Jeuxvideo-world

[Test] Birthdays the Beginning

17 Mai 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Si de nombreux joueurs connaissent l'excellente série Harvest Moon, ceux-ci ne savent pas forcément que derrière celle-ci se cache ce nom : Yasuhiro Wada, son créateur. Pourtant, celui-ci ne manque pas d'idées, de folies au point de refaire parler de lui en ce mois de mai 2017 mais pour un nouvel épisode d'Harvest Moon. Non il s'agit bien d'une licence inédite qui sort en exclusivité sur PlayStation 4 : Birthdays The Beginning. Vous aimez les jeux de gestion, de simulation ou encore ce que l'on appelle un "sandbox" (un jeu dit bac à sable) ? Alors il est fort probable que vous allez accrocher à son concept qui apporte un peu de fraîcheur et de variété dans le catalogue de la console de Sony. La bonne surprise du printemps ?

Vous avez envie de refaire le monde et découvrir la vie depuis ses origines ? Repartir de zéro, d'un simple cube en guise de planète ? C'est justement le pouvoir que Birthdays The Beginning peut vous offrir. En effet il va falloir créer la vie du phytoplancton aux humains en passant évidemment par les dinosaures. Un concept pas si commun en jeux vidéo et encore moins sur PlayStation 4. Premier élément très rassurant pour ce type de jeu, c'est la présence d'une traduction Française. Le jeu regorge d'informations, de paramètres et de compteurs, mieux vaut donc bien comprendre l'utilité au risque de passer pour un créateur un peu minable. Pour accompagner ce concept, les développeurs choisissent d'offrir une direction artistique surprenante. Un style très cartoon, enfantin avec un semblant de "pâte à modeler" comme c'était le cas lors des différentes vidéos de présentation du jeu. L'univers ainsi très coloré et très mignon autant dans les environnements que les créatures ou même l'interface.

Cela ne signifie pas pour autant que ce jeu est orienté pour les enfants, bien au contraire on va rapidement découvrir que ce n'est pas le cas et qu'il s'agit bien un choix artistique et non une forme d'obligation par rapport à un éventuel public visé. Un look mignon qui pourra ne pas plaire à tous les joueurs mais c'est assumé et maîtrisé tout au long du jeu, jusqu'à l'avatar qui nous accompagne et qui s'intitule Navi. Au niveau du monde proposé, celui-ci est un cube qu'il va falloir modifier pour faire apparaître la vie. Une représentation cubique qui pourrait faire croire à un univers pixel comme Minecraft mais la comparaison est fausse, la direction artistique est nettement plus travaillée dans Birthdays The Beginning, la base est un cube, le relief est donc tout aussi cubique mais les éléments du décor et les espèces vivantes sont d'un tout autre style graphique.

Si le cube peut sembler petit à la base, celui-ci va au fil du temps grandir dans deux autres formes. Sa mesure initiale est de 31x31, par la suite après de nombreuses années, il va passer en 63x63 pour finalement atteindre sa forme finale en 127x127. Evidemment sur le plan technique, ce jeu de gestion bac à sable ne réalise pas des miracles mais parvient à offrir une finition impeccable et une stabilité redoutable. Non seulement le jeu est parfaitement fluide du début à la fin mais surtout nous n'avons jamais fait face à un bug, un soin vraiment appréciable.

Il ne faut surtout pas croire que derrière cette apparence se cache un petit jeu léger et vraiment simple, c'est totalement faux. On va rapidement se rendre compte que ce jeu n'est pas à mettre en toutes les mains, sa difficulté est bien réelle avec la présence de nombreux paramètres pour un jeu de gestion, les fans du genre apprécieront. Cela permet justement d'enchaîner rapidement sur ce PEGI 7 qui ne veut absolument pas dire qu'un enfant de 10 ans est capable de jouer au jeu sans le moindre problème. la présence du PEGI s'articule surtout les thèmes spécifiques qui sont abordés ou non dans le jeu vidéo en question. Avec un tel PEGI, on peut considérer que celui-ci écarte la violence, les insultes... Mais cela ne signifie pas pour autant qu'un enfant de 10 profitera d'une expérience de jeu sans problème. Oui, il pourra parfaitement jouer au jeu et sortir vainqueur de ce concept, mais son périple et ses tentatives seront plus nombreuses et chaotiques qu'un adulte qui va appréhender de manière plus simple et rapide la tonne d'informations de ce jeu.

