Jeuxvideo-world

[Test] Football Manager 2021

3 Décembre 2020 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Tests PC

Comme chaque fin d'année, le football en jeu vidéo est synonyme d'un nouvel épisode de FIFA et de Pro Evolution Soccer. Mais il ne faut pas non oublier, en plus de ce duel serré, la sortie d'une nouvelle édition d'un autre jeu, cette fois-ci de gestion, autour du football : Football Manager. Sports Interactive répond présent de manière annuelle et propose donc en cette fin d'année Football Manager 2021. Une nouvelle édition qui comme les précédentes semblent s'inscrire dans la continuité avec des petites améliorations et nouveautés mais pas de révolution. Néanmoins, même avec des évolutions timides, cette licence possède une très forte popularité auprès des fans du ballon rond mais aussi auprès du monde du football.

De plus en plus de clubs professionnels utilisent Football Manager comme un outil pour obtenir une assistance dans le recrutement de joueurs. Un signe évident de la puissance de la licence et du degré de simulation proposé. La forme de son lancement est plus ou moins identique à celui des années précédentes avec une version PC (version testée ici) mais aussi un format Touch à destination des tablettes, smartphones mais aussi de la Nintendo Switch et même cette année sur Xbox. On espère en tout cas que cette version PC poursuit sa route sur le bon chemin et affiche pourquoi pas, des promesses pour les années à venir.

Face à un tel jeu et sachant que cette nouvelle édition se présente effectivement plus comme une mise à jour qu'un épisode radicalement différent, on va se concentrer sur les nouveautés apportées par cette édition 2021. Même si l'on n'est pas vraiment surpris, surtout depuis son annonce, il ne faut pas attendre une révolution pour cette année. On relève néanmoins plusieurs aspects qui évolue d'une manière plus ou moins légère. On s'attaque à l'aspect dont on attendait de gros progrès : la partie graphique. Non seulement on est toujours à la recherche d'une interface optimisée pour plus de confort, mais on attend aussi des progrès sur le moteur 3D en match.

Sur le papier, ça s'annonce plutôt bien ces deux aspects font effectivement l'objet d'une amélioration mais une fois en jeu, le résultat n'est pas forcément à la hauteur. On commence d'abord par le point positif des changements de cette année avec l'arrivée d'une nouvelle interface en match. Les changements sont clairement bénéfiques, autant pour les habitués que les nouveaux joueurs, avec une interface plus clair et simple dans son utilisation. La partie haute de l'écran s'allège considérablement en laissant uniquement le temps de jeu et le score avec le nom des équipes (en gros comme un match à la télé).

La partie gestion se concentre donc sous la forme d'un bandeau sur la partie basse de l'écran. Sans sortir du match, on pourra donc gérer son équipe que ce soit pour donner des consignes à un joueur précis ou procéder à des remplacements. On en profite d'ailleurs pour préciser que le système de 5 changements mis en place cette saison est de la partie. Après plusieurs organisations différentes sur les dernières années, on peut dire que cette édition 2021 offre la meilleure interface. On précise d'ailleurs que le violet en guise de couleur principale dans les menus est reconduit pour cette édition.

Si on est séduit par les changements de l'interface, c'est moins le cas pour le moteur 3D et ceci malgré des améliorations. Oui, on peut confirmer des progrès sur le moteur du jeu en match. Une amélioration de l'éclairage, des effets visuels, du public... mais cela reste de l'ordre du détail. C'est surprenant car les fondations de la série sont solides et le moteur du jeu est depuis plusieurs années en gros retard. Avec une telle marge de progression, on s'attend à chaque édition à découvrir un nouveau visage des matchs, et à chaque fois cela reste minimaliste. S'il ne faut pas oublier qu'on est face à un jeu de gestion et qu'il ne s'agit pas du coeur du jeu, on peut quand même être exigeant sur ce point.

