Jeuxvideo-world

[Test] Warhammer The End Times Vermintide

7 Novembre 2016 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Vous recherchez un jeu en coopération capable de vous offrir une expérience assez proche de ce que propose Valve avec Left 4 Dead, sauf que les zombies ce n'est pas votre truc et surtout vous disposez d'une PlayStation 4. On tient peut-être ici le meilleur concurrent, disponible sur PS4 et Xbox One, dans un univers loin du zombie mais qui exploite une licence connue et appréciée : Warhammer. Un jeu développé par le studio suédois Fatshark qui s'intitule : Warhammer The End Times Vermintide. Ce n'est pas le premier, et sûrement pas le dernier jeu vidéo qui exploite l'univers de la licence de Games Workshop. Il ne reste plus qu'à découvrir si l'expérience de jeu est aussi fun et complète que Left 4 Dead ?

Le jeu nous plonge dans un univers Dark Fantasy très sombre et gris, oui il s'agit bien de la licence Warhammer. L'aventure nous amène dans la cité d’Ubersreik qui connaît visiblement quelques soucis avec les rats. Cependant ce ne sont pas les rats que l'on connaît, loin de là, ils sont violents, armés et très nombreux. La direction artistique du jeu devrait donc séduire les fans de la licence ainsi que tous les jeux qui apprécient le style Dark Fantasy. Par contre, ceux qui espéraient être face à un jeu coloré comme c'est souvent le cas dans un J-RPG, vous serez forcément déçu par le style graphique. Le coloris noir domine la situation avec le gris et le marron, les autres couleurs étant secondaires. Ce choix renforce cette ambiance apocalyptique où la terreur est bien de la partie. Si dans l'ensemble le jeu nous plonge dans des cartes urbaines avec une architecture gothique, on pourra aussi se trouver dans des environnements à l'extérieur de la cité comme des villages, forêts, marécages, montagnes. Un peu de nature qui permet de varier les plaisirs avec la pierre brute de la cité, de la tour de mage ou encore de la forteresse de Schluesselschloss. 

Les décors ne sont donc pas trop répétitifs dans l'ensemble avec un level-design suffisamment intéressant pour que l'on puisse avoir envie de refaire une multitude de fois les différentes cartes du jeu. On peut par contre regretter l'absence d'interactivité avec le décor, pour varier les situations offensives et défensives en dehors de l'usage des armes de chaque protagoniste. Si certains relèvent un style gothique, d'autres y verront un style médiéval, un style steampunk, des impressions qui collent à merveille avec l'univers Warhammer. Techniquement, le jeu offre une expérience de jeu assez confortable avec une finition honnête. On est loin d'une claque graphique avec des textures moyennes et une modélisation assez soignée. Si le jeu est fluide, on pourra noter quelques soucis au niveau des collisions ainsi que quelques petits bugs de temps en temps. Cela reste de l'ordre du détail et n'empêche en rien de poursuivre les objectifs ou le but premier du jeu, la destruction des vagues ennemies.

Au niveau gameplay, les développeurs misent sur une expérience immersive et jouissive. On se trouve donc face à une vue à la première personne et une prise en main très simple grâce à la présence d'un didacticiel pour nous apprendre les bases du jeu et répondre efficacement à la menace dans la cité et ses alentours. Ainsi on découvre que l'on dispose de deux types de coups, fort et faible, en plus de la possibilité de réaliser des esquives ou de parer. On peut procéder à des attaques au corps-à-corps et des attaques à distance. Le principe du jeu ? Survivre aux vagues d'ennemis avec votre équipe de quatre héros. Les ennemis sont appelés des Skavens et ressemblent à des hommes-rats avec des spécialités différentes, on y reviendra un peu plus tard. Au niveau de nos héros, il faudra constituer une équipe de 4 avec un choix de 5 héros différents où le gameplay varie d'un héros à un autre, là encore grâce à des spécialités variées.

En tout cas peu importe votre choix, les développeurs sont parvenus à offrir un excellent équilibre afin qu'il n'y est pas un héros qui se détache des autres. Une prise en main immédiate et un plaisir de jeu dès les premières vagues où l'on comprend que la coopération est le seul moyen de s'en sortir, si vous cherchez à devenir la vedette, vous allez rapidement devoir relancer la partie. La jouabilité offre de belles sensations, violence et puissance sont logiquement de la partie. En plus de vos armes, des objets seront de la partie pour faire parfois la différence lorsque la situation devient critique. On pourra faire usage de bombes, de soins mais aussi des potions avec différents effets comme une amélioration de la force, de la vitesse... On regrette juste l'absence d'interactivité avec le décor pour se sortir de certaines situations et varier encore plus la manière de vaincre ces rats.

Là où le jeu tente de sortir d'un schéma classique de vagues d'ennemis à vaincre, c'est avec l'implémentation d'un petit système efficace qui donne un petit goût de RPG : les grimoires. En effet il s'agit là d'un collectible que l'on pourra trouver dans les différentes cartes du jeu, parfois assez simple à découvrir, certains sont vraiment bien cachés. Mais cette recherche est récompensée... sur la fin. Lorsque vous trouvez un grimoire, votre barre de vie est réduite de 50% jusqu'à la fin de la partie, de quoi offrir un challenge encore plus costaud. C'est à vous de définir si cela vaut le coup en sachant qu'à la fin de la mission, ce grimoire augmente les chances d'obtenir des armes et équipements plus rares.

