Jeuxvideo-world

[Test] DiRT 4

18 Juin 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après un DiRT Rally absolument génial, complètement orienté simulation et donc très exigeant, Codemasters revient avec un nouvel épisode de la licence DiRT. Non il ne s'agit pas de DiRT Rally 2 mais bel et bien de DiRT 4. En effet avant DiRT Rally, on avait pu découvrir DiRT, DIRT 2, DiRT 3 et même DiRT Showdown, un spin-off rappelant une licence comme destruction derby. DiRT Rally incarnait une approche sérieuse, froide tandis que DiRT 3 proposait le contraire, beaucoup plus accessible, fun et convivial. Avec DiRT 4, les développeurs tentent d'aboutir un mélange parfait entre DiRT Rally et DiRT 3 afin de pouvoir séduire le plus large public possible, un choix intéressant qui vise à reprendre les qualités des deux précédents jeux tout en offrant son lot de nouveautés. Le meilleur épisode de la série ?

Avant le coup, on avait plusieurs attentes concernant ce DiRT 4, la raison est simple si DiRT Rally se montrait particulièrement séduisant sur les sensations de conduite, il n'était pas franchement pétillant à l'écran. Des couleurs souvent froides, une interface pas spécialement chaleureuse et un moteur graphique pas franchement flatteur. Au contraire, à son époque DiRT 3 proposait un travail visuel relativement convaincant. DiRT 4 n'est malheureusement pas l'épisode le plus joli par rapport à sa période de sortie et si l'on note quelques améliorations par rapport à DiRT Rally, on espérait plus sur le plan technique. Attention, il est loin d'être laid, le jeu offre une approche bien moins terne avec une plus grande palette de couleurs et un travail sur la lumière beaucoup plus agréable et sympathique. Sauf qu'on tombe toujours face à environnements qui manquent de soin et des textures parfois vilaines pour un jeu de course en 2017... 

Heureusement si le travail sur les décors n'est pas grandiose, on constate que la modélisation des différents véhicules est nettement plus soignée. Non seulement la finition des environnements peine à convaincre, mais en plus la variété n'est pas au rendez avec un faible nombre de destinations différentes... Concernant la fluidité du titre, on obtient par contre une expérience parfaitement fluide avec un framerate stable à 60fps, encore heureux vu la technique très moyenne de ce nouvel opus. Testé sur PlayStation 4 mais aussi PlayStation 4 Pro, il existe une très maigre différence entre les deux consoles (texture, lumière, distance d'affichage). Enfin, on boucle la partie visuelle sur quelques bonnes notes avec déjà la présence de différentes surfaces : asphalte, terre et neige sont au rendez-vous. Aussi, le jeu propose plusieurs vues dont une vue cockpit et une interface dans la continuité des précédents épisodes.

Au niveau du gameplay, les développeurs font face à un vrai défi, celui de plaire à la fois au joueur amateur qui souhaite un titre fun et accessible et d'un autre côté le joueur qui cherche la simulation, l'exigence dans la conduite (transfert de masse, freinage). Un pari remporté puisque dès le départ, le vous propose deux styles de conduite : Gamer et Simulation. Le style "Gamer" équivaut à choisir une expérience de jeu arcade avec la possibilité d'évoluer petit à petit vers de la simulation en modifiant les paramètres de conduite. On peut qualifier ce style de conduite comme étant un gameplay de DiRT 3. L'autre style de conduite, qui s'intitule donc Simulation, porte parfaitement son nom et s'avère être un gameplay très proche de celui de DiRT Rally. Peu importe votre style de conduite, vous pourrez modifier par la suite certains paramètres afin de tomber sur un gameplay qui correspond à vos attentes, à l'image de la difficulté de l'IA (Coureur, Pro et Champion, une autre difficulté sera accessible plus tard : Courageux).

Peu importe votre choix, on prend un immense plaisir à enchaîner les épreuves, les types de surface et les différents bolides. Si la dimension simulation est bien présente et fait référence à DiRT Rally, elle se montre un peu plus permissive lors de certaines situations à l'image des épreuves sur neige où la marge d'erreur est plus grande que DiRT Rally et donc l'impact de la neige moins fort. Après une école de rally qui permet de découvrir le contenu du jeu et toutes les mécaniques offertes par cet épisode, vous pourrez lancer un mode carrière passionnant et varié. Celui-ci vous offre deux casquettes, celle du pilote que l'on connaît parfaitement et celle du directeur de l'écurie. Un concept intéressant qui implique une gestion parfaite de son équipe et une étude des investissements.

