Jeuxvideo-world

[Test] Réveil PSOne PS1AC Bigben

18 Octobre 2019 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #High-Tech (Autres)

Sur le marché du réveil, il arrive régulièrement de trouver des variantes amusantes pour un public précis. Si l'on peut effectivement trouver des modèles traditionnels au niveau de la forme, du coloris ou des fonctions, certaines marques ne manquent pas d'inspiration. On avait pu découvrir par exemple un réveil en forme de manette PlayStation 4, original pour peu que l'on affectionne un minimum le secteur du jeu vidéo, la marque Sony et surtout que l'on adhère à ce concept. La marque Bigben effectue une tentative dans ce même sens à l'occasion de cette fin d'année avec la sortie d'un réveil PSOne (Référence : PS1AC) rappelant la première console de jeu vidéo de la marque Sony.

Avant d'aborder l'esthétique du produit et ses différentes fonctionnalités, on va s'attaquer au package. Celui-ci se montre sobre et efficace, il n'est pas parfait mais il assure l'essentiel. On pourra donc trouver le réveil, l'adaptateur secteur et un manuel d'utilisation. On précise au passage que l'emballage est vraiment top et respecte les codes de la marque japonaise. On fait face à une petite boîte avec un fond bleu propre à l'univers PlayStation avec le rappel "Official Licenced Product" avec le logo PlayStation. Le reste de la boîte, que ce soit sur la face ou la face arrière, propose une illustration du produit et une liste des fonctionnalités principales du produit. Bref, on ferme la parenthèse et l'on revient sur le contenu de la boîte. L'essentiel est là et il ne fallait pas s'attendre à un accessoire supplémentaire, si ce n'est peut-être des piles, on va le voir, elles peuvent être utile dans un cas précis.

Cela reste donc très satisfaisant, à l'image du manuel d'utilisation, petit et compact, qui dispose de plusieurs langues dont le Français dès le début du manuel. Ce dernier est en noir et blanc avec illustrations expliquant chaque aspect du réveil mais aussi les procédures pour profiter des différentes fonctions. Concernant l'adaptateur secteur, alimentation 230V, il est dans un coloris noir très classique et offre une longueur dans la moyenne pour ce genre de produit. Bref passons maintenant à l'essentiel, le fameux réveil PSOne. Alors déjà avant même de donner des caractéristiques techniques, et notamment les dimensions, on précise que ce réveil se présente plus comme une PlayStation Classic (Modèle mini qui comportait plusieurs jeux préinstallés) qu'une PSOne dont le gabarit est évidemment plus imposant. Le réveil possède donc les dimensions suivantes : 15,5 x 24,5 x 9,5 cm (largeur x profondeur x hauteur).

Au niveau de son poids, c'est très léger puisqu'il affiche 500 grammes environ sur la balance. Un seul coloris est proposé, il s'agit bien évidemment du gris. Alors petite précision, par comparaison à la PSOne, le ton du gris n'est pas totalement identique, celui du réveil est plus clair que le gris de la PSOne. C'est un détail mais forcément face à un tel produit, on ne peut s'empêcher de procéder à une comparaison de chaque aspect. On est par contre agréablement surpris du niveau de fidélité dans sa conception par rapport au modèle original tout en modifiant certaines parties afin de concevoir tout de même un réveil cohérent. Par exemple la face avant, où l'on trouvait les ports pour brancher les manettes et les emplacements pour les cartes mémoires, laisse place à un écran LED.

A l'arrière, plutôt que la partie connectique, on pourra trouver de nombreux boutons pour la gestion du réveil et des différentes fonctions en plus du port d'alimentation et d'un autre objet là aussi en lien avec l'une des fonctionnalités du réveil. Mais avant, il faut annoncer les différentes fonctionnalités du réveil, nombreuses et pertinentes : projecteur, fonction sieste, répétition d'alarme (fonction snooze), format d'affichage 12-24h, luminosité variable, calendrier, double alarme, sonnerie variable. A la lecture des différentes fonctions, on constate rapidement que ce réveil s'annonce complet et intéressant par rapport à un modèle plus traditionnel. On regrette par contre que celui-ci n'offre pas toute la partie radio/fréquence que beaucoup de personnes apprécient. Il se concentre uniquement sur la partie réveil. Avant d'expliquer les différentes fonctions, on précise que la prise en main est correcte.

Heureusement que le manuel est présent et en Français, mieux vaut s'appuyer sur lui la première fois car ce n'est pas forcément évident, les boutons à l'arrière sont en anglais, si certains sont simples à comprendre d'autres impliquent une certaine habitude avant d'être totalement à l'aise dans la configuration. Pour la première fonctionnalité, quoi de mieux que de parler de celle qui fait son effet : le projecteur. En effet cela devient de plus en plus courant sur les réveils, un projecteur est présent pour afficher deux images différentes : les logos de la marque. Il est donc question de deux logos au choix, l'un affiche le logo célèbre logo PlayStation que l'on pouvait découvrir au lancement d'un jeu sur PSOne (sauf qu'ici il n'est pas en couleur, c'est une lumière blanche) l'autre affiche le logo plus récent qui contient les formes des quatre boutons de la manette.

