Jeuxvideo-world

[Test] Titanfall 2

7 Novembre 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après un premier épisode convaincant mais limité, la licence Titanfall revient dans une suite annoncée comme plus profonde dans son expérience jeu. Mais c'est surtout une suite qui va s'appuyer sur le retour des joueurs du premier opus où les défauts étaient nombreux malgré de belles idées. On en profite pour rappeler que ce FPS est développé par le studio Respawn Entertainement (studio fondé par des anciens d'infinity Ward, en charge de plusieurs épisodes de la licence Call of Duty) et édité par Electronic Arts. Une sortie récente où l'opposition s'annonce très rude face au nouveau Battlefield et Call of Duty, il va falloir sortir de grosses qualités pour espérer séduire les joueurs. Premier changement par rapport au précédent volet, cette suite n'est plus exclusive à la console de Microsoft, Titanfall 2 est disponible sur PlayStation 4 en plus des versions Xbox One et PC. On va donc se pencher sur la version PlayStation 4 dans l'espoir d'y trouver des progrès et des nouveautés à la hauteur des attentes. La belle surprise du genre ?

Visuellement cette suite dispose de qualités appréciables mais surtout de défauts évitables ou du moins nettement mieux gérables. En effet la réalisation pourra parfois sembler accuser un petit âge, celui d'un moteur graphique qui mériterait d'un petit coup de fraîcheur pour concurrencer les meilleurs du genre. Néanmoins, on reste tout de même face à une finition tout à fait convenable pour profiter des différentes cartes du jeu ainsi que des protagonistes, humains et robotiques. Pour un jeu misant sur un rythme soutenu et une mise en scène spectaculaire, on doit faire face à une expérience visuelle fluide. Pas d'inquiétude, c'est effectivement le cas avec un 60 fps qui ne subit quasiment pas de ralentissement, et si c'est le cas ceux-ci sont très légers. Avec sa dimension parkour, c'était quand même le minimum en sachant que les animations sont nombreuses et maîtrisées dans l'ensemble.

S'il n'y a pas de problème dans la mise en scène avec une gestion de la lumière séduisante, les textures et la modélisation de certaines parties du décor ou de quelques protagonistes démontrent ce petit manque de fraîcheur visuelle. Au niveau du level-design, les cartes s'offrent une conception très intéressante mais dans une autre direction que le premier opus. En effet le premier épisode misait complètement sur des cartes avec une verticalité importante pour vraiment mettre en avant le concept du jeu. Dans cette suite, on trouve un équilibre plus inspiré avec toujours une certaine verticalité mais de manière moins forte, en adoptant également un schéma plus classique qui se rapproche de la concurrence. Le soin apporté aux différentes cartes du jeu est satisfaisant même si certaines zones se montrent un peu vides et peuvent manquer un peu de détail, mais rien de pénalisant dans l'expérience de jeu, le rythme élevé permet de combler ses lacunes.

Au niveau du gameplay, on retrouve les belles sensations du premier opus avec son orientation "parkour" qui s'avère toujours aussi efficace. On tient là une jouabilité dont la prise en main est plutôt simple et immédiate mais surtout qui offre un dynamisme important et virevoltant en plus d'être jouissif et nerveux, bref un vrai plaisir de jeu (grâce notamment  grâce au jetpack des pilotes, aux glissades, sauts...). On distingue de gros efforts pour offrir une grande variété dans le gameplay en particulier dans son mode solo inédit, oui Titanfall 2 dispose d'une campagne scénarisée qui permet de découvrir des situations inspirées et une verticalité plus prononcée que n'importe quel autre FPS. On alterne entre le pilote et le mécha avec un réel plaisir, le partage étant équitable et efficace lors de chaque mission. Une variété des séquences appréciables à l'image des armes, où le casting est plus large et percutant pour ce deuxième opus. Le seul point noir du jeu se trouve au niveau de l'IA, vraiment moyenne la plupart du temps.

La bonne surprise se trouve dans les différentes classes proposées où le gameplay offre une variante à chaque fois. On trouve plusieurs classes pour les pilotes avec des caractéristiques propres mais surtout 6 types de Titan avec un châssis unique (contre 3 dans le premier volet). Chaque Titan dispose désormais des caractéristiques propres avec des armes spécifiques, des boucliers spécifiques... On pourra donc trouver : Northstar (sniper avec un canon électrique à plasma et pièges anti-Titan), Ronin, (fusil, très rapide et expert du combat rapproché), Scorch (attaques incendiaires, lance-grenade et bouteilles de gaz), Ion (attaques laser et mines explosives), Legion (mitrailleuse, bourrin), Tone (roquettes traqueuses et barrage de roquettes). En plus d'un aspect personnalisation poussé, on pourra bénéficier de différents boosts d'une efficacité redoutable (Grappin et hologrammes par exemple).

Le plus gros changement de cette suite se trouve dans son contenu qui réalise un énorme bond en avant suite aux différentes critiques des joueurs du premier volet. Déjà, on fait facer à un jeu qui offre une campagne solo et un mode multijoueur contrairement au premier opus qui se concentrait uniquement sur le multijoueur. Non seulement on pourra découvrir une campagne scénarisée, mais surtout celle-ci se montre soigner et captivante grâce à une mise en scène qui varie les plaisirs et exploite à merveille le duo pilote et titan. Le seul regret, c'est que cette même campagne se montre relativement courte, il vous faudra 7 heures environ pour venir à bout des 9 missions. De bonnes idées, tout au long de l'histoire, qui illustrent les bonnes intentions de ce second volet, la partie multijoueur confirme les progrès et l'excellent travail des développeurs. Tout d'abord il faut savoir que le choix restreint des armes n'est plus d'actualité, désormais on pourra compter sur plusieurs modèles différents pour chaque catégorie d'arme (environ 4 différentes par catégorie).

