Jeuxvideo-world

[Test] Fortnite

1 Août 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après Paragon, Epic Games refait parler de lui en cette année 2017 avec un jeu pour le moins très intrigant à tous les niveaux : Fortnite. Un jeu qui mélange beaucoup de genres, du jeu de construction au jeu de tir avec une sauce tower défense pas négligeable, Fortnite tente de faire un mixage prometteur sur le papier. Son modèle économique est nettement moins prometteur et séduisant et pas très clair pour ceux qui ne prennent pas la peine de se pencher sur son actualité. Epic Games n'est pas le premier à réaliser ce genre de manoeuvre marketing dont le but est d'obtenir des joueurs et des fonds très tôt dans le développement pour aboutir à une formule très accessible : un free-to-play. On va donc faire le point sur cet accès anticipé payant très particulier, plus qu'un test final, on peut qualifier cette impression de gros "pré-test" à l'approche d'une réelle sortie définitive.

Vous l'aurez compris, cet article résume ainsi une expérience de jeu qui va évoluer positivement au cours des prochains jusqu'à la sortie officiel du jeu en Free-to-play. Sur le plan visuel, on est rapidement sous le charme de cette direction artistique qui se tourne vers un style cartoon très sympathique. Presque prévisible lorsqu'on voit Gearbox Software sur la boîte et que l'on pense au cel-shading de la série Borderlands, dont on attend un nouvel épisode d'ailleurs, Fortnite se montre coloré et pétillant. Techniquement, ce n'est pas un foudre de guerre, le style cartoon n'offre pas de textures ou une modélisation renversante, mais le titre se montre fluide dans l'ensemble quelques petites chutes surviennent uniquement lors d'un processus réseau (connexion ou déconnexion de joueurs) autrement c'est stable.

Le level-design est soigné, varié et même procédural au niveau de la conception des maps. Un système de génération maîtrisé qui fait toujours plaisir à voir pour ce style de jeu et ainsi écarter une lassitude dans les zones de jeu. Une gestion de la lumière convaincante, des décors vivants et destructibles et un souci du détail vraiment bon au niveau de l'intérieur des installations. Le choix d'une telle ambiance avec un look plus jeune qu'adulte offre une dimension comique aux diverses situations et notamment les vagues de zombies. On est bien loin d'un The Walking Dead ou d'un quelconque jeu d'horreur ou de zombies misant sur le réalisme. L'intention est clairement d'y mettre une dose de fun et de délire qui fonctionne parfaitement au fil des parties, de sa mise en scène et même dans son interface.

Au niveau du gameplay, le jeu met en place un long didacticiel qui pourra diviser les joueurs dans sa construction (sans vilain jeu de mots). Concrètement, cela offre une prise en main intéressante pour découvrir le potentiel du jeu dans ses divers recoins mais certains joueurs vont préférer une approche plus souple et réduite afin de découvrir le jeu par petit à petit sans être dans un tutoriel dont la fin paraît si lointaine. Du coup la première heure, voir même la seconde heure semblent un peu particulières, lourdes et pas forcément jouissives. Ce n'est qu'un peu plus tard, une fois les mécaniques de jeu comprises et une lecture maîtrisée de l'interface que l'on va prendre du plaisir à faire les missions en compagnie d'autres joueurs du monde entier ou simplement des amis.

Le jeu a un vrai potentiel, c'est indéniable mais pour l'heure, il est perfectible sur la plupart des points principaux. Autant on peut excuser à ce stade quelques détails techniques, autant son modèle économique risque de frustrer un bon paquet de joueurs. On peut aussi pointer du doigt une difficulté pas totalement sous contrôle au départ, extrêmement simple lors des premières apparitions du jeu, il est déjà un petit peu plus intéressant à ce jour en matière de challenge mais après plusieurs heures de jeu. On aura peur lors de la première mission mais après, difficile d'être dans la crainte d'un échec tellement les situations semblent bien maîtrisées et calculées de notre équipe. La faute à une progression trop rapide ? 

Peut-être quoique vu la tête des arbres de compétences, il va en falloir du temps avant d'espérer atteindre un 100% d'accomplissement pour les différents arbres. C'est simplement le concept et l'IA qu'il faut revoir afin d'obtenir un équilibre plus intéressant sur le long terme. Pour l'heure, une certaine lassitude sera susceptible d'apparaître dès 5 heures de jeu si vous n'êtes pas tombé dans le plaisir du loot et farming des différents éléments du jeu. D'ailleurs quel est le but ? Parvenir à résister à différentes vagues d'ennemis en protégeant des personnes ou des points-clés. Vous êtes en équipe et vous avez même des assistances (des survivants) pour parvenir à vaincre les nombreuses vagues. Un challenge modeste sur les premières heures mais une belle variété dans les zombies.

