Jeuxvideo-world

[Test] No Man's Sky

19 Août 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Depuis son annonce, difficile de ne pas cacher son engouement autour de ce jeu mystérieux avec de belles promesses : No Man's Sky. Développé par le studio Hello Games, ce jeu d'action et surtout d'aventure, ne laisse pas indifférent avec des arguments solides sur le papier. Une variété monstrueuse, un contenu infini, une ambiance spatiale captivante et le fameux chiffre, 18 446 744 073 709 551 616 planètes disponibles dans le jeu, oui c'est complètement dingue. 

Dans un autre registre moins impressionnant mais évoquant cette démesure, le jeu de course Fuel annonçant 14 400 km² de surface disponible mais qui finalement n'avait pas su convaincre la faute à des environnements déserts, trop répétitif, bref une prouesse qui semblait plus être un piège qu'un réel atout pour le jeu. Avec No Man's Sky, on tient peut-être une perle vidéoludique sur PlayStation 4, qui ne demande qu'à briller encore plus au fil des mois à venir.

Graphiquement, le jeu parvient à démontrer de belles prouesses mais également des gênantes faiblesses. Le choix d'une architecture procédurale est simplement bluffant. Le nombre de planètes est hallucinant, renversant même pour que chaque joueur dispose d'une expérience visuelle propre à chacun. Chaque planète est différente que ce soit dans son climat, sa faune, sa flore et le niveau de sécurité des drones présents. C'est une variété par son contenu mais également d'un point de vue visuel avec des couleurs complètement différentes d'une planète à une autre, à l'image du relief. On passe d'une planète rocheuse, où le marron et le gris dominent pour basculer vers une planète où le vert et le rouge dominent sans problème. Les éléments du décor changent également à l'image des différentes créatures que l'on pourra rencontrer, certaines planètes ne possédant pas de créatures à découvrir.

La direction artistique est splendide avec cette palette de couleurs qui sort de l'ordinaire et nous offre plus d'un instant magique en contemplant le ciel, une planète voisine où une zone de la planète. Le cycle jour/nuit renforce cette immersion, cette beauté générale à l'image des tempêtes occasionnelles ou du changement météo (pluies, neiges, cendres). Le jeu s'offre un style vraiment pétillant qui pourra offrir de l'admiration comme de l'humour lorsqu'on pourra tomber sur des créatures hilarantes dans le design à l'image de certains extraterrestres (plusieurs races disponibles). Un univers immense où l'on ne voit jamais les limites, on passe de planète en planète avec parfois une lune, une station spatiale sans aucune barrière. Cette liberté totale est également visible sur la planète où un tel monde ouvert offre un potentiel d'exploration énorme pour chaque planète.

Un monde ouvert incroyable où lorsqu'on pense avoir découvert intégralement une planète, c'est loin d'être le cas. Un rafraîchissement vidéoludique qui passe également par une interface simple et claire fortement inspirée de l'interface proposée par le jeu Destiny. Une réalisation impeccable ? Pas vraiment si la direction artistique et sa conception sont à la hauteur, c'est la partie technique qui nous ramène sur terre. Forcément avec un tel terrain de jeu, il ne fallait pas s'attendre à des miracles, du coup il ne sera pas rare de constater de vilaines textures, une modélisation perfectible, du clipping, et un grand nombre de bugs parfois pénibles. Le jeu nous offre un 30 fps constant sans aucun ralentissement rencontré, ce qui est pour le coup rassurant même si l'on aurait apprécié un framerate plus élevé évidemment.

Si l'univers est splendide, est-il passionnant manette en main ? Oui mais sous certaines conditions. Ce qui est certain, c'est que le potentiel est monstrueux et qu'il est probable que le jeu s'annonce encore plus dingue dans les mois à venir. En effet même si le jeu est disponible à la vente, difficile de ne pas y voir un goût amer où le jeu semble plus ou moins terminé afin de respecter son cahier des charges mais qui méritait pourtant 6 mois de développement supplémentaires pour offrir une prestation impeccable et bien plus riche. En tout cas pour le moment, cela reste captivant mais un peu répétitif si l'on ne dispose pas de la fibre "explorateur" en plus d'un minimum d'intérêt pour l'ambiance spatiale. Au départ, vous faites face à votre vaisseau qui souffre de quelques problèmes, il va falloir collecter des ressources pour procéder à une réparation et espérer quitter la planète avec ce vaisseau pour parcourir les systèmes. Une forme scénaristique va se mettre en place via l'Atlas pour découvrir le potentiel de votre vaisseau et des ressources à disposition afin de créer des composants pour voyager toujours plus loin, toujours plus vite.