On va aborder précisément ces points afin de bien comprendre le potentiel du jeu et le challenge offert. Votre objectif est donc de partir d'un cube neutre et vide et de faire la vie. Vous allez devoir faire des choix topographiques sur ce cube. Il y a de nombreux paramètres à modifier et surveiller mais la température et la chaîne alimentaire sont clairement les deux éléments qu'il faut prendre très sérieux si l'on ne veut pas échouer dans sa mission. En effet en plus de modifier et évaluer l'impact de la température, il faudra tenir de la chaîne alimentaire, de l'altitude, de l'humidité.... Il va ainsi falloir créer des crevasses mais aussi des montagnes de manière équilibrée, le rapport mer/terre doit être le plus stable possible pour l'ensemble des êtres vivants. Si vous misez sur des terres, votre température va devenir plus basse mais au contraire si vous misez sur la mer, votre température augmente. Même constat avec l'altitude où une altitude élevée sera synonyme de basses températures tandis qu’une faible altitude permet d'avoir un gain significatif de chaleur.

Vous l'aurez compris, vous disposez donc au départ de deux compétences : diminuer et augmenter le relief du bloc. Vous pourrez par la suite par l'intermédiaire de différents items mettre en place des océans, des déserts (chaud et froid)... La notion de chaîne alimentaire est également très importante. Vous allez donc dans un premier temps découvrir comme première espèce le phytoplancton (organisme végétal). Une fois en nombre, le zooplancton devrait logiquement débarquer et qui peut survivre.... en se nourrissant phytoplancton. Vous comprenez donc que cette chaîne alimentaire va conditionner la suite de l'histoire puisqu'une espèce verra le jour seulement si sa nourriture et les conditions climatiques répondent présents pour sa survie. Il faut donc comprendre et apprendre chaque espèce afin d'évaluer ses besoins pour offrir une forme de paradis à chaque nouvelle espèce dans le but d'éviter une extinction. Il faudra aussi évaluer la cohabitation entre les espèces, puisqu'il arrive que l’apparition d’une espèce peut provoquer la disparition d’une autre... 

Face à un concept aussi complexe mais passionnant, on peut logiquement se demander ce que vaut le jeu manette en main, pas d'inquiétude son intégration est très bonne. En effet, la prise en main est relativement simple grâce à la présence de l’avatar Navi qui nous accompagne tout au long de notre création sous la forme de conseils, qu'il sera possible de consulter en appuyant sur la touche R3 à n'importe quel moment. Le joystick gauche de la manette permet de gérer les déplacements tandis que la touche L2 permet de gérer la vitesse de déplacement. L'interface est complète, pas trop lourde et suffisamment précise avec notamment la présence d'une mini-carte très pratique en haut à droite de l'écran. Enfin, la touche croix permet de sélectionner les objets à notre disposition (mise en place de l’eau, d'une graine de vie...). Nous sommes dans un jeu de gestion, si l'interface est importante, les différentes vues proposées sont aussi importantes dans le confort de gestion afin de parfaitement percevoir l'univers du jeu. Le jeu propose trois formes de vues (que l'on pourrait appeler modes).

On a donc le mode Micro, il permet de figer le temps afin que l'on puisse procéder à de nombreuses actions sur notre cube. Chaque action exercée consomme des PV que l'on récupère dans un autre mode, on va y venir tout de suite après. Non seulement on pourra réaliser des actions mais aussi faire usage des différents objets selon vos envies. Ensuite, on a le mode Macro qui lui offre plutôt une vision d'ensemble du cube. On pourra observer de nombreuses statistiques à l'écran mais surtout passer le temps rapidement et donc accélérer l'évolution des espèces mais aussi récupérer des PV dont on pourra en faire usage dans le mode Micro. Enfin lorsque vous vous trouvez dans le mode Micro, il vous suffit d'appuyer sur la touche L3 pour passer dans le troisième mode qui permet simplement d'adopter une vue subjective, également appelé vue à la première personne.

Pour passer du mode Micro au mode Macro, il suffit simplement d'appuyer une fois sur la touche triangle, c'est simple et rapide. Aussi, le jeu prend une dimension "encyclopédie" par rapport à la naisse de nouvelles espèces dans votre cube. Ainsi, lorsque vous serez dans le fameux mode à la première personne, vous pourrez, à l'aide du pavé tactile de la manette, capturer les nouvelles espèces pour compléter les archives. Lorsqu'on parle de capturer, il ne faut pas s'attendre à une approche façon Pokémon mais simplement à un enregistrement de la présence de l'espèce dans notre monde. Une sorte de photo qui valide l'existence de l'espère et qui permet ainsi d'avoir accès à son descriptif.

Un aspect collection qui pourra séduire de nombreux joueurs visant à obtenir l'encyclopédie à 100% d'autant que les espèces sont nombreuses (plus de 250). Concernant les petits défauts du jeu, s'il n 'y a pas de bugs, on pourra se plaindre de la caméra, parfois capricieuse dans ses déplacements. Aussi, si certains joueurs y verront une force, d'autres estimeront que le degré de difficulté du jeu pourrait se présenter comme un léger point négatif surtout que l'on pourrait croire qu'il serait accessible à n'importe quel joueur. Néanmoins ce côté technique reste tout de même bien plus une force qu'une faiblesse.