En l'état les textures sont pauvres, l'impact de la météo n'est pas très esthétique, les animations sont répétitives et lourdes, la modélisation est vraiment moyenne... Ce n'est donc pas cette année que le moteur 3D rattrape son retard, dommage. On souligne quand même des efforts dans la mise en scène (avant-match, VAR) pour se rapprocher toujours plus de la réalité. Au niveau du gameplay, on trouve aussi des petites nouveautés en sachant que sur cet aspect la série était déjà particulièrement solide.

D'ailleurs on aurait même tendance à dire que l'évolution de la série est dictée par la réalité du monde du football que ce soit par rapport à un contexte précis (contexte sanitaire pour l'année 2020) ou par des changements du règlement. Les efforts des développeurs s'articulent aussi dans la prise en main de ce jeu de gestion. Si les fans sont nombreux et surtout très fidèle d'une année à une autre, les développeurs n'oublie pas de séduire de potentiels nouveaux joueurs. En dehors de la création d'une version "Touch", cette nouvelle édition fait un sérieux effort pour offrir de nombreuse explications tout au long de votre première saison.

La prise en main est donc vraiment meilleure même si cela reste toujours difficile lorsqu'on découvre le jeu pour la première fois. Il faut quand même s'investir et être patient avant de s'en sortir dans les menus et d'exploiter chaque aspect du jeu. La profondeur de jeu est toujours aussi bluffante en matière de gestion. S'il y a bien des petits changements, des petits détails, on note quand même deux nouveautés importantes qui méritent des précisions. C'est une vraie simulation qui n'a pas peur de mettre en scène l'actualité même lorsque celle-ci est vraiment particulière. On connaît le fair-play financier, le brexit désormais il faudra aussi faire avec... la pandémie de covid-19.

On pouvait s'y attendre les développeurs de Sports Interactive intègrent la problématique du Coronavirus. La preuve une nouvelle fois de l'aspect simulation et du réalisme de ce jeu de gestion. Néanmoins on pourra potentiellement être déçu par cette nouveauté qui se montre finalement plus timide que prévue. Si certains apprécieront cette approche mesurée des développeurs d'autres joueurs estimeront finalement que le studio n'assume pas vraiment ce contexte au sein de la simulation.

En effet, on va découvrir un changement de calendrier (légèrement décalé par rapport à d'habitude) mais surtout des limites budgétaires au lancement de la saison. Un début de championnat délicat qui colle complètement avec la réalité à l'image des changements de règles pour cette situation comme celle des 5 changements autorisés. Un impact qui se ressent vraiment en début de saison pour finalement être plus doux par la suite. On ne peut en vouloir aux développeurs sur l'évolution de la saison et l'impact de la maladie sur le long terme, c'est imprévisible il fallait donc faire un choix.

Par contre on peut effectivement regretter de ne pas jouer la carte à fond sur le réalisme du contexte. Il y a par exemple toujours les spectateurs dans les stades avec les recettes liées à la billetterie. On regrette aussi l'absence de gestion du staff médical et les impacts du virus sur l'équipe. Pas de gestion sur les tests PCR, la mise en quarantaine d'un cas contact, cas positif ou même d'un taux de blessures accentué suite à une année 2020 à rebondissements sur le plan sportif avec des préparations différente. On a donc un impact sportif au niveau du calendrier et un impact financier à l'exception de la billetterie.

Par contre il ne faudra pas espérer un impact médical alors que c'était l'occasion de pousser encore plus cet aspect. L'autre nouveauté importante qui mérite des précisions concerne la plus grande profondeur dans les réactions que vous pouvez réaliser lors des différentes séquences de dialogues (réunion, interview, causerie...). Cela peut sembler anecdotique et pourtant c'est la nouveauté qu'il fallait pour relancer de l'intérêt à ces séquences. Auparavant on négligeait ces passages à cause surtout du faible impact sur les choix possibles.

