Jeuxvideo-world

[Critique] Noblesse tome 1

13 Juillet 2021 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Coin Lecture (News et Critique)

Après le lancement du label Kbooks (publication papier d'un manhwa) avec la série Solo Leveling, l'éditeur Delcourt enchaîne avec l'arrivée de plusieurs séries. On souligne également qu'avec ce label, l'éditeur propose un temps de publication très court d'un tome à un autre, il y a déjà deux tomes pour Solo Leveling et le troisième est prévu pour la fin de l'année. On peut donc depuis le mois de juin découvrir deux nouvelles séries dont l'une d'elles se nomme Noblesse. On peut déjà vérifier la vitesse de publication, le tome 1 est disponible depuis le 9 juin dernier et le tome 2 est prévu pour le 8 septembre prochain en même temps que le tome 3 de Solo Leveling.

On ferme cette parenthèse et l'on se concentre désormais sur ce manhwa qui s'intitule donc Noblesse. Une nouvelle sensation du webtoon qui débarque donc en France dans un format papier avec une approche similaire à Solo Leveling, pas de doute le label Kbooks est bel et bien lancé. Noblesse est une série écrite par Son Jae Ho et dessinée par Lee Gwang Su. Ce tome 1 (EAN : 9782382880272) se présente donc dans un format classique pour ce label (dimensions :15 x 20.9 x 1.6 cm), il contient 224 pages pour un prix de 14,95€. Pas de surprise ou différence particulière par rapport à Solo Leveling au niveau du format ou du prix.

On a été agréablement surpris par la qualité de l'édition des deux premiers tomes de la série Solo Leveling (ce qui justifie d'ailleurs en partie ce prix un peu plus élevé qu'un manga traditionnel). Pour Noblesse, on retrouve cette même qualité et ce même souci du détail. Dès le premier contact visuel et la première prise en main, il s'en dégage une qualité évidente au niveau du papier et de la finition dans son ensemble. La couverture est soignée avec différents effets comme le personnage avec un style brillant ou encore le titre de la série qui affiche une épaisseur supplémentaire. La couverture est par comparaison un peu plus sobre et moins inspirée que celle de Solo Leveling mais cela n'empêche pas d'apprécier ces petits détails visuels.

Un constat également valable pour la face arrière, encore plus sobre, qui comporte également une épaisseur supplémentaire pour certains éléments. On note également de jolis rabats de la couverture pour la première et la dernière page. Le rabat de la première page propose une présentation simple mais efficace des deux artistes qui œuvrent sur la série. On découvre pour chacun, une petite photo, la date de naissance et les différents travaux réalisés avec les dates. Une démarche intéressante qui permet d'avoir une présentation claire et rapide des deux artistes en question. Concernant le rabat de la dernière page, il s'agit simplement d'une image d'un personnage sur la totalité du rabat avec toujours ce bel effet brillant.

On précise d'ailleurs qu'il s'agit ici d'une couverture rigide et épaisse et non d'une couverture souple comme c'est le cas pour les mangas. Au niveau des premières pages, on retrouve une approche, que l'on valide ou pas, toujours aussi simpliste par rapport à un manga où l'on trouve parfois un contenu un peu plus dense. Une remarque également pour les dernières pages, on va y venir. Pour les premières pages, on tombe donc rapidement sur la fameuse page qui affiche quatre personnages de l'histoire, des personnages principaux évidemment, mais alors de manière extrêmement basique. Une image en couleur pour chaque personnage accompagné de son nom et... rien de plus.

On pourrait s'attendre à une petite description ou un supplément d'informations mais ce n'est pas le cas. Dans la foulée, on aborde le sommaire, là aussi de manière classique avec une construction sous la forme de chapitre qui s'accompagne d'un numéro mais pas de sous-titre particulier. On constate par contre une petite particularité par rapport au découpage. En effet pour Solo Leveling, on avait pu découvrir de nombreux chapitres au sein d'un même tome illustrant une certaine dynamique du récit et s'expliquant par le style du webtoon et donc son origine au format numérique qui peut expliquer cette vitesse. Pour Noblesse cela ne s'applique pas puisque le tome contient 224 pages et propose seulement 3 chapitres.

Une approche différente et loin d'être négative qui peut laisser penser que le récit s'offre une construction personnelle sans chercher à respecter d'éventuels codes par rapport à sa catégorie. Après le sommaire, le récit se lance dès la page suivante jusqu'à la fin de ce chapitre 3 et donc de ce premier volume. Vous l'aurez compris, une nouvelle fois, la fin de ce tome ne contient pas de contenu particulier autour de la série. Il faut se contenter d'une double page très sobre rappelant que d'autres séries sont proposées dans le label Kbooks sans pourtant donner des exemples (actuellement en plus de Noblesse et Solo Leveling, le label propose aussi la série Qu'est-ce qui cloche avec la secrétaire Kim).

On passe maintenant en l'histoire en faisant un point rapide sans chercher à donner trop de détails de manière à conserver cet effet de surprise à l'approche de premier tome. On peut déjà rappeler le synopsis de ce tome 1 : Cadis Etrama Di Raizel est un noble extrêmement puissant. Il sort d'une hibernation de 820 ans et découvre un monde moderne qu'il ne comprend pas. Pour s'intégrer au mieux , il va recommencer sa vie en tant que lycéen. Mais son quotidien paisible est vite troublé par une organisation secrète s'intéressant à ses pouvoirs... Un personnage mystérieux mais terriblement charismatique et qui dégage une certaine puissance, Cadis Etrama Di Raizel n'est pas un être comme les autres.