En matière de contenu, Birthdays The Beginning s'en sort plutôt bien en sachant que les développeurs annoncent l'arrivée prochaine de DLC, gratuits mais d'autres seront sûrement payants afin d'enrichir toujours plus son monde. On pourra donc se lancer dans l'un des trois modes de jeu : le mode histoire, le mode jeu libre et le mode défi (nommé Dino Challenge). Ce dernier se débloquer une fois que le premier épisode est terminé. Au niveau du mode histoire, il faudra compter sur quatre scénarios (dans l'ordre : "Une terre habitable", "Au temps des dinosaures", "Ascension de l’Humanité", "Vers la prospérité et au-delà") pour un total de 20-30 heures selon votre manière de jouer, de comprendre le concept... Il est toujours difficile d'évaluer la longueur de l'expérience de jeu d'un jeu de gestion. Si vous n'aurez pas de mal à comprendre ce que vous réserve le mode jeu libre, le mode défi est tout aussi explicite. Vous aurez une liste de missions où à chaque fois, il faudra réaliser le meilleur score pour l'apparition d'une créature (limite de temps, condition spéciale, et statut précis de l'avatar et du cube seront de la partie).

Pour les chasseurs de trophées, le jeu comporte un total de 43 trophées dont un fameux trophée platine. La chasse promet d'être longue dans la mesure où il faudra remplir l'encyclopédie à 100% ou encore terminer tous les défis, le mode histoire... Petit bémol concernant un détail qui pourra paraître ridicule à certains joueurs surtout que cela dépend de votre version. En effet concernant la version boîte de Birthdays The Beginning, un petit guide est inclus dans la boîte afin de découvrir quelques notions et noms de créatures. Si les couleurs sont nombreuses et les images très chouettes, on regrette que celui-ci soit entièrement en anglais... Rassurez-vous le jeu est bel et bien en Français comme dit précédemment mais du coup, l'intérêt du jeu guide pour se résumer à un visionnage d'images plutôt qu'une lecture d'informations selon votre aisance avec l'anglais, c'est un peu dommage de ne pas pouvoir en profiter pleinement...

Au niveau de l'ambiance sonore, le jeu se montre moins percutant, la faute notamment à des bruitages lourds et pénibles. En effet si les différentes compositions musicales se révèlent douces et discrètes visant à accompagner le joueur de manière très tranquille, les bruitages se montrent eux répétitifs. Dès que vous modifiez le cube, dès qu'une espèce apparaît ou même dès que vous faites usage d'un objet, les bruitages sont lourds. On aurait apprécié une forme de zénitude à l'image des thèmes musicaux en fond, mais ce n'est pas le cas. Ces bruitages prennent trop de places sur des actions souvent répétés ce qui risque donc de forcer un bon nombre de jouer sans le son, ce n'est de toute façon pas l'élément incontournable du jeu.

On termine par quelques mots sur le scénario, ou du moins un prétexte scénaristique afin de nous plonger dans cette création d'un nouveau monde. Le jeu nous met dans la peau d'un enfant très curieux de la bibliothèque de son grand-père. Un jour, il découvre une carte mystérieuse  au point de lire les indications de celles-ci espérant découvrir un trésor. Une fois présent sur les lieux, une lumière l'attire dans une grotte. Il fait la connaissance de l'avatar Navi, un créateur de mondes qui lui demande de l'aide. Comme vous pouvez le lire, il s'agit d'une petite mise en scène aussi mignonne que sa direction artistique afin de nous plonger dans son concept, c'est simple mais sympathique.

Birthdays The Beginning est une bonne surprise. Voilà un jeu qui sort de l'ordinaire, surtout sur PlayStation 4 où ce type de gestion bac à sable et de simulation de vie est quasiment absent. Avec l'aide du créateur de la licence Harvest Moon, on obtient une direction artistique séduisante et colorée. Celle-ci donne clairement envie de découvrir les différentes espèces du jeu, car oui vous êtes un créateur de monde où vous devez faire apparaître de nombreuses espèces en respectant les conditions d'une apparition et d'une survie. C'est simple à prendre en main mais c'est rapidement complexe et profond éloignant les très jeunes joueurs qui risquent d'être frustrés des échecs à répétitions en cas de mauvaise gestion des paramètres climatiques, topographiques et d'un mauvais équilibre de la chaîne alimentaire. En tout cas le concept est intéressant, agréable manette en main et le contenu est à la fois varié et costaud pour y jouer de nombreuses heures. On pourra quand même reprocher une caméra parfois moyenne et des bruitages un peu pénibles.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 15/20
Gameplay : 14/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 11/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 14/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 

Partager cet article

Commenter cet article