Jeuxvideo-world

[Critique] Noblesse tome 2

7 Octobre 2021 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Coin Lecture (News et Critique)

Le label Kbooks de l'éditeur Delcourt continue d'enrichir son catalogue à bonne allure depuis son lancement en début d'année 2021. Pour rappel, ce label se concentre sur la publication papier de différents manhwas (manga coréen dont la parution initiale est sous la forme numérique nommée webtoon). On a pu découvrir dans un premier la série très populaire Solo Leveling en guise de lancement du label puis dans un second la série Noblesse. C'est d'ailleurs sur cette série que l'on va s'arrêter de nouveau.

En effet après un premier tome plutôt convaincant, le tome 2 est déjà disponible tandis que le tome 3 est déjà prévue pour le mois de novembre, la preuve du rythme soutenu des premières séries du label. On peut citer d'autres séries prévues dans les prochaines semaines dont la déjà très populaire Hellbound qui fait l'objet d'une adaptation Netflix. Mais pour le moment, on revient sur la série Noblesse avec la sortie du tome 2 (EAN : 9782382880289). On retrouve le format classique du label (dimensions : 14.8 x 21 x 1.4 cm) avec un total de 185 pages et un prix de 14,95€.

On commence par s'arrêter de nouveau sur la qualité de l'édition. Première précision au sujet de ce tome contrairement à ce qui est annoncé, il ne comporte pas 240 pages mais seulement 185 pages. Si la pagination peut évoluer d'un tome à un autre selon la taille et le nombre de chapitres proposés, on pouvait quand même penser qu'à ce tarif, l'éditeur tente de proposer des tomes avec un minimum de 200 pages, ce qui n'est pas le cas ici. Malgré cette petite déception, on reste quand même sous le charme de l'édition avec un papier de qualité et une couverture épaisse toujours aussi soigné avec la mise en avant d'un personnage.

Comme pour le premier tome, celle-ci fait l'objet d'une surbrillance pour certaines parties de la couverture en plus d'une épaisseur supplémentaire lorsqu'on passe la main sur le titre de la série. Une finition exemplaire tout en restant cohérent dans le style. On conserve ainsi ce fond gris global avec simplement la mise en avant colorée d'un personnage de la série. Ce très bon travail de la couverture se retrouve sur la face arrière avec logiquement une approche similaire. Des éléments en surbrillance et d'autres avec une épaisseur supplémentaire. A l'image du premier tombe et contrairement aux mangas, on fait face ici à une face arrière particulièrement sobre, sans image particulière ou synopsis. Une petite phrase, un symbole et un rappel du titre de la série. On note toujours la présence des rabats sur la première et la dernière page.

Sur la première page, on retrouve la même approche que le tome 1 avec un rappel du scénariste (Jehon Son ou Son Jae Ho) et du dessinateur (Kwangsu Lee ou Lee Gwang Su). Cette mention s'accompagne d'une photo, de la date de naissance ainsi que de l'éventuel historique de l'artiste (c'est le cas pour le scénariste mais pour le dessinateur). Le rabat de la dernière page offre une approche complètement différente puisqu'il s'agit d'une publicité nous rappelant que la série fait l'objet d'une adaptation en anime et donc disponible en streaming sur la plateforme Crunchyroll. On retrouve à l'intérieur ce côté très direct contrairement aux mangas.

En effet il arrive d'avoir sur les premières pages différents rappels, les événements du tome précédent, les personnages importants... Dans le cas de ce tome 2, on retrouve seulement une page avant le sommaire, celle d'un rappel de 6 personnages de la série. Sauf qu'ici pas de description particulière, il faut se contenter d'une illustration et de l'identité du personnage. En fin de tome, c'est encore plus direct. On a l'impression déjà d'une interruption directe et brutale de la dernière planche avec derrière celle-ci deux pages blanches et un simple rappel de l'identité du label. Si certains peuvent y voir un point négatif, il ne faut pas oublier que ce récit n'est pas dans son format initial contrairement au manga. Cela explique le challenge du découpage, la transition du numérique vers le physique est loin d'être simple et évidente.

Au niveau du sommaire, la présentation est fidèle au tome précédent avec toujours ce fond gris et une mention simpliste (ici chapitre 4 et chapitre 5). Il y a donc deux chapitres dans ce second tome en sachant que ce n'est pas équilibré puisque le chapitre 4 commence à la page 4 et se termine à la page 131 tandis que le chapitre 5 commence à la page 134 et se termine à la page 185. Entre les deux chapitres, on tombe toujours sur une double page qui offre une transition sobre correspondant à la couverture de ce tome 2. D'ailleurs on en profite pour préciser que la mention des chapitres n'est pas en cohérence avec le webtoon dont les chapitres sont plus nombreux et contiennent moins de pages. Une preuve supplémentaire du rythme totalement différent entre les deux format.

On va maintenant faire un point sur la partie scénaristique de ces deux chapitres, pas d'inquiétude on ne va pas s'étaler et l'on va surtout rester prudent. L'idée ici est d'exprimer un sentiment sur l'histoire, son évolution et une comparaison avec le premier tome. On ne va citer aucun détail de l'histoire de manière à laisser le plaisir de la lecture à tous ceux qui suivent (ou vont suivre) avec plaisir cette nouvelle série. On commence par rappeler le synopsis de ce tome 2 : Cadis Etrama Di Raizel est un noble extrêmement puissant. Il sort d'une hibernation de 820 ans et découvre un monde moderne qu'il ne comprend pas. Pour s'intégrer au mieux, il va recommencer sa vie en tant que lycéen. Mais son quotidien paisible est vite troublé par une organisation secrète s'intéressant à ses pouvoirs...

