Jeuxvideo-world

[Test] Sniper Ghost Warrior 3

12 Mai 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après la sortie d'un nouvel épisode de Sniper Elite, CI Games réplique très rapidement pour le plus grand plaisir des joueurs amateurs de snipers avec l'arrivée d'un nouvel épisode de la série Sniper Ghost Warrior. Après un second épisode très moyen affichant tout de même des progrès, on espère bien que ce nouvel opus, Sniper Ghost Warrior 3, parviendra enfin à s'imposer comme une potentielle référence du genre. La concurrence est particulièrement rude avec la série Sniper Elite qui ne manque pas de charme et d'atouts tout restant largement perfectible. Cette sortie en fin de mois d'avril nous permet donc d'y voir plus clair sur le marché des fusils à lunette pour connaître l'épisode proposant la meilleure expérience de jeu. Un troisième opus séduisant ou frustrant ?

CI Games tente de poursuivre son envie de changement en basculant ce troisième volet dans une approche, celle du monde ouvert. Un véritable effet de mode qui touche donc la série Sniper Ghost Warrior avec une licence comme forte inspiration tout au long de l'aventure : Far Cry, la licence d'Ubisoft. Attention le jeu ne tombe jamais dans le piège d'une copie excessive mais à plusieurs reprises, les joueurs pourront distinguer quelques éléments qui rappellent fortement la licence Far Cry, il y a quand même pire comme inspiration. L'univers proposé est intéressant, rafraîchissant et sort de l'ordinaire à l'image de son concurrent, Sniper Elite 4. Rendez-vous donc en Europe de l'Est, en Géorgie pour être plus précis. Un terrain de jeu relativement vaste qui se divise en trois grandes zones, chacune proposant un climat légèrement différent (neige, tropicale et un climat intermédiaire) pour varier les plaisirs et ainsi obtenir des décors différents. Cela n'empêche que si la variété est effectivement au rendez-vous, les environnements sont terriblement vides dans ces trois zones., ça manque cruellement de vie...

Heureusement le level-design est un minimum soigné pour obtenir une bonne verticalité, un élément de concept indispensable pour un jeu qui mise d'abord sur le fusil à lunette. Cette verticalité se traduit donc par une multitude de points en hauteur afin de visualiser d'une manière suffisamment large une zone d'action. Si jusqu'ici ce n'est pas trop mauvais dans l'ensemble, il est temps d'aborder l'élément qui fâche vraiment avec ce troisième opus : la finition. Lorsqu'on découvre la réalisation du jeu, c'est une immense déception pourtant on espérait une technique bien mieux maîtrisée, les premiers retours semblaient positifs lors de la présentation du jeu dans les différents salons au cours de son développement. Malheureusement, ça sent une sortie précipitée lorsqu'on voit les faiblesses techniques du jeu.

C'est d'autant plus frustrant que ce troisième volet utilise le moteur CryEngine qui est capable de belles prestations...Des textures grossières, une modélisation perfectible, des animations parfois moyennes, des temps de chargements trop nombreux et surtout trop longs, la liste est longue. Tout au long de l'aventure, vous ferez face des ralentissements parfois légers, parfois méchants jusqu'à subir des freezes, des crashs, bref pas très glorieux. On ne fait pas la liste des bugs rencontrés, mais ils sont nombreux et rarement amusants. One félicite pas les cinématiques non plus, si la présence de celles-ci est appréciable, le résultat est à l'image de la technique du jeu, bien faible. On pourra tout de même se montrer un peu rassurant en évoquant la présence d'un cycle jour/nuit sympathique et d'une gestion de la lumière qui laisse paraître encore des progrès à l'image du précédent épisode. 

Forcément avec autant de lacunes visuelles, il fallait s'attendre à un impact plus ou moins important sur le gameplay. Ce sera le cas par l'intermédiaire des nombreux bugs mais heureusement cela n'empêche pas d'apprécier les quelques qualités du jeu. On a fait mention d'une inspiration de Far Cry, celle-ci se ressent nettement au niveau de la jouabilité. Vous pourrez donc explorer le monde ouvert, dans une vue à la première personne, selon vos envies avec plusieurs types de déplacements. Vous pourrez simplement rester à pied mais aussi prendre un véhicule (une conduite parfois un peu pénible et visuellement pas terrible dès que l'on se trouve au volant de l'engin). Enfin il est également possible de faire usage du système de voyage rapide. Autre détail très similaire à la licence d'Ubisoft, la présence des planques.