C'était donc très souvent une mission pour l'adjoint, une bonne manière de s'éviter la peine de s'investir sur ces séquences. Désormais les interactions sont plus nombreuses et franches avec la mise en place de différents mouvements. Cela peut se traduire sous la forme d'un geste d'humeur avec un bras, un objet que l'on balance, une posture spécifique... Les conséquences seront donc positives ou négatives, et si l'on approuve cet ajout, il mérite encore d'être travaillé pour vraiment rendre les séquences vivantes et surprenantes. Pour l'heure, on peut réagir à notre façon mais les interlocuteurs présents dans la conversation manquent encore de réactions ou même de la répartie pour aboutir à une interaction percutante.

Cette nouvelle mécanique gagne en tout cas en profondeur et corrige un aspect trop souvent mis de côté dans notre carrière d'entraîneur, on se rapproche de plus en plus du show qui entoure le monde du football en dehors du terrain que ce soit en salle de conférence ou dans le vestiaire. En matière de contenu, la série s'est toujours montrée brillante et même renversante. Avec cette nouvelle édition le constat est le même, le jeu est très complet et offre une base de donnée monstrueuse de ce sport. Quand on prend du recul, on comprend mieux l'intérêt des professionnels du monde du football pour ce jeu de gestion qui se présente comme un support supplémentaire. On note la présence d'un analyste comme nouveau rôle pour la partie recrutement qui permet de compléter la recherche des nouvelles pépites.

Malgré une richesse impressionnante, le jeu parvient à offrir des nouveautés. Une statistique fait de plus en plus parler d'elle dans le monde du football, il est donc logique de l'a voir débarquer dans cette nouvelle édition. Il est question des Expected Goals (dont l'abréviation est xG), une statistique établit à partir d'un algorithme qui définit la probabilité d'une équipe à marquer un but. Elle fonctionne sous la forme d'une variable entre 0 et 1, plus le chiffre est proche de 1 et plus la probabilité d'un but marqué est forte. Cela permet au jeu de gestion d'être à jour au niveau des statistiques possibles et pour le joueur, on gagne en confort de lecture sur la performance d'une équipe sans forcément étudier attentivement plusieurs statistiques.

On pointe par contre toujours du doigt la partie licence avec encore des absences malgré des efforts pour cette nouvelle édition. On note l'ajout de plusieurs sélections : le Mexique, l'Argentine et le Canada. C'est toujours mieux que rien mais on tombe encore trop sur des logos et noms génériques à l'image de ce que l'on peut trouver dans Pro Evolution Soccer ou même FIFA pour certaines équipes comme la Juventus. D'ailleurs cet exemple est valable autant pour FIFA que Football Manager puisque le club italien possède un contrat d'exploitation exclusif avec Konami pour la série Pro Evolution Soccer. Du coup dans Football Manager, le club se nomme Zèbre... Une référence aux deux couleurs du club, le blanc et le noir. Ces noms génériques sont frustrants même si l'on comprend la raison. Un constat que l'on retrouve dans d'autres championnats et pas les moins connus puisque la Liga Santander (Espagne) et la Premier League (Angleterre) sont concernées.

Football Manager 2021 n'est pas l'édition d'une potentielle révolution mais il est toujours aussi complet et addictif. Une simulation pour les passionnés du ballon rond dans le rôle de l'entraîneur. Comme pour les années précédentes, cette nouvelle version est synonyme de petites évolutions en plus d'être fidèle à l'actualité, la covid-19 s'invite donc à la fête.

Les nouveautés sont parfois minimes mais l'apport est toujours positif et permet au studio de poursuivre son optimisation et sa profondeur en matière de gestion et de réalisme. L'aspect visuel est le seul qui n'évolue pas beaucoup à notre goût et qui possède encore un vrai retard. Le moteur 3D mérite vraiment de franchir un cap pour pouvoir profiter des matchs avec un confort et un réalisme en cohérence avec le niveau de qualité de la série. Un épisode qui poursuit tranquillement sa route vers l'excellence.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Graphismes : 14/20
Gameplay : 17/20
Durée de vie : 17/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note globale : 16/20

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article