Jeuxvideo-world

[Test] Car Mechanic Simulator

17 Juillet 2019 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Très souvent à cette période de l'année, on est susceptible de découvrir la sortie de jeux qui sortent de l'ordinaire entre deux jeux attendus, grâce du coup à la faible concurrence. Parfois c'est une bonne surprise tandis que certaines expériences de jeu sont frustrantes. On va justement tenter de se plonger dans un jeu qui avant le coup peut réveiller quelques craintes chez les joueurs. Que ce soit par le titre du jeu, des moyens limités pour les développeurs ou encore un concept assez fermé.

De quel jeu s'agit-il ? Car Mechanic Simulator. Oui le dernier mot du titre fait bel et bien référence à la vague de jeu "Simulator" que l'on retrouve notamment sur PC. Sur les consoles de salon et les consoles portable, c'est déjà nettement plus rare. Ici il s'agit donc de la mécanique automobile dans une version que l'on pourrait considérer "ultime" par rapport à la version PC dont la sortie remonte à juillet 2017. Un jeu, développé par Red Dot Games et édité par PlayWay S.A, capable de créer la surprise sur les consoles de salon (version PS4 testée) ?

La réalisation d'un test sur un jeu appartenant à la catégorie "Simulator", c'est tout de suite plus délicat et différent dans l'approche par rapport à d'autres genres que l'on voit passer plus régulièrement. C'est d'autant plus particulier qu'il s'agit ici d'une version console, la version PS4 ici en sachant que le jeu est également disponible sur Xbox One au même moment. Aussi, on peut s'orienter vers une version relativement proche sur PC et plus récemment sur Nintendo Switch (15 février 2019). Bref, avant d'aller plus loin, on considère qu'il faut une condition impérative pour se lancer dans un tel jeu : la passion automobile ou du moins une curiosité/sensibilité automobile suffisamment forte. En effet compte tenu de son approche un peu pédagogique avec des sujets mécaniques abordés en profondeur, il ne suffit pas d'aimer jouer à Need for Speed ou Gran Turismo par exemple, l'expérience de jeu est radicalement différente.

Attention il ne faut pas exagérer non plus, ce n'est pas uniquement réservé au mécanicien ou jeunes en formation dans le domaine automobile. Il s'agit là clairement d'un concept qui mise sur la passion automobile mais pas seulement dans la conduite, on savoure chaque pièce automobile en passant autant de temps dans un garage que sur la piste avec toujours cette envie d'essayer de nouvelles pièces et de modifier encore et encore son véhicule sur le plan mécanique et esthétique. Sur le plan visuel, il ne fallait pas attendre de miracle, et celui-ci n'a effectivement pas lieu. Les moyens sont sûrement limités pour les développeurs mais cela n'empêche que le rendu final est propre à défaut d'être une brillante finesse. 

La concurrence est rude pour offrir un visuel toujours plus réaliste des véhicules, ici on est vraiment dans la moyenne basse du marché. Techniquement le jeu assure le minimum avec une modélisation parfois grossière, des textures moyennes et des animations parfois douteuses. Cela reste quand même coloré et avec un travail sur la lumière pas trop mauvais malgré cette sensation d'avoir un ou plusieurs filtres visuels plutôt étranges qui contribue à ce rendu moyen de l'expérience visuel. C'est dommage car cette vue à la première personne et surtout cet excellent travail mécanique visant à mettre en scène des vues éclatées sur les pièces internes d'un véhicule (avec points de montage) constituent la force du jeu.

Dommage également que ce portage console ne fasse l'objet d'une meilleure inspiration au niveau de l'ergonomie générale. On a beaucoup de menus, de sous-menus et d'informations à l'écran. La visibilité et la navigation ne sont forcément pas toujours agréables et influencent négativement le confort de jeu et la prise en main. Si l'on félicite l'effort de proposer une traduction Française, cette dernière n'est pas parfaite dans la finition avec des répétitions, des phrases avec un sens étrange... Cette finition moyenne ou encore ce manque d'inspiration sont visibles à tous les niveaux.

Cela manque de fraîcheur et d'originalité pour pouvoir prendre du plaisir sur le long terme. C'est difficile d'expliquer le gameplay et l'on ne va pas détailler chaque pièce du jeu où chaque séquence, d'une part car ça n'a pas d'intérêt pour comprendre les forces et faiblesses du jeu et puis on vous laisse tout de même un brin de surprise car quelques bons points sont de la partie. Il faut donc bien comprendre que Car Mechanic Simulator, c'est un atelier automobile qui permet de bricoler des voitures pour le plaisir, pour une réparation... On peut également personnaliser son véhicule avec de nombreuses pièces sans oublier la peinture. Libre de vos déplacements dans l'atelier, le jeu vous laisse respirer avec des activités annexes avec la possibilité d'essayer des voitures et de participer à des ventes. L'idée est donc de bâtir le meilleur garage possible et surtout d'être le plus performant en matière de connaissances automobiles.

