Jeuxvideo-world

[Test] Judgment

11 Juillet 2019 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PS4

Si l'on attend sagement et avec une certaine impatience l'arrivée de Yakuza 7, le studio en charge de la série effectue une pratique courante depuis la création de la série Yakuza : elle propose un spin-off. Loin de détenir un charme aussi fou que les différents opus de la série, l'idée d'un spin-off reste un moyen amusant d'offrir un angle différent sur un même univers et ainsi explorer d'autres pistes. C'est dans cette idée que le studio donne naissance à une nouvelle exclusivité PlayStation 4 : Judgment. Une belle surprise en attendant le septième opus ?

S'il s'agit effectivement d'un spin-off, les développeurs n'oublient pas les fans de la série en adoptant un équilibre idéal entre une histoire détachée mais fidèle à l'esprit de la série et avec des références et des clins d'oeil qui font plaisir à découvrir. Visuellement, on fait face à un jeu qui se montre froid, sombre et sérieux. On peut facilement le comparer à d'autres jeux du même genre dont l'approche est tout aussi cinématographique que ce spin-off. Néanmoins, il s'en dégage une sensation très personnelle et vraiment fraîche dans cette approche visuelle. Ce n'est pas un simple polar dans un décor japonais. On est dans un exercice délicat où le jeu vidéo se rapproche par petite touche du monde du cinéma à travers des cinématiques maîtrisées et donc un cadrage qui sort de l'ordinaire et des choix artistiques qui assurent le spectacle.

Une mise en scène soignée avec une technique plutôt convaincante grâce notamment au moteur du jeu : le Dragon Engine. La maîtrise du moteur graphique de la part des développeurs permet vraiment d'aboutir à un réalisme bluffant des différents protagonistes du jeu que ce soit dans la réalisation des visages et des différentes animations du corps, même en combat. Cela permet aussi d'aboutir à une immersion renforcée au coeur de Tokyo à travers un quartier nommé Kamurocho. Oui oui vous ne rêvez pas, on est toujours dans le même quartier que la série Yakuza, les fans de la série connaissent donc parfaitement les lieux à quelques détails près. Si les lieux sont les mêmes et les magasins placés aux mêmes endroits, on constate heureusement quelques différences à l'occasion de cet opus.

En tout cas, malgré cette limite d'un unique quartier, celui-ci se montre riche, vivant et brillant avec un joli travail sur la lumière du jeu (dommage que la météo soit figée). On note également un très bon travail sur les temps de chargements qui pouvaient se montrer nombreux et longs auparavant. Derrière un choix artistique captivant, on trouve tout de même quelques petites imperfections techniques. Rien de vraiment gênant au cours de l'aventure mais la finition peut se montrer parfois moyenne sur certains aspects. on pourra citer par exemple la présence de l'aliasing mais aussi des ralentissements pouvant aller jusqu'à des freezes assez longs avant que ceux-ci se débloquent sans avoir besoin de relancer le jeu. Attention cela reste rare et il est fort probable que le jeu fasse l'objet d'une optimisation par l'intermédiaire de plusieurs patchs lors des prochaines semaines. 

Le joueur incarne Takayuki Yagami, un détective privé, anciennement avocat. Pour la survie de son agence, on va donc faire face à une multitude d'affaires variées en plus de l'histoire principale. Avec une approche légèrement différente, on pourrait craindre un dépaysement au niveau du gameplay, ce n'est pas le cas, du moins pas autant que prévu et nul doute que les fans apprécieront une nouvelle fois cet équilibre. En effet avec une prise en main encore plus simple que les autres opus de la série, ce spin-off se veut accessible rapidement et vise à séduire un très large public, beaucoup plus large que pour les autres opus de la série. Forcément avec un personnage détective privé, quelques nouveautés sont de la partie au niveau du gameplay. La première mécanique de notre personnage, c'est sa qualité pour suivre une ou plusieurs personnes. Il faut s'attendre à de nombreuses filatures, pas toujours évidentes lorsqu'il s'agit de garder une distance correcte face à des comportements parfois imprévisibles.

