Jeuxvideo-world

[Critique] Suikoden III Complete Edition tome 1

12 Octobre 2021 , Rédigé par jeuxvideo-world Publié dans #Coin Lecture (News et Critique)

L'adaptation d'un jeu vidéo précis ou d'une série en manga est de moins en moins rare. Cependant, l'exercice est loin d'être une tâche aisée, autant dans l'écriture que dans le dessin, ce qui donne des résultats très variables. Le passage en manga est parfois synonyme d'une approche différente avec un accent mis sur l'humour ou un style précis, il n'est pas toujours question d'une parfaite fidélité. Pourquoi cette petite introduction ? Parce que l'on va découvre la nouvelle édition d'une série en manga dont son origine est justement le monde du jeu vidéo.

Il s'agit du manga Suikoden III Complete Edition tome 1. Ce premier tome, disponible depuis le 22 septembre 2021, est proposé par l'éditeur Soleil dans une nouvelle édition (EAN : 9782302094116) qui regroupe donc deux tomes en un par rapport à l'édition initiale (cette dernière comportait 11 tomes). Un nouveau format (dimensions : 12.9 x 18.4 x 2.6 cm) qui comporte 320 pages pour un prix de 15€. Une réédition dont le rythme s'annonce rapide puisque, s'il n'y a pas de retard, le second tome est prévu en octobre et le troisième en décembre pour cette année 2021. 

Avant de commencer la présentation du manga, on tient déjà à souligner l'orientation de ce récit. Il est bien question ici d'une adaptation fidèle du jeu vidéo de Konami. Il ne s'agit pas d'un spin-off pour enrichir la licence ou d'une variante particulière, on est vraiment dans un travail de retranscription du jeu en manga avec toutes les difficultés que cela implique autant au scénariste qu'au dessinateur (la même personne ici, on y reviendra). Suikoden III est donc un jeu vidéo (un jeu de rôle) dont la sortie remonte à juillet 2002 au Japon et octobre 2002 aux Etats-Unis. Un jeu développé et édité par Konami sur PlayStation 2 uniquement. L'adaptation en manga débarque en France pour la première fois aux Editions Soleil en février 2006. Cette première édition de la série comporte 11 tomes.

Avec cette réédition qui s'intitule "Complete Edition", l'éditeur propose deux tomes par volume avec la programmation de 5 tomes. Difficile de dire pour l'heure l'organisation de l'éditeur concernant le onzième tome si ce schéma est respecté, à moins que le cinquième tome contiendra les trois derniers tomes de la première publication. En tout cas le tome 1 de cette nouvelle version fait bonne impression au premier coup d'oeil au niveau de la qualité de l'éditeur. On tombe face à une superbe couverture qui offre un fond noir et une très belle illustration centrale en surbrillance. D'autres éléments de la couverture (titre, numéro du volume) profitent également de la surbrillance pour un joli rendu.

La face arrière est du même sauf que l'on ne trouve pas une illustration ou un synopsis mais une liste de noms... 108 pour être précis, on reviendra un peu plus tard sur les raisons de ce chiffre. Pour un format double, l'édition fait belle impression avec aussi un rabat sobre et élégant. Pour le contenu, on pouvait peut-être espérer des surprises, des bonus et finalement c'est plutôt pauvre de ce côté-là. Il ne faut pas s'attendre à des pages inédites ou de nombreuses anecdotes sur la licence. C'est même au départ plutôt surprenant lorsqu'on ouvre ce tome, la première page est directement le début de l'histoire. On n'a même pas le droit à une page de transition ou un sommaire par exemple.

Du coup on constate tout de suite les quatre premières pages en couleurs avec notamment une double page qui permet quand même de situer le début du récit avec la mention "Prologue 1 : Hugo et Fubar". Un prologue qui se termine à la page 161 et là... On tombe sur une double page où le mangaka fait une courte présentation avec la présence d'une illustration. On tombe sur un joli croquis sur la page suivante puis de nouveau sur 4 pages en couleurs. Même principe que pour le prologue avec une superbe double page sauf qu'ici, pas de mention avec un numéro et un titre de chapitre par exemple. on a par contre un superbe dessin et un rappel du titre de la série : Suikoden III Les héritiers du destin.

Enfin, à la fin de ce premier tome, on tombe sur deux pages en guise de bonus. On retrouve une page avec une illustration et quelques commentaires du mangaka ainsi qu'une page avec un croquis qui propose et quelques lignes donnant des indices sur le contenu de l'histoire du prochain tome. Vous l'aurez compris, malgré quelques bonnes idées, les bonus de cette nouvelle édition ne sont pas nombreux ou renversants. En clair, si vous avez déjà la série complète, l'intérêt ne saute pas aux yeux, cette réédition fait plutôt figure de séance de rattrapage pour ceux qui souhaitent découvrir la série.

On passe maintenant au scénario en rappelant les qualités de la série et plus particulièrement du contenu de ce premier tome. Mais d'abord, une petite parenthèse tout de même au mangaka derrière ce travail. En effet, il ne s'agit pas d'un duo mais bien d'une réalisation en solo d'une femme : Aki Shimizu. Elle tente donc de relever le défi de gérer le scénario et le dessin, même si effectivement par rapport à d'autres séries, elle ne part pas vraiment d'une feuille blanche. Néanmoins l'exercice est difficile, le challenge est de réussir à trouver un équilibre dans l'adaptation de manière à séduire les lecteurs qui ne connaissent pas spécialement le jeu sans s'écarter de son objectif d'offrir la plus grande fidélité afin de séduire aussi les fans de la licence.