Le seul endroit bien tranquille qui permet de se reposer (dormir sur un lit permet de se soigner et de faire avancer le temps) mais également de bien préparer ses missions. En effet la préparation est importante car on peut facilement être à court de munitions. Dans cette fameuse planque, par l'intermédiaire d'un établi, il sera également possible de crafter des munitions, des explosifs (grenades, mines), des soins, bonus ou même des accessoires pour les armes (silencieux). Cela nécessite tout de même des ressources collectées tout au long du jeu (pièces mécaniques et électroniques). Le jeu adopte trois styles différents mais dont l'équilibre n'est pas parfait pour plusieurs raisons (l'équilibre des armes et des ennemis). On a donc le style "Sniper", le style "Ghost" et le style "Warrior". Le style qui sera sûrement le plus apprécié et qui s'avère le plus intéressant et avantagé, c'est le style "Sniper". 

Le style "Ghost" implique une parfaite infiltration au cours des missions que ce soit en combat à distance ou rapproché, à condition que l'IA ne soit pas défaillante. Enfin le style "Warrior" est brutal et offre une belle dose d'action mais sans la moindre discrétion et sans le même fun. Selon le style adopté, vous gagnerez des points d’expérience attribués au style pratiqué. Cela signifie que si vous désirez obtenir toutes les compétences, il faudra varier ses approches et sa façon de jouer. Trois styles de jeu donc trois arbres différents où les compétences permettent d'améliorer ses capacités : réduire le coût des ressources à l'établi, plus de munitions, courir sur une plus longue durée, maintenir sa respiration plus longtemps... Au cours de vos missions, en plus de l'environnement, vos armes et vos munitions, vous disposerez de moyens technologiques très pratique, peut-être même trop efficace parfois.

La meilleure nouveauté, c'est la présence d'un drone, là aussi un effet de mode qui touche de plus en plus de jeu mais qui permet de varier les plaisirs et rendre le gameplay plus profond. On va surtout en faire usage lors des premières phases de chaque approche car c'est bien grâce à lui que l'on y verra plus clair dans la zone de l'objectif. Le but du drone sera de localiser et marque les différents afin de pouvoir préparer son plan d'attaque. Très efficace, ce système est rarement problématique sauf si celui-ci est détruit ou que la batterie est faible, dans ce cas un peu de patience sera demandée. D'autres éléments technologiques accompagnent cette nouveauté comme le piratage des tourelles, caméras ou encore l'utilisation de la vision nocturne (il ne faut pas oublier que l jeu dispose d'un cycle jour-nuit). Ces nouveautés, en plus des phases de tirs classiques peu importe l'arme, démontrent encore plus la faiblesse de l'IA. 

L'utilisation d'un drone rend les approches bien plus simples puisque celui-ci semble quasiment indétectable, il faudrait vraiment foncer sur un ennemi pour espérer perdre sa couverture... Il arrive parfois que l'IA soit extrêmement proche de votre position légèrement camouflée, vous serez rarement découvert. On va maintenant aborder une nouveauté et surtout rappeler la partie la plus importante du jeu, le tir au sniper. Vous réalisez un headshot ? Une killcam se lance, si cette fonctionnalité est amusante et jouissive, elle lasse très rapidement et surtout elle souffre de la comparaison avec la killcam en X-Ray de Sniper Elite 4.

Mais pour tirer dans la tête, il faut déjà réussir son tir et donc parfaitement viser l'ennemi. En effet en plus de tenir compte du vent, de la gravité et de votre position (couchée, accroupie), il faudra aussi gérer un système de calibrage de distance. On précise que dans le mode de difficulté normal, un petit point rouge apparaît lorsqu'on retient sa respiration pour apporter de l'aide à votre tir, une assistance vraiment agréable au départ afin de bien maîtriser le potentiel du jeu. Concernant les objectifs des missions, on ressent tout de même une certaine répétitivité au cours de l'histoire. Les missions se montrent basiques et fidèles à ce que l'on peut attendre dans un FPS de ce style. Vous devrez donc reprendre des avants-postes ennemis, des points d'intérêt pour sauver des civils, tuer une cible précise  ou encore réaliser une escorte à distance afin de mettre en action vos talents de sniper.