La mise en scène du jeu s'effectue sous la forme de missions composées de différents défis, d'une difficulté spécifique et surtout avec un chrono pour pimenter chaque challenge. Au départ la prise en main est délicate, les menus demandent un temps d'adaptation, les commandes ne sont pas toujours pertinentes et le système de curseur est bien plus compliqué avec un stick analogique qu'une souris, en voilà une des grandes lacunes d'un tel portage. Si le jeu gagne en réalisme par rapport aux épisodes précédents, on note aussi des changements plutôt étranges. Certaines fonctions n'évoluent pas forcément dans le bon sens puisque certaines rénovations de pièces ne sont plus possibles ou du moins pas comme avant. Le choix du modèle d'un moteur mérite sa place au même titre que sa création.

Il manque encore des possibilités au niveau des pneus, du gonflage, des jantes... La gestion de la rouille/corrosion manque encore de profondeur et peut faire référence à l'absence d'une activité de nettoyage approfondie par exemple. Pour une simulation dont ce n'est pas le premier épisode, la marge de progression reste encore importante dans le gameplay autant dans le confort de jeu que dans sa profondeur et son renouvellement malgré quelques tentatives intéressantes de la part des développeurs. Oui, le jeu est répétitif mais pour un tel genre, ce n'est pas une surprise. A court terme c'est agréable, sur le long terme cela exige que la passion automobile soit forte malgré un système de missions générées aléatoirement. Point négatif à l'heure actuelle mais qui peut s'améliorer, les temps de chargement sont longs... Du côté du contenu, là aussi on peut espérer encore plus malgré des efforts.

Au fil des missions, vous pourrez donc améliorer votre garage pour enrichir et optimiser son efficacité : cabine de peinture (avec plusieurs types de peinture et des livrées de voiture ), entrepôt à pièces... On démarre ainsi dans un petit atelier pour finir dans un immense garage moderne et complet. Cette progression de notre environnement s'accompagne d'un système d'amélioration avancé avec des gains de niveaux et des points d'amélioration qu'il faudra dépenser, classique comme approche mais efficace. On pourra se lancer également dans des ventes aux enchères où l'on peut vendre mais aussi acheter avec forcément une opposition, il faudra y mettre le prix pour faire craquer vos adversaires et faire briller votre collection.

Votre garage est effectivement le coeur du jeu mais on trouve d'autres zones pertinentes : un parking sur plusieurs niveaux pour le stockage des véhicules, un banc de test pour vérifier les suspensions (on aimerait qu'il soit plus complet pour tester d'autres pièces), un circuit de test pour vérifier l'état du véhicule mais aussi un circuit de course pour se pencher sur le potentiel et donc les performances de chaque voiture. D'ailleurs pour avoir une idée un peu plus précise du contenu, on peut donner quelques chiffres. Ainsi le jeu comporte 48 voitures dont des véhicules sous licence (Jeep, Mazda). Le jeu totalise plus de 10 outils et plus de 1000 pièces pour travailler sur les véhicules proposés. On précise aussi pour les chasseurs de trophées, le jeu comporte 37 trophées dont un trophée platine. Aussi le jeu est disponible dès la sortie au prix de 30€.

Enfin, vous vous en doutez, le jeu ne comporte pas de scénario mais d'un simple prétexte pour mettre en scène l'atelier et les différentes missions. On souligne tout de même la présence d'une cinématique d'introduction relativement basique mais toujours sympathique afin de soigner la mise en scène. On doit également signaler le médiocre résultat de la bande-son. Oui, elle n'est pas vraiment agréable et en plus très en retrait. On aurait apprécié au moins des bruitages soignés surtout pour une telle simulation mais malheureusement ce n'est pas le cas. Il ne faudra donc pas attendre de miracle lorsque vous serez sur le circuit, l'immersion sonore n'est pas au rendez-vous.

Car Mechanic Simulator se présente comme une production classique pour son genre. Il faut entendre par là qu'en plus de devoir impérativement apprécier le thème abordé (l'automobile et plus précisément la mécanique), il ne faut pas être exigeant et se montrer patient. Visuellement très moyen malgré des progrès par rapport aux épisodes précédents, on pourra découvrir un gameplay avec une profondeur appréciable mais qui dispose toujours d'une marge de progression. Une ergonomie à revoir, une prise en main pas forcément simple et une bande-son qui passe complètement à côté de son sujet. Le contenu est un peu plus rassurant même si là aussi, on peut en attendre encore plus en matière de véhicules et de variété dans les défis. Un jeu de niche assurément.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 11/20
Gameplay : 13/20
Durée de vie : 15/20
Bande-son : 9/20

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 12/20

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article