Jeuxvideo-world

[Test] Marvel’s Guardians of the Galaxy The Telltale Series : Episode 1 - Au Fond du Gouffre

2 Mai 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après Batman The Telltale Series, le studio Telltale Games revient avec une toute nouvelle série en ce mois d'avril : Les Gardiens de la Galaxie. Voilà donc un autre comics qui passe entre les mains des développeurs pour une adaptation en jeu vidéo très attendue par les fans de la licence et d'une manière générale ceux appréciant l'univers Marvel. Un créneau qui n'est pas un hasard puisque le deuxième épisode sort au cinéma en cette fin de mois d'avril. Cette nouvelle série de 5 épisodes s'intitule Marvel’s Guardians of the Galaxy: The Telltale Series. Comme pour les précédentes, on peut donc mettre la main uniquement sur le premier épisode en attendant une sortie progressive des autres. Ce premier épisode s'intitule "Au Fond du Gouffre" et compte bien reprendre la formule des développeurs avec on l'espère de belles surprises. Même formule, univers différent ?

Avant chaque nouvelle série (ou saison lorsqu'on parle de The Walking Dead), on s'attend toujours à un changement radical, une évolution conséquente de la part de Telltale Games. Malheureusement, on tombe systématiquement face à une continuité qui fait de plus en plus de mal aux récentes productions. Vous l'aurez compris, Marvel’s Guardians of the Galaxy: The Telltale Series n'est pas la série du changement sur le plan visuel. Attention, cela n'enlève en rien le charme du jeu et sa direction artistique. Mais ce cel-shading qui fait son petit effet accuse de plus en plus le coup et surtout les années. Techniquement le jeu montre rapidement des lacunes avec des textures parfois vilaines, des ralentissements et d'une manière générale tout un tas de petits bugs plus ou moins gênants. Une finition vraiment très moyenne pour ne pas dire décevante avec un détail terriblement agaçant d'autant plus que c'était également le cas dans la série Batman : la traduction Française.

Si l'on apprécie la présence de la traduction Française dès la sortie du premier épisode (ce qui n'était pas le cas lors des premières productions du studio) que dire de la médiocrité de cette traduction. C'est bien simple, que ce soit dans les dialogues au cours des nombreuses cinématiques ou lors des instants où vous devrez faire des choix, on tombe un coup sur deux sur un bug de traduction. On passe du Français à l'Anglais sans explication, si ce n'est un cruel manque de finition. C'est terriblement frustrant au point d'en venir à stopper carrément le jeu tellement ce rythme à deux vitesses dans la traduction est pénible que l'on soit ou non à l'aise avec l'Anglais. C'est dommage car la restitution de l'univers du comics est très colorée et fidèle, on ne possède aucune difficulté à reconnaître chacun des protagonistes de cette équipe hilarante.

Du côté du gameplay, il ne faut pas s'attendre à une révolution, comme pour chaque série, on découvre un lot de petites nouveautés toujours sympathiques même si certaines relèvent du détail. Tout d'abord, on retrouve les bases solides qui font le succès des développeurs, c'est-à-dire de nombreux dialogues avec des choix à faire. Ceux-ci influencent plus ou moins les relations avec les personnages et votre manière d'aborder certaines situations mais globalement sur la partie scénaristique, la trame principale ne sort pas énormément de son chemin. L'aventure possède le mérite d'offrir une variété appréciable avec plusieurs et longues séquences d'actions faisant usage de QTE. Une nouvelle fois, ce n'est pas une surprise et cela respecte le style des développeurs des précédentes productions. Il n'y a donc pas le moindre challenge à l'horizon, chaque QTE dispose d'une marge de réaction énorme. Quelques phases sont inédites, et si cela reste léger, elle s'intègre parfaitement avec l'univers du jeu. Le joueur contrôle Star-Lord et va pouvoir profiter de ses bottes à réaction faisant office de jet-pack.