Votre expérience de jeu est divisée en trois parties, à l'image de votre inventaire. Il y a donc l'aspect "Vaisseau", l'aspect "Exocombinaison" et l'aspect "Multi-outil", ce dernier faisant référence à un pistolet du jeu. Chaque aspect dispose de compétences indispensables pour votre aventure et pourra faire l'objet d'améliorations (à condition d'avoir découvert le plan pour passer à la création) si vous disposez des ressources nécessaires. Chaque aspect est divisé en case que l'on nomme emplacement. Vous allez rapidement découvrir que votre inventaire sera plein très souvent avant de pouvoir agrandir le nombre d'emplacements. Le vaisseau dispose par exemple des technologies pour voyager plus rapidement et même basculer dans d'autres systèmes. Il dispose d'une défense et d'un potentiel offensif pour combattre les pirates de l'espace. L'exocombinaison possède des compétences de survie, qui diminue plus ou moins rapidement selon le type de climat et la présence ou non d'une tempête. Le multi-outil permet de basculer l'arme en mode extraction ou en mode pistolet selon la situation. 

A chaque fois, ces compétences ne sont pas à un usage illimité, elles nécessitent un rechargement grâce à certaines ressources. Justement, on y vient à des fameuses ressources dont certaines sont plus rares que d'autres. Un code couleur est de la partie pour s'y retrouver : rouge, bleu, jaune, vert, gris, violet. Sur cette liste de couleurs, c'est surtout les couleurs rouge, bleu, jaune et verte qui seront pertinentes. Le gris étant lié à différents coffres à ouvrir et le violet concerne le monolithe, une pierre qui permet d'apprendre un mot de la langue extraterrestre. Oui, vous n'allez rien comprendre aux dialogues des créatures que vous allez rencontrer. Certaines pourront vous offrir des cadeaux à condition de bien répondre ou d'agir correctement (plusieurs choix de réponses possibles). Chaque monolithe vous permet donc d'apprendre un mot dans une langue, en sachant que le jeu propose plusieurs races donc plusieurs langues... Mais alors quel est le but ? Comprendre l'univers qui nous entoure, partir à la découverte de planètes et d'animaux étranges ou encore d'acheter un nouveau vaisseau, améliorer son exocombinaison...

Chaque planète visitée, pourra faire l'objet d'une revendication de votre part si vous le premier à découvrir les lieux, chaque élément du décor ou animal scannés peuvent également faire l'objet d'une revendication. Lorsqu'une planète abrite plusieurs espèces, le but sera de découvrir chaque type d'espèce, et ainsi avoir le sentiment d'une découverte à 100% de la faune. D'ailleurs la moindre revendication vous permet de gagner de l'argent dans le jeu (la monnaie se nomme "unité"). L'argent vous permet d'acheter des ressources, mais aussi de changer de vaisseau. Il existe deux manières de changer vaisseau, soit de faire une offre en croisant le vaisseau d'un extraterrestre, soit de trouver un vaisseau écrasé et de procéder à une réparation comme au lancement du jeu. Vous l'aurez compris, la dimension bac à sable est impressionnante, le gameplay manque simplement d'un peu de profondeur, notamment par rapport au combat et d'une certaine répétitivité si le concept ne nous séduit pas totalement, autrement ce n'est que du plaisir.

Pour une telle expérience de jeu, il est bien difficile de parler de la durée de vie. Cela dépend déjà de votre accroche pour le concept du jeu. Si le principe vous séduit, que vous appréciez de parcourir des kilomètres à pied, en jet-pack ou à bord d'un vaisseau pour découvrir une ressource, un plan, une créature, alors vous allez passer de nombreuses heures sur le jeu, autrement en moins de 10 heures, il est probable que le jeu sera mis de côté en attendant des nouveautés susceptibles de vous convaincre. Si l'exploration est présente, la partie survie est également de la partie mais de manière simple. La partie action est également de la partie mais là encore c'est léger et c'est sûrement sur ce point que des progrès peuvent être effectués de la part des développeurs. Actuellement la partie action se résume à se défendre contre une petite araignée dans des grottes ou surtout de tuer des drones qu'il soit en l'air ou au sol lorsqu'on récolte trop de ressources à leur goût. Il ne faut pas s'attendre à des combats extraterrestres au sol, ce sera uniquement dans l'espace à bord de votre vaisseau. 

