Jeuxvideo-world

[Test] God Eater 2 Rage Burst

20 Septembre 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Vous aimez Monster Hunter, la référence dans son genre ? Vous avez également apprécié des licences comme Toukiden ou encore Soul Sacrifice ? Alors vous devez certainement connaître la licence God Eater. Après plusieurs épisodes dont un seul est arrivé en Europe sur PlayStation Portable, Gods Eater Burt, voilà que la licence refait parler d'elle sur plusieurs plateformes. En effet, God Eater 2 Rage Burst débarque sur PlayStation 4 et PlayStation Vita en ce mois de septembre en France. L'occasion pour les chasseurs de monstres de découvrir un sérieux concurrent sur la PlayStation Vita mais surtout sur la PlayStation 4. C'est d'ailleurs sur cette dernière que l'on va découvrir ce nouvel opus. La nouvelle référence sur console de salon ?

Le premier contact visuel avec ce nouvel épisode est délicat, surprenant et finalement décevant, et les mots sont faibles. Comment peut-on proposer un jeu PlayStation 4 avec ce niveau technique ? Un désordre absolu malgré une direction artistique qui tend vers une ambiance apocalyptique et démoniaque, classique mais captivante. Le charac-design des unités d’élite, les fameux God Eaters, sont inspirés contrairement au bestiaire qui, malgré sa variété, ne se montre pas aussi séduisant que dans la référence Monster Hunter. La faute peut-être à une concentration trop importante sur cette dimension démoniaque souhaitée par cette aventure. Un constat artistique pas si mauvais donc mais la partie technique est affreuse et sans jamais se montrer rassurante à l'exception de sa fluidité pas trop mauvaise pour ce type de jeu.

 En gros, cette version PlayStation 4, c'est une version PlayStation Vita légèrement lissée mais de manière extrêmement minimaliste. La modélisation est dans un autre temps à l'image des textures et des animations fades, très fades. Les cinématiques ne parviennent pas à rattraper cette catastrophe technique à l'image des arènes dignes d'un jeu de deux générations précédentes. Une pauvreté absolue, un travail visuel grossier qui joue sérieusement sur l'accroche du joueur et l'immersion qu'on est susceptible d'obtenir. 

Il est évident que les graphismes ne suffisent pas à faire un bon ou mauvais jeu, mais il existe bel et bien un minimum, surtout lorsqu'on connaît le potentiel de la PlayStation 4 pour offrir des expériences visuelles propres sans forcément exiger une claque visuelle comme la série Uncharted. L'interface n'est pas non plus très agréable en plus de ne pas être original en s'inspirant fortement de la référence du genre. On peut tout de même citer et apprécier la présence d'une traduction Française (contrairement à un jeu comme Toukiden). Un détail très appréciable donc et non négligeable pour de nombreux joueurs, mais cela n'empêche pas de rester sans voix face à la réalisation très "PlayStation Portable" du jeu.

Heureusement, le titre s'en sort beaucoup mieux sur le plan de la jouabilité. Une prise en main pas trop mauvaise (la traduction Française contribue fortement à cette qualité) pour un plaisir de jeu assuré à condition que l'on adhère au concept du jeu. En effet derrière ce genre se cache de nombreuses heures de farming, des chasses à répétition et donc une maigre variété dans les objectifs et l'action. Il faudra miser sur ses réflexes, ses déplacements plutôt que sur l'attente d'une évolution d'expérience de son personnage.... cela n'existe pas dans le jeu. Après une personnalisation assez poussée de son avatar, on va découvrir que la progression de votre héros ne dépend pas du nombre de missions effectuées, de l'expérience récoltée mais bien de la chance, de la patience et donc du farming. En effet, le seul moyen de devenir plus fort, c'est en obtenant et en améliorant ses armes et ses équipements par l'obtention de matériaux lors des nombreuses chasses de démons. 

