Jeuxvideo-world

[Test] Far Cry New Dawn

19 Février 2019 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Un an seulement après la sortie du très bon Far Cry 5, Ubisoft propose déjà un nouvel opus. Ce n'est pas surprenant et ce n'est pas vraiment un nouvel opus, celui-ci ne s'appelle pas Far Cry 6. En effet c'est devenu très classique pour la série, Ubisoft alterne systématiquement entre un épisode conséquent avec un projet ambitieux et d'envergure, et un épisode qui s'apparente à un spin-off. Après Far Cry 3, c'était l'épisode Blood Dragon qui avait fait son apparition. Après Far Cry 4, c'était l'épisode Far Cry Primal. Du coup pour Far Cry 5, on n'est pas surpris de découvrir un spin-off qui s'intitule Far Cry New Dawn. Il est donc temps de découvrir l'approche et le contenu de cet épisode annexe qui devrait s'inscrire dans la continuité sur la plupart du jeu avec tout de même quelques nouveautés. Une aventure séduisante et fun ? 

Avant de se lancer à fond dans ce Far Cry New Dawn. On préfère rapidement situer la place de cet opus par rapport à Far Cry 5. En effet il s'agit d'une suite par rapport aux événements de Far Cry 5. Si vous n'avez pas fait ce dernier, vous passerez donc à côté d'un grand nombre de références. Aussi, on va se contenter du minimum en ce qui concerne la situation temporelle et l'histoire de cet opus car on peut très facilement réaliser un spoil, ce qui n'est évidemment pas le but. On va donc seulement se contenter du contexte du début de l'aventure. Forcément en se présentant à peine un an après Far Cry 5, et comme une suite scénaristique, le jeu ne propose aucune révolution ou changement majeur sur la dimension technique de son aspect visuel.

Les développeurs reconduisent logiquement le moteur graphique de Far Cry 5. Contrairement à ce dernier on fait face à un jeu dont la finition est plus propre et profite des différents correctifs apportés à Far Cry 5. Le jeu est donc techniquement plus stable même s'il ne sera pas rare de faire face encore à divers bugs, jeu en monde ouvert oblige. Des petits soucis de collisions, des scripts qui se déclenchent pas ou qui mettent du temps au point de vous faire transpirer, quelques textures parfois moyennes, bref quelques imperfections techniques mais tout en restant plus stable et solide que Far Cry 5. 

Autant la dimension technique est très proche, autant la direction artistique est radicalement différente et affiche une vraie volonté des développeurs de s'aventurer vers un style radical, assumé et qui colle à merveille avec la série. Oui le choix d'un univers très coloré, flashy avec du rose bonbon à grosse dose, ça surprend au départ et puis finalement ça devient normal, comme si ce choix était là conséquent du délire du jeu pour son univers, son histoire et ses personnages. En effet cet épisode nous plonge dans un monde post-apocalyptique.... Home County. Oui vous avez bien lu c'est le monde de Far Cry 5. Far Cry New Dawn nous replonge logiquement dans Hope County après divers événements, 17 ans après Far Cry 5.

On y découvre donc un monde post-apocalyptique très coloré avec une nature qui reprend petit à petit sa place, sa grandeur et sa beauté. Cette reconquête de la végétation s'accompagne d'une reconquête animale mais là encore, ceux-ci ont dû s'adapter et possèdent donc des capacités et formes légèrement différentes. En matière de dimension, on reste quand même dans une surface nettement plus modeste puisqu'il est uniquement question du sud-ouest de Hope County. Une ville est mise en avant et va faire l'objet de votre base et point de départ : Prosperity.