Le choix du logo s'effectue en insérant une carte, dont celle-ci est dans un format d'une petite carte mémoire que l'on insère dans un emplacement à proximité du projecteur. L'autre carte peut être stockée dans le fameux emplacement à l'arrière du réveil. On ajoute également qu'il est possible de régler l'orientation du logo grâce à une molette se situant sous le réveil, au même niveau que le projecteur. On continue avec la fonction sieste (bouton NAP à l'arrière) qui permet donc de mettre à contribution son réveil pour se reposer sur une petite période sans forcément passer par la fonction alarme classique. Pour la fonction snooze (répétition de l'alarme), rien de particulier à dire si ce n'est que pour reporter l'alarme, il faudra appuyer sur le fameux capot de la PSOne... Et là on est forcément un peu frustré car ce capot ne s'ouvre pas.

On pouvait penser que celui-ci contiendrait des boutons ou autres fonctionnalités mais non, il est utilisé uniquement dans un format bouton pour la fonction snooze mais aussi pour le réglage de la luminosité. Justement on y vient, le réveil possède trois luminosités différentes : 0% - 30% - 100%. C'est appréciable d'avoir trois niveaux de luminosité, mais sur cet aspect on n'était pas contre d'étendre le choix à 5 niveaux par exemple afin de tomber vraiment sur une luminosité qui nous semble idéale selon nos attentes, rien de méchant cela reste un détail de confort. Pour la partie alarme, on apprécie évidemment la présence d'une double alarme, simple et pratique en plus de la fonction sieste que l'on a abordé. Qui dit alarme, dit forcément sonnerie, ce modèle propose trois sonneries différentes (celles-ci sont nommées S-1, S-2 et S-3 dans les réglages).

On aura tendance à dire qu'elles sont sympathiques mais surtout classiques, traditionnelles. On espérait être un peu plus surpris dans ce registre avec un peu plus de fan-service. Pour revenir à l'alarme, on ajoute également la présence d'une troisième alarme dont le but est d'effectuer un rappel de date importante (fonction SDR dans les réglages). Enfin, on note la présence d'un calendrier, grâce à une touche dédiée, vous pourrez consulter l'année, le mois, le jour et même le numéro de semaine. Le seul aspect regrettable, c'est que la date n'est pas affichée constamment sur l'écran. On a uniquement l'heure et plusieurs logos indiquant si une fonction est active ou non. On aurait apprécié un emplacement dédié où l'on pourrait visualiser en permanence la date avec le numéro de semaine, mais là encore cela reste un détail de confort.

Après plusieurs jours d'utilisation, un autre détail de confort apparaît, l'utilisation des boutons. Une fois votre réveil en place sur votre table de chevet (enfin dans la plupart des cas), on fait rapidement plusieurs remarques. La première, c'est la présence de 4 patins antidérapants sous le réveil, simple, et même logique pour certains, mais surtout efficace. La seconde remarque est moins réjouissante même si ce n'est pas vraiment un problème, la présence des boutons à l'arrière du réveil n'est pas la plus pertinente. Il suffit d'observer le marché des réveils, les boutons sont très souvent situés sur la partie supérieure du réveil afin d'être accessible. Or dans notre cas, notre partie supérieure correspond au fameux capot de la console....

Oui on y revient une nouvelle fois mais plutôt que d'utiliser le capot comme un bouton pour deux paramètres (fonction snooze et réglage de la luminosité) on aurait apprécié de pouvoir ouvrir le capot et accéder aux différents boutons de contrôle, l'esthétique était intacte avec les boutons cachés et on conservait une certaine accessibilité. Là dans une telle configuration vous allez devoir tirer ou orienter votre réveil pour procéder à la configuration. Avec le temps ce sera simple et rapide tandis que lors des premiers jours synonymes de prise en main, ce sera forcément un peu frustrant. Aussi, il faut mentionner un élément assez classique pour sa catégorie : un emplacement pour 2 piles se situe sous le réveil. L'objectif ? Prendre le relais au niveau de l'alimentation en cas de coupure de courant. Enfin on termine par donner le prix de ce réveil : 49,90€.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Conclusion : Le réveil PSOne (PS1AC) proposé par Bigben est un beau produit jouant sur la nostalgie tout en maîtrisant son sujet, celui du réveil. Si la partie radio est mise de côté, ce dernier joue une autre carte, celle du projecteur avec deux logos différents, un calendrier ou encore plusieurs formes d'alarmes (classique, sieste, date importante) et ce n'est finalement pas plus mal. A l'exception de l'emplacement des boutons pas forcément accessible (face arrière) et d'un capot sous-exploité, ce réveil se présente comme un produit qui vaut le détour si vous êtes sensible à la marque PlayStation et que vous recherchez un produit original.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article