D'ailleurs, impossible de ne pas être séduit par l'absence totale de temps de chargement pour un tel jeu avec notamment la sortie d'une planète pour l'espace (et inversement) sans le moindre temps de chargement et dans un naturel saisissant. Le but du jeu est de suivre les conseils d'Atlas pour comprendre la technologie et ainsi améliorer son vaisseau pour faciliter les voyages. Cette ambiance mystérieuse et ce sentiment de ne rien connaître au monde qui nous entoure devraient suffire à plonger le joueur dans cette expérience de jeu innovante. Il faudra avoir conscience que c'est un voyage fabuleux mais pas une guerre spatiale et encore moins un jeu en coopération. L'aspect multijoueur est quasiment inexistant malgré là aussi un potentiel énorme. Pour le moment, vous pouvez seulement revendiquer les systèmes, planètes, créatures et plantes que vous aurez l'occasion de découvrir.

Un aspect du jeu permet tout de même de trouver un moyen sympathique de poursuivre l'expérience : les étapes. Vous disposez d'une sorte de journal de bord qui met en avant votre historique sur les actions effectuées (ennemis éliminés, mots appris, kilomètres parcourus). Chaque fois que vous parvenez à atteindre un score, vous validez et monter d'une étape. Le terme étape est une équivalence à "niveau". Chaque type de statistique comporte 10 niveaux. Chaque étape dispose d'un statut : Novice, Ranger, Entrepreneur, Légende, Robuste, Ambassadeur, Aventurier... Il existe même un statut globalement qui évolue en fonction du nombre total d'étapes que vous disposez. Ce principe d'étape et donc de statut permet de constituer la totalité de la liste de trophées de la version PlayStation 4.

Et la bande-son alors ? Est-elle aussi envoûtante que la direction artistique ? Absolument pour notre plus grand plaisir. Pour assurer un superbe voyage, il faut en prendre plein les yeux et plein les oreilles, sur ce point No Man's Sky réussit parfaitement le défi en offrant une ambiance sonore magnifique et c'est peu dire. Pourtant avant le coup, le challenge est de taille pour espérer établir une immersion sonore à la hauteur et des bruitages cohérents dans un univers étrange. Quel plaisir d'entendre les petits bruitages de la flore et surtout de la faune avec les différents cris d'animaux qu'ils soient au sol ou en l'air. Les différents états climatiques disposent également de bruitages convaincants.

Le son est aussi un bon moyen de connaître la présence de drones à proximité, pratique pour s'enfuir avant même de se lancer dans un combat. Les différentes compositions musicales sont convaincantes, la bande-son est soignée. Le moindre traitement sonore possède son importance et apporte un complément à l'ambiance que ce soit le bruitage d'un extraterrestre, d'un animal, d'un élément du décor sur une planète ou dans l'espace à bord de son vaisseau. C'est également la bande-son qui renforce cette ambiance mystérieuse qui règne dès le lancement du jeu et au fur et à mesure des différents objectifs à accomplir pour pouvoir améliorer son vaisseau et les différentes technologies disponibles.

No Man's Sky est une superbe surprise, un voyage qui ne laisse pas indifférent. Un signe ne trompe pas, lorsqu'on accepte ce voyage, il est bien difficile de revenir à la réalité, tellement l'expérience est rafraîchissante et immersive. Cela n'empêche pas au jeu de souffrir de quelques petits soucis techniques et d'un manque de profondeur pour que le jeu se montre moins répétitif et peut-être même offrir une vraie expérience de jeu multijoueur. Le résultat est captivant, passionnant et le potentiel est énorme, une mise à jour sera en ligne d'ici quelques heures pour lancer une vague d'améliorations prometteuses. Un hit indiscutable mais qui effectivement divise les joueurs par son expérience de jeu particulière.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 15/20
Gameplay : 15/20
Durée de vie : 18/20
Bande-son : 18/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article