Cette dernière est loin d'être cosmétique ou au service de l'histoire. Si elle est évidemment importante dans le scénario, elle va se montrer alléchante lorsqu'on va évoquer le gameplay. D'ailleurs on ne va pas reprendre les différents aspects du gameplay de la série (vue FPS), surtout pour un spin-off. Si vous voulez connaître les bases du gameplay, on vous recommande la lecture du test de Far Cry 5. On va donc plutôt se concentrer sur les nouveautés offertes par les développeurs pour que ce spin-off puisse paraître un minimum innovant et différent du cinquième volet. Lors de la communication du jeu, les développeurs évoquaient l'intégration d'un système de Light RPG au sein du jeu. Attention on est loin d'un système de jeu de rôle, mais un avant-goût, une introduction vers peut-être plus de profondeur à l'avenir.

Quoiqu'il en soit, la notion de niveau mais aussi de loot font donc une apparition convaincante et amusante en plus d'apporter à l'univers du jeu une bien meilleure rejouabilité et une maîtrise du challenge. Néanmoins, autant le dire toute de suite, l'IA est toujours aussi mauvaise et largement perfectible. Que ce soit en phase d'action ou d'infiltration, l'IA est à revoir. On fait trop souvent face à des choix de déplacements étranges et des attitudes douteuses, on ne va pas dire que c'est un sujet avec un gros chantier mais il faut vraiment corriger le tir lors du prochain opus car ça peut devenir frustrant et agaçant de jouer face à des personnages beaucoup trop simple à vaincre malgré la notion de niveau. En effet désormais les ennemis possèdent des rangs, ce niveau d'équipement s'illustre efficacement par une couleur de la jauge de vie. 

Les armes comme les véhicules sont divisées en quatre rangs. Prosperity vous vous souvenez ? Votre but est d'améliorer les lieux afin de progresser à tous les niveaux : nouvelles armes, nouveaux véhicules, amélioration de la santé, amélioration du transport d'objets, utilisation de mercenaire (assistance lors des missions), utilisation de spécialiste (assistance au camp). En améliorant la zone, vous progressez à tous les niveaux, alors effectivement la dimension RPG reste modeste mais c'est amusant. L'idée est de rendre l'ensemble simple et accessible mais au prix de quelques compromis qui peuvent frustrer les habitués.

L'arbre de compétence sera plus petit et surtout la chasse perd énormément de son intérêt. Elle reste tout de même de la partie au même titre que la pêche. Pour le genre, la prise en main est simple, immédiate pour une expérience de jeu fun et pas trop complexe, la lecture de l'aventure est simple dans son potentiel et sa progression. On regrette peut-être des missions à la qualité variable. Que ce soit dans l'action ou l'infiltration, certaines missions sont plus inspirées que d'autres. Parfois certaines titrent inutilement en longueur, d'autres subissent des environnements peu pertinents et des protagonistes peu captivants, on y reviendra un peu plus tard sur ce point.

Au sujet de la durée de vie, ce spin-off ne se contente pas du minimum et affiche clairement de nombreux atouts pour prolonger l'expérience de jeu et éviter au maximum la redondance et la lassitude sur le long terme. Déjà il est important de signaler une bonne intention de la part d'Ubisoft. Conscient que c'est un jeu un peu plus réduit et avec de nombreux éléments en provenance du précédent volet, l'éditeur propose cet épisode à un tarif légèrement inférieur à un épisode classique puisque son prix de lancement constaté est de 45€. Il faut dire aussi que pour un monde ouvert, on boucle assez vite l'histoire, les missions s'enchaînent rapidement sans aucun frein particulier ce qui était le cas auparavant à l'exception tout de même de quêtes annexes.

Rappelez-vous, des mécaniques de jeu étaient en place afin d'obliger le joueur à creuser de manière importante le monde ouvert en effectuant différentes activités, conquête de zones, de manière à pouvoir débloquer la mission principale. Ce concept n'a pas sa place dans cet opus qui cherche le contraire, simple et léger en misant sur une touche de RPG. L'aventure est donc divisée en 3 actes pour un total de 10h environ en ligne droite. Le loot ? Aussi léger que le reste, pas besoin de plusieurs dizaines de ressources différentes, ici il faudra trouver : éthanol, adhésif, engrenage. Et ce contenu annexe alors ? Vous avez évidemment des missions secondaires, les trophées/succès, mais surtout des activités qui valent le coup de d'œil et dont certaines sont vivantes, on s'explique.

