Jeuxvideo-world

[Test] Worms W.M.D

20 Octobre 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Comme chaque année quasiment, et ceci depuis plus de 20 ans, la série Worms fait l'objet d'un nouvel épisode. Développé par le studio Team 17, il est bien difficile de ne pas tomber sous le charme de ces petits vers complètement dingue et hilarant. Un vrai plaisir de jeu seul ou à plusieurs qui depuis le premier opus a fait l'objet de nombreuses tentatives pour améliorer la formule et même varier les plaisirs avec des choix importants comme une vue 3D.

Celle-ci est intéressante mais n'est approuvée que par une partie des joueurs. Ce nouvel épisode s'intitule Worms W.M.D (Weapons of Mass Destruction) et débarque sur PlayStation 4, Xbox One et PC avec pour objectif d'être le digne successeur de Worms Armageddon, un épisode référence pour de nombreux joueurs. Quelles sont les nouveautés ? Une expérience de jeu toujours aussi amusante ?

L'idée est clairement de repartir de l'épisode Worms Armageddon tout en y offrant quelques petits ajouts afin d'obtenir le nouvel épisode référence aux yeux des joueurs. Du coup, au niveau de la réalisation, on fait face à un travail visuel bien loin des derniers essais en 3D. Ici c'est un véritable retour aux sources qui devrait ravir les joueurs avec une vue 2D de côté qui possède toujours autant de charme. Cela ne signifie pas pour autant que le jeu se montre moyen graphiquement, bien au contraire même si la technique du jeu n'est pas incroyable compte tenu de son approche on apprécie tout de même ce côté dessin animé dans son style. Le titre se montre très coloré, très fluide avec tout un tas d'animations dont certaines feront sourire.

Les décors sont variés (ville, jungle, neige, désert...) et vivants et toujours différent grâce au générateur aléatoire de niveaux. Néanmoins il est vrai que l'on aurait apprécié un peu plus d'environnements différents. Même avec ce choix de revenir à la 2D, le jeu parvient à offrir des textures séduisantes et une partie graphique qui ne souffre d'aucun problème majeur. On apprécie également cette interface sobre et efficace où l'essentiel est affiché et toujours pertinent. La partie customisation est bien  de la partie concernant les vers. En gros, on pourrait parler d'un travail visuel similaire à Worms Armageddon mais avec un traitement Haute Définition.

Si d'un point de vue visuel, c'est un retour aux sources convaincant, du côté du gameplay on découvre pas mal de petites nouveautés qui ne laissent pas indifférentes. Déjà, on retrouve avec plaisir un arsenal extrêmement complet et varié avec des armes mémorables (vieille dame, grenade sainte, banane...) et une prise en main toujours aussi efficace. On comprend rapidement les commandes du jeu avec le déplacement de son vers, la sélection et l'utilisation d'une arme ou d'un objet avec parfois une exigence importante (le vent à son mot à dire). La première nouveauté vraiment sympathique, c'est qu'il est désormais possible de se cacher dans un bâtiment, cela peut paraît basique pour certains, mais mieux vaut trouver un abri dans Worms si l'on veut mener son équipe à la victoire.

Autre nouveauté, la possibilité d'utiliser des véhicules : tank, hélicoptère et même mécha. La maniabilité ne pose pas de problème et son impact sur la partie reste mesurer, les dégâts ne sont pas si importants que le véhicule pourrait laisser paraître. A l'image des mines et des véhicules, des armes fixes seront également disponibles dans les niveaux avec cette fois-ci une puissance de feu un peu plus importante mais une couverture bien moindre par rapport à un véhicule, mieux vaut donc bien réfléchir à sa stratégie avant de vouloir utiliser absolument ces armes fixes qui peuvent se transformer en piège selon la situation. Enfin l'autre nouveauté concerne l'apparition d'un système de craft.

Désormais en plus de la page où vous sélectionnez une arme ou un objet, une seconde page est de la partie pour fabriquer ou démanteler des armes. Vous pourrez ainsi concevoir des armes encore plus percutantes et hilarantes (augmentant encore la richesse des armes) à partir des matériaux que vous pourrez trouver dans les caisses réparties dans le niveau ou simplement en démantelant un objet. Non seulement la richesse des armes n'est que plus grande mais surtout cela renforce l'aspect stratégie de la licence. Même si ces nouveautés peuvent sembler légères aux yeux des joueurs, il faut avouer que l'implémentation de ces nouveautés est un succès. 

La série sait parfaitement soigner son contenu, la preuve avec ce nouvel épisode. On trouve plusieurs modes dont le mode entraînement (20 niveaux) où il faudra tenter d'obtenir toutes les médailles d'or. On découvre également un mode campagne (30 niveaux) qui nous propose de nombreuses missions scénarisées, celles-ci se montrent sympathiques tout en offrant un challenge intéressant. Un mode défi est également de la partie avec des objectifs très précis à accomplir. Concernant les environnements, on pouvait espérer plus de choix puisque l'on pourra seulement découvrir une petite dizaine de décors. Au niveau des armes, vous aurez un très large choix puisqu'il est question d'environ 80 armes différentes, largement suffisant pour varier les approches.

On peut donc dire que le mode solo est complet pour s'amuser face à des bots, où l'humour est évidemment de la partie mais aussi un gain d'expérience afin de débloquer des éléments comme les fameuses pierres tombales. Cela permet d'ailleurs de parler de la partie customisation du jeu qui reste toujours aussi amusante. Vous pouvez donc constituer votre équipe de vers avec les noms souhaités et surtout modifier la tenue de chaque vers, les voix, les danses, les pierres tombales ou encore choisir un hymne. C'est suffisamment complet pour y accorder du temps et cela renforce encore plus l'humour de la série. Enfin du côté du mode multijoueur, on pourra jouer jusqu'à 6 joueurs dans des parties en ligne mais également participer à des épreuves classées en 1 vs 1. 

Enfin quelques mots sur la bande-son qui se montre très proche de ce que l'on a pu découvrir en matière d'ambiance sonore dans les épisodes de la série. Les musiques s'intègrent parfaitement à l'univers du jeu et les bruitages renforcent cette ambiance amusante avec par exemple le lancement d'une grenade sainte, le bruitage des vers que ce soit dans les déplacements ou lors d'une réaction après l'action d'un adversaire. C'est souvent simpliste mais d'une efficacité redoutable qui ne manquera pas d'amuser les joueurs. Pas de scénario à l'horizon, on a fait mention d'un mode campagne scénarisé, mais cela reste extrêmement léger pour le coup, il ne s'agit pas véritablement d'un travail d'écriture.

Worms W.M.D reprend les bases solides de l'épisode Worms Armageddon avec notamment son aspect visuel 2D qui ne manquera pas de séduire les fans de la licence. Si le contenu est à la hauteur et que l'ambiance sonore est fidèle à la licence, c'est bel et bien le gameplay qui procède quelques tentatives en proposant des nouveautés pertinentes pour enrichir les parties que ce soit de manière offensive ou défensive. Cela ne surcharge pas les niveaux, dont le générateur est toujours convaincant, et permet d'avoir un choix encore plus large sur la manière d'éliminer ses adversaires avec toujours une prise de risque maximale. Un nouvel épisode toujours fun que ce soit seul face à des bots ou avec des amis.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 16/20
Gameplay : 16/20
Durée de vie : 16/20
Bande-son : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 16/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article