Jeuxvideo-world

[Test] Gravity Rush 2

23 Janvier 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après l'excellente surprise sur PlayStation Vita, Sony avait décidé de réaliser un portage du jeu sur PlayStation 4, oui nous parlons bel et bien de la licence Gravity Rush. Ce portage était l'occasion pour les joueurs de découvrir cet univers original doté d'un concept fort amusant. Un rattrapage de dernière minute afin de pouvoir enchaîner avec joie sur la suite qui s'intitule Gravity Rush 2 et qui vient tout juste de sortir, le premier gros jeux de l'année 2017. On retrouve donc de nouvelles aventures avec notre héroïne Kat, une suite que l'on espère aussi renversante que le premier volet...

On commence par son aspect visuel, qui se révèle aussi charmant et même plus que le précédent épisode. Un univers toujours aussi stupéfiant et bluffant avec des villes plus grandes (on peut citer Banga ou encore Jirga Para Lhao), plus vivantes et plus colorées. Une palette de couleurs qui met en valeur la direction artistique, le level-design du jeu et contribue à ce style rappelant un décor nous faisant voyager du côté de l'Amérique du Sud (grâce notamment à la charmante ville de Jirga Para Lhao). Un coup de crayon séduisant qui enfonce le clou lorsqu'on découvre la vie qui règne à travers ces cités et ce souci du détail qui démontre le niveau de finition apporté à ce second volet. Il est surtout question d'un jeu abordant plusieurs styles dont ceux du manga et de la bande dessinée. En effet, le jeu fait usage du cel-shading pour rendre ce monde et ses personnages pétillants. Les cinématiques abordent un choix identique au premier volet, une forme de bande dessinée avec une succession de planches. 

Même si certains joueurs préfèrent de véritables cinématiques plus vivantes et animées, ce choix reste de très bon goût et renforce le côté manga du jeu. Techniquement, cette suite s'en sort à merveille, l'expérience de jeu est parfaitement fluide et offre de superbes textures, le cel-shading est donc bel et bien un choix artistique et non un cache-misère de dernière minute. Un jeu vraiment propre du côté de la technique, on pourra seulement déplorer des bugs réguliers de collisions mais qui ne posent généralement pas de problème dans l'aventure (pas de blocage du personnage dans le décor). On note également une bonne gestion de la lumière pour mettre en valeur l'environnement du jeu que ce soit lors des phases d'action ou d'exploration. Petite précision sur le soin apporté à l'univers du jeu et notamment son principe architectural. Si l'on pouvait se douter d'une excellente verticalité, le level-design applique surtout un schéma intéressant qui applique une forme de pyramide sociale. Ainsi, d'un point de vue vertical, les plus pauvres vivent au plus bas de ce monde, la hauteur étant progressivement réservée à une clientèle avec une tout autre fortune.

Au niveau du gameplay, on retrouve toutes les qualités de la série mais aussi un vilain défaut. Du côté des qualités, Kat se montre toujours aussi dynamique dans ses déplacements et les actions offensives possibles. Vous incarnez donc toujours Kat, capable de mettre des coups de pied, de courir, de glisser, ou encore de faire une attaque spéciale particulièrement redoutable à la condition que votre jauge SP ne soit pas vide... Mais sa capacité principale qui constitue le coeur du jeu, c'est cette maîtrise de la gravité. Vous pourrez donc voler, flotter, porter divers objets et personnes, et rendre chaque combat ou chaque phase d'exploration toujours plus renversante, originale et variée. D'ailleurs le concept est bien aidé par l'excellent concept des décors.

Avec un tel level-design, le concept de la gravité est nettement renforcé au point même de s'offrir quelques nouveautés à l'occasion de ce second volet. En effet, en plus de la gravité traditionnelle que l'on connaissait dans le premier épisode, on distingue l'arrivée de deux nouvelles gravités : Lune et Jupiter. Vous pouvez passer d'une gravité à une autre avec une facilité déconcertante d'un simple geste sur le pavé tactile de la manette. La gravité nommée "Lune" est une gravité plus faible que la gravité standard ce qui permet à notre héroïne d'être beaucoup plus rapide et agile, un avantage non négligeable lors de situations aériennes. La gravité nommée "Jupiter" est une gravité un peu opposée, où cette fois-ci elle se montre plus lourde que la gravité normale. Cela reste évidemment un avantage non négligeable lors des combats au sol. Même si la gravité standard reste un bon équilibre, on pourra donc selon la situation se renforcer d'une manière judicieuse.