Les armes sont nombreuses et impressionnantes dans un style complètement démesuré où l'on pourra alterner entre attaques au corps-à-corps, lent et dangereux mais redoutable, et attaques à distance, moins efficace mais moins risqué. Une notion élémentaire est de la partie en plus d'une grande notion d'esquive et d'organisation dans son équipe ainsi que de la possibilité de passer dans un mode Blood Rage très compliqué à sortir mais qui vaut clairement le coup d'oeil face à un démon, c'est d'ailleurs la nouveauté principale de ce nouveau volet. Alors si visuellement vous n'êtes pas seul face à l'ennemi, il est regrettable de constater que l'IA ne se montre pas percutant et intelligent dans les combats, ce n'est ni le premier ni le dernier jeu à souffrir de ce point. Si l'on accepte avec plaisir de chasser des monstres dans le but de créer des armes toujours plus fortes, l'expérience de jeu sera jouissive et passionnante sur le long terme. Rien d'original dans le gameplay mais une formule très efficace.

En matière de durée de vie, cette version PlayStation 4 est monstrueuse pour plusieurs raisons. En effet, pour venir à bout de toutes les missions, montres et après de longues heures de farming, on peut facilement estimer qu'il faut environ 50 heures pour venir à bout du jeu, et encore cela dépend de votre expérience sur ce type de jeu et de votre rythme. Une durée de vie colossale avec un contenu généreux et varié dans les armes et protagonistes, même si l'on ne peut qu'incarner notre personnage après une phase de personnalisation complète. Il faut de toute façon adhérer au concept pour profiter de cette durée de vie, autrement vous allez rapidement trouver l'aventure répétitive et ennuyante.

L'IA n'est pas grandiose, mais le jeu parvient à combler ce problème en proposant une expérience de jeu qui rentre complètement dans une autre dimension : la coopération. En effet il est possible de jouer jusqu'à quatre joueurs en ligne, et là ça devient nettement plus intéressant et percutant. Il faut également savoir que le jeu est cross-save mais pas cross-buy. Enfin, superbe surprise dans la boîte lorsqu'on découvre un code pour télécharger gratuitement la version remastérisée du premier épisode : God Eater Resurrection. Et là, vous pouvez rajouter 50 heures supplémentaires en sachant que le jeu est tout aussi passionnant si vous accrochez au style du jeu.

On termine en évoquant la bande-son et le scénario. Pour la partie scénaristique, on ne va pas trop en dire, si ce n'est qu'il est question d'un envahissement de démons nommés Aragamis. Pour lutter face à cette menace, des unités d’élite interviennent : les God Eaters. Le contenu scénaristique est vraiment intéressant avec des choix de dialogues, des cinématiques, et une mise en scène qui alterne plusieurs émotions, c'est complet et immersif. Malheureusement une catastrophe arrive, celle du mixage audio...

Les doublages japonais ne sont pas de la partie, un constat surprenant qui laisse place à des voix anglaises dégueulasses. Les bruitages ne valent pas mieux, il n'y a que les compositions musicales qui parviennent à remonter le niveau de cette ambiance sonore avec des titres rock et électro qui s'accordent bien avec l'univers du jeu, même si l'utilisation des différents morceaux restent parfois maladroite lors des combats. 

God Eater 2 Rage Burst est un jeu d'action destiné aux amoureux du genre qui connaissent parfaitement le rythme et le concept du jeu. Si vous découvrez sans avoir pris la peine de comprendre le fonctionnement du genre, cela peut basculer d'un coup de coeur à une déception. D'autant que l'approche ne sera pas aidée par une réalisation terriblement décevante et d'un autre temps ainsi que d'un mixage audio minable. Heureusement le gameplay est jouissif et complet à défaut d'être original. La durée de vie est gigantesque avec la présence sympathique de la version remastérisée du premier épisode (God Eater Resurrection). Un nouvel épisode qui pouvait créer la sensation si seulement il disposait d'une meilleure finition, peut-être pour la prochaine fois...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 10/20
Gameplay : 16/20
Durée de vie : 18/20
Bande-son : 10/20
Scénario : 15/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article