Jeuxvideo-world

[Test] Danger Zone

26 Juin 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Vous vous souvenez du mode Crash de la série Burnout ? En complément du mode principal, celui-ci proposait un moyen terriblement fun et addictif de faire une pause entre deux courses. L'objectif ? Faire un maximum de dégâts sur des portions de routes précises et notamment des carrefours. Vous étiez à bord de différents bolides pour faire le kamikaze sur la route et faire un bilan financier de chaque séance avec à chaque étape une explosion de son épave pour orienter encore un peu le véhicule et faire grandir le nombre de véhicules concernés et les dégâts en dollars... Depuis plusieurs années Burnout fait une longue pause mais pas les développeurs éparpillés dans différents studios inédits qui tentent de conserver la patte de l'époque. C'est le cas justement avec le studio Three Fields Entertainment qui contient des anciens de Criterion Games et qui propose un jeu intitulé Danger Zone. Un petit jeu qui fait référence au mode Crash de Burnout d'une belle manière... ou pas ?

Visuellement, difficile de ne pas cacher sa déception, le jeu souffrant fortement de la comparaison avec le mode crash de la série Burnout. Avant les environnements étaient variés, colorés avec des situations très différentes et parfois même originales. On pouvait même déceler une pointe de verticalité avec quelques éléments du décor. Des bolides différents, nerveux et rapides, oui il s'agit d'une époque lointaine, celle de Burnout. Avec Danger Zone, c'est radicalement l'opposé et c'est franchement frustrant si vous espérez sérieusement retrouver cette ambiance et ce potentiel. Le jeu nous plonge dans un souterrain très gris où la vie n'existe pas, il s'agit d'un labo de simulation. Une ambiance qui fait référence à un labo du service Crash Test Euro NCAP. On voit du jaune et de l'orange avec un du noir et puis plus rien. C'est fade sur le plan artistique et c'est faible sur le plan technique. Que ce soit les textures, la modélisation ou les explosions, la prestation visuelle proposée par l'Unreal Engine 4 n'est pas à la hauteur sans être catastrophique non plus.

Chaque épreuve numérise donc le décor et se montre très dirigiste et linéaire dans son déroulement contrairement au mode Crash de Burnout qui offrait une plus grande liberté avec un facteur chance et hasard souvent amusant. Ici, soit vous appliquez un déroulement bien pensé soit vous ne parviendrez pas à atteindre le score, la faute à un environnement trop strict. Notre véhicule est unique et le même du début à la fin tandis que la circulation s'offre une maigre variété : berline, police, taxi, pick-up, bus et camion. On observe effectivement un changement de couleur sur un même type de véhicule mais ce n'est pas sensationnel. L'interface du jeu n'est pas franchement agréable, une forme d'hologramme très léger avec l'usage d'un rouge discutable et surtout une absence totale de traduction Française, le jeu est entièrement et uniquement en anglais.

Une déception qui ne s'arrête pas au visuel et qui va s'étendre dans les autres secteurs du jeu et notamment le gameplay. L'idée de provoquer des explosions et une succession d'accidents restent toujours jouissives, le concept est solide, mais sa mise en oeuvre dans ce jeu n'a pas du tout la même saveur que dans Burnout. Franchement, un jeu qui se déroule seulement dans un souterrain où le décor n'existe pas, il se numérise au fil des épreuves et l'arrivée des véhicules s'effectuent par des portails bleus. La magie n'opère pas avec une telle mise en scène d'autant que si la prise en main est simple et immédiate, le gameplay ne procure pas autant de sensation que dans le mode crash de Burnout. L'unique véhicule proposé, une berline standard, se montre lourd, pas rapide et sans possibilité de faire usage d'une éventuelle nitro. Les commande sont maigres, une gâchette de la manette pour accélérer, une autre pour freiner et enfin une touche pour faire exploser son véhicule si cela est possible. Les sticks analogiques servent évidemment à la direction du véhicule et à la caméra que ce soit au départ ou lorsque vous êtes en épave.

Le concept est respecté, on vous lance d'un point de départ précis avec un affichage des scores à atteindre pour obtenir une des trois médailles (voir même quatre puisqu'en plus du bronze, de l'argent et de l'or vous serez susceptible d'obtenir la médaille platine en cas de très gros score). On note un manque de punch du véhicule, une direction lourde et peu précise et un système d'explosion pas aussi fun. En effet si un compteur est présent pour offrir une première explosion de l'épave, il faudra par la suite ramasser des bonus d'explosions sur le terrain. Ceci est un élément qui illustre parfaitement l'esprit plus fermé et dirigiste de cet épisode. On aurait plutôt apprécié un déclenchement explosif de l'épave sous forme de palier dans le score global ou alors sur le nombre de véhicules impliqués dans un accident, le nombre de véhicules qui explosent...

