Jeuxvideo-world

[Test] The Surge

22 Mai 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après Lords of the Fallen, le studio allemand Deck13 revient à la charge avec un concept similaire, celui de From Software. Oui, on peut clairement parler que la licence Dark Souls et même Demon's Souls est devenu un genre à l'image de Rockstar Games et sa licence Grand Theft Auto. Malgré quelques bonnes inspirations, Lords of the Fallen n'avait pas spécialement marqué les esprits auprès des fans du genre. Focus Home Interactive donne une nouvelle chance aux développeurs avec un nouveau "Dark Souls-like" (ou simplement un action-rpg), cette nouvelle chance se nomme The Surge. Disponible depuis le 16 mai 2017, parvient-il à offrir une solide concurrence à la référence du genre ? Surtout qu'une licence comme Nioh fait parler d'elle depuis le mois de février...

Un premier élément démontre un virage différent par rapport à Lords of the Fallen et par rapport à un Dark Souls, c'est le type d'univers proposé. Si généralement, on se retrouve face à un "Dark Fantasy", là on est nettement plus face à un univers de Science-Fiction, futuriste et post-apocalyptique. Après l'univers japonisant de Nioh, les amateurs du genre découvrent une tout autre ambiance, plus métallique, grise et moderne. Les inspirations sont nombreuses que ce soit pour les environnements ou les personnages, voir même le brin de scénario, on pourrait citer Elysium, Edge of Tomorrow, ou encore Terminator. Au niveau du charac-design que ce soit de votre personnage ou de votre bestiaire, cela manque cruellement d'identité et de variété malgré une forme de cohérence avec l'ambiance générale. Ainsi vous incarnez un homme handicapé nommé Warren qui va bénéficier de la technologie augmentée de la société CREO pour retrouver une certaine autonomie, un peu à l'image d'un jeu comme Deus Ex, vous êtes à mi-chemin entre un humain et un robot.

Alors si quand même on pourra apprécier le travail sur les ennemis incarnant des humains augmentés, les machines sont nettement moins inspirées. Tout au long de l'aventure, on éprouve un sentiment bizarre vis-à-vis de l'univers du jeu. Si l'ensemble se révèle intrigant, cette plastique souffre cruellement d'une identité forte et profonde et laisse place à un côté générique qui freine l'enthousiasme du joueur face aux environnements et aux personnages, notamment le héros. Cela manque de charisme et d'originalité malgré quelques bonnes idées, la direction artistique semble plus soigner que Lords of the Fallen mais encore insuffisante face à la concurrence. Par rapport aux environnements, on reste mitigé sur le résultat, déjà le jeu ne que propose que 7 environnements différents, malgré une variété présente et quelques décors qui valent le coup d'oeil.

Cela reste néanmoins un style très gris, très industriel ou encore robotique dans un fond extrêmement sombre et froid offrant même des séquences proches d'un survival-horror, c'est dire le décor angoissant qui attend les joueurs dans ce monde futuriste. Propre au genre, le level-design bénéficie d'une conception bien particulière. Si elle est loin d'être aussi maîtrisée que dans un Dark Souls, la connexion dans les niveaux reste très intéressante et sera souvent synonyme de soulagement puisque la découverte de raccourcis permettra souvent de découvrir un passage menant à une station OPS (équivalent du feu dans Dark Souls).

Le level-design est tout de même bien moins ouvert que la concurrence avec régulièrement des zones très sombres, des couloirs particulièrement longs et brouillons avec à la clé pas mal d'allers-retours en perspective. Sur le plan technique, The Surge n'est pas spécialement mauvais mais la finition pouvait certainement être meilleure à sa sortie. On note quelques petits problèmes d'animations de collisions, d'aliasing ou encore de clipping. Sur cette version PlayStation 4 testée, le jeu se montre parfaitement fluide et tourne à 30fps tandis que la PS4 Pro vous laisse le choix entre le combo 1080p 60fps ou 4K 30fps. Techniquement ce n'est donc pas une claque mais un jeu dans son temps avec une bonne maîtrise de la lumière pour offrir quelques passages visuellement sympathiques.