Ensuite, en matière de durée de vie, on fait face à un goût étrange. Au niveau du contenu solo, on peut estimer une expérience de jeu de 8-10h selon votre façon de jouer. Il sera question de quatre actes différents pour une vingtaine de missions principales. Pour prolonger cette expérience malheureusement très répétitive et maquant de fraîcheur la plupart du temps, on pourra compter sur des missions secondaires, objectifs annexes, points d'intérêts... Pour les arbres de compétences, on pourra profiter de 9 aptitudes pour chaque arbre en sachant qu'il y a trois styles et donc trois arbres. Pour l'arsenal, le jeu met en avant une trentaine d'armes différentes, un chiffre relativement correct pour ce style et dont celles-ci se débloquent au fur et à mesure de l'accomplissement des missions ou en fouillant les ennemis.

Enfin, difficile de ne pas cacher son immense déception, sa terrible frustration lorsque l'on découvre que le jeu propose uniquement une expérience solo contrairement aux deux précédents épisodes qui proposaient un mode multijoueur. Pire, tout au long de son développement et donc de sa phase de communication, de son annonce au trailer de lancement, jamais le studio n'a évoqué le sujet. En effet le studio a décidé de se concentrer sur la campagne solo en mettant ainsi le multi de côté pour une sortie ultérieure (les développeurs évoquent un vague 3ième trimestre 2017). Celui-ci fera son apparition sous la forme d'une mise à jour gratuite, heureusement, ce qui provoque logiquement la colère des joueurs qui pensaient découvrir une expérience multijoueur dès la sortie du jeu. Le problème, ce n'est pas vraiment l'absence du multijoueur dès sa sortie, c'est cette absence totale de communication à ce sujet depuis sa première présentation pour finalement réaliser une maigre annonce le jour de la sortie officielle du jeu...

On termine par aborder tout de même son ambiance sonore ainsi que sa partie scénaristique. La bande-son se montre globalement à la hauteur en renforçant de belle manière l'univers du jeu. En choisissant un environnement original, la Géorgie, le jeu fait le choix de musiques d'ambiance cohérentes avec ce décor pour contribuer à une plus grande immersion. Un très bon point de la part des développeurs d'autant que les autres compositions se montrent très correctes et que les bruitages, notamment des armes, sont convaincants. On pourra juste se plaindre des doublages Français pas toujours très percutants et de quelques musiques (notamment dans les menus) un peu pénibles. Pour l'histoire, on note des progrès dans l'écriture afin d'aboutir à un résultat plus captivant et original.

Cette troisième aventure s'oriente vers la relation entre deux frères, nous incarnons Jon North un jeune sniper américain qui possède deux missions, la première est de sauver son frère Robert North, suite à un enlèvement de celui-ci par une étrange organisation, et la seconde mission est de stopper la guerre civile en Géorgie. L'écriture est nettement plus soignée et intéressante mais tout en restant perfectible, la faute à un schéma beaucoup trop prévisible et une fin largement discutable. Les personnages manquent de profondeurs, si l'on apprécie les deux frères, les personnages secondaires possèdent beaucoup de difficultés à s'imposer au cours des événements. Cela reste néanmoins le meilleur scénario des trois épisodes de la série.

Sniper Ghost Warrior 3 alterne le bon et le moins bon avec tout de même de nombreuses lacunes et une énorme frustration. Oui, l'absence de multijoueur annoncée le jour de la sortie du jeu passe difficilement à l'image des faiblesses techniques du jeu malgré la présence du moteur CryEngine pourtant capable de belles prouesses. C'est vraiment dommage car son inspiration de Far-Cry est une bonne idée et que certaines nouveautés sont sympathiques en plus d'un scénario et d'un cadre immersif et intéressant. Si la Géorgie fait son petit effet, sa mise en valeur est bancale, la faute à de nombreux bugs et problèmes techniques qui gâchent clairement l'expérience de jeu. Le jeu tente d'offrir de la liberté avec un monde ouvert mais la répétitivité des missions et le vide qui règne dans la plupart des environnements empêchent de pleinement en profiter, c'est frustrant. Un troisième opus qui affiche donc des progrès, des bonnes idées mais aussi des gros soucis de finitions et de variétés.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 13/20
Gameplay : 14/20
Durée de vie : 11/20
Bande-son : 14/20
Scénario : 13/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 13/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article