Vous aurez la possibilité de mettre des accessoires sur les armes comme des viseurs et des chargeurs, mais également de modifier la partie esthétique de votre arme, un outil de personnalisation poussé vraiment sympa. Au niveau des modes de jeu, la qualité et la quantité sont au rendez-vous. On retrouve des modes classiques : Free For All qui correspond à un deathmatch classique, Capture the Flag qui consiste à capturer le drapeau ennemi, Attrition un MME avec les titans, Pilots vs Pilots un MME sans les titans ou encore le mode Team Deathmatch avec ou sans titans et avec ou sans ennemis gérés par l’IA. On pourra également jouer au mode Amped Hardpoint qui est l'équivalent d'un mode domination ou encore le mode Last Titan Standing qui propose à chaque joueur d'incarner un Titan, le dernier en vie a gagné. Mais les bonnes surprises se trouvent du côté des modes Bounty Hunt et Coliseum. Le mode Coliseum paraît simple sur le papier et pourtant il est vraiment fun, il s'agit d'affrontements en arène fermée en 1vs1.

Le mode Bounty Hunt se montre de son côté original, captivant et va sûrement s'imposer comme l'un des modes les plus jouées par la communauté. En gros, vous incarnez un chasseur de primes dans des parties où chaque équipe doit survivre à de grosses vagues d'ennemis gérés par l'IA. Chaque élimination rapporte de l'argent, à la fin de la vague chaque joueur doit ramener son argent à la banque qui s'ouvre à chaque fin de vague. Evidemment, vous ferez face à vos adversaires tentant de protéger et encaisser le butin. Cela promet donc un stress à chaque fin de vague, en sachant que si vous tuez un joueur, vous récupérez sa cagnotte mais si vous vous faites tuer, vous perdez 50% de votre cagnotte.

Ce mode de jeu se montre addictif sans être répétitif, les ennemis étant variées lors de chaque vague. Le jeu met en place une monnaie virtuelle dont la dépense de celle-ci permet d'acquérir de nouvelles  compétences et de nouvelles armes. Une dizaine de modes de jeu pour un total de 9 cartes différentes sans qu'il y est une carte qui soit plus mauvaise qu'une autre, les 9 cartes se montrent pertinentes et variées. Enfin, un récent communiqué des développeurs précise que le jeu ne dispose pas de season pass, il n'y aura pas de DLC payant, l'intégralité du contenu disponible après la sortie sera donc gratuit pour les joueurs, une nouvelle appréciable surtout pour un tel genre. 

Enfin on termine avec quelques mots sur la bande-son ainsi que le scénario proposé dans la campagne solo. Au niveau de l'ambiance sonore, la qualité générale est tout à fait correcte, on ne relève ni problème ni magie au niveau du travail sonore. Les différentes compositions musicales accompagnent convenablement les joueurs sans trop dominer les bruitages, ceux-ci se montrent également percutants et accentuent la violence des affrontements lors de certaines phases de jeu. Au niveau des doublages Français, celles-ci se montrent aussi convaincantes que le reste, sans vraiment montrer une étincelle susceptible de créer un coup de coeur pour un personnage. Au niveau du travail d'écriture, il ne faudra pas s'attendre à de miracle même si cela reste soigner et intéressant à suivre.

Cela va logiquement tourner autour de la relation en le pilote et le titan. On apprend donc que l'IMC, une armée en quête de ressource qui devra faire face à la milice qui se compose notamment de notre héros, un certain Jack Cooper. L'aventure se déroule sur la planète nommée Typhon. Notre héros va apprendre à piloter un titan pour rapidement obtenir suite à divers événements un robot, le BT 7274 afin de faire face à la menace IMC. Comme vous pouvez le lire, l'histoire se montre relativement simple dans son lancement mais l'originalité et la variété des missions suffisent à captiver le joueur dans cet univers de la première à la dernière mission, une campagne solo passionnante comme on en voit que trop rarement dans ce genre.

Titanfall 2 est une belle surprise que l'on n'attendait pas forcément et qui devrait ainsi séduire les joueurs du premier épisode mais également les joueurs en quête d'un FPS qui ne manquent pas de bonnes idées dans sa mise en scène et son contenu. L'opposition sera rude en cette fin d'année 2016 mais cette suite mérite largement sa place tellement les progrès sont au rendez-vous en respectant les remontées négatives des joueurs lors du premier épisode. Un contenu solide, un gameplay nerveux et jouissif, une histoire sympathique et un travail visuel agréable qui permet de passer de nombreuses heures sur le jeu d'autant que les futurs contenus seront gratuits. Que vous soyez sur PlayStation 4, Xbox One ou PC, il serait dommage de passer à côté de ce très bon titre qui dispose toujours d'une marge de progression pour s'imposer encore plus dans cette catégorie.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 16/20
Gameplay : 17/20
Durée de vie : 18/20
Bande-son : 15/20
Scénario : 14/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 17/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article