Le jeu contient par exemple des avant-postes. L'objectif est toujours le même, il faut libérer chaque avant-poste. Le gain de la mission se traduit en éthanol, dont on rappelle l'importance pour améliorer notre base. Mais la vraie nouveauté, c'est qu'une fois libre, on peut carrément piller cet avant-poste pour encore plus d'éthanol. Le problème ? Une fois le pillage terminé, les ennemis vont reprendre l'avant-poste pour le rendre plus dur à reprendre. Le niveau des ennemis augmente, la zone est fortifiée. On aura le droit à plus d'alarmes et donc des ennemis plus costauds. Cela peut paraître simple comme mécanique mais elle est astucieuse et permet d'obtenir une belle rejouabilité. Comme dit auparavant, la chasse et la pêche sont toujours de la partie. On note également la présence de caches aux trésors à découvrir dans le monde ouvert ou encore la possibilité de se prendre pour un photographe.

Mais la grosse nouveauté dans le contenu annexe qui séduit à tous les niveaux, ce sont les expéditions. A la base, vous pourrez parler à un pilote d'hélicoptère, particulièrement charismatique et amusant, capable de vous déposer dans une zone de jeu pour remplir un objectif. Il s'agit donc d'une récupération de colis à travers 7 zones de jeu radicalement différentes et rafraîchissantes (jungle, désert, parc d'attraction, central nucléaire) et surtout avec le système de niveaux confirmant le côté RPG de cet opus. Et si c'est trop dur pour vous, pensez à l'assistance d'un mercenaire ou carrément à la coopération en ligne.

Enfin on termine par mettre en avant la bande-son du jeu ainsi que son scénario sans aller dans les détails, évidemment. Pour la partie sonore, le rendu global colle plutôt bien au délire visuel du jeu et à son ambiance générale. Les compositions musicales offrent une grande richesse en matière de style, du rock au rap en passant par la country, la musique électronique... C'est vraiment varié et agréable tout au long de notre aventure. Aucun de problème pour les bruitages qui se montrent convaincants dans l'ensemble. Pour la partie doublage, on apprécie la présence de voix françaises même si celles-ci ne sont pas vraiment convaincantes, à quelques exceptions près. Impossible de ne pas féliciter le travail réalisé concernant le pilote d'hélicoptère des expéditions.

Le personnage s'intitule Roger, il est québécois et son doublage est aussi séduisant que l'écriture et les dialogues du protagoniste. En parlant d'écriture, on ne peut pas dire que l'histoire de cette aventure annexe s'avère inspirée. Lorsqu'on voit les personnages charismatiques et passionnant des précédents opus et quand on voit le résultat de cet opus, difficile de ne pas cacher sa déception. Que ce soit les alliés ou les ennemis (les ravageurs pour être précis), le charisme n'est pas renversant, et le style pas aussi profond. On aurait presque parfois l'impression de retrouver une caricature de style à succès des précédents opus mais sans la magie. Attention, la continuité de l'histoire est cohérente et si l'écriture n'est pas renversante, ça reste sympathique à suivre. On va se contenter de ces petites impressions pour laisser la surprise mais surtout n'ayez pas autant d'attente que le cinquième opus par exemple. 

Far Cry : New Dawn est un spin-off où les développeurs saisissent l'occasion pour mettre en œuvre des nouveautés intéressantes pour la série. L'intégration d'une composante RPG pour la série fonctionne plutôt bien et permet de donner de la valeur aux contenus annexes du jeu parfois vite répétitif et peu amusant sur le long terme. Une aventure forcément réduite à tous les niveaux mais qui ne manque pas de charme, les fans apprécieront d'autant qu'il fait le lien avec Far Cry 5. On attend désormais avec impatience un véritable épisode pour connaître l'orientation de la série, notamment sur cette touche de RPG prometteuse.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 17/20
Gameplay : 16/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 15/20
Scénario : 13/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 15/20

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article