

Vous aurez ainsi à disposition le "Just Guard" qui permet de contrer avec une choppe, le "Psych Burst" pour interrompre un combo, le "Blitz Shield" pour une attaque chargée, la "Faultless Defense" qui permet de garder son adversaire à distance, le "Full Invincibility Reversal" pour réaliser une contre-attaque suite à un étourdissement mais aussi la "Dead Angle Attack" qui permet de placer un contre lors d'uhe attaque de l'adversaire. On peut également parler d'attaques Overdrive lorsque votre jauge de tension le permet, d'attaques Dust pour des combos aériens et même un "Roman Cancel" qui permet de stopper brièvement une action d'un combo pour prolonger l'offensive en laçant un autre combo, un enchaînement de dingue. Avec autant de matière pour chaque combattant, il est impossible de ne pas assurer le spectacle et de varier les plaisirs.

On espérait un contenu plus conséquent que l'épisode précédent (celui de l'an dernier), et c'est le cas. Déjà, au niveau du casting, on pourra découvrir 6 nouveaux personnages portant le total des combattants à 23 dont 21 disponibles dès le début. Si l'on retrouve donc des personnages comme Leo Whitefang, Sin Kiske, May, Slayer, Sol Badguy, Chipp Zanuff, Axl Low ou encore Ky Kiske par exemple. On pourra désormais compter sur les 6 nouveaux personnages suivants : Jack-O, Raven, Kum Haehyun, Johnny Sfondi, Jam Kuradoberi et Dizzy. Un casting qui permet de varier encore plus les styles et dont l'équilibre est toujours aussi impressionnant. Le jeu met en place une monnaie qui permet de débloquer du contenu et notamment des personnages, cette monnaie s'intitule "World Dollars".

En quoi la prise en main est exceptionnelle dans ce jeu ? Grâce à la mise en oeuvre de 4 modes d'apprentissage. Le mode Tutorial, présenté par Jack-O, qui explique toutes les règles de base du jeu sous la forme de défis sympathiques : taper des fantômes, exploser des ballons mais aussi sauter sur des colonnes. Le mode Combo, qui nous apprend les mouvements de chaque personnage, que ce soit des attaques simples, des attaques spéciales, ou des combos plus compliqués. Le mode Mission propose 52 défis ou cours, question de point de vue, permet de découvrir la profondeur du jeu dans son gameplay avec toutes les formes d'attaques et de défenses. 

Le mode Training nous plonge dans mode un entraînement classique où l'on est libre d'essayer notre savoir. C'est un mode où l'on peut modifier plusieurs paramètres pour définir les conditions de combat. Voilà donc les quatre modes pour comprendre au mieux le gameplay du jeu. Le jeu regorge de modes, on pourra ainsi trouver le mode "Versus" que ce soit face à un IA ou un autre joueur en local, classique mais efficace. On note également la présence du mode "Medal of Millionaire", où avec une seule jauge de vie, il faudra enchaîner les combats et obtenir un maximum de médailles en respectant les conditions demandées. Ces fameuses médailles permettent par la suite d'obtenir des compétences et éléments de customisation pour les personnages du jeu.

Non non, ce n'est pas terminé, il y a encore d'autres modes qui présentent un travail d'écriture. On a exactement deux modes : le mode Story et le mode Episode. Si le mode Episode met en scène quelques combats, le mode Story n'offre aucun combat, le joueur est spectateur avec donc un long-métrage animé de plus de deux heures sous la forme de chapitres (5 au total). Enfin, il y a le mode online qui offre de grands lobbys pouvant accueillir jusqu'à 64 joueurs PS3 ou PS4, le jeu est donc cross-play. Un mode online complet et aussi sympathique que les autres modes. On pourra affronter des joueurs, observer des combats, mais aussi attendre en passant par l'entraînement où se lancer dans une activité amusante : la pêche.

En effet dans le bassin central, vous pourrez pêcher en échange de quelques World Dollars pour gagner aléatoirement des objets comme des avatars, des voix ou encore des couleurs pour les personnages. Ce n'est pas totalement terminé en ce qui concerne le contenu, il y a bien la rubrique Gallery qui offre un contenu gigantesque, surtout pour les fans de la série (et susceptible de comprendre l'anglais). On pourra trouver l'ensemble des voix, des musiques, des couleurs, des cinématiques ou encore des artworks du jeu mais surtout une énorme base de données de 388 éléments sur la série : lieux, personnages... Un contenu incroyable où la seule critique valable concerne la présence déjà importante de DLC à la vente...

On termine avec la bande-son du jeu. On ne va pas mentionner la partie scénaristique du jeu avec plus de détails. Ce qui est certain, c'est que l'on fait face à un visual novel absolument génial qui nous offre tout un tas d'émotions de l'humour à la tristesse en passant par une bonne dose d'action et de combats spectaculaires. Nul doute que vous apprécierez ces nombreuses minutes de cinématiques. Concernant l'ambiance sonore, comme bien souvent dans ce type de jeu, c'est du rock à gogo, et qui frappe très fort pour intensifier certaines situations en combat. Du côté des doublages, on trouve les voix japonaises qui collent parfaitement avec l'univers du jeu et les différents protagonistes, les fans apprécieront c'est une certitude.

Guilty Gear Xrd Revelator est excellent, surprenant et même passionnant. Ce nouvel épisode frappe très fort et lance un message très clair à la concurrence. Esthétiquement sublime, le jeu démontre une profondeur monstrueuse au niveau de son gameplay mais aussi de son contenu qui promet de longues heures. Le jeu ne commet pas l'erreur de faire plaisir uniquement aux fans ou spécialistes du genre puisque tout est mis en oeuvre pour offrir la meilleure prise en main dans un jeu de combat. Dans son contenu la variété et la qualité sont au rendez-vous que ce soit seul ou à plusieurs en local ou en ligne. Une ambiance sonore fidèle à la licence, des voix japonaises merveilleuses et une partie scénaristique très complète et intéressante (mais il faudra maîtriser l'anglais pour pleinement en profiter). Il ne manque qu'une traduction Française et une politique de DLC moins frustrante pour frôler la perfection.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 18/20
Gameplay : 18/20
Durée de vie : 18/20
Bande-son : 17/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 18/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article