C'est original en matière de déplacement et cela offre une verticalité très rare dans les productions de Telltale Games. C'est d'autant plus pratique qu'il sera question d'une chasse aux indices avec ce système de déplacement à travers plusieurs étages. En effet, on pourra faire face à des séquences d'enquêtes très sympathiques où il faudra mettre la main sur des indices. On pourra découvrir aussi un système de communication afin de garder le contacter avec notre escouade à distance. Un ordinateur de bord est également de la partie dans le but d'en apprendre un peu plus sur l'univers du jeu et notamment sur les différents personnages. Enfin, le jeu fait usage de flashbacks qui seront synonymes de séquences où vous pourrez découvrir des situations dans le passé sous la forme d'un hologramme. Globalement, si le jeu n'offre pas de grosses nouveautés, ces petits ajouts dans l'aventure permettent d'obtenir un lot important d'informations et de varier les plaisirs plutôt que d'alterner sans saveur des choix de dialogues et des QTE.

En matière de durée de vie, il ne faut pas s'attendre à de miracle, le modèle économique est identique à l'ensemble des productions du studio. Marvel’s Guardians of the Galaxy: The Telltale Series est donc découpé en 5 épisodes avec la sortie du premier en ce mois d'avril puis au fil de l'année les autres suivront. Ce premier épisode se boucle entre 1h et 1h30 selon votre façon de jouer. Aucun potentiel au niveau de la rejouabilité dans la mesure où si vraiment vous avez envie de refaire l'intégralité de l'aventure avec des choix différents, il faut attendre déjà d'aboutir à la fin de vos premiers choix. Au niveau des trophées (version PS4 testée), pas de changement particulier, chaque chapitre terminé de chaque épisode est synonyme d'un trophée pour aboutir au trophée platine dès lors que vous terminez tous les épisodes. Autrement dans le contenu, on peut de nouveau rappeler la présence d'un ordinateur de bord qui permet d'avoir de plus amples informations au sujet des différents personnages du jeu avec une mise à jour régulière avec les liens et sentiments qui évoluent au fil de l'aventure et de vos choix. 

Forcément avec une telle licence, on espère une bande-son aussi grandiose que les deux films. Le jeu annonce rapidement la couleur avec un titre qui fait son effet avant même de se plonger dans l'histoire : Livin' Thing d'Electric Light Orchestra. Au final sur l'ensemble de ce premier épisode, l'ambiance sonore est bonne mais peut-être pas autant que l'on pouvait l'espérer, la faute à quelques compositions musicales pas spécialement bien mises en valeur. Néanmoins on reste tout de même face à de belles musiques 80's qui collent à merveille avec l'univers du jeu. On apprécie par contre le soin apporté au doublage, à l'image des autres productions, où l'ensemble des voix proposées offrent une excellente qualité pour les différents protagonistes. Enfin, au niveau du scénario, on va rester très prudent compte tenu de l'importance du travail d'écriture dans un tel jeu.

On peut tout de même préciser quelques évidences comme la présence de cette équipe : Star-Lord, Gamora, Rocket, Drax, Groot. Evidemment, l'humour de la franchise sont bel et bien au rendez-vous pour notre plus grand plaisir et renforcent la fidélité de cet adaptation vidéoludique. Le démarrage est très direct avec une longue séquence qui donne parfaitement le long à cette série, un peu à l'image du démarrage de la série Batman de Telltale Games. La fin de ce premier épisode, sans donner de détail, laisse présager une aventure prometteuse avec son lot de surprises, d'émotions et d'actions. Avant le coup, ce premier épisode donne de solides promesses pour les prochains épisodes.

Marvel’s Guardians of the Galaxy: The Telltale Series - Au Fond du Gouffre, l'épisode 1, s'avère prometteur mais révèle également quelques éléments frustrants. On découvre avec plaisir un usage de la formule des développeurs avec l'univers des Gardiens de la Galaxie, cela offre de l'humour, une belle bande-son et quelques petites nouveautés dans le gameplay. Celles-ci restent minimes et n'apportent pas une révolution espérée par les joueurs. Mais c'est surtout la partie visuelle qui peine à convaincre sur le plan technique. Oui, on fait face à une direction artistique savoureuse, un univers coloré et un charme certain mais cela ne suffit pas pour passer outre les nombreux problèmes de finitions et notamment au niveau de la traduction Française (une réplique sur deux), c'est lourd.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 11/20
Gameplay : 13/20
Durée de vie : 10/20
Bande-son : 15/20
Scénario : 14/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 13/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article