Du côté du gameplay, on retrouve une formule relativement proche de celle d'un Dark Souls à quelques petites différences près qui font office de nouveautés. On fait donc face à un mélange toujours aussi savoureux entre action et jeu de rôle. Une jouabilité jouissive avec un sentiment de puissance qui ne cesse de prendre de l'ampleur au fil de votre progression mais sans jamais franchir cette barrière de l'invincibilité, bien au contraire, si nos qualités offensives progressent, on a toujours le sentiment de mourir en un coup ou sur un enchaînement de l'adversaire. Il faut donc faire preuve d'une vigilance de chaque instant avec un bon calcul de son adversaire et ses patterns, sinon ce sera la mort assurée. La forme de cette mort reprend le concept de From Software, si vous mourrez, vous pouvez récupérer votre expérience à l'endroit de votre mort (tous les ennemis sont réapparus évidemment). Sauf que la petite variante avec The Surge, c'est que vous disposez en plus d'un chrono, autrement votre expérience part en poussière...

Le choix de mettre un chrono est clairement discutable et semble renforcer un peu facilement la difficulté, néanmoins cela offre une dose de challenge supplémentaire et oblige surtout au joueur à mesurer les risques de chaque situation avant de foncer tête baissée. Mieux vaut donc réfléchir car les combats sont dynamiques, rapides et d'une extrême violence, la moindre erreur coûte très cher... Comme pour les jeux de From Software, on découvre pour notre personnage une jauge de vie et une jauge d'endurance. On note par contre la présence d'une troisième jauge qui fait office d'une attaque spéciale sous la forme d'un finish move violent. Au lancement du jeu, celui-ci vous propose de choisir un style de jeu entre deux choix, qui n'influence en rien la suite de l'aventure, libre à vous de gérer ses compétences par la suite. Vous aurez donc le choix entre le style Lynx et Rhino, l'un permet d'être rapide mais plus faible tandis que l'autre vous permet d'être plus résistant mais plus lent...

Lorsque vous éliminez un adversaire, vous récupérez des pièces détachées (des âmes dans Dark Souls) pour un usage similaire, celui de faire progresser votre personnage autant dans son niveau que dans son équipement. Avant d'aborder les deux vraies nouveautés de gameplay, on précise que le jeu offre 5 styles d'armes (Arme à une main, griffes, grosse lames, bâton) mais aussi un petit drone avec différentes capacités, un apport cohérent avec l'univers du jeu. La première grosse nouveauté par rapport à la concurrence, c'est un système de ciblage très particulier, une forme de localisation des dégâts. En effet, vous pourrez pour chaque ennemi, choisir une partie du corps spécifique afin de récupérer certaines pièces selon vos envies.  Vous verrouillez normalement un ennemi, puis à l'aide du stick analogique droit de la manette, vous orientez le curseur sur l'une des parties du corps (tête, torse, bras, jambes). La zone sélectionnée va donc subir des dégâts jusqu'à la phase de sectionnement sous la forme d'une animation particulièrement violente.

Le point faible de l'ennemi est symbolisé par une mention en bleu mais ce n'est pas forcément la partie désirée selon le loot que vous souhaitez obtenir. Ce système implique donc une constante réflexion entre se rendre un combat simple et rapide ou au contraire vouloir une bonne récompense au prix d'un combat plus long, technique et donc dangereux. Enfin la deuxième nouveauté, très technique, se situe au niveau de l'esquive. En effet dans ce type de jeu, l'esquive se traduit plutôt en retour en arrière ou déplacement latéral. Ici, on nous propose aussi une esquive haut et bas. Il est donc possible face à un ennemi de se baisser face à une attaque ou de réaliser un petit saut. C'est valable face à des attaques circulaires où le retour en arrière est trop court et une esquive latérale sans intérêt.

Le problème, c'est que ce système se montre exigeant pour espérer s'en sortir sans dégât et même enchaîner sur un contre. Le timing est logiquement très court et implique une série de touches qui nécessite un temps d'adaptation. Concernant les problèmes rencontrés, on peut déjà dire que la prise en main n'est pas spécialement évidente, même pour un habitué du genre. Les nouveautés de gameplay proposées impliquent un minimum d'entraînement avant de pouvoir espérer en tirer un réel profit. La caméra pourra poser problème dans certaines parties du décor, la faute à un ciblage parfois compliqué. On note aussi des problèmes de collisions ou une IA parfois absente.

