Jeuxvideo-world

[Test] Divinity Original Sin 2 Definitive Edition - Switch

11 Septembre 2019 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests Switch

En attendant l'arrivée d'un nouvel épisode Larian studios, un studio belge qui n'a plus à faire ses preuves en matière de RPG occidental au tour par tour, joue la carte de l'ultime séance de rattrapage mais aussi celle de la portabilité. En effet après avoir réalisé avec succès le portage Divinity Original Sin 2 sur PlayStation 4 et Xbox One, le studio s'attaque désormais à la Nintendo Switch en cette fin d'année 2019. Un épisode qui, comme pour les consoles de salon, s'intitule Divinity Original Sin 2 Definitive Edition. Disponible sur l'eShop dès son annonce au dernier Nintendo Direct, il ne manque plus qu'à découvrir si ce portage vaut le détour sur la console hybride de Nintendo.

Etant donné qu'il s'agit d'un portage, nous allons reprendre les grandes lignes du test de la version PlayStation 4 qui concernait également le même jeu (en Definitive Edition) tout en ajoutant si nécessaire des précisions au sujet de la version Switch dont les différences se situent sur la partie technique du portage. On est toujours face à l'un des meilleurs RPG en vue isométrique du marché, si ce n'est même le meilleur. Ce qui fait son charme, c'est qu'il ne cherche pas à parcourir un chemin précis mais plutôt une combinaison avec une identité propre. Il faut entendre par là que ce n'est pas de manière précise un RPG mais bien un mélange pertinent et inspiré du RPG, du hack'n Slash mais aussi du Tactical RPG.

Cela peut paraître assez lourd comme choix mais le résultat est tellement maîtrisé qu'il en devient presque parfait et touche un public large mais bien informé de l'exigence d'une telle aventure. C'est coloré, dynamique, l'univers est d'un soin remarquable. L'interface peut paraître charger au départ si l'on ne connaît pas la série mais elle est parfaitement optimisée et d'un équilibre redoutable. On aurait pu craindre des environnements simplistes et répétitifs, mais là aussi c'est le contraire avec des décors variés et surtout avec un souci du détail qui renforce considérablement les zones de jeu et l'univers proposé.  On y vient à la dimension technique du jeu. 

On se souvient déjà que la version PS4 testée contenait quelques ralentissements avec de très rares bugs visuels et une ergonomie qui demandait un temps d'adaptation. Dans le cas de la version Switch, on fait toujours face à une navigation délicate des menus mais cela demande seulement un petit temps d'adaptation su l'on ne connaît pas la série car la conception des menus reste toujours aussi intéressante. Ce n'est donc pas mauvais mais juste pas très accessible dès la première utilisation. Forcément pour cette version Switch, on se doutait que techniquement, on allait découvrir un jeu avec des prétentions revues à la baisse afin de rendre l'expérience de jeu fluide.

Dès que l'écran est très chargé en action, on peut avoir quelques ralentissements mais autrement c'est très stable. Par contre il ne faudra pas attendre une grosse finesse dans les textures et la modélisation. Un constat encore plus visible en mode TV, mieux vaut donc s'orienter vers une expérience de jeu en mode portable pour faire face à un résultat modeste mais tout de même convaincant. On rappelle également que l'ensemble des textes du jeu disposent d'une traduction Française.

On l'a dit, la prise en main du jeu n'est clairement pas une force, le jeu étant tellement riche avec un gros potentiel de nombreux menus... Pourtant avec cette édition, on avait constaté des efforts avec la mise en oeuvre d'un tutoriel inédit. Mais les mécaniques de jeu étant nombreuses et techniques, il faudra être attentif et patient avant de bien commencer à maîtriser et saisir l'énorme potentiel du jeu. Derrière cette grosse profondeur, on est rassuré par cette version Nintendo Switch puisque celle-ci offre en matière de commandes, des contrôles identiques aux versions PlayStation 4 et Xbox One. Il faut bien comprendre que ce portage est bien pensé, on ressent la volonté de mettre en oeuvre la même version que celle des consoles de salon en adaptant simplement la dimension technique mais sans jamais agir sur le gameplay.

Les habitués seront donc ravis de retrouver un système complet et addictif avec son lot de nouveautés dans le contenu. Et justement il faut aborder plusieurs points concernant cette version Switch. Tout d'abord celle-ci est vendue 49,99€ sur l'eShop avec une taille de 11,38 Go environ. Les développeurs proposent une fonctionnalité intéressante concernant votre sauvegarde. En effet, si vous disposez d'une sauvegarde PC du jeu Divinity Original Sin 2 Definitive Edition, vous pourrez récupérer cette sauvegarde pour poursuivre votre périple sur Nintendo Switch. Malheureusement cette fonctionnalité ne fonctionne pas à partie d'une sauvegarde PlayStation 4 et Xbox One. Pour la dimension multijoueur, on se doutait également de devoir faire face à quelques compromis, et c'est justement le cas avec cette version Switch. 

Le jeu ne supporte que la coopération en ligne jusqu'à quatre joueurs. Enfin la version Switch est annoncée en même temps qu’un nouveau DLC gratuit. Celui-ci est d'ailleurs disponible pour tous les joueurs sur toutes les plateformes. Au cours de cette année, le jeu avait déjà proposé un premier DLC qui offrait des options de personnalisation pour les personnages. Ce second DLC, intitulé Chant de la Nature, offre de nombreuses nouveautés dont de nouvelles recettes et objets uniques à confectionner, un raccourci pour activer le sprint ou encore un équilibrage intéressant : le nombre maximum de Points d’Action de base des héros passe à 8.

La liste est évidemment plus longue, rien que la lecture de ces quelques exemples permet de prendre conscience du sérieux des développeurs au niveau du suivi du jeu. On n'oublie pas non plus de rappeler que cette version Definitive fait l'objet d'une réécriture sur une partie de l'histoire par rapport à la version initiale sur PC. Les développeurs avaient jugé qu'une partie de l'histoire se montrait un peu trop timide par comparaison au reste de l'aventure. Il sera donc question d'un acte scénaristique qui a changé en matière de quêtes pour aboutir à un résultat effectivement plus passionnant que celui proposé dans la toute première version. 

Divinity Original Sin 2 Definitive Edition reste un sublime épisode, même sur Nintendo Switch. Visuellement on se doutait bien que le jeu allait subir une légère baisse technique de manière à rendre le jeu fluide et agréable. La direction artistique est toujours aussi excellente, à l'image de la bande-son et du scénario. Pour le gameplay, impossible de ne pas voir de nombreux efforts des développeurs pour rendre le jeu le plus accessible possible avec une ergonomie travaillée malgré une impression de surcharge lors du premier contact.

Il faut se montrer patient pour maîtriser l'interface, les commandes et découvrir une profondeur de jeu affolante, l'aventure devient ainsi rapidement addictive. Pour le contenu, il est encore plus impressionnant que lors de notre dernier contact avec le jeu sur la version PlayStation 4, tout en sachant que du contenu gratuit est encore prévu. Un titre incontournable pour les joueurs en quête d'un RPG sur la console hybride de Nintendo, même pour ceux qui connaissent déjà le jeu sur un autre support.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 14/20
Gameplay : 17/20
Durée de vie : 19/20
Bande-son : 18/20
Scénario : 18/20

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 17/20

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article