Certains diront que le délire se rapproche fortement d'un Plant vs Zombies, et ceux-ci n'auront pas tout à fait tort sauf que Fortnite va plus loin. Une profondeur appréciable puisque vous pourrez construire et déconstruire de nombreux éléments de la carte afin de concevoir des pièges, et des installations en fonction des matériaux et accessoires récoltés. Evidemment vous aurez un grand choix d'armes à votre disposition. Vous aurez également choix entre 4 classes de personnages : soldat, ninja, aventurier et constructeur. Chaque classe dispose de quelques caractéristiques propres afin d'aboutir à une équipe complète avec de petites spécialités à mettre en oeuvre selon la situation. La notion d'équipe est donc importante pour accomplir les quêtes principales et secondaires qui seront proposées en plus d'une multitude de défis réguliers. 

Une rejouabilité et un plaisir de jeu qui se présente clairement lorsqu'on joue avec d'autres joueurs et surtout lorsqu'on connaît ses alliés. L'organisation et la communication seront importantes pour surmonter le challenge qui se présentera franchement qu'après plusieurs heures de jeu. La profondeur de jeu se trouve plutôt dans les arbres de compétences, le loot, le farming dans l'objectif d'obtenir des pièges et des armes toujours plus pétillantes et performantes. Son modèle économique fait débat et ce n'est pas surprenant. L'ouverture de pack dont l'esthétique s'avère être un pinata (un lama si vous préférez) particulièrement généreux, ne choque pas puisque cette approche d'ouverture de pack se répand dans tous les jeux (jeu de sport, jeu de combat).

Par contre, savoir que ce sera un free-to-play en début d'année 2018 tandis que le jeu sort sous la forme d'un accès anticipé payant au prix fort avec un contenu limité puisque le jeu est encore en développement. Sans entrer dans les détails, il vous suffit de vous rendre sur le site officiel du jeu pour comparer les différences, le jeu est proposé sous la forme de 4 pack fondateurs : pack de fondateur standard, pack de fondateur spécial, pack de fondateur super spécial et enfin pack de fondateur édition limitée. 

Les prix vont de 40€ à 150€, un tarif excessif pour l'intégralité des packs surtout lorsqu'on connaît les limites du contenu puisque le jeu est en cours de développement (Monde 3 et 4 par exemple inaccessibles pour le moment, progression stoppée donc...). On n'enterre pas le modèle Pay-to-Win même si ce dernier est souvent vu d'un mauvais oeil, mais dans notre cas Fortnite se range plutôt des titres peu convaincant dans son modèle économique. Au-delà des zombies, de sa forte dimension de construction, de collecte et de fun avec ces vagues de zombies qui débarquent dans un monde coloré, le scénario n'est qu'un prétexte ppur mettre en place son processus de préparation et de destruction des différentes vagues ennemies. Un travail d'écriture léger mais prévisible qui s'associe avec une bande-son tout à fait correcte avec même la présence de doublages Français. La qualité globale est plutôt convaincante que ce soit dans les compositions musicales, les bruitages et les voix.

Fortnite dispose d'un fort potentiel, c'est indéniable. Mais il faut avouer que sa démarche est maladroite à l'heure actuelle avec cet accès anticipé vendu comme un pack fondateur où le jeu n'a pas terminé son développement. Sans être original dans son concept et sans offrir une claque graphique, il est probable que de nombreux joueurs apprécient le rythme du jeu basé sur de la préparation rigoureuse de pièges et renforcements de zones pour lutter contre les diverses menaces en approche. C'est répétitif mais en ayant la possibilité de jouer avec 3 autres amis, cela permet sérieusement d'atténuer une lassitude très rapide en solo. On peut donc dire qu'il faut surveiller ce titre jusqu'à sa vraie sortie, en Free-to-play d'ailleurs, mais pour l'heure à moins d'être fan absolu, il paraît difficile de recommander l'achat d'un pack fondateur, même le plus accessible et donc le moins généreux en bonus...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale (temporaire jusqu'à la version finale) :  14/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Commenter cet article