Au niveau de la durée de vie, The Surge ne se montre pas aussi alléchant qu'un Dark Souls, Bloodborne ou même Nioh. Pour venir à bout de l'aventure principale, il faudra entre 20 et 30 heures selon votre façon de jouer, un chiffre tout à fait satisfaisant. Des activités annexes seront proposées au cours de l'aventure avec des missions secondaires données par des PNJ dans le but d'obtenir des bonus non négligeables. Au niveau des collectibles, on pourra évoquer un grand nombre d'enregistrements audio par rapport à différents protagonistes ou encore une collection de comics. On peut rappeler que le jeu comporte 7 environnements différents, 5 boss ou encore 5 types d'armes différents (et donc 5 styles). Une fois l'aventure terminée, et donc le boss final éliminé, vous ne pourrez pas continuer à explorer les lieux. Le jeu propose par contre un New Game + qui offre une difficulté supérieure, poussant le challenge encore plus loin, en plus d'offrir de nouvelles améliorations et ennemis inédits. Si la rejouabilité se montre plutôt intéressante, difficile de ne pas cacher sa déception au sujet de l'absence de mode multijoueur. 

Il ne faudra donc pas espérer une quelconque forme de coopération voir même du PvP... Votre personnage, Warren, pourra améliorer ses compétences et son équipement ainsi que gérer ses puces. Le système de craft proposé s'avère intéressant avec justement le fameux système de ciblage de la partie du corps d'un ennemi. On pourra récolter des plans pour fabriquer des armures avec de nombreuses caractéristiques (défense, résistance élémentaire, stabilité, vitesse...). Pour les armes, soit vous trouvez de nouvelles armes, soit vous effectuez des achats. Pour le système de puces, cette personnalisation est donc basée sur des implants, de différents niveaux, à modifier afin d'influencer les statistiques de l'exosquelette de Warren (barre de vie, stockage objet, boss spécifique, régénération...). Enfin, on précise que vous pourrez évidemment partir à la chasse aux trophées (trophée platine) et succès pour prolonger l'expérience de jeu.

Pour l'ambiance sonore, The Surge offre des thèmes aussi génériques que son univers, son habillage. On apprécie néanmoins le style électro qui colle plutôt bien avec cet environnement futuriste, robotiques et métalliques. Ce même style musical colle parfaitement avec les combats jouissifs, nerveux et dynamiques. Au niveau des doublages, si l'on apprécie la présence de voix Françaises (les dialogues ne sont pas spécialement nombreux) la qualité reste très moyenne dans l'ensemble. On note tout de même la présence de la voix française Bruno Choël (Nathan Drake, Johnny Depp, Mark Wahlberg) pour séduire les joueurs d'autant qu'il s'agit de la voix du héros. Pour les bruitages, ceux-ci ne sont pas mauvais et renforcent la violence des différents coups subis ou donnés lors des combats. Enfin on termine par quelques mots sur le scénario du jeu qui peine à convaincre malgré un univers plutôt intéressant au départ. On va quand même rapidement se rendre compte que le travail d'écriture manque de profondeur et subit des absences au fil de notre aventure. 

D'ailleurs cette légèreté en résulte une forme d'incompréhension sur l'objectif à suivre, la zone où l'on doit se rendre et le but précis de notre parcours. Le joueur incarne Warren, un travailleur handicapé "augmenté" par la technologie de l'entreprise CREO. Bien entendu, cette même entreprise cache derrière cette volonté d'aider les humains, des pratiques douteuses. Ayant perdu l’usage de ses jambes, celui-ci dispose d'un exosquelette pour l'aider dans ses déplacements et va un jour se réveiller en découvrant que le monde vire au cauchemar... On ne va pas en dire plus pour conserver un brin de surprise sur ce qui vous attend. Les enregistrements audio étoffe un peu cet univers qui possède un potentiel et dont certaines lignes scénaristiques évoquent des idées intéressantes mais en se contentent du minimum.

The Surge est un nouvel essai séduisant du studio Deck13 dans la catégorie "Dark Souls-like". Cette nouvelle tentative affiche de jolis progrès par rapport à Lords of the Fallen, notamment au niveau du gameplay avec idées intéressantes et techniques. Néanmoins les développeurs possèdent encore une grosse marge de progression avant de pouvoir espérer lutter face à la référence du genre. On relève quelques petits soucis de finition, ce qui n'empêche pas au jeu d'offrir une réalisation tout à fait convenable à défaut d'avoir une direction artistique originale et inspirée. Si le challenge est au rendez-vous, le contenu pouvait être meilleur (absence de multijoueur, impossible d'explorer le jeu après la fin). Un univers intéressant mais sous-exploité et une bande-son moyenne malgré la présence appréciable de voix Françaises.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 15/20
Gameplay : 15/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 13/20
Scénario : 13/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article