Jeuxvideo-world

[Test] Sniper Elite 4

26 Février 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après Sniper Elite 3 et un voyage en Afrique, le studio Rebellion est de retour avec sa licence de tireur d'élite. Celle-ci s'intitule Sniper Elite 4 et nous plonge au coeur de l'Italie toujours en pleine seconde guerre mondiale. Les nazis sont redoutables sur le terrain mais également dans les laboratoires où les technologies s'enchaînent et aboutissent pour menacer sérieusement les troupes américaines. Un nouvel épisode qui débarque sur PlayStation 4, Xbox One et PC avec une même identité mais aussi quelques nouveautés et ajustements. Le meilleur épisode de la série ?

La série n'a jamais véritablement brillé pour sa réalisation et notamment d'un point de vue technique. Malheureusement ce ne sera pas avec ce quatrième volet que l'on pourra prendre une belle claque graphique malgré des progrès. Après l'Afrique, les aventures de Karl Fairburne s'orientent désormais du côté de l'Italie. Un choix intéressant comme décor d'autant que les développeurs parviennent à offrir un excellent travail sur les environnements. Des architectures fidèles, des zones de jeu bien plus vastes et surtout plus riche qu'auparavant ainsi qu'une certaine verticalité qui étend les possibilités d'approches. Le souci du détail offert sur ce quatrième opus est de loin le meilleur, une immersion renforcée qui cause donc une belle surprise au joueur lors des premières heures. Pour la première fois, la direction artistique s'impose en force avec un soin appréciable sur cet univers italien, des décors colorés et variés.

Ce n'est pas encore parfait mais les progrès sont largement visibles par rapport aux précédents opus, manette en main c'est quand même plus sympathique. Cette belle impression reste cependant gâchée par une dimension technique à la traîne et vraiment frustrante. Derrière un bon level-design et une direction artistique rafraîchissante, on découvre de vilaines textures, une modélisation très moyenne, des animations rigides, des ralentissements, de l'aliasing... Et ce n'est pas terminé puisque des soucis de collisions sont de la partie ainsi qu'une distance d'affichage extrêmement faible, plutôt dommage pour un jeu où l'on incarne un sniper... Cette vague de petits défauts techniques n'empêchent quand même pas d'apprécier la reconstitution de l'univers mais il ne faudra pas s'attendre à un miracle visuel, ce n'est pas mieux que les précédents, rien de catastrophique mais pas très next-gen.

Au niveau du gameplay, la formule est toujours là même et donc toujours aussi jouissive mais avec quelques améliorations pour rendre l'expérience de jeu plus variée et agréable. On incarne donc un sniper appartenant au camp américain et visant à éliminer les nazis. C'est donc d'abord un jeu d'infiltration où vous devrez dans un premier temps prendre connaissance des lieux et des ennemis. Vous disposez donc d'une paire de jumelles afin de marquer les éléments importants et ainsi bâtir une stratégie dans la manière d'éliminer les ennemis. La taille importante des cartes permet au joueur d'avoir plusieurs solutions, un plaisir que l'on avait partiellement dans les précédents volets. Il faudra donc rester discret, trouver le bon endroit et lancer une série de tirs. Forcément en effectuant un tir, les ennemis risquent d'entendre le bruit, le jeu vous propose donc, à condition d'avoir le bon timing, différents moyens de masquer le bruit de vos armes que ce soit par des animations (avions, bateaux, cloches) de l'environnement ou par la création d'une diversion comme par exemple la destruction d'un générateur.

Néanmoins, vous pouvez aussi choisir une tactique misant sur le corps-à-corps en avançant dans l'ombre pour finalement éliminer et cacher discrètement les ennemis grâce à un couteau ou un pistolet silencieux. Les options sont nombreuses pour parvenir à éliminer les nazis et surtout discrètement. Un critère important conditionne ce résultat et d'une manière générale l'expérience de jeu, c'est l'IA. Même si celle-ci démontre de légers progrès, on est encore trop loin d'une IA digne de ce nom sans que l'on soit face à une frustration toutes les deux secondes parce que celle-ci est soit complètement idiote, soit elle possède une vue hors du commun. Mais l'ingrédient qui vaut le détour, qui fait la différence et qui constitue fortement l'identité de la série ce sont les fameuses killcams.