Autant certaines séries sont rapidement explosives et complètement dingues en deux ou trois tomes, autant d'autres séries possède un rythme très spécial et personnel impliquant donc un minimum de patience de la part du lecteur. La série Noblesse s'inscrit justement dans cette catégorie de récit qui ne part pas à fond, il cherche à poser doucement les bases et faire évoluer petit à petit l'histoire et son casting. Oui on constate une évolution de l'histoire avec surtout un casting riche et soigné. On ne tombe pas sur des personnages clichés, non seulement ceux-ci affichent globalement un bon charisme mais surtout il donne vraiment l'impression d'être une clé au coeur de cette aventure. On peut relever une touche d'humour qui fait son effet sans tomber pour autant dans une comédie.

Ceci dit ce tome 2 est quand même frustrant. Oui il faut être patient avec Noblesse (par comparaison à Solo Leveling par exemple) mais on aurait apprécié un tome 2 un peu plus riche et vif. Le contenu de ce tome 2 avec ces deux chapitres est même surprenant pour un manhwa. On pourrait penser à un rythme soutenu avec une bonne dose d'action pour quelques dialogues qui feraient office de transition et de petites explications. Pour Noblesse c'est radicalement le contraire, du moins pour le début de la série. On découvre de nombreux dialogues, une force évidente pour la compréhension de l'histoire et la mise en scène des personnages. C'est d'ailleurs l'une des raisons de la profondeur des personnages. Les nouvelles apparitions sont intéressantes et on apprécie aussi la meilleure lisibilité offerte du côté des ennemis.

On commence donc à y voir un peu plus clair sur les enjeux et les intentions des personnages. On ressent aussi que le potentiel de certains personnages est encore caché, un mystère qui n'est pas pour nous déplaire et que l'on peut comprendre au bout de deux tomes. Néanmoins il faut avouer qu'avec du recul, ce deuxième tome peine à convaincre dans son ensemble, la faute à deux chapitres d'une trop grande lenteur, trop de dialogues dont la pertinence est variable. La dose d'action est quasiment absente, on se répète mais c'est à la fois étonnant et frustrant. Il ne faut quand même pas condamner la série à cette lecture car on ressent clairement cette volonté de faire monter en puissance le récit et surtout de dévoiler la richesse qui se cache derrière cette histoire.

Il faudrait simplement obtenir un meilleur équilibre entre les discussions dans des séquences calmes et une dose d'action dans des phases plus tendues. Pour l'heure, on va considérer que l'on reste toujours dans un tome d'introduction affichant de belles promesses. Au niveau du dessin, on peut déjà rappeler que l'une des particularités de ce label c'est aussi la présence de pages en couleurs de la première à la dernière page contrairement aux mangas où l'on trouve parfois quelques pages en couleurs en début de tome le plus souvent. Une approche qui divise les lecteurs mais lorsque l'édition est de qualité comme c'est le cas ici, il faut avouer que c'est vraiment chouette de découvrir dans ce format des cases en couleurs du début à la fin. On souligne une nouvelle fois l'excellent travail réalisé sur le découpage des cases.

On se répète mais l'exercice de retranscription est loin d'être évidente et pour l'heure, le résultat est convaincant à quelques détails près. Pour revenir plus précisément sur la qualité des dessins, c'est toujours aussi joli avec un soin particulier sur les personnages par rapport aux décors un plus en retrait à l'exception tout de même de certaines cases où l'environnement est inspiré. La vraie force des dessins réside quand même dans le charac-design, le casting est charismatique autant pour les gentils que les méchants. Les cases sont fluides, ni trop lourdes, ni trop vides et avec un coup de crayon d'une très bonne régularité.

Il s'en dégage une certaine finesse pour un ensemble vraiment agréable à l'oeil. Il ne manque qu'un effet de surprise, une série de cases capable de vraiment sortir du lot. Pour l'heure, contrairement à d'autres séries, on n'arrive pas vraiment à sortir une page ou quelques cases capables de scotcher la grande majorité des lecteurs. Pas d'inquiétude, cela s'explique sûrement par le côté introduction encore très prononcé de ces deux chapitres. Dès que l'action fera jeu égal avec les dialogues et séquences calmes, nul doute que l'on pourra tomber sur des moments épiques et donc des planches un peu plus marquantes.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Conclusion : Noblesse est une série qui continue à afficher de belles promesses, un joli potentiel. Mais c'est aussi une série qui prend vraiment son temps avant de lancer pleinement l'histoire. Ce tome 2 le prouve avec une évolution très douce du récit malgré une lecture agréable. Cela reste un plaisir de comprendre l'univers de la série et les personnages qui interviennent.

Ces derniers sont nombreux et soignés, même du côté des méchants, de quoi promettre de belles séquences pour la suite de l'histoire. Pour l'heure, on enchaîne encore beaucoup de dialogues (pas toujours passionnants) pour une faible dose d'action et sans moment vraiment marquant. Si l'on respecte un rythme posé et une montée en puissance maîtrisée, on espère que le prochain tome va quand même enclencher la vitesse supérieure pour définitivement nous convaincre. 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article