Une jauge de méfiance est présente afin d'avoir un repère visuel rapide sur le niveau de méfiance de la personne que vous surveillez, c'est classique comme objectif, assez scripté mais efficace. Ensuite, on aura le droit assez régulièrement à des courses-poursuites qui se traduisent sous la forme de QTE. C'est donc une nouvelle fois assez scripté et pas trop difficile. Avec un tel boulot, vous serez logiquement amené à crocheter des serrures ou encore à faire usage de déguisement pour accéder à certaines zones (à l'image d'une licence comme hitman). Détective privé, c'est aussi beaucoup de lecture et d'observation. Après des séquences dynamiques, certaines séquences seront plus calmes sous la forme d'analyses. Le joueur est accompagné par des vibrations (une manière de traduire un des nombreux dons de notre héros) lorsqu'un élément intéressant se présente à vous. Au niveau des équipements, on pourra profiter d'un appareil photo et d'un drone pour faciliter nos enquêtes.

Evidemment, le jeu équilibre la part d'enquête et la part d'action. On a donc toujours l'occasion de faire face à des ennemis, souvent différents clans de Yakuza. Les affrontements sont toujours aussi jouissifs et spectaculaires, et la mise en scène est une nouvelle fois très soignée. Les bases ne sont pas nouvelles, le jeu reprend le système de combat des derniers opus : Yakuza Kiwami 2 ou même Yakuza 6 : The Song of Life. On peut y voir une qualité, celle de faciliter grandement la prise en main pour les fans de la série. On retrouve donc la fameuse jauge EX (boost non négligeable) et les actions spéciales avec de jolis combos. Notre héros maîtrise 2 styles de combat : Tigre et Grue. Le premier est orienté pour les duels tandis que le second est utile lors des combats face à plusieurs ennemis.

Globalement c'est toujours aussi fluide, dynamique et accessible (les touches sont identiques à un épisode Yakuza classique) avec des ennemis dont la difficulté est équilibrée (pas de grosse quantité de PV excepté les boss évidemment). Concernant les boss, la difficulté et l'approche sont différentes. Chaque boss est redoutable et possède la capacité d'infliger des attaques mortelles avec des blessures importantes et particulières. La barre de vie est d'une couleur différente et il est impossible de soigner son personnage d'une manière classique. Soit on dispose d'une trousse de secours, soit on doit trouver un médecin pour retrouver une barre de vie classique, autrement elle reste brider. Cela nous mène à un combat différent avec la notion d'esquive et celle de contre qui paraissent indispensables pour s'en sortir sans trop de dégâts.

Enfin, impossible de ne pas parler de la petite composante RPG de cet épisode. Attention cette dimension RPG est tout de même plus simpliste que les autres épisodes. On se retrouve donc avec une progression où l'on débloque des points d'aptitudes (PA) pour débloquer des compétences : compétence générale du personnage (statistiques), compétence en mode détective et enfin compétence en mode combat (nouvelles attaques). On pourra également recevoir un enseignement au sujet des extraits qui correspondent à des potions spéciales pour améliorer nos capacités en combat pendant un temps limité. Une aventure longe et riche avec peut-être des passages scriptés mais tout en proposant régulièrement (en gros après chaque mission) une liberté amusante. Oui vous pouvez partir en balade dans le quartier du jeu et y découvrir tout un tas de magasins. En plus des missions principales et des missions annexes, on a donc comme un GTA, des petites activités amusantes à travers la carte du jeu.

Bref en matière de durée de vie, on pourra donc estimer quasiment 30 heures pour venir à bout des 13 chapitres de l'histoire en plus de quelques missions et activités. Mais pour vraiment boucler l'intégralité du jeu, il faudra quasiment doubler ce chiffre ce qui rend tout de suite l'expérience de jeu encore plus longue avec une bonne rejouabilité même si les missions secondaires peuvent paraître répétitives sur le long terme. Evidemment les fameuses activités du quartier étaient présentes dans les épisodes précédents. Mais on note quand même quelques petites nouveautés et variantes avec par exemple la possibilité de soigner sa réputation et surtout ses relations en effectuant des quêtes d'amitié. Il faudra discuter avec certains PNJ pour ensuite apporter de l'aide et étendre son carnet d'adresses, là encore la quantité est au rendez-vous.

