Jeuxvideo-world

[Test] Sonic Forces

18 Novembre 2017 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Après un Sonic Generations sympathique mais sans répondre aux nombreuses et grandes attentes des joueurs, SEGA et Sonic Team espèrent enfin proposer un jeu référence du hérisson bleu sur les consoles actuelles. Jusqu'à présent, difficile d'être sous le charme de l'univers Sonic depuis le passage de la 3D. Une nouvelle tentative fait son apparition en cette fin d'année 2017, sous le nom de Sonic Forces. Disponible sur PC, PlayStation 4, Xbox One et même Nintendo Switch, on espère bien découvrir l'épisode de la révolution offrant laissant d'une série sur le bon chemin. Enfin un très bon épisode ou un nouvel épisode toujours aussi moyen ?

Tout d'abord, on précise que ce nouvel opus de l'univers Sonic est testé sur PlayStation 4. Des différences existents mais elles se situent sur le plan visuel au niveau de la partie technique. En effet si la version PlayStation 4 assure une résolution en 1080p et un framerate de 60fps, la Xbox One propose une résolution légèrement inférieure pour tenir ce fameux 60fps. Pour la version PC, pas de problème à condition d'avoir une configuration à la hauteur des exigences du jeu. Enfin pour la version Switch, il faudra se contenter d'une résolution en 720p et un framerate de 30fps. Autrement les versions sont identiques d'un support à un autre. Ce nouvel opus fait d'indéniables progrès au niveau de sa réalisation. Le moteur graphique D'Unleashed fait l'objet d'une belle amélioration, le Hedgehog Engine 2. La conséquence est immédiate puisque le jeu est encore plus coloré, les textures sont plus fines, la modélisation est plus soignée, les effets de lumière plus nombreux et efficaces, bref visuellement c'est chouette.

La direction artistique est toujours aussi maîtrisée et permet d'aboutir à des niveaux dont les décors sont variés et dynamiques. En effet, on pourra découvrir régulièrement tout un tas de petites séquences en arrière-plan (destruction de l'environnement, bataille entre robots...). Le souci du détail est donc de la partie pour notre plus grand à travers 7 zones de jeu variées, du décor urbain à la jungle : Green Hill, Mystic Jungle, Metropolis, Eggman Empire Fortress, Chemical Plant, City et Death Egg. En matière de level-design le jeu tente de supprimer la linéarité qui a fait l'objet de nombreux reproches dans les opus précédents. On pourra donc toujours découvrir des niveaux axés sur la vitesse mais avec la présence de chemins alternatifs. Cela reste encore perfectible pour l'ensemble des niveaux mais c'est déjà un bon début.

On souligne également que le jeu comporte quelques cinématiques soignées et sympathiques pour accompagner cette nouvelle histoire et mettre en valeur les progrès techniques de la licence, les joueurs apprécieront, notamment les fans. Enfin, ce nouvel opus joue la carte de l'inédit en proposant un éditeur d'avatar pour compléter le casting habituel de l'univers Sonic. Une nouveauté particulièrement séduisante qui vous offre un choix intéressant dans la création de votre personnage (couleur, oreille, vêtement, race, sexe). Le choix de base s'effectue entre différents animaux comme le lapin, l'oiseau, le chien, l'ours... Nul doute que cette nouveauté sera au goût de l'ensemble des joueurs d'autant que cela implique d'autres spécificités dans le gameplay, on va y venir juste après.

Derrière cette belle réalisation se cache un gameplay, enfin même plusieurs, c'est juste la particularité de cet opus. Néanmoins le principe même de la licence est conservé puisque le but est toujours de se rendre du début d'un niveau à la fin de celui-ci soit en allant le plus rapidement possible soit en effectuant une récolte parfaite des anneaux dorés. On court, on saute, on glisse et on affronte même des ennemis à grande vitesse. Sauf que dans ce nouvel opus, des variantes se présentent puisque l'on découvre trois formes de gameplay correspondant à trois personnages différents : Sonic Moderne, Sonic Classic et votre avatar. Si la personnalisation est bien présente, le choix de l'animal comme base de votre personnage va impliquer des caractéristiques propres ainsi que des atouts et des faiblesses. Certains animaux sont plus percutants dans les sauts et déplacements tandis que d'autres sont plus efficaces dans les phases d'action, c'est à vous de choisir.

Avant d'abord chacun des trois types de gameplay, on précise que ce nouvel épisode ne cherche pas à succomber à la mode du monde ouvert ou semi-ouvert. On reste dans une mise en scène classique avec un enchaînement de niveaux avec un héros imposé. On a donc comme premier héros le Sonic Moderne. Il peut locker les ennemis, faire des glissades ou encore effectuer un turbo. Au niveau de la caméra, on alterne avec une vue 3D qui se place derrière le personnage et une vue classique de profil. Il s'agit d'une caméra fixe que l'on ne peut jamais gérer au cours des niveaux. Les séquences avec ce héros sont dynamiques puisque ce profil est basé sur la vitesse pure et donc les chronos. Le problème est que la jouabilité n'est pas à la hauteur avec une lourdeur et une imprécision dans les déplacements et les actions de notre héros. 

C'est surprenant car les réglages dans les sensations sont différents des précédents volets plus agréables. Il arrive que des séquences nous offrent un rassemblement de deux héros où les pouvoirs s'additionnent, votre puissance devient vite importante. Pour le Sonic Classic, pas de surprise, pas de changement, on retrouve les réglages de l'opus précédent (Generations). Du coup sa présence est sympathique, nostalgique même, mais n'apporte rien de particulier à cette nouvelle aventure. Il peut effectuer un saut classique, une roulade chargée et donc parcourir les niveaux avec une vue de profil uniquement, façon old-school. Contrairement aux phases de jeu avec Sonic Moderne, on est concentré sur des phases de plate-forme. Enfin le troisième héros, c'est notre avatar fraîchement conçu.