A la lecture, on se laisse tenter à dire que la jouabilité offerte par cette suite est presque parfaite, d'autant que la prise en main se montre plutôt bonne dans l'ensemble même si elle sera moins évidente au départ pour ceux n'ayant pas eu la chance de mettre la main sur le premier volet. Néanmoins malgré ses nombreuses qualités, on note quand même la présence d'un vilain défaut, qui ne gâche pas l'expérience de jeu mais qui reste tout de même pénible sur la longueur... Il s'agit de la caméra à l'image du premier volet. Ce n'est pas systématique mais la caméra va régulièrement perdre le contrôle lors de zones moins ouvertes offrant ainsi un confort visuel très pénalisant lors des combats. Cependant, cela reste le seul vrai problème constaté du côté du gameplay.

Et la durée de vie alors ? Simplement excellente pour un tel jeu. C'est le genre de jeu qui n'a pas besoin de contenus supplémentaires et qui nous rappelle une époque qui n'existe plus, celle où le moindre jeu offrait un contenu solide et une longue expérience de jeu. Ainsi vous pouvez compter entre 20 et 30 heures pour venir à bout de l'aventure sans avoir atteint une progression de 100% vis-à-vis du contenu général proposé par le jeu. Un plaisir qui conserve toujours sa hauteur de la première à la dernière mission. En plus des quêtes principales, le jeu regorge de quêtes annexes optionnelles mais variées et intéressantes. Il sera question de missions de course, d'infiltration, de protection, de combat, d’espionnage... Le but sera d'obtenir des talismans supplémentaires qui permettront par la suite d'améliorer les capacités de Kat.  

Un autre bon moyen de procéder à une amélioration de notre héroïne, c'est d'explorer le terrain de jeu afin de trouver des gemmes, la monnaie du jeu, dans le but de procéder à une amélioration de notre héroïne que ce soit au niveau des attaques, de la gestion de l'énergie ou encore de ses capacités de déplacements. Là encore il est bien difficile de faire des reproches à cette nouvelle aventure même si l'on pourra reprocher l'absence d'un ou plusieurs éléments capable de faire le point sur l'univers du jeu d'une manière plus précise pour ne perdre aucun joueur. En effet lorsque vous lancez le jeu, celui-ci part du principe que vous avez joué au premier volet et vous lâche dans cette aventure d'une manière rapide et franche. Or, on aurait quand même apprécié un mode galerie proposant toutes les cinématiques du premier volet, bref une sorte de bibliothèque où l'on pourrait voir le tome 1 de ce manga avant de s'attaquer à la suite. Evidemment certains diront qu'il suffit de se procurer la version "remastered" sur PlayStation 4...

On termine avec la bande-son et le scénario de ce deuxième opus. La bande-son se montre aussi passionnante que la patte artistique du jeu, un excellent boulot de la part de Kohei Tanaka et son équipe. On conserve cette ambiance mystérieuse mais avec toujours ces petites notes orchestrales qui accompagnent d'une manière rassurante et joyeuse le joueur. Les compositions musicales s'accordent à merveille avec l'univers du jeu dans un style que l'on pourrait rapprocher à un jazz très précis, très agréable. Enfin la partie scénaristique se révèle plutôt satisfaisante dans l'ensemble même si certains pourront lui reprocher un brin de légèreté lors de certaines occasions.

C'est plutôt le démarrage de ce second volet que l'on aurait tendance à reprocher, beaucoup trop brutal pour un jeu qui ne connaît pas la série ou du moins qui n'a pas eu l'occasion de faire le jeu que ce soit sur PlayStation Vita ou sur la version remastérisée sur PlayStation 4. On aurait apprécié une transition qui ferait office d'un rappel des événements précédent en allant à l'essentiel. Excepté ce détail, l'histoire se montre intéressante à suivre où les aventures de Kat et Syd soufflent toujours un vent de fraîcheur au genre.

Gravity Rush 2 confirme les nombreuses qualités du premier volet et s'offre même quelques améliorations et ajustement qui rendent le jeu encore plus passionnant et amusant. Une partie visuelle maîtrisée et pétillante, un gameplay addictif et varié ou encore un contenu solide sont de la partie. La bande-son est soignée et le scénario captivant. On pourra simplement émettre un peu de frustration face à quelques problèmes de collisions et surtout une caméra susceptible de s'emballer sévèrement en fonction de la zone de jeu (lieux confinés en particulier). Si vous avez aimé le premier volet, vous pouvez foncer et si vous ne connaissez pas, rendez-vous d'abord sur le premier épisode avant de poursuivre sur cette suite.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 17/20
Gameplay : 15/20
Durée de vie : 17/20
Bande-son : 18/20
Scénario : 15/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 17/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article