Si le bowling ou le karaoké n'est pas de la partie, on trouve quand même une belle palette de mini-jeux : salle d'arcade SEGA, flipper, fléchettes, mahjong, poker, blackjack ou même du base-ball. Concernant la salle d'arcade SEGA, on y trouve des jeux sympathiques : Puyo Puyo, Space Harrier, Fighting Vipers, Motor Raid ou encore Kamurocho of the Dead (référence à la série House of the Dead). Au rayon des nouveautés, on note la présence de courses de drones et du Kamurocho VR, un jeu en réalité virtuelle qui vaut le détour. Si ce spin-off s'efforce de conserver quelques bases de la série Yakuza, il s'offre aussi des petites nouveautés pertinentes dans l'ensemble. Même la bande-son a le droit à sa nouveauté et pas des moindres : une traduction Française.

Cela devenait un reproche classique pour la série Yakuza, c'est désormais du passé. En effet ce spin-off s'offre une traduction Française pour le texte tandis que l'on possède le choix entre le Japonais (recommandé) et l'Anglais pour les doublages. Un doublage de qualité qui fait équipe avec une bande originale absolument délicieuse. Celle-ci s'accorde à merveille avec l'ambiance du jeu mais aussi le rythme de chaque séquence. On passe ainsi de la simple mélodie douce et joyeuse à une composition orientée jazz, rock ou carrément de l'électro, oui c'est possible. Les différents thèmes ne sont pas négligés et démontrent une belle cohérence avec l'aventure proposée, difficile de faire mieux pour accompagner cette belle histoire. Justement, au sujet de cette dernière, on ne va pas faire une quelconque mention.

On se contente uniquement de rappeler que l'on incarne un détective privé qui exerçait en tant qu'avocat jusqu'à une sombre histoire. La partie scénaristique étant le coeur de cette aventure, on préfère laisser au maximum la surprise. On se contentera donc de dire que l'écriture est soignée et vraiment captivante. C'est sombre et dans un style qui tranche suffisamment avec les épisodes habituels de la série. D'une part avec un héros différent mais aussi dans sa mise en scène et le thème de l'histoire. On peut affirmer que c'est une belle performance, surtout pour un spin-off où le scénario est parfois légèrement inférieur aux épisodes principaux d'une série.

Judgment était attendu, et il ne déçoit pas bien au contraire il est très vite rassurant et passionnant. On pouvait craindre qu'il soit trop détaché de la série principale, mais ce n'est pas le cas, les développeurs parviennent à un résultat équilibré où les bases de la série côtoient des petites nouveautés pertinentes et amusantes. C'est fun du début à la fin, c'est varié, c'est beau à voir, à entendre et à lire grâce à l'effort de sous-titres en Français.

Si l'on peut déplorer quelques soucis techniques et une simplification de la dimension RPG par exemple, les fans seront ravis de cet opus. Etant donné les efforts sur cet épisode, on peut même avancer sans trop de risques que ce spin-off va également toucher un public plus large qui attendait le bon moment pour découvrir la série, une forme de porte d'entrée intéressante en attendant l'arrivée d'un septième volet de la série principale.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 17/20
Gameplay : 17/20
Durée de vie : 17/20
Bande-son : 18/20
Scénario : 17/20

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 17/20

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

C
J’aime beaucoup les différents jeux de la franchise Yakuza. Jusqu’à la lecture de ton article, je n’étais pas au courant du fait qu’il y avait un spin-off. Dès que j’ai vu que Judgment avait un lien avec la licence, j’ai eu envie de l’obtenir et après avoir lu ton avis, c’est encore plus le cas.
Répondre