Pourtant l'histoire nous fait découvrir un personnage qui va tenter de rattraper le temps perdu après un long sommeil en commençant par se rendre au lycée. Malgré un univers fantastique qui va sûrement se développer petit à petit, ce premier tome s'offre une orientation classique pour son lancement avec un décor scolaire que les coréens et japonais affectionnent particulièrement et que l'on retrouve dans de nombreuses productions au niveau des jeux vidéo et BD. L'histoire affiche volontairement de nombreuses zones d'ombre ce qui peut perturber le lecteur sur ces trois premiers chapitres. On enchaîne les cases et l'on se pose une série de questions sans forcément obtenir des réponses, seulement des suppositions. Un rythme lent qui donne tout de même une belle ambiance avec un personnage qui n'est pas un humain dans un monde où la race humaine est dominante mais sans forcément être la seule.

On va vite découvrir au sein de son établissement qu'un personnage à un poste important fait office de serviteur à notre protagoniste principal. Une révélation supplémentaire qui envahit le lecteur de nombreuses questions. On se répète mais l'écriture est clairement perturbante sans forcément être désagréable. On a rapidement l'impression qu'il nous manque une forme de prologue à cette histoire d'autant que l'aventure se lance avec un réveil du personnage sans explication particulière. Il faut donc accepter cette conception de l'histoire où l'on plonge rapidement dans une aventure qui ne cherche pas à s'arrêter sur chaque séquence pour balancer des explications, il faudra certainement attendre plusieurs chapitres avant d'avoir toutes les pièces du puzzle pour bien situer le rôle et les enjeux de cette histoire.

Une telle approche va forcément diviser les lecteurs, ce style peut autant décourager que susciter la curiosité selon vos attentes. A l'image de certains mangas, mieux vaut attendre de découvrir un ou deux tomes supplémentaires pour obtenir le recul nécessaire sur l'évolution et le potentiel de cette série. Enfin on termine par un tour d'horizon sur la prestation visuelle de ce premier tome. Un premier rappel si ce n'est pas évident pour vous, ce label se charge donc de retranscrire dans un format papier une série webtoon. Cela signifie, en dehors du format, que le contenu est entièrement en couleurs. Une approche qui ne plaît pas forcément à certains lecteurs de mangas qui tolèrent seulement la présence de quelques pages en couleurs.

Avec les manhwas et donc le label Kbooks pour ce format papier, l'approche est différente mais à l'image de Solo Leveling et grâce à la qualité de l'édition, le résultat est vraiment convaincant. L'organisation des cases est moderne et donc irrégulière d'une page à une autre avec des constructions originales selon la situation, dès que le rythme change et que l'action pointe le bout de son nez, il faut s'attendre à diverses présentations. Cette transition dans l'organisation des cases est aussi visible au niveau du texte avec un nombre de bulles qui diminue fortement et dont le contenu se trouve lui aussi très léger. S'il y a bien des passages où la lecture possède une place importante en plus de contempler les dessins, il arrive que de nombreuses cases se succèdent avec une partie écriture bien plus en retrait, rien de choquant, on est sur l'adaptation d'un webtoon où le rythme est par définition très dynamique.

Si ce premier volume offre une palette de couleurs assez généreuse dans l'ensemble, on constate un soin et un détail prononcé pour les personnages tandis que les décors sont un peu plus en retrait avec nettement moins de détails. L'environnement scolaire s'en sort bien, et c'est le principal selon nous, mais la partie extérieure est plus classique avec régulièrement des fonds basiques offrant une simple couleur. D'ailleurs on souligne que ce premier tome est très propre au niveau de la qualité d'impression. Nous n'avons pas constaté de tâches ou de couleurs qui bavent dans certaines cases.

Aussi, par rapport à Solo Leveling, les transitions d'un chapitre à un autre sont nettement meilleures. C'est optimisé et plus inspiré avec seulement deux pages qui font office de transition. Une page neutre et une autre qui précise le numéro du chapitre en plus de mettre en avant une illustration très précise : la couverture de ce tome 1. On apprécie donc le travail réalisé au niveau du dessin avec cette patte artistique sur ce tome 1 même si l'on espère par la suite des décors avec plus de détails et des environnements plus variés.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Conclusion : Noblesse est une série qui possède un potentiel. Ce tome 1 dégage un certain charme qui pousse à la curiosité et qui au final ne déçoit pas le lecteur même si ces trois premiers chapitres ne sont pas les plus renversants. L'histoire affiche une profondeur trop bridée par le scénariste qui laisse trop de questions au profit d'une avancée rapide de l'histoire. On espère comprendre un peu plus l'univers de la série et le rôle des personnages dans les prochains tomes afin de confirmer notre engouement. La partie dessin est séduisante avec un soin particulier pour les personnages. On a hâte de découvrir les prochains chapitres, mais on peut déjà dire que cette série mérite le coup d'oeil.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article