En parlant de bonus, vous pourrez trouver un autre type de bonus sur le terrain qui permet simplement de gonfler un peu plus la note des dégâts en dollars à la fin de l'épreuve. D'ailleurs que ce soit en début ou fin de l'épreuve, la caméra présente systématiquement la situation. Au départ cela permet de repérer les zones pertinentes et les déplacements des véhicules tandis que la caméra de la fin de l'épreuve illustre petit à petit les dégâts. Aussi, le jeu adopte des simulations aériennes au niveau de la conception des routes. Si vous avez le malheur de faire tomber votre véhicule dans le vide (celui-ci s'illustre sous la forme d'un quadrillage bleu sur fond noir) c'est la fin de l'épreuve. Cet aspect est frustrant car si le challenge augmente légèrement grâce à cette mécanique, elle reste frustrante et pas amusante surtout que la notion de déplacement de l'épave est délicate à cause du gameplay et du concept de bonus à récolter...

Le contenu n'est pas à la hauteur même s'il faut rappeler qu'il s'agit d'un jeu exclusivement disponible en version numérique au prix de 12,99€. Déjà cette interface est basique et peu élégante. On distingue deux fenêtres dans le menu principal, le mode solo et les options. Dans les options vous pourrez observer les crédits du jeu et découvrir les commandes, peu nombreuses, du jeu. Dans le mode solo, vous avez 4 sections. Une section entraînement qui est divisée en quatre thèmes/défis puis les trois phases du jeu. Chaque phase comporte 8 défis ce qui nous fait un total de 24 défis. C'est maigre même si le challenge est au rendez-vous. Si vous cherchez seulement à obtenir une médaille, il vous faudra 4-5 heures au maximum pour venir à bout du jeu. L'intérêt est évidemment d'obtenir un maximum de médaille d'or et même de platine. Aucune boutique, aucun outil de personnalisation, aucun créateur de niveau, absolument rien de plus. L'intérêt ne se trouve donc que dans les médailles et les scores. 

Justement à propos des scores, le jeu affiche régulièrement des statistiques de vos parties et surtout un classement où l'on pourra découvrir le résultat des autres joueurs avec la possibilité de filtrer les joueurs pour ne voir que ceux de sa liste d'amis. La rejouabilité est donc bien présente mais à court terme. Aussi, le jeu comporte une petite liste de trophées pour les chasseurs mais pas de trophée platine à l'horizon. Rien de bien particulier à accomplir si ce n'est tout de même 10 épreuves avec une médaille platine autrement le reste viendra naturellement en cas de gros score. Il ne faudra pas espérer un éventuel mode multijoueur en local, il n'ya rien d'autre. Enfin, pour information le jeu ne pèse pas lourd puisqu'il s'annonce au départ avec une taille d'1,3 Go avant l'arrivée peut-être de plusieurs patchs visant à combler quelques lacunes et agrandir le contenu...

On termine par un autre point frustrant, l'absence de la bande-son. Ce n'est peut-être pas le coeur du jeu mais on pouvait quand même espérer avoir un travail sonore sympathique pouvant même apporter un petit supplément aux accidents et explosions. Finalement c'est l'inverse puisque le jeu est totalement vide d'un point de vue sonore à l'exception de quelques bruitages dans la navigation des menus et lors des chocs et explosions dans les épreuves. Sans aller jusqu'à l'envie d'une voix off, on pouvait au moins avoir quelques compositions musicales pour offrir une ambiance à un jeu qui manque cruellement d'identité et de moyens.

Danger Zone n'est jamais original et passionnant, pas même son titre. Pourtant sur le papier, ça semble séduisant avec une forme d'hommage au mode crash de la série Burnout. Le concept est effectivement repris mais d'une manière tellement limitée et maladroite que l'on préfère retourner sur un ancien Burnout pour profiter d'un vrai mode crash. Ici les décors sont pauvres, l'univers du jeu est ridicule et pas du tout réaliste. Le contenu est beaucoup trop maigre, la bande-son est presque absente, un jeu trop léger sur tous les points. Dommage car le fun se fait sentir lorsqu'on parvient à accomplir un énorme accident avec des bus qui dérapent, qui explosent et des véhicules qui s'entassent avant que notre épave explose la zone si vous avez eu le temps de récupérer un bonus. Il ne faut pas abandonner ce concept mais il faut retenir avec d'autres moyens et idées car là il faut clairement fausse route.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 12/20
Gameplay : 13/20
Durée de vie : 11/20
Bande-son : 9/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 12/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article