La mangaka ne se cache pas que le projet d'offrir l'adaptation la plus fidèle possible est très difficile. Mais celle-ci ne manque pas de talent, autant dans l'écriture que dans le dessin pour preuve on l'a retrouve avec succès dans d'autres séries : L'escadrille des nuages, Bloodsucker, Le coffre aux esprits (dessins uniquement pour ces séries) mais aussi dans la série Qwan (scénario et dessins). Cette fois-ci, on en vient au scénario avec déjà un rappel du synopsis : La guerre fait rage depuis des lustres entre les Grasslands et les Zexen. De chaque côté, les jeunes générations sont formées pour défendre leur clan. Victimes de cette guerre fratricide, la frêle Chris et le jeune Hugo devront se battre jusqu'à la mort. Derrière ce conflit se cache cependant la quête des True Rune, conférant à leurs possesseurs des pouvoirs inimaginables.

Un résumé efficace qui permet de comprendre un minimum le style de l'histoire proposée. On peut d'ailleurs le dire tout de suite, le respect du jeu vidéo est bien présent mais tout en s'accordant quelques libertés pour offrir le recul nécessaire aux lecteurs sur l'univers proposé. On va donc faire face à une guerre entre deux camps. Un camp qui vit en harmonie avec la nature dans la partie Est sous la forme de plusieurs clans dont celui des Karaya où l'on fera connaissance d'un personnage important, Hugo le fils du chef de cette tribu. L'autre camp vit dans la partie Ouest dans une autre ambiance, un style plus moderne. Une guerre fait rage entre ces deux camps avec des moments épiques et douloureux.

Le déroulement est classique, il s'en dégage d'abord la volonté de calmer le conflit mais comme bien souvent un événement va rapidement précipiter le début de l'affrontement. Une aventure qui nous amène donc à découvrir des environnements et personnages différents dans les différents clans, une variété qui permet de dégager une fraîcheur sur le long terme en sachant que cette richesse se retrouve dans le jeu. C'est d'ailleurs le moment d'expliquer l'un des concepts du jeu et qui justifie la liste des noms de la face arrière de ce premier volume. En effet celui-ci est basé sur une légende chinoise, celle des 108 étoiles du destin. Dans le jeu ce concept se transforme en une immense quête, le manga exploite le concept mais sous une autre forme, il n'est pas question ici de partir à la recherche des étoiles.

On vous laisse le soin de découvrir la forme proposée, mais cela reste une réussite. Forcément, et c'est sûrement la plus grande difficulté de cette adaptation, la mangaka doit introduire une multitude de personnages. On pouvait logiquement craindre une pauvreté pour une bonne partie du casting et laisser finalement la lumière à quelques protagonistes. Au final, on est vraiment surpris de sa capacité à mettre en scène avec soin de nombreux personnages offrant une richesse énorme au récit avec en plus des styles variés. Ce n'est pas lourd, et on ne tombe pas sur des clones, il s'en dégage vraiment une identité forte. Par contre pour parvenir à un tel résultat il faut accepter une forme de lenteur dans la présentations des différents personnages.

La scénariste fait le choix d'un rythme plus léger pour soigner le développement des différents personnage et réussir à proposer une immersion plus forte au lecteur. On conserve donc sur le long terme ce plaisir de la découverte tout en profitant de batailles épiques rappelant aussi que l'action et la stratégie possèdent une place importante dans ce récit au même titre que la magie. Une histoire aussi riche et captivante dès le premier tome mérite forcément un dessin à la hauteur de l'écriture. Pas d'inquiétude, on découvre rapidement en phase avec l'écriture. Un coup de crayon qui profite d'un soin aussi important et surtout d'un équilibre. En effet, le trait est régulier malgré l'intervention d'une vague de personnages. Il y a une réelle volonté d'offrir des personnages charismatiques et surtout un traitement équitable.

Même si l'on sort forcément des personnages principaux et secondaires, le dessin reste soigné pour l'ensemble des personnages où les expressions sont particulièrement travaillés. Le travail est complet car en plus des personnages, la mangaka n'oublie pas de travailler avec autant de soin sur les décors. Les environnements sont nombreux et variés, on apprécie vraiment ces planches qui n'oublient pas que ce n'est pas seulement une histoire de personnages, c'est aussi un monde au fort potentiel. Comme pour l'écriture, l'action possède toujours sa place dans le récit et de manière régulière.

Au niveau des dessins la traduction est simple, il faut des séquences dynamiques et marquantes, une nouvelle fois c'est une réussite. Le rythme change de belle manière, c'est fluide, il ne faut pas oublier qu'on est bien dans un shonen où l'on veut aussi une bonne dose d'action, c'est visuellement très accrocheur. Les passages axés sur la présentation des personnages et des dialogues s'intègrent parfaitement entre deux séquences plus dynamiques. Graphiquement, le travail est complet et équilibré permettant ainsi de profiter de l'histoire dans les meilleures conditions. On souligne également la bonne qualité d'impression ainsi que la présence des huit superbes pages en couleurs de ce premier tome.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Conclusion : Suikoden III Complete Edition tome 1 est un shonen qui mérite vraiment votre attention si ce n'est pas déjà le cas. La mangaka réalise avec brio cette adaptation autant dans l'écriture que le dessin. Ce premier tome affiche déjà de belles promesses sans être trop introductif même si le concept veut tout de même un effort prononcé sur les présentations. Les lecteurs de la première édition savent parfaitement que la suite est tout aussi excellente si ce n'est encore meilleure. Qu'importe votre lien avec la licence et le jeu vidéo, cette aventure vaut clairement le coup d'oeil si vous aimez ce style heroic fantasy.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article