En effet lorsque vous tirez une balle de votre fusil sniper, une séquence se déclenche et zoom sur la balle de sa sortie du fusil jusqu'à l'ennemi, une séquence en rayon X puisqu'à l'approche de l'ennemi (à condition d'avoir bien visé) vous verrez l'intérieur de l'ennemi (organes et squelettes) et surtout l'impact de la balle. Les dégâts sont localisés, une balle qui traverse le crâne et explose le cerveau, c'est une mort assurée par contre si vous explosez sa cheville, son genou, il sera encore vivant mais certainement souffrant. Enfin, la vraie conclusion d'une élimination, c'est d'avoir fouillé son ennemi afin d'y découvrir un document ou une arme supérieure, d'autant que l'interface est bien conçue.

En matière de contenu, Sniper Elite 4 n'oublie absolument rien pour séduire les joueurs que ce soit en solo ou à plusieurs. Le jeu d'abord une campagne solo dont il faudra entre 12 et 15 heures pour arriver à la fin de cette nouvelle aventure. Petit détail qui fait clairement plaisir à découvrir, la campagne solo peut être joué en coopération, une possibilité vraiment sympathique de la part des développeurs. En plus du mode campagne, on pourra profiter d'un mode multijoueur mettant en oeuvre des matchs à mort mais aussi d'un mode survie où il faudra résister à des vagues d'ennemis. Des modes de jeu suffisamment nombreux et variés pour passer de longues heures sur ce quatrième opus. On précise que dans la campagne solo, en plus des objectifs principaux, on pourra trouver des objectifs secondaires qui rallongent la durée de vie à l'image des défis et des objets à récoltés. Une campagne que l'on pourra aborder sous quatre niveaux de difficulté, la différence jouant sur l'IA mais aussi sur les assistances au niveau de l'interface de jeu. On a donc le choix entre (du plus dur au plus simple) : Authentique, Sniper Elite, Soldat, Cadet. Enfin plusieurs DLC sont prévus et d'autres déjà disponibles afin d'enrichir le jeu à tous les niveaux, autant dans les missions que dans les équipements.

On termine avec le scénario et la bande-son du jeu, deux aspects du jeu qui traînent toujours malgré quelques efforts. L'histoire nous mène donc en Italie où les américains soupçonnent les nazis de réaliser des armes redoutables capable de faire la différence dans cette guerre. Karl Fairburne est donc chargé de mener l'enquête et de mettre fin aux plans diaboliques des nazis... Il ne faudra pas s'attendre à un gros travail d'écriture, on reste face à une histoire, simple et classique visant à justifier le héros et l'univers mais sans offrir une grande profondeur. Les dialogues sont rarement passionnants et certaines séquences pourront sembler un peu lourdes. Un sentiment similaire du côté de la bande-son. Si l'on peut féliciter l'excellent travail sur les différents bruitages du jeu, les compositions musicales se montrent moins séduisantes et surtout les doublages passent au travers à l'exception peut-être de notre héros mais c'est vraiment médiocre d'une manière générale. 

Sniper Elite 4 est certainement le meilleur épisode de la série avec quelques améliorations appréciables. Cependant, il ne faut pas crier victoire trop vite car le jeu démontre de nombreuses lacunes et imperfections qui pourront être frustrantes et même agaçantes. Techniquement le jeu manque encore de soin, l'IA possède encore une grosse marge de progression, le scénario n'est toujours pas captivant et les doublages sont décevants. Derrière ces problèmes, on trouve une aventure variée, amusante dans des zones de jeu plus riches et ouvertes pour enchaîner les éliminations et les killcams que ce soit seul ou à plusieurs.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 14/20
Gameplay : 15/20
Durée de vie : 16/20
Bande-son : 13/20
Scénario : 12/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article