Le feeling avec notre personnage est relativement proche avec celui de Sonic Moderne à une exception, si Sonic à son turbo, notre avatar possède lui un Wispon, une arme redoutable basée sur des créatures colorées. Selon la couleur l'arme est différente et donc son utilité aussi. On pourra évoquer un lance-flamme, un marteau, un lasso électrique ou même un créateur de trou noir. C'est original et varié dans l'élimination des ennemis. Une approche qui apporte un peu de fraîcheur à la licence et qui surtout fonctionne à merveille, même si là encore les sensations paraissent lourdes et imprécises. On note aussi qu'avec ce héros des petits QTE et des petites animations seront de la partie.

Au niveau de la durée de vie, Sonic Forces ne brille pas par son contenu. C'est d'autant plus problématique que le concept du jeu est basé sur la vitesse et sous forme d'enchaînement de niveaux. L'aventure se compose de 30 niveaux principaux pour arriver à la fin de l'histoire. Cela équivaut un temps de jeu de 5 ou 6 heures environ en difficulté normal. C'est très court à l'image de chaque niveau qui se termine entre 1 et 3 minutes environ. Même si ce n'est pas une surprise pour la licence, il faut avouer qu'on pouvait espérer un contenu plus solide pour garder les joueurs sur le long terme. Heureusement les développeurs tentent quelques manoeuvres pour espérer ne pas trop frustrer les joueurs. Déjà son prix de vente est réduit dès sa sortie puisqu'il est disponible au prix de 40€.

Ensuite vous pouvez compter sur des missions quotidiennes et des missions de sauvetages pour prolonger l'expérience de jeu. La rejouabilité s'appuie également sur la volonté de faire les meilleurs chronos et donc grimper dans les classements. Même constat pour la collecte des rings numérotés et lune argentée. Le jeu vous met au défi de collecter tous les équipements du jeu destiné à enrichir la partie personnalisation de votre avatar. On peut aussi partir à la chasse aux trophées/succès pour prolonger toujours plus l'expérience de jeu. Enfin, et le geste est toujours sympathique, des extensions seront offertes. La première est déjà disponible et propre d'incarner Shadow à travers trois missions principales. Malgré de bonnes intentions, le contenu reste tout de même trop léger.

On termine par évoquer la bande-son et le scénario du jeu. La force de la licence, c'est son ambiance sonore. On aurait pu craindre un manque d'idée et surtout une position arrêtée sur la bande-son sauf que les développeurs surprennent agréablement avec de belles initiatives. En effet les compositions musicales sont variées et font intervenir plusieurs artistes avec des styles différents, du style rétro classique au style rock plus moderne jusqu'à prendre une dimension pop voir même techno. Les compositeurs sont nombreux et parfaitement accompagnés pour accomplir une ambiance géniale qui fait honneur à la licence sans tomber dans la facilité d'une playlist réchauffée. Elle s'accorde parfaitement au rythme et aux différentes séquences de jeu notamment lorsque l'action est de la partie, c'est vraiment top sur ce point. Pas de problème non plus du côté des bruitages et surtout des doublages VO et VF qui sont à la hauteur. Pour la partie scénaristique, le jeu se perd un peu.

C'est dommage car sur le papier l'introduction laisse place à une forme de révolution et d'une série de choix inédit qui apporte de nombreux éléments prometteurs. En effet, l'idée de partir d'une introduction mettant en scène la chute de Sonic, la victoire de Eggman, la présence d'un nouvel adversaire nommé Sonic Infinite et la création d'une résistance (Tail, Amy, Knuckles...) laissent croire à une histoire excitante. Encore plus lorsque pour la première fois, nous incarnons un personnage selon nos goûts avec l'intégration d'un avatar. Malheureusement le travail d'écriture s'emballe très rapidement en partant dans tous les sens. Les cinématiques sont nombreuses au même titre que les dialogues pour finalement poser beaucoup de questions et quasiment pas de réponses. Trop d'ambition dans l'écriture ? Peut-être en tout cas, on est un peu déçu de la fin et des éléments trop nombreux qui conservent une grosse part de mystère.

Sonic Forces tente d'améliorer sa formule d'une belle manière dans l'ensemble mais en démontrant des lacunes assez frustrantes. En effet si l'évolution est nette sur le plan visuel, ce qui devrait déjà ravir les joueurs, au niveau du gameplay ce n'est pas encore la bonne formule. Lourd, imprécis avec un rythme parfois pas top, les différents niveaux du jeu peinent à convaincre que ce soit dans les phases en 3D ou en 2D. Dommage car l'intégration d'un avatar que l'on personnalise à travers plusieurs choix permet d'offrir un vent de fraîcheur qui profite pleinement à la licence. Malheureusement derrière ces bonnes idées se cachent un contenu trop maigre, moins de 6 heures pour venir à bout de l'aventure. Si le traitement sonore est toujours aussi bon, le traitement scénaristique veut bien faire mais rate le coche alors que les éléments de départ sont prometteurs. Un jeu qui dispose de bonnes intentions mais qui concrétise qu'en partie les idées...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 15/20
Gameplay : 12/20
Durée de vie : 10/20
Bande-son : 17/20
Scénario : 11/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 12/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article