La récompense finale est décidée par un lancer de dés, les grimoires augmentent les chances, mais ne donnent pas l'assurance d'avoir de bons éléments. Le jeu se montre répétitif et n'apporte pas une grande profondeur dans son gameplay et ses missions, le but étant de farmer jusqu'à l'obtention d'équipements légendaires et donc refaire les missions. La difficulté est au rendez-vous, même en mode normal, en sachant qu'il existe d'autres difficultés où le tir allié fait son apparition. Difficile d'être sous le charme de l'IA pas vraiment réactive dans les situations où l'on aurait bien besoin d'une réanimation ou d'un soutien offensif efficace, le jeu est étudié pour une équipe de joueurs réels.

En matière de contenu, cette version PS4 s'en sort pas trop mal mais n'empêche toujours pas de ressentir une grande répétitivité au bout de quelques heures si l'on n'accroche pas au concept du jeu. En gros, si vous avez aimé Left 4 Dead et que vous appréciez un minimum l'univers Warhammer, vous serez séduit par ce jeu, autrement l'expérience de jeu sur le long terme n'est pas une certitude. Avant de parler du contenu, on évoque le hub du jeu qui permet de faire le point sur son équipement entre chaque mission. Cela permet de changer de classe mais aussi obtenir de nouveaux équipements. Si certains éléments vous déplaisent, libre à vous de procéder à un démantèlement pour construire de nouvelles armes ou d'améliorer ses armes en y ajoutant des bonus.

La version console est identique à la version PC en matière de contenu et elle intègre tous les contenus sortis DLC après la sortie de la version PC. On pourra ainsi choisir entre un mode aventure et un mode survie. Ce deuxième mode est très proche du premier, sauf qu'ici il suffit juste de repousser la mort au maximum. Le jeu totalise 18 cartes différentes avec des environnements assez variés dans l'ensemble, à l'intérieur et l'extérieur de la fameuse cité. Au niveau des héros, le jeu en comporte 5 : Une elfe forestière nommée Kerillian qui dispose d'un arc mais aussi des dagues si l'ennemi est trop proche. Une sorcière flamboyante nommée Sienna Fuegonasus qui possède un bâton de feu mais qui peut aussi se servir d'une épée si nécessaire.

On a également un Soldat impérial nommé Markus Kruber qui maîtrise les armes lourdes à deux mains, de gros dégâts en perspective. Il y a également un Ranger nain redoutable qui s'intitule Bardin Goreksson et qui s'avère très complet. Celui-ci est capable de jouer au corps-à-corps avec un bouclier une arme légère ou carrément avec une arme à deux mains comme une masse. Il peut aussi faire usage d'armes à distance comme une arbalète. Enfin on pourra porter son choix sur un chasseur de sorcière qui s'intitule Victor Saltzpyre et qui bénéficie d'une rapière dans une main et d'un pistolet dans l'autre, un personnage très équilibré capable de répondre à n'importe quelle situation. Comme vous pouvez le lire la qualité est au rendez-vous pour faire un véritable massacre, mais attention l'ennemi n'est pas unique, il existe 9 formes de skavens.

Vous pourrez par exemple faire face à un skaven avec une gatling à la main, un skaven qui met en place des tapis de poison au sol, un skaven qui vous immobilise à terre pour et enchaîner avec un coup de poignard ou encore un skaven qui vous attrape par le cou pour que vous soyez isolé et donc plus faible. Des formes différentes et redoutables, qu'il faudra apprendre à connaître pour parvenir à se défendre et procéder à une élimination, là encore la coopération est indispensable. Finalement dans le contenu, on aurait pu obtenir encore plus de variétés si, en plus de l'aspect coopération, on aurait eu un mode deathmatch avec des joueurs qui incarnent les différents skavens.

On finit par parler de la bande-son du jeu, vous l'aurez compris il n'y a pas vraiment de scénario dans cet épisode de la licence. Une ambiance sonore aussi soignée que le reste dans la mesure où celle-ci participe activement à l'immersion du joueur. On est idéalement plongé dans la cité et ses alentours avec tout un tas de bruitages qui renforcent la violence des affrontements mais surtout qui donnent quelques informations sur les skavens susceptibles d'être très proche de votre position. Une qualité des bruitages qui s'accompagne d'une aussi bonne qualité des doublages. Le jeu dispose de voix anglaises qui collent parfaitement avec le jeu et son ambiance. La voix de chaque protagoniste fonctionne parfaitement et contribue à cette peur du "Game over" lors de chaque vague d'ennemis.

Warhammer The End Times Vermintide ne tombe pas dans le piège de la copie sans saveur d'un Left 4 Dead. Les développeurs parviennent à utiliser habilement l'univers Warhammer pour offrir un jeu amusant à 4 joueurs avec un challenge lors de chaque partie, même dans des difficultés modestes. On pourra lui reprocher de se montrer assez classique et léger dans son gameplay, mais cela n'empêche que l'on prend plaisir à enchaîner les vagues, les parties et faire progresser ses armes. Le contenu est assez solide pour jouer sur le long terme, mais cela n'empêche qu'une certaine répétitivité sera de la partie si vous n'adhérez pas totalement au concept du jeu, impliquant de jouer encore et encore pour obtenir des éléments légendaires et devenir redoutable sur le champ de bataille. Aussi, mieux vaut jouer avec des joueurs car l'IA n'est pas parfaite, loin de là.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 15/20
Gameplay : 15/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 15/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article