Que ce soit au niveau humain ou matériel, il ne faudra rien laisser au hasard pour convaincre les sponsors, obtenir une mécanique fiable et performante... DiRT 4 c'est évidemment du Rally, mais ce nouvel opus va plus loin en offrant une grande variété puisque l'on pourra mettre la main sur des buggys dans la catégorie Land Rush. Enfin deux autres catégories sont de la partie : Rally Cross et Historic Rally. Une variété qui fonctionne à merveille puisque l'on pourra alterner entre une épreuve de rally avec une épreuve de Land Rush beaucoup plus nerveuse et brutale. En plus des épreuves traditionnelles dans le championnat, on pourra s'amuser sur du contre-la-montre ou même en se défoulant sur des panneaux offrant un petit goût de Gymkhana comme dans DiRT 3. On aurait d'ailleurs aimé que la composante Gymkhana soit plus présente, plus grande et plus impressionnante à l'image de DiRT 3.

En matière de contenu DiRT Rally n'était vraiment pas terrible sur ce point, c'était même sa grosse faiblesse avec son aspect visuel. DiRT 4 comptait bien rectifier le tir en offrant un contenu plus important et varié... et c'est une réussite. On a donc un aspect solo avec le mode carrière et un aspect multijoueur où vous pourrez jouer en ligne avec d'autres. Pour l'aspect solo, on rappelle donc l'existence de quatre disciplines : Rally, Land Rush, Rally Cross et Historic Rally. Le jeu offre plus de 50 bolides différents pour un total de 5 pays en rallye (États-Unis, Espagne, Australie, Suède et Pays de Galles), 5 circuits en Rally Coss (Montalegre, Lydden Hill, Höljes, Lohéac, Hell) et enfin 3 pays pour les arènes (Mexique, Californie et Nevada). Oui au niveau des environnements c'est encore beaucoup trop léger pour offrir une vraie variété à l'image du jeu officiel WRC qui comporte toutes les destinations. En plus du mode carrière, on pourra donc profiter du mode "Compétition" qui permet donc d'affronter d'autres joueurs en ligne. 

Afin de faire revenir les joueurs, des épreuves communautaires sous différentes fréquences (quotidienne, hebdomadaire et mensuelle) seront de la partie. Vous voulez réaliser votre propre épreuve ? Pas de soucis, le jeu comporte une rubrique "My Stage" qui permet donc de créer sa propre spéciale via un éditeur relativement simple à prendre en main. Bien évidemment, vous pourrez concevoir et partager votre création ce qui permet une nouvelle fois d'étendre le contenu et surtout le renouvellement de ce contenu en ligne. Avec du recul, en plus d'un maigre nombre de destinations, on aimerait vraiment que Codemasters puisse obtenir les licences officielles et notamment celle de WRC afin d'aboutir un contenu encore plus fidèle à l'image de la prochaine production automobile du studio : F1 2017.

On termine avec la bande-son du jeu qui, sans surprise, ne déçoit absolument pas. Au contraire, le travail sonore de ce nouvel épisode est toujours aussi excellent à l'image des précédents jeux. On retrouve donc des bruitages réalistes et cohérents en plus de différentes compositions musicales qui fonctionnent parfaitement en fond. Que ce soit dans le menu principal, dans des menus de gestion de votre équipe, votre véhicule ou même lors des différentes transitions à travers de très faibles temps de chargement, l'ambiance sonore est toujours à la hauteur. La marge de progression est réelle mais pas si évidente, peut-être renforcer l'immersion sonore en vue cockpit mais autrement, le travail exercé sur la partie sonore est vraiment propre et varié.

DiRT 4 est un excellent qui possède tous les ingrédients pour séduire les amateurs et les fans du genre. Le gameplay de ce nouvel opus est clairement sa force absolue avec d'excellentes sensations et un plaisir immense. Peu importe le style sélectionné, avec beaucoup d'assistances ou pas du tout, le réalisme est toujours présent. Le contenu qui faisait défaut à DiRT Rally, laisse place à un contenu nettement plus costaud et varié même si les destinations sont encore trop peu nombreuses pour offrir un minimum de variété dans les environnements. Si la bande-son est impeccable, on regrette que la partie visuelle ne fasse pas un vrai bond en avant par rapport à DiRT Rally où le constat était déjà mitigé. On note tout de même quelques progrès techniques, mais on espérait un titre plus agréable à l'image de DiRT 3 à son époque. C'est certain, ce DIRT 4 fait office de nouvelle référence dans sa catégorie.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 14/20
Gameplay : 17/20
Durée de vie : 16/